Annonce
Nos produits Bike Café

AccueilMATOSCompteur GPS iGPSPORT630 : l'outsider économique

Compteur GPS iGPSPORT630 : l’outsider économique

Je vous propose mon retour d’expérience sur le dernier compteur GPS d’une marque qui commence à se faire connaitre en France : iGPSPORT. Rappelez vous, l’an passé je vous avais présenté en détails l’iGPSPORT 620, un compteur GPS simple et efficace. Aujourd’hui, je vous propose mon retour d’expérience sur le nouveau porte drapeau de la marque chinoise : le 630.

La société iGPSPORT

Pour commencer, rappelons qu’iGPSPORT est une société chinoise qui conçoit des produits électroniques depuis 2012. Son activité est axée sur l’électronique du cycle, avec une gamme de six compteurs, avec leurs capteurs et supports associés. Le modèle testé ici est le nouveau le porte-drapeau de la marque, à savoir l’iGS630 qui synthétise 10 ans d’expérience dans le domaine.

10 ans d’évolution d’IGPSPORT

Son prédécesseur le 620, affiché à un tarif agressif, s’est montré fiable et suffisamment précis pour suivre une trace au format GPX, via une cartographie simple, mais saine et lisible. Qu’apporte de plus son successeur, le 630 ?

Le hardware du compteur GPS iGPSPORT630

Packaging et finition

En tout premier lieu, le packaging séduit par son emballage et le conditionnement visible du produit. iGPSPORT semble avoir pris en compte la fonction de communication, de vente et de séduction exercée par l’emballage, encore assez présent dans nos sociétés de consommation.

Packaging de l’iGPSPORT 630 – (photo Laurent BIGER)

Ensuite, à la prise en main du produit, je constate une réelle différence. En effet, le 630 s’inscrit pleinement dans le design actuel, contrairement à son prédécesseur, dont j’avais qualifié le design de « daté ». Ce n’est clairement pas le cas ici. Désormais, j’ai entre les mains un bel objet, bien fini, d’un aspect valorisant. En somme, le 630 est déjà une réussite esthétique.

Poids et dimensions

Quant à son poids, je l’ai pesé à 90 g, ce qui constitue une belle surprise puisque cela fait de l’iGPSPORT 630 un des compteur GPS parmi les plus légers du marché actuel. En cela, pas d’évolution face au 620 qui accuse le même poids, mais pour un écran plus petit (2.2 » contre 2.8 »). Si le poids est identique, le 630 est bien plus fin (mais aussi plus long) que son prédécesseur. La fixation au dos de l’appareil est de type rotatif, standard Garmin. Un point positif pour qui possède déjà des supports dans ce standard de fixation devenu le plus répandu. Enfin, l’iGPSPORT 630 est armé de six boutons. Contrairement à plusieurs concurrents, iGPSPORT ne propose toujours pas de solution tactile.

l’iGPSPORT 630 accuse 90 g sur la balance (photo Laurent BIGER)

Protection, connectique et interface

La coque en silicone, optionnelle mais abordable (une dizaine d’euros), est finement ajustée et recouvre la tranche du compteur GPS. Je pense que c’est un accessoire pertinent quand on investit plusieurs centaines d’euros dans un produit électronique. Qui plus est, c’est une protection supplémentaire pour la batterie interne face au froid, permettant ainsi de gagner un peu d’autonomie. Celle-ci ne pèse que 10 g.

La prise de type USB-C (contre une micro-USB sur le 620) est en dessous. Aussi, comme malheureusement beaucoup de compteurs GPS du marché, cet emplacement ne favorise pas les solutions pour recharger le dispositif en roulant. A noter la présence d’un passage pour une éventuelle dragonne. L’iGPSPORT 630 est certifié IPX7, donc résistant à l’eau, ce que je peux confirmer à travers ce test. Quant à la chaleur, je n’ai pas constaté de problème, lors d’usages au delà de 40°C.

Les températures caniculaires n’ont pas altéré le fonctionnement (photo Laurent BIGER)

Ecran

Annonce
Annonce Assos

Le compteur GPS iGPSPORT 630 dispose d’un écran couleur, en verre, de 2.8 pouces d’une résolution de 240×400 pixels, permettant de visualiser jusqu’à 10 données sur chaque page personnalisable. Celui-ci adapte sa luminosité à l’éclairage extérieur de façon à économiser la batterie. Lors de mes sorties, j’ai constaté que la luminosité de l’écran reste correcte, à condition de retirer le film plastique de protection (trop sensible aux reflets) et d’y monter le véritable film de protection livré avec le compteur . Quoiqu’il en soit, même si on est bien loin de l’écran d’un Hammerhead Karoo 2 (qui coute presque le double), la résolution est suffisante pour notre usage.

Ecran couleur de 2,8 pouces et une résolution de 240×400 pixels (photo Laurent BIGER)

Batterie

La batterie interne du compteur GPS iGPSPORT 630 dispose d’une capacité de 1300 mAh. D’après IGP, celle-ci est censé assurer une autonomie de 35h00 ! Lors de mes tests, avec la réception GPS toujours active, je suis arrivé à environ cette valeur, plus ou moins 5%. Cependant, mes tests ont été effectués en condition estivale. Ainsi, je serais curieux de constater l’impact du froid sur cette autonomie. La gestion de la luminosité, ainsi que le capteur de mouvement très sensible (pour basculer et sortir du mode pause) ne sont probablement pas étrangers à cette excellente performance.

Stockage et capteurs

Le stockage interne de 8 Go de mémoire est finalement bien suffisant puisque le compteur GPS iGPSPORT 630 utilise une cartographie de type OSM (j’y reviendrai dans la partie Software). Quant à sa réception satellite, iGPSPORT a équipé son 630 d’une puce de la gamme M10 de U-BLOX. Utilisée par d’autres marques premium, celle-ci est une valeur sûre dans le segment des récepteurs GNSS (Géolocalisation et Navigation par un Système de Satellites) à basse consommation. Celle-ci permet à l’iGPSPORT 630 de réceptionner 4 systèmes en simultanés : GPS (incluant le QZSS qui est un système régional japonais complémentaire au système GPS), BeiDou, GLONASS, et enfin l’européen GALILEO.

GNSS (Géolocalisation et Navigation par un Système de Satellites)

Effectivement, je n’ai pu que constater la belle précision de ce compteur GPS. Certainement que j’aurais pu probablement désactiver certains systèmes (le 630 le permet) afin de peut-être gagner encore en autonomie (?). D’ailleurs, l’autonomie générale du 630 est sûrement redevable de l’efficience annoncée de cette série de puce M10. Quant aux autres capteurs, c’est du classique avec la prise en charge des protocoles Bluetooth 5.0 et ANT+ pour communiquer avec les éventuels capteurs et surtout votre smartphone. Le système prend en charge les groupes électroniques, comme j’ai pu le vérifier en l’appairant avec un vélo en SRAM Rival AXS. Ainsi, j’ai pu visualiser les rapports engagés en temps réel et les niveaux de batterie de chaque élément. En revanche, oubliez le Wifi, absent de ce produit.

Le software du compteur GPS iGPSPORT630

En premier lieu, il est important de rappeler que le compteur GPS iGPSPORT 630 n’utilise pas de technologie tactile, l’interface homme-système se résumant à six boutons. A la mise sous tension, le démarrage est extrêmement rapide : environ 4 secondes avant d’arriver sur le menu principal. Là-dessus, un menu parallèle affiche d’autres catégories liées à la connectivité, la météo, et aux capteurs.

Sur le menu principal, la navigation se fait via les deux touches « flèches », quand une autre permet de valider son choix. Plusieurs options disponibles permettent de personnaliser (un peu) l’affichage. Tout en reconnaissant que rien n’est magnifique, les menus sont clairs. Néanmoins, certaines traductions s’avèrent inadaptées.

Navigation

Le sous-menu Navigation va permettre de retrouver les traces GPX (ou FIT, TCX, CNX) préalablement chargées dans le dispositif. Pour cela, deux solutions : soit par l’application IGPSPORT (via un transfert par le protocole Bluetooth 5.0) ou soit par la connexion en USB à votre PC. Là-dessus, après avoir sélectionné la trace, le dispositif permettra de retrouver les « pages » (dénomination donnée par le système) actives de votre profil sélectionné : Route, Urbain, Trajet (comprendre vélotaf), Intérieur (comprendre Home-Trainer) et ceux que vous auriez éventuellement créés.

Notons que, comme évoqué en première partie, ce dispositif utilise un fond de carte issu de la base de données géographiques libre OSM, comme beaucoup de ses concurrents. À noter que les cartes régionales sont disponibles gratuitement sur le site IGPSPORT, via une procédure d’installation basique. A vrai dire, la cartographie OSM, les couleurs du système et la résolution correcte rendent la navigation efficace et simple. Diverses options permettent là aussi de personnaliser sa Navigation, par exemple le fait d’avoir des zooms automatiques sur les zones de changements de direction. En dessous de 45 km/h, la réactivité est suffisante pour ne pas louper la direction à prendre. Au delà, il vaudra mieux dézoomer afin de garder le bon cap.

Les fonctions de « Grimpeur »

En dessous de la cartographie évoquée supra, le profil altimétrique permet d’informer sur le profil de pente à l’instant T et à venir en fonction du niveau de zoom de la carte. Cependant, des fonctions plus avancées fournissent des aides qui peuvent être intéressantes. Notamment la fonction Climb-Pro (qui doit être activée dans les options). Ainsi, celle-ci va décoder toutes les pentes détectées dans le fichier GPX que vous avez préalablement chargé. De ce fait, une liste apparait avec les difficultés du parcours :

Les pentes détectées dans la trace GPX (photo Laurent BIGER)

En conséquence, une fois que vous arrivez à proximité de l’une d’entres elles, le compteur basculera sur la page Climb-Pro afin de vous situer dans votre effort, via un profil de dénivelé et les couleurs afférentes à celui-ci.

Comparativement à d’autres produits concurrents, la précision est dans la norme. Cependant, gardez à l’esprit que l’IGPSPORT 630 ne peut activer cette aide seulement à partir d’une trace préalablement chargée. En d’autres termes, il ne détectera pas une pente lors d’un parcours « libre ». En revanche, il offrira toujours un résumé en temps réel du dénivelé derrière soi, et total une fois la sortie terminée et enregistrée.

L’application

Enfin, je vais aborder l’application IGPSPORT. Au fil des fréquentes mises à jour, celle-ci a bien évolué depuis mon test du 620 en 2020. Ce n’est toujours pas un modèle de rapidité mais on dispose de toutes les fonctions nécessaires pour paramétrer son compteur. J’ai encore une fois vraiment apprécié la fonction nommée « Routes ». Bien nommée, celle-ci permet d’établir en un temps record un tracé afin de le suivre une fois envoyé en Bluetooth vers le compteur.

Utilisant désormais une cartographie MAPBOX, c’est réellement pratique pour un parcours simple, qui peut dépanner dans une zone géographique que l’on maitrise peu, et permet d’avoir une idée rapide et plutôt précise du dénivelé qui s’annonce… Attention, cela ne remplace en aucun cas un véritable logiciel de tracé que l’on utilise en principe sur son PC/MAC, lequel permettra d’établir des tracés bien plus complexes. IGPSPORT ne propose d’ailleurs pas un tel logiciel sur PC ou MAC. L’écosystème se limite principalement à l’application et le compteur. Le site WEB IGPSPORT étant surtout utile pour les téléchargements de cartes. Outre cela, l’application permet la mise à jour du Firmware du dispositif (en Bluetooth), de retrouver ses parcours, et de les synchroniser avec d’autres applications, comme Strava. Aussi, elle permet d’assurer la communication entre le smartphone et le compteur.

Au final

Pour conclure, j’estime que ce compteur iGPSPORT 630 est une réussite. Les points forts du 630 sont clairement son autonomie, au dessus de la moyenne et son bon rapport qualité prix. Bien fini et désormais riche de fonctions intéressantes, comme le Climb-Pro, le compteur 630 permet véritablement à iGPSPORT de se positionner en outsider des grandes marques habituelles. En cela, il faudra se contenter d’un écosystème minimal. En fin de compte, ce compteur GPS propose l’essentiel. Ce qui conviendra à l’immense majorité des pratiquants, qui ne sont pas forcément à la recherche d’innovations particulières, mais bien d’un produit simple, fonctionnel, et ayant une bonne autonomie.

Caractéristiques :

  • Géolocalisation : GPS + GLONASS + BEIDOU + GALILEO
  • Écran : 2.8 pouces, couleurs, rétro éclairage automatique, résolution 240×400 pixels
  • Altimètre barométrique : oui
  • Thermomètre : oui
  • Mémoire interne : 8GB
  • Support des groupes électroniques : Di2, e-Tap, EPS
  • Batterie : 1300mAh, autonomie de 35 heures (théorique maximale), rechargeable via USB type C
  • Résistance à l’eau : norme IPX7
  • Connectivité : USB, Bluetooth 5.0, ANT+
  • Formats de traces supportés : GPX, FIT, TCX, CNX
  • Notifications : oui
  • Détecteur de mouvement : oui
  • Calories : oui
  • Compatible Strava : oui
  • Dimensions (sans coque de protection): 92 x 52 x 16,5mm
  • Poids (sans coque de protection): environ 90 g
  • Prix public constaté : de 219,99 € à 249 € TTC
  • Site fabricant : Bike Computers, Cycling Sensors, Heart Rate Monitors | iGPSPORT

Composition du packaging iGSPORT IGS630 :

  • 1 x Compteur IGS630
  • 1 x Support
  • 1 x Câble USB-C
  • 1 x Film de protection
  • 1 x Manuel d’utilisation
Annonce
Laurent Biger
Laurent Bigerhttps://www.strava.com/athletes/20845281
Laurent a rejoint Bike Café en 2017. Ex compétiteur VTT XCO et XCM et fondateur de More Gravel, il est adepte du vélotaf et un passionné des sujets techniques. Les matériaux, la géométrie et les pneumatiques sont ses domaines de prédilections. Pour mener à bien ses tests, Laurent n’hésite pas à s'aligner sur des manches Gravel UCI, en cyclo-cross ou même de VTT au guidon d'un Gravel. Même si le Mont Ventoux reste son attache natale, Laurent bouge beaucoup dans l'hexagone, permettant ainsi de tester vélos et équipements dans les conditions les plus variées.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Laurent, jamais de soucis avec la techno asiatiques. En téléphonie mobile , il y a 25 ans c était des apprenants. Aujourd hui ils savent faire, demain ils seront les premiers. Tu auras au prochain test, un tactile, avec super batterie, cette version prochaine intégrera des évolutions qui aujourd hui existent chez les concurrents. Ils passeront devant tout le monde, inonderont le marché chinois, 1,5 milliard d habitants fait bien à minima quelques utilisateurs . Si leur volonté c’est de pénétrer le marché GPS et de mettre la main dessus, pas de problème l Europe sera facile à conquérir avec des fonctions idem aux produits actuels, rien que le support est typé Garmin. Pour moi ça annonce la couleur. La distribution se fera via la grande distrib, D4, Intersport, sport 2000, Fnac, Boulanger, etc a un prix défiant toute concurrence. Bon sur ce et mon avis qui n engagé que moi, bon roulage, tests, et j espère te voir un jour prochain .

  2. Bonjour merci pour le détail du compteur.. super intéressant.. j aurais juste une question. Est il compatible avec les segments Strava.. bien cordialement Nicolas

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !