ANNONCE
Home MATOS TESTS ÉQUIPEMENTS Pneus de gravel : Schwalbe G-One Ultrabite, le gras c’est leur vie !

Pneus de gravel : Schwalbe G-One Ultrabite, le gras c’est leur vie !

8
Test du pneu de gravel Schwalbe G-One Ultrabite
ANNONCE

Comment rentrer dans le gras … ohoto Hugues Grenon

On ne présente plus la gamme G-One et X-One de Schwalbe qui existe depuis de nombreuses années et a séduit bon nombre de pratiquants gravel, vélotaffeur et cyclocross. Les G-one sont dédiés au gravel grâce à une largeur généreuse et les X-One dédiés au cyclocross avec une largeur limitée à 33 mm. La gamme couvre plusieurs utilisations selon les terrains (lisse, caillouteux, sec, mixte, boueux), les pratiques et les envies de chaque cycliste. Nous avons eu l’occasion de tester le G-One Ultrabite, le nouveau modèle gravel dédié aux conditions boueuses, voire très boueuses. Il a été testé pendant la saison hivernale en dimensions de 700×38 et monte avant / arrière en tubeless et a été poussé dans ses retranchements sur tous les terrains comme vous le verrez dans la partie tests terrain.

Le CV …

Le programme assigné par Schwalbe à l’Ultrabite va du terrain « gravel » caillouteux au terrain boueux.

L’Ultrabite va du terrain « gravel » caillouteux au terrain boueux.
ANNONCE

Le mélange de gomme est le Addix Grip dont les caractéristiques sont un grip, un amortissement et une durabilité élevés en contrepartie d’un rendement plus plus faible. La technologie Microskin Tubeless Easy permet d’optimiser l’étanchéité et la résistance aux crevaison. Superground combine différentes couches et structures associant légèreté et stabilité et améliorant la tenue du tubeless.

Le poids est annoncé à 480 g. A la pesée, ils ressortent à 530 g: ce qui fait une différence non négligeable et surtout un poids assez élevé pour des 38 mm.

Annoncé à 480 g, ils ont pris de l’embonpoint sur la balance !, photo Hugues Grenon

Il est vrai que la gomme ainsi que le profil constitué de multiples crampons expliquent cet embonpoint.

Les crampons sont nombreux et ont été positionnés afin d’apporter de l’adhérence et de la motricité. Notons qu’ils sont symétriques et il n’y a pas de sens de rotation à respecter lors du montage. Sur les flancs, ils sont dans le sens de rotation ce qui est sensé apporter une accroche importante en virage.

Les multiples crampons sur la bande de roulement et latéralement, photo Hugues GRENON

Le montage tubeless s’est réalisé très facilement sur différentes paires de roue, aussi bien pour monter les pneus que pour les faire claquer. Ils ont claqué à la pompe à pied sur les roues Mavic Allroad SL, voir mon test. et au compresseur sur des roues Hope Tech XC.

60 ml de préventif Doc Blue Professionnal Schwalbe ont été injectés par pneus. L’étanchéité s’est faite tout de suite sans aucune perte de pression.

60 ml de Doc Blue pour une étanchéité parfaite, photo Hugues Grenon

Gonflé à 2 bars sur une jante de 22 mm de large, le ballon de 38 mm est respecté.

38,2 mm, largeur respectée, photo Hugues Grenon

Schwalbe préconise ce pneu en monte avant avec en monte arrière un G-One Bite ou G-One Allround, des pneus aux profils moins cramponnés pour apporter un peu plus de roulant, mais en perdant un peu de motricité. J’ai choisi de les monter avant et arrière car le terrain étant très boueux et glissant par chez nous à cette période de l’année, je ne voulais pas perdre en motricité de l’arrière.

Rentrer dans le gras …

Des racines bien glissantes, parfaites pour tester les Ultrabite, photo Hugues Grenon

Comme je vous le disais en introduction, mon intention était de rouler avec des pneus à l’aise dans la boue, et très solide pour résister aux crevaisons. Quoi de plus désagréable que de devoir mettre une chambre à air en plein hiver dans le froid dans un pneu tubeless. Je ne voulais pas non plus perdre en rendement et surtout en confort. Difficile de tout avoir comme nous allons le voir…

La section choisie de 700 x 38 mm s’est faite par rapport à la taille admissible sur mon vélo. Ils existent également en 45 mm et dans bien d’autres dimensions (du 27,5 x 2.00 au 28 x 2.00 en différentes gommes).

Commençons par les points forts.

L’accroche en virage et terrains difficiles

L’accroche est excellente, photo Hugues Grenon

Ce point « d’accroche » est totalement respecté. Les Ultrabite ont une accroche et un grip phénoménal. Très difficile de les prendre en défaut, et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Le plus marquant est l’accroche en virage, avec la roue avant qui ne se dérobe pas, malgré l’angle donné sur terrain glissant, sableux ou boueux.

Test du pneu de gravel Schwalbe G-One Ultrabite

Même sur un terrain neigeux, ils seront à leur aise. Vous prendrez donc énormément de plaisir en sécurité sur des terrains difficiles ou joueurs.

Sur la neige l’accroche sera également au rendez-vous, photo Hugues Grenon

Leur limite sera la glace !

Prudence sur la glace tout de même, photo Hugues Grenon

La motricité

Sur une belle montée en terrain boueux, la motricité est excellente, mais elle montrera ses limites en conditions vraiment extrêmes.

La motricité est très bonne en montée boueuse, photo Hugues Grenon

Le débourrage est bon, mais il faudra quelques mètres pour retrouver l’accroche initiale.

Le débourrage est correct, photo Hugues Grenon

La solidité et la résistance

Même si les crevaisons sont souvent le fruit du hasard (sauf pincement), aucun souci n’a été à déplorer. Les pneus n’ont pas été ménagés et ce, à différentes pressions, même basse, pour encore gagner en accroche et confort.

Ces deux points remplissent donc une partie du programme et des qualités recherchées en conditions difficiles. Voyons les suivantes : rendement et confort.

Le rendement.

Il faudra prendre son temps sur route avec ces Schwalbe, photo Hugues Grenon

Sans surprise il est juste correct surtout sur bitume ou terrain lisse. C’est normal et annoncé, au vu des nombreux crampons et du poids en mouvement. Sur revêtement lisse, il faudra donc être patient et ne pas forcer sous peine de vite s’épuiser.

e rendement sur bitume est juste correct, photo Hugues Grenon

Cela est naturellement gommé sur les autres terrains plus rugueux auxquels ces Schwalbe sont destinés.

Le confort

Le confort est également juste dans la moyenne. C’est sans surprise compte tenu de la section de 38 mm relativement étroite. La pression sera primordiale et devra être précise afin d’obtenir le meilleur compromis rendement/confort/accroche.

Si votre vélo le permet, aucune hésitation pour monter en section plus importante pour gagner en moelleux même si vous allez peut-être encore perdre en rendement.

Pour conclure

Un des terrains de prédilection des Ultrabite, photo Hugues Grenon

Les Schwalbe G-One Ultrabite vous permettront de prendre beaucoup de plaisir sur des terrains engagés, boueux et gras grâce à leur accroche phénoménale. Comme vous l’avez compris, ils sont donc plutôt destinés à la saison automnale et hivernale mais pourront aussi rassurer toute l’année des cyclistes recherchant une certaine sécurité. Sécurité également au niveau des crevaisons car la solidité est au rendez-vous.

Revers de la médaille, le rendement est juste correct tout comme le confort. À mon avis, le combo parfait serait, comme conseillé par Schwalbe, de le mettre en monte avant associé à un pneu arrière un peu plus roulant mais tout de même cramponné comme le G-One Bite. Et monter en section de 45 mm sur le train roulant pour gagner en confort si le vélo le permet.

Le prix public est de 59 € TTC mais vous les trouverez à 42,99 € chez notre partenaire Cycletyres 

8 COMMENTAIRES

  1. Merci pour ce bon retour Hugues,
    Perso j’ai jeté mon dévolu sur les schwalbe bite (non ultra) en 700×38. Pour cet hiver et pour ce printemps et je dois dire que j’en suis ravi. L’été j’étais en allround, mais dès l’arrivée de l’automne j’étais limite. Bravo à cette marque qui a bien su différencier ses modèles sans inonder le marché.

  2. Bonjour,
    Pourquoi avoir pris 38 alors que votre cadre et fourche autorisent une monte de pneumatique jusqu’à 50 ?
    Je pose cette question, car ces pneus m’intéressent et comme je possède un niner RLT 9 RDO – même contrainte de taille max que votre steel – je serai parti sur la taille 50 au lieu de 38.
    Par avance, merci de votre retour.

    • Bonjour Bertrand. Mon RLT9 en 700 n’accepte pas 50 mais 42 mm max car c’est l’ancien modèle RLT. Vous avez certainement les nouveaux modèles qui permettent de monter jusque 50 eux en 700 et beaucoup plus en 650. Sinon effectivement j’aurais pris plus que 38 mm sans hésitation. Cordialement.

  3. Salut,
    J’ai monté les ultrabite en 700×50 sur un Genesis Vagabond pour un vélo typé Monstercross et depuis quasi 3000 kms, aucune crevaison à signaler, ils sont vraiment extra sur terrain bien caillouteux et apportent un bon confort si on reste en basse pression. Je les ai testé en bikepacking sur plusieurs jours et ça « passe » sur la route mais c’est vrai que ça n’est pas leur terrain de prédilection…
    J’ai testé jusqu’àlors la version « performance Line » en flanc beige qui est un poil plus légère et sur le papier un peu moins résistante aux crevaisons mais je n’ai jamais eu le moindre pépin, le montage sur jante Mavic Allroad est vraiment facile. Étant ravi du résultat, j’ai acheté une paire en version « Évolution Line » histoire de comparer…bref je recommande!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exit mobile version