Annonce
Annonce Selle Italia

AccueilNOS VÉLOSGRAVEL BIKESauvage Le Monstre : le gravel Monstercross !

Sauvage Le Monstre : le gravel Monstercross !

Après 1500 km parcourus à son guidon, je vais vous partager mon expérience au guidon d’un vélo atypique : le Sauvage Le Monstre. SAUVAGE se veut une déclinaison standardisée des vélos sur mesures LÉON, de façon à proposer des vélos en titane plus abordables. Ainsi, ils sont vendus directement en ligne, ou via Alsatrade, revendeur officiel Sauvage. Comme vous l’avez sûrement deviné grâce à son nom, c’est en Alsace que ce dernier opère et il est l’auteur du montage que j’ai pu tester. 

Sauvage Le Monstre
Sauvage Le Monstre, montage Alsatrade (photo Laurent BIGER)

Présentation du Sauvage Le Monstre

Pour commencer, je dois avouer que je suis heureux de retrouver à nouveau un Sauvage à tester. Il faut dire que mon long test du Sauvage La Piste m’a laissé d’excellents souvenirs. Ainsi, je retrouve sur ce cadre le même soin de réalisation avec des soudures de belle facture. En revanche, plus de sérigraphie, mais « seulement » des stickers. A noter que les tubes sont d’origine américaine et sont soudés en Asie. 

Cependant, la finition du cadre n’amène aucune critique et se montre au même niveau que celle des vélos Léon. Par ailleurs, la finition du montage est là aussi au-dessus de beaucoup d’autres réalisations du marché. Là-dessus, aucun doute, Alsatrade fait partie des vélocistes les plus maniaques que je connaisse. Que ce soit dans le choix pertinent des périphériques, que dans le routage des gaines ou tout simplement dans la pose de la guidoline, c’est du grand art. 

Les roues Alsatrade 

La spécialité d’Alsatrade, ce sont les roues et cela se voit. Sur ce Monstre, Ignace inaugure ses nouvelles roues dédiées au Gravel. Articulées autour de solides moyeux DT Swiss 350, les cercles en carbone ne font que mettre en valeur le savoir-faire de cet artisan alsacien.

Dotées d’un profil asymétrique de 19,5 mm de hauteur et d’une largeur de 23,5 mm entre crochets, celles-ci valorisent grandement ce montage. Notamment avec ces larges entraxes au format BOOST de 15x110mm et 12x148mm que permet ce kit cadre. Là-dessus viennent se greffer des Pirelli Scorpion XC H en 29 » x 2.2 ». 

La transmission du Sauvage Le Monstre 

Quant à la transmission, elle est animée par un pédalier aux manivelles en carbone PRAXIS GIRDER, du plus bel effet. Cependant, les stickers ne brillent pas par leur longévité…

Annonce
Annonce Specialized

Là-dessus, on trouve à l’arrière une cassette Shimano XT en 11-42 (une valeur sûre) et un dérailleur de la gamme GRX-800. A l’opposé, côté cintre, je retrouve des leviers Shimano de la gamme GRX-600. 

Le couple Shimano GRX-800 et cassette Shimano XT : une valeur sûre (photo Laurent BIGER)

Les périphériques du Sauvage Le Monstre 

Annonce
Annonce - Garmin Home Trainer tacx neo 2t smart

En ce qui concerne les périphériques, le choix d’Alstrade s’est porté sur la gamme WCS de chez Ritchey. Ainsi, le cintre VentureMax WCS se veut bien adapté au programme du Sauvage Le Monstre, tout comme la courte potence de la même série.

En dessous, j’ai trouvé très intéressant le choix d’un jeu de direction Cane Creek, ce qui confirme une nouvelle fois l’expertise d’Ignace d’Alsatrade. Quant à la selle WTB SL8, elle participe elle aussi au poids contenu de ce montage résolument exclusif.

Le test terrain du Sauvage Le Monstre 

J’ai pu tester ce Sauvage Le Monstre durant exactement 1504 km en Lorraine. Aussi, je pense avoir pu me construire une idée assez précise de la personnalité de ce Monstre. 

1504 km de test, sous toutes les météos (photo Laurent BIGER)

Géométrie et comportement du kit cadre 

En premier lieu, je vous propose de jeter un œil sur la géométrie du Monstre. De surcroit atypique, elle va bien évidemment jouer un rôle fondamental dans le comportement global de ce Sauvage :

Géométrie du Sauvage Le Monstre

Premièrement, la douille de direction, imposante et haute, surplombe une fourche intégralement en carbone d’une hauteur égale à un modèle suspendu de 100mm de débattement. D’ailleurs, c’est un montage envisageable pour les pratiques les plus engagées.

Puis, vous remarquerez les bases de 440 mm, ce qui est très court pour un cadre acceptant de telles dimensions de pneumatiques. Par conséquent, cela participe aux relances franches et efficace de ce modèle. Cependant, ce dynamisme provoque une victime collatérale : le confort.

Sauvage Le Monstre : le dynamisme avant le confort (photo Laurent BIGER)

En effet, si cela reste tout à fait acceptable, le triangle arrière privilégie le dynamisme au détriment de la filtration. Enfin, j’ai noté la relative hauteur de ce vélo. Si cela facilite certains franchissements, il en résulte un centre de gravité haut placé. En cela, j’avoue que j’ai parfois regretté l’absence d’une tige de selle télescopique dans certaines conditions…

Playtime ! 

Quel que soit le terrain rencontré, le Sauvage Le Monstre propose une solution. Durant ce test, j’ai allégrement utilisé Le Monstre pour faire mes reconnaissances (parfois hasardeuses) de la Verdun More Gravel#2. En cela, ce vélo est parfait car il m’a permis de confirmer ou infirmer des pistes et single-track sans devoir faire demi-tour.

Quel que soit le terrain rencontré, le Sauvage Le Monstre propose une solution (photo Laurent BIGER)

Ainsi, avec ses pneumatiques de 29 x 2.2 issus de la gamme XC, Le Monstre avale tout sur son passage. Là-dessus, le large cintre Ritchey VentureMax ne fait qu’accroitre mon assurance dans certaines descentes habituellement chaotiques sur un Gravel plus classique. D’ailleurs, peut-on encore parler de Gravel ? Je serai tenté de répondre par l’affirmative car ce Sauvage ne se traine pas sur la route. Loin de là. Bien aidé par ses excellentes roues Alsatrade, le Monstre peut ainsi se montrer véloce et surprendre plus d’un routier en perdition le dimanche matin (Eddy Ficile par exemple !). 

Le Sauvage Le Monstre, lors d’une randonnée en Moselle (photo Laurent BIGER)

Pour conclure 

Finalement, la description du Monstre sur le site web Sauvage n’est pas galvaudée : « Deux heures de libre devant vous ? Une envie de s’aventurer hors les sentiers battus et du bitume ? Le Monstre est votre partenaire dans le crime, une géométrie engagée, un comportement généreux en sensation, pour aller vite, sans trop de calcul quant au terrain ou l’itinéraire. Gaz ! » Serait-ce donc ça la définition du Monstercross : ne pas se prendre la tête ? Je pense que oui et qu’Alsatrade l’a parfaitement compris en libérant ce Monstre avec un montage exclusif. Plus joueur que confortable, surprenant à bien des égards, ce Monstre est une créature résolument attachante !

SPECIFICATIONS : 

Cadre : Titane 3/2.5 double butted (0.9/0.7/0.9) pour les tubes principaux et boitier de pédalier en titane 6.4. 

Hauteur de fourche : 490 mm 

Douille de direction : 44 mm

Jeu de direction : Cane Creek zs44/ec44 

Tube de selle : diamètre 31.6 

Collier de selle : diamètre 34.9 

Axe traversant arrière : 148 x 12 mm

Monte pneumatique max : 29 » x 2 »35 

Boite de pédalier : fileté BSA 73mm 

Emplacements pour portes bidons : 3 (6 inserts)

Poids du cadre seul en taille M : 1690 g (non vérifié) 

Poids du vélo testé : 9,75 kg (vérifié) 

Fourche : carbone 88, Postmount, axe traversant de 110 x 15 mm 

Transmission : Shimano GRX 800 1 x 11v 

Cassette : Shimano XT 11-42 

Pédalier : Praxis Girder Carbon , plateau de 36 dents 

Freins : Shimano GRX800 

Potence : RITCHEY WCS

Cintre : RITCHEY WCS VentureMax 

Selle : WTB SL8 

Roues Alsatrade : 

Hauteur : 19,5 mm (profil asymétrique) 

Largeur entre crochets : 23,5 mm 

Moyeux : DT SWISS 350 

Pneus : Pirelli Scorpion XC H LITE en 29 » x 2.2 » (622 – 55) 

Prix du cadre seul : 1180€ 

Prix du vélo testé : 4280€ 

Site Sauvage : https://www.sauvagebicycles.com/le-monstre/ 

Site Alsatrade : https://www.alsatrade.fr/ 

Adresse Alsatrade : 107 Rue Principale67630 NIEDERLAUTERBACH 

Mail Alsatrade : ignace.loehr@alsatrade.fr 

Annonce
Annonce Zefal Shield G50

Annonce
Laurent Biger
Laurent Bigerhttps://www.strava.com/athletes/20845281
Laurent a rejoint Bike Café en 2017. Ex compétiteur VTT XCO et XCM et fondateur de More Gravel, il est adepte du vélotaf et un passionné des sujets techniques. Les matériaux, la géométrie et les pneumatiques sont ses domaines de prédilections. Pour mener à bien ses tests, Laurent n’hésite pas à s'aligner sur des manches Gravel UCI, en cyclo-cross ou même de VTT au guidon d'un Gravel. Même si le Mont Ventoux reste son attache natale, Laurent bouge beaucoup dans l'hexagone, permettant ainsi de tester vélos et équipements dans les conditions les plus variées.

5 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Laurent, peut être que j ai loupé l info : test en tubeless ou non. Tu parles de moins de confort parce que triangle arrière court, si tubeless et en jouant sur les pressions, ça améliore ou pas à ton avis ? Avec des pneus de 55 le ballon permet de gagner en confort ? Non, je me trompe ? Les roues n apportent pas de confort ?
    autre point : pas d inserts sur le cadre parce que ce n est pas sa fonction de faire de la distance ?
    Merci de ce test et de ton retour, je me régale toujours à te lire. ….en plus tu as roulé sur une très belle machine, bon niveau de périphérique. A Angers Léon y était, belle mécanique et beau vélo.
    Bien cordialement
    Pierre

    • Bonjour Pierre, test en tubeless. Concernant le type de montage (tubeless au chambres) ou les pressions, et autres paramètres, je prends bien sûr tout en compte pour qualifier la filtration d’un triangle arrière. Donc, bien qu’en jouant sur eux on peut « gagner » un peu de confort, cela ne change pas les caractéristiques intrinsèques d’un cadre.
      A bientôt sur un vélo j’espère 😉
      Laurent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !