Rondo, souvenez-vous avait fait sensation en arrivant dans le monde du gravel avec sa gamme Ruut. La jeune marque polonaise a notamment créé l’événement lors du salon Eurobike en 2017 avec sa fourche TwinTip qui permet d’ajuster la géométrie du vélo. Cette nouveauté avait attiré comme des mouches tous les visiteurs de l’expo et la presse n’a pas tari d’éloges sur ce nouveau concept. Difficile après une telle entrée sur scène, de confirmer par la suite. Avec ce modèle HVRT (High Velocity, Rough Terrain) Rondo ouvre une nouvelle brèche dans le mur du classicisme cycliste. Décidément la « porosité » des genres devient tendance.

Chaussé large

Le 650b revient en force. Longtemps apprécié par les cyclotouristes « purs et durs », ce format était tombé en désuétude sur la route. Le gravel, avec ses exigences de confort, a relancé ce diamètre de roue car il permet, en gardant une circonférence équivalente, de monter des pneus de section plus large. Jean-Marc Peuch (Alias Ima Su, modérateur de la page Gravel Bike France sur facebook), qui est un cycliste éclectique et sans préjugé, a bien voulu tester pour Bike Café ce HVRT polonais, qui s’est approprié ce format de roue qui a failli passer aux oubliettes du vélo. Alors Jean-Marc raconte nous ton expérience de ces 10 jours passés au guidon de ce Rondo HVRT ! …

Un concept novateur

Sous l’apparence d’un vélo de route carbone se cache un concept novateur : à savoir que ce cadre/fourche permet le montage de roues 650b équipées de pneus de 47. Est-ce intéressant ? Pour le savoir autant aller rouler avec …

Test Rondo HRVT
Le Rondo HVRT

Je récupère donc un HVRT flambant neuf, c’est le modèle CF1 équipé d’une transmission Shimano Ultegra Di2, cela me donne l’occasion de tester aussi ce groupe électrique que je n’avais jamais utilisé. Le vélo dispose d’un montage en roues de 650b qui est une option sur ce modèle. Ces roues sont spécifiques à Rondo, elles sont montées avec des jantes Hunt et des pneus WTB de 47. Le cadre et la fourche sont noir et kaki, on aime ou pas, question de goût. Moi j’aurais préféré un cadre un peu plus coloré ou carrément tout noir style furtif. Toujours est-il qu’il a de la gueule ce vélo, avec le cadre typé aéro et la fourche Twintip Rondo, avec 2 positions possibles de la roue avant. La forme de cette fourche est plus large que celle qui équipe les vélos de gravel de la marque, comme pour mieux pour coller au look profilé du cadre .

Le passage à la pesée annonce 8,5 kg, ce qui est pas mal compte tenu des pneus WTB Horizon qui sont lourds (530 g) et qui de surcroit sont montés avec chambres, bien que les jantes soient tubeless : dommage ! …
Je règle ma position le mieux possible en fonction des cotes mesurées récemment, lors d’une étude posturale réalisée avec Idmatch chez Tribe Sport Group.

Test du Rondo HVRT CF1
Le Rondo HVRT CF1

La première sortie est effectuée sur du plat, légèrement vallonné : 43 km à 29 de moyenne sans pour autant me mettre dans le rouge. Ce vélo roule très bien, aussi bien qu’un bon vélo de route carbone plus « classique », une boule de nerf, hyper réactif, il donne toujours envie de relancer en sortie de virage serré, dans les ronds points.

Test du Rondo HVRT CF1
Le Rondo HVRT CF1 avec ses roues de 650 … ça passe

La grosse différence c’est qu’avec les gros pneus, je me sens tout de suite plus serein dans les virages, au freinage, dans la prise d’angle, ça passe tranquille, je suis loin des limites. Pas besoin de toujours regarder où on met les roues : débris, bouts de branches, graviers, … comme on peut en voir souvent sur les pistes cyclables. Mauvais revêtement, ornières, plaques d’égouts, … ça passe tranquille, sans se poser de question. C’est un vrai régal de rouler avec ce vélo.

2ème sortie : 30 km avec un col de 4,5 km et 250 de D+. Petit plateau, et hop je monte à une bonne cadence, mais sans être à la limite. Le vélo est bien né dans ce rôle de grimpeur : les bases sont courtes (408) et rendent le pédalage dynamique, c’est très plaisant. J’accélère sur le dernier kilomètre, mais sans relancer. Niveau chrono sur cette montée j’ai fait mon 3ème meilleur temps depuis 3 ans, et le 2ème si on considère que le dernier km. Je suis monté à un bon rythme, mais sans être à fond tout le temps. Ce vélo va donc bien en montagne, le double plateau est parfait. J’aurais bien aimé quand même qu’il soit équipé de pneus plus légers et montés en tubeless. Je pense qu’il y a moyen de gagner 500g environ sur le train roulant, dans ces conditions : ce serait un vrai régal.

La descente de ce même col révèle, comme sur les mauvaises routes/pistes cyclables/ronds points, un véritable sentiment de sécurité. Les gros pneus dans les virages serrés et les épingles sont un régal ; j’adore. J’effectue ainsi quelques sorties du même type qui vont confirmer mon premier ressenti.

Tu vas pouvoir nous suivre ?

Arrive le dimanche et je décide d’aller faire la sortie avec le club local. Dès que j’arrive les cyclistes du groupe sont tous autour de mon vélo.

– C’est quoi un gravel ?

– Sacré cadre et sacrés pneus ! …

– Tu vas pouvoir nous suivre ?

Et nous partons pour une sortie de 110 km vallonnée, avec un gros 1000 de D+. Que se soit sur le plat, ou dans les montées, je n’ai jamais eu du mal à suivre le rythme du club  Je les lâche même sur le retour, j’étais pressé car un bon repas m’attendait. Je roule à 33 de moyenne pendant les 35 derniers km. Le vélo file bien. Grâce à son inertie, il garde bien la vitesse, sans avoir trop besoin de se battre, même si au dessus de 27 km/h le poids des pneus/chambres se fait un peu sentir sur les faux plats …

Sortie de route

Test du Rondo HVRT CF1
Le vélo est hyper dynamique un régal quand c’est roulant.

Avec ce vélo c’est tentant d’aller poser les pneus dans les chemins ! Et c’est ce que j’ai fait, pour les autres sorties avec ce vélo : des pistes larges, mais aussi des singles.
Alors que dire ? Le vélo est hyper dynamique un régal quand c’est roulant. Sur des secteurs plus pierreux, on ressent que le vélo est bien rigide, ça secoue, mais il faut dire aussi que je suis en montage chambre et plutôt gonflé. En tubeless, cela devrait améliorer le confort. Par contre le plus petit rapport 36 x 28 cantonne ce vélo à des circuits vallonnés mais pas à de longues ascensions sur chemin ( mais ce n’est pas la vocation de ce vélo ).

Test du Rondo HVRT CF1
Il a tendance à vouloir passer devant, ce qui peut être amusant, mais pas toujours contrôlable …

Si on veut un peu s’amuser à son guidon on arrive vite aux limites des pneus, qui sont lisses et bien gonflés. Ca glisse de l’arrière au moindre coup de frein !… et cela associé aux bases hyper courtes, l’arrière devient très joueur, limite instable au freinage. Il a tendance à vouloir passer devant, ce qui peut être amusant, mais pas toujours contrôlable, gare au tête à queue ! La motricité est correcte, pas de patinage en pédalant assis, mais il faut dire que je n’ai roulé que sur le sec. Dans la boue avec ces WTB, ça doit être assez folklorique.
C’est un vélo très compact, léger. C’est un régal pour sauter ornières, branches ou pierres, que l’on rencontre sur les chemins.

Pour conclure

Le groupe Di2 rend le changement de vitesses rapide et très doux, c’est un plus par rapport aux dérailleurs/commandes par câbles. L’alignement automatique du dérailleur avant selon les pignons que l’on utilise à l’arrière, ça c’est cool. Par contre, j’ai trouvé l’ergonomie du bouton pour « monter » les vitesses moyenne. Pour moi qui roule toujours avec des gants longs ce n’est pas toujours facile de trouver le bouton … Le freinage de l’Ultégra est absolument génial, facile à doser et à la fois doux et puissant .. Des disques de 100 seraient largement suffisants pour moi.

Les roues avec jantes Hunt sont superbes et bien légères, mais pénalisées par les WTB lourds et montés en chambre … je le redis, c’est frustrant. J’aimerai bien essayer ce vélo avec des pneus plus légers et tubeless. Je le verrais bien avec des René Herse ou des Rambler 650 x 1.5.

Je n’ai pas modifié la position de la roue avant, elle était en position Hi ( celle qui relève un peu l’avant du vélo/ouvre l’angle de direction et apporte de la stabilité au vélo ). Il est déjà très ludique et maniable comme ça.

Je trouve que c’est un bon vélo de route que ça soit sur le plat, ou pour des sortie en montagne. On peut le cantonner à ce rôle, avec une paire de roues en 700. Mais en prenant l’option 650, il permet de rouler sans se poser de questions sur les mauvaises routes et en automne hiver ou les conditions d’adhérence sont parfois aléatoires et imprévisibles ( humidité dans les virages, feuilles mortes, gravillons ou terre) la monte possible de gros pneus jusqu’à 47 est un plus qui permet de rouler avec plaisir sur de bons chemins sans trop de dénivelés. Ce vélo n’est pas un pur gravel avec des 47, il faudra aller sur les chemins que si ils sont secs. Le risque de bourrage est bien réel vu la forme du cadre au niveau du boîtier de pédalier et de l’arrière du tube de selle. Ce sera un peu mieux avec des pneus de 35/38 .
Les bases hypers courtes, même si c’est rigolo à piloter, rendent l’arrière volage si l’on roule vite en virages dans les descentes.

Ce vélo a été élu « vélo de l’année 2019  » dans sa version CF0 par le site BikeRadar.

Je trouve ce concept entre-deux intéressant, il devrait y avoir des amateurs. C’est unvélo sportif qui vient chasser sur les terres de 3T et de Open. Moi j’aime bien.

Le modèle essayé CF1 2019

  • Cadre : SUPERLIGHT LUMINEUX CARBONE Aero DESIGN HVRT
  • Fourche : TWINTIP CARBON SUPERLIGHT
  • Guidon : EASTON EC70 AERO 400MM (S), 420MM (M, L), 440MM (XL)
  • Poignées : VELO COMFORT TAPE
  • Potence : RONDO 90MM (S), 90MM (M), 110MM (L), 110MM (XL)
  • Selle: FABRIC SCOOP FLAT CR-TI
  • Tige de selle : RONDO AERO carbone
  • Freins : Shimano Ultegra BR-R805
  • Shifters : Shimano Ultegra DI2 ST-R8070
  • Pédalier : Shimano Ultegra FC-R8000 52/36
  • Dérailleur avant : Shimano Ultegra Di2 FD-R8050
  • Dérailleur arrière : Shimano Ultegra RD-R8050
  •  Cassette : Shimano KCS5800 11-28T 11 VITESSE
  • Chaîne : SHIMANO HG701
  • Moyeux : ROULEMENTS SCELLÉS RONDO SUPERLIGHT
  • Jantes : Hunt
  • Pneus : WTB Horizon

Prix : 5990 € dans la version 2020

Infos et contacts Tribe Sport Group

3 COMMENTAIRES

  1. Le futur du vélo de route pour tous ceux un tant soit peu ouverts et prêts à bousculer les « conventions ».
    Il faut rouler une fois avec ce genre de montage pour comprendre les bénéfices qu’apportent notamment ces choix.
    La performance se mesure à l’aune de chiffres, le plaisir au nombre de rides au coin des yeux, et nul doute que ce Bike va faire vieillir votre visage plus vite que la normale.
    Pour tous ceux dont la motivation réside dans « bouffer du kil » et faire du long en laissant derrière eux une grande partie des limitations imposées par un corps « fatigué » où des articulations trop présentes… sans pour autant pénaliser les sensations.
    Allez, quelques années de cycliste de gagnées !

  2. Jean-Yves , c’est tout à fait mon ressenti après avoir roulé avec ce vélo .
    Le potentiel , la polyvalence du vélo sont réels tout comme le plaisir de rouler avec 🙂

  3. Comme je l’ai dit sur FB,ce concept m’intéresse,et comme le dit Jean-Yves je me sens d’esprit ouvert malgré mes 60 ans.Je suis à Pringy dans le Grand Annecy (Jean-Yves connaît)et dans mon coin je cherchais un gravel carbone pour l’équiper de deux paires de roues pour concilier routes et chemins.J’étais donc parti sur un gravel plutôt vif pour avoir de bonnes sensations aussi proches d’un pur route dans nos cols (roues pures route) et pour attaquer dans nos chemins en version gravel.Oui mais voilà,en début d’année je déménage en Vendée,du coup pour cette région un gravel tel ce Rondo me semble plus adapté aux routes et chemins que je vais découvrir.
    Seuls points négatifs, même pour moi le CF2 est un peu cher et le pédalier serait à changer pour moi (50×34 mon choix)

LEAVE A REPLY