Annonce

AccueilNOS VÉLOSGRAVEL BIKELe BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes

La marque basque BH (Beistegui Hermanos) a été créée en 1909, elle produit des vélos depuis 1923. Son dernier gravel : le GravelX Carbon 4.0 possède de sérieux arguments pour nous séduire : abordable, bien équipé et extrêmement polyvalent. Nous l’avons testé début août sur les pistes bien sèches de Provence. Ce « conquistador », au caractère basque bien trempé, s’est lancé sans complexe à la conquête de nos pistes préférées. 

Annonce

Curriculum vitæ

Autant vous le dire tout de suite je ne suis pas fan de la couleur du vélo que j’ai reçu. Je trouve ce violet un peu agressif et j’aurais préféré nettement le gris, plus neutre et moins couleur « fête foraine ». Le GravelX existe en 3 couleurs. Mais laissons de côté mes préférences picturales, pour nous intéresser de plus près aux caractéristiques de ce vélo. En le sortant du carton j’ai été impressionné par sa légèreté. L’adoption du carbone pour le cadre, marque un réel progrès dans ce domaine, par rapport au modèle alu GravelX que BH avait sorti en 2017. Le design du cadre laisse deviner d’emblée son caractère sportif. 

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
Le BH GravelX Evo 4.0 – photo Philippe Aillaud

BH aime les géométries innovantes, la marque espagnole confirme en adoptant des angles de 72.5 pour les tailles LA et XL afin de garder une bonne maniabilité, permettant aux pilotes plus grands d’être un peu plus en avant. Sur mon vélo perso j’ai 71,5 et ici sur ce BH en taille SM j’ai 69,5, au début ça m’a fait bizarre. Bien que la douille soit bien relevée, le stack de 517 en SM n’est pas énorme. Il confirme la vocation sportive de ce GravelX. Le reach de 366 explique que ma position perd dans la longueur par rapport à mon vélo perso. La base de 425 est dans la norme des vélos de gravel. L’arrière asymétrique se greffe sur un boîtier de pédalier BB386 EVO entièrement en carbone. La direction est à pivot conique de 1,5. La tige de selle est de diamètre 27,2 mm. Les freins à disque flatmount sont de 140 mm à l’arrière et 160 mm à l’avant. Les axes traversants de 12 mm possèdent des petits leviers de serrage qui se cachent à l’intérieur (très chouette, ça évite de sortir la clé de desserrage).

Annonce
Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
Le dégagement autorise officiellement l’usage de pneus de 42 mm, les très bons Hutchinson Touareg de 40 sont à l’aise – photo Bike Café

Le dégagement autorise officiellement l’usage de pneus de 42 mm, mais je pense que sur terrain sec, on peut mettre plus large. Par contre si vous comptez élargir vos pneus, je vous conseille de changer de roues. 

Pour le cadre, BH utilise des techniques de moulage interne à noyau creux, comme sur ses cadres de route et de VTT les plus légers de la marque. L’acheminement interne des câbles est prévu pour recevoir des transmissions 1x ou 2x. Il est compatible avec les groupes mécaniques ou électriques. Le support de batterie du Di2 est à l’intérieur de la tige de selle et la connexion est logée dans l’extrémité du guidon.

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
On découvre une multitude de points d’attaches aux multiples usages. On pourra se lancer à la conquête de territoires lointains, équipé en bikepacking – photo Bike Café

Ce gravel sportif n’oublie pas pour autant sa vocation de « conquistador » des pistes avec une multitude de points d’attaches aux usages variés. On pourra se lancer à la conquête de territoires lointains, équipé en bikepacking. On trouve des supports pour un porte-bagages arrière et des sacoches avant ou des cages, des supports de bidons standards (avec 2 positions sur le tube diagonal), des emports sur le tube supérieur et sous le tube diagonal, ainsi que des œillets amovibles pour les gardes-boue. 

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
Géométrie du BH GravelX Evo 4.
    SM   MD   LA   XL  
h1 Longueur tube de selle   460   490   520   550  
h2 Hauteur de douille de direction   100   125   150   180  
l1 Longueur tube horizontal   529   550   571   592  
l2 Longueur bases   425   425   425   425  
a1 Angle de direction   69,5   71,1   72,5   72,5  
a2 Angle tube de selle   72,5   72,5   72,5   72,5  
Stack   517,5   546,7   575,7   604,1  
Reach   366   377,9   390   402,1  

Direction les pistes

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
La première séance de réglage s’est déroulée sur un terrain très typé VTT par endroits – photo Bike Café

Mon A.D.N. de routier me pousse à préférer les vélos de gravel sportifs. Sur ce GravelX je ne suis pas déçu et je me suis senti immédiatement à l’aise, sauf pour la taille du cadre un peu petite pour moi. La première séance de réglage sur 31 km s’est déroulée sur un terrain très typé VTT par endroits. Je me suis mis tout de suite dans les pires conditions et finalement ça s’est bien passé, la précision de la direction m’a bien aidé à zigzaguer entre les cailloux.

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
On le voit sur cette image la distance pour atteindre les leviers en descente mains au fond du cintre est un peu trop longue – photo Bike Café

Seul petit problème ergonomique : la distance pour atteindre les leviers de freins en descente, mains au fond des drops. Je n’ai pourtant pas les doigts très courts, mais il manque un bon centimètre. C’est un détail qui peut se régler en positionnant un peu mieux les manettes. Le guidon, qui est très route, n’a pas le flare apprécié par certains pour mieux piloter le vélo en descente. Personnellement cela ne m’a pas gêné, car je roule souvent mains en bas. Je trouve que l’appui dans le prolongement des épaules est moins fatiguant que lorsqu’il faut rouler bras écartés. 

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
Très manœuvrant dans la caillasse et dans les grimpettes – photo Bike Café

Les séances se sont enchaînées, mais rapidement j’ai été handicapé par la taille du cadre. J’ai reçu un SM, et en danseuse je m’écorche le genou droit sur la vis de serrage de la potence. Du coup, je vais éviter les sorties longues et néanmoins essayer de vous raconter ce que ce BH a dans le ventre. Côté agilité et relance ce BH est parfait. Très manœuvrant dans la caillasse et dans les grimpettes, il est moins à l’aise sur les longues lignes droites. Il est vrai que ce vélo est trop petit pour mes 178 cm et mes longs bras, et cela ne m’aide pas à garder une bonne trajectoire. 

Annonce
Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
Il est moins à l’aise sur les longues lignes droites – photo Bike Café

La transmission GRX Di2 est un pur bonheur de précision. Elle pousse à la gourmandise du changement de vitesse sans modération. Un petit coup de cul, qu’on aurait passé habituellement à l’arrache, nous donne l’occasion de faire joujou avec les petites palettes du levier droit. Je m’amuse comme un fou avec ce truc, même si je ne suis toujours pas convaincu par le mono plateau.

Avec le mono de 40 à l’avant avec 42 maximum à l’arrière j’ai pu passer partout, y compris sur ma piste de test avec sa pente à 18%. Sortant d’un test des roues Zipp 303 S de dimension interne je ne suis pas convaincu par ces Shimano RS370 un peu étroites (19mm). Elles acceptent des pneus de 28 à 40 selon Shimano. Par contre le freinage Shimano est pour moi de loin le meilleur de tous. Le disque de 140 à l’arrière est suffisant, mais je n’ai pas testé le freinage avec le vélo chargé en mode bikepacking. Je fais 64 kg, et le freinage est largement suffisant pour mon poids. On peut se demander pourquoi 140 ? En fait le vélo possède des emports qui autorisent de le charger. Avec un 160 et la douceur du freinage Shimano on aurait pu viser plus large : qui peut le plus peut le moins. 

Test-BH-GravelX-Carbon-Evo-4.0-02
Sur cette photo on voit que les pneus de 40 se sentent un peu serrés sur les jantes de 19 – photo Bike Café

Pour conclure

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes un peu rugueuses du côté du Concors derrière la Sainte-Victoire – photo Philippe Aillaud

 

Ce vélo présente un bon nombre d’atouts, mais le seul bémol à la cohérence de son équipement sont les roues. Servi par une excellente transmission, très bien intégrée dans ce cadre, le vélo dispose également d’un freinage au top, mais les roues, à mon avis, ne sont pas à la hauteur du reste. Je pense que pour faire un prix attractif autour d’un GRX Di2, BH a choisi pour ce GravelX Carbon un train roulant plus abordable, dommage. Certains pratiquants regretteront le manque de flare du guidon : pas moi. Pour la couleur style « auto-tamponneuse », je vous laisse juge, c’est totalement question de goût et je suis sûr que ce violet, qui s’est parfaitement harmonisé avec les champs de nos lavandes méridionales, plaira. Pour le comportement, ce vélo conviendra à ceux qui aiment les machines vives et réactives. Il est plaisant à piloter. Même si ce n’est pas sa vocation première, il saura se plier à vos désirs de voyages grâce à une multitude de points de fixations répartis sur son cadre. Son prix, relativement abordable, sera un solide argument pour se doter d’une machine équipée en GRX Di2.  

Le BH GravelX Evo 4.0, conquistador des pistes
Pour le comportement ce vélo plaira à ceux qui aime les machines vives et réactives – photo Bike Café

La video 

Caractéristiques 

  • Cadre : Gravel X Carbon Monocoque
  • Fourche : Gravel X Evo Carbon 1.5″
  • Potence : BH SL
  • Jeu de direction : BH SL Integrated Sealed Bearing
  • Manettes de dérailleur : Shimano GRX DI2
  • Dérailleur arrière : Shimano GRX DI2
  • Pédalier : FSA Omega 40 Mono
  • Cassette : Shimano SLX 11/42
  • Chaîne : FSA TH-CN1102
  • Freins : Shimano GRX Hydra
  • Roues : Shimano RS370 Disc Tubeless
  • Pneus : Hutchinson Touareg 700×40
  • Selle : Prologo AGX
  • Collier de selle : BH Gravel X
  • Tige de selle : BH Lite Gravel
  • Guidon : BH Lite Gravel 

Prix : 3699 €

Infos sur le site

Annonce
Patrick
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

1 COMMENTAIRE

  1. I
    J’ai monté moi même un gravelx carbone xl en gpx non électrique double plateau et cassette 11/46. Ce vélo est vraiment au top.Je passe sur des chemins que j’emprunte avec mon VTT Scott Spark…(Conditions sèches)
    La grande réussite sur ce vélo est la souplesse verticale combinée avec une excellente rigidité latérale même en danseuse ce qui assure un bon confort en tt. Le rendement est aussi excellent à peine mois efficace qu’un route carbone si on met des roues route… On a fait Corfou en bikepacking avec plein de pistes au top…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez tous les lundis matin l'actualité de Bike Café dans votre boîte aux lettres !

Merci pour votre inscription !