Annonce
Nos produits Bike Café

AccueilNOS VÉLOSGRAVEL BIKENakamura Century 250 Gravel : un choix avisé

Nakamura Century 250 Gravel : un choix avisé

Fort heureusement, le plaisir de rouler en Gravel n’est pas proportionnel à la somme investie dans son vélo. Il suffit souvent de peu de chose pour prendre du plaisir : un vélo adapté et un minimum de condition physique. En cela, le Nakamura Century Gravel 250 en est le parfait exemple. Pour moins de 1000 €, celui-ci permet bien des choses et surtout bien plus que ce que l’on pourrait penser. Après très exactement 938 km à son guidon, je vous livre ici mon avis sur ce vélo au potentiel surprenant. 

Présentation du Nakamura Century Gravel 250 

Pour commencer, je vous précise que ce vélo est conçu et assemblé au sein de la Manufacture Française du Cycle. Ce fabricant, situé à Machecoul (Loire-Atlantique), est un acteur majeur du cycle français puisqu’il produit pour de nombreuses marques. 

Le Kit Cadre

Proposé dans un seul coloris gris, le cadre du Nakamura Century Gravel 250 présente bien. Derrière cette peinture plutôt réussie se cache un cadre fait d’aluminium 6061, dont les caractéristiques mécaniques ont été améliorées grâce à des traitements thermiques T4 et T6. S’il est impossible d’ignorer les soudures – massives – la finition est tout à fait acceptable.

Une finition tout à fait acceptable (photo Hugo Herment)

Quant aux standards de ce kit cadre, ils sont contemporains avec des axes traversants de 12×142 mm à l’arrière et de 12×100 mm à l’avant. Dans les deux cas, c’est la norme Flat-Mount qui accueille les étriers de freins. Fort heureusement, le boitier de pédalier est fileté. Un bon point pour la simplicité d’entretien. 

Axe traversant, norme Flat-Mount et étrier hydraulique Shimano série GRX-400 (photo Laurent BIGER)

Devant, c’est un pivot conique qui accueille la fourche entièrement en carbone. Aussi, c’est une belle surprise de constater un pivot en carbone dans cette gamme de prix ! Une fourche qui se pare d’une finition gratifiante, avec des liserés arborant fièrement nos couleurs nationales.

Géométrie 

La géométrie du Nakamura Century Gravel est somme toute très classique. Certes, les haubans sont soudés assez bas sur le tube de selle. Mais cela est devenu tellement courant dans la conception des cadres que cela n’en fait pas une originalité pour autant. Les angles de direction et de tube de selle sont eux aussi parfaitement dans la norme. Finalement, et ce n’est pas une surprise, aucune prise de risque du concepteur concernant la géométrie. J’ai tout de même noté des bases plutôt longues (435mm), ce qui aura bien sûr des conséquences sur le comportement du vélo (j’y reviendrai plus bas). 

Géométrie du Nakamura Century 250 Gravel

Transmission et Freinage 

Sur le plan de la transmission, c’est le groupe japonais Shimano GRX de la série 400 qui équipe ce Nakamura Century 250 Gravel. Le pédalier double plateau GRX FC-RX600 en 46/30 dents est associé à une cassette SHIMANO CS-HG500-10 en 11/32 dents. Le freinage hydraulique est également de la même série et vient pincer des disques également de provenance Shimano.

Autrement dit, malgré son tarif très serré et les problèmes actuels d’approvisionnement, ce Nakamura Century Gravel intègre un groupe complet de chez Shimano, qui plus est, de la série GRX. En règle générale, dans cette catégorie de Gravel à moins de 1000€ (et même au delà), il est fréquent de constater des groupes arborant des cassettes ou des pédaliers de marques plus exotiques et aussi plus lourds. Si bien que ce Nakamura Century Gravel marque là de sérieux points ! Et cela se constate sur la balance : 11 kg pour cet exemplaire en taille M équipé de deux portes-bidons. Ce qui est loin d’être ridicule dans cette gamme de prix.

Roues et pneus 

Annonce
Annonce Assos

Ensuite, attardons-nous sur les roues. Etant donné le prix extrêmement agressif de ce Nakamura Century Gravel, je constate que comme souvent, les économies ont été faites sur ce poste. Ainsi, ce sont des roues assemblées en France qui animent ce Century. En l’occurrence des jantes de 700 MACH1 GRAVEL19 qui, comme leur nom l’indique, font 19 mm de largeur interne. Bien que construites en aluminium 6063 T6, celles-ci accusent tout de même 590 g pièce.

Jantes MACH1 GRAVEL19

Annoncées Tubeless Ready, il faudra néanmoins poser un fond de jante spécifique avant d’envisager toute conversion. En effet, celui en place est uniquement destiné aux montages classiques en chambres à air. Peu d’informations à vous partager sur les moyeux, si ce n’est qu’Intersport m’a rapidement changé la roue arrière car la roue libre accusait des faiblesses au bout de 100 km. En revanche, la suivante n’a pas fait parlé d’elle durant mon test.

Tubeless Ready, oui, mais pas avant d’avoir poser un fond de jante spécifique ! (photo Laurent BIGER)

Là-dessus viennent se monter des pneus de marque CHAOYANG, modèle Gravel AT SHARK SKIN 700x38C (40-622) tressés en 60 TPI. Cette marque fait partie du groupe chinois ZC Rubber (Zhongce Rubber Group). Un mastodonte du pneu sous toutes ses formes (du moins en volume de vente) qui regroupe les marques WESTLAKE, GOODRIDE, GOLDEN CROWN, TRAZANO et pour le cycle : ARISUN et donc CHAOYANG qui nous intéresse ici. Cette dernière propose trois modèles de pneus Gravel à son catalogue et c’est le Gravel AT que Nakamura a choisi.

Pneu CHAOYANG Gravel AT (photo Laurent BIGER)

Plus précisément, la version du pneu CHAOYANG Gravel AT que l’on retrouve sur le Nakamura Century Gravel est l’entrée de gamme, à tringles rigides. Par conséquent, ce pneu accuse 560 g quand je l’ai pesé, ce qui n’est pas rien pour un modeste 700×38 mm, mais logique en utilisant des tringles rigides.

Caractéristique du pneu CHAOYANG Gravel AT. La version équipant le Nakamura est la dernière, la plus basique.

Périphériques

Sur le plan des périphériques, je découvre bien évidemment de l’aluminium pour la potence, cintre et tige de selle. Cependant, la potence a retenu mon attention grâce à son profil inattendu sur un vélo à ce tarif. En effet, celle-ci s’insère de belle façon sur le pivot de fourche avec ses rondelles d’ajustement de la même forme profilée. Un détail qui participe à l’allure sportive de ce Nakamura Century 250 Gravel.

Belle intégration de la potence, surtout dans cette gamme (photo Laurent BIGER)

Quant au cintre, si important pour notre pratique Gravel, celui-ci mesure 420 mm de largeur (qui semble une valeur unique quelque soit la taille du vélo) et un flare de 16°. Néanmoins, cette valeur me semble fausse et la réalité est une valeur bien moindre (ce qui n’est pas pour me déplaire comme je l’aborderai plus bas). En revanche, je ne vous parlerai que peu de la selle : je n’ai tenu que deux sorties avant de la changer pour cet essai. J’espère que vous m’excuserez pour ce manque de persévérance ! Enfin, pour conclure cette présentation, la finition de ce vélo est globalement bonne et comparable à des vélos vendus plus chers…

Le Test Terrain du Nakamura Century Gravel 250

De façon à rester précis, j’articulerai mon propos sous deux thèmes. Deux thèmes qui ont rythmé mon test de ce Nakamura Century 250 Gravel que j’ai roulé durant 938 km en Lorraine : la « route » et les « pistes ». Deux aspects essentiels dans notre pratique du Gravel. Egalement, il me semble important de préciser que ce test a été effectué en configuration « chambres à air » et non pas en tubeless.

Sur la Route

Premièrement, le cintre est dessiné d’angles simples mais cohérents, le rendant agréable en pratique routière. Ainsi, pas de flare excessif ici (bien moins que les 16° annoncés), ce qui rend la position des mains sur les cocottes naturelle (merci pour nos poignets) et efficace pour rouler à belle allure sur route.

Le cintre est dessiné d’angles simples mais cohérents pour une utilisation polyvalente (photo Laurent BIGER)

Deuxièmement, la géométrie que j’ai évoqué en présentation confirme son classicisme. Autrement dit, une position et un comportement sans innovation particulière. Cependant, le Nakamura Century 250 Gravel fait partie de ces vélos en aluminium à la géométrie classique mais judicieuse, qui le rend facile à prendre à main dès les premiers kilomètres et quelque soit votre expérience. Malgré le poids important des roues, qui imposent de s’investir physiquement pour conserver une allure suffisante en cote, je suis étonné du rendement offert par le cadre de ce Nakamura. D’autant plus que les bases, comme évoqué en présentation, sont longues.
Pourtant, je constate que ce cadre est d’une belle rigidité latérale, ce qui se ressent sur les performances à son guidon. Après réflexion et un examen attentif, j’identifie la zone de jonction entre tube oblique-boitier de pédalier-bases comme responsable de ce beau rendement.

Judicieuse exploitation de la largeur disponible qui se traduit par un rendement surprenant dans cette gamme de prix (photo Laurent BIGER)

De surcroit, l’association de l’imposant tube oblique et du boitier de pédalier. En effet, le concepteur de ce cadre est d’un raisonnement simple et pragmatique : il a judicieusement exploité toute la largeur disponible dans cette zone. Ainsi, la rigidité est au rendez-vous lorsque l’on y met des Watts ! Quant aux pneus, ils sont plutôt à leur aise sur la route, et se montrent silencieux, grâce notamment à la gomme de ce pneu, assez dure.

Sur les Pistes

En Off-Road, le cintre possède un drop bien calibré qui permet un bon contrôle en descente. J’aurais cependant souhaité plus de flex de celui-ci et une largeur en adéquation avec la taille M, de 440 mm par exemple. Aussi, pour continuer à évoquer la position, l’amplitude entre le déport de selle (conséquent) et la potence relativement longue me semble un peu exagéré pour un usage polyvalent.

Le cintre possède un drop bien calibré qui permet un bon contrôle (photo Hugo Herment)

Néanmoins, j’ai pris du plaisir à rouler sur les singles techniques et les larges pistes de Verdun au guidon de ce Nakamura Century 250 Gravel. D’autant plus que le confort est de bon niveau pour un cadre fait d’aluminium. Ainsi, même monté en chambres à air, le triangle arrière offre une filtration verticale somme toute très correcte. Les bases de 435 mm et les haubans travaillent bien et permettent d’envisager sereinement de longs parcours.

Le confort est de bon niveau pour un cadre fait d’aluminium (photo Hugo Herment)

Quant au rendement sur les pistes, il rejoint logiquement ce que j’ai évoqué précédemment sur la route, permettant à ce Nakamura Century 250 Gravel d’être efficace. Vos Watts ne s’envolent pas ailleurs que sur la roue arrière, ce qui est déjà pas mal… D’autre part, l’ensemble douille de direction et fourche offre une belle rigidité, aussi bien frontale que latérale. Ainsi, une fois en confiance, il est assez aisé de descendre rapidement les pistes avec ce vélo, même avec ses pneus de 38 mm de largeur en chambres à air. D’ailleurs, cela m’a permis de constater la robustesse des roues, mais également des pneus !

Un rendement surprenant grâce à la belle rigueur du kit cadre (photo Hugo Herment)

En effet, ces pneus CHAOYANG Gravel AT m’ont surpris par leur robustesse malgré des parcours et un pilotage pas toujours tendres avec eux. D’ailleurs, je n’ai constaté aucune crevaison ou pincement durant ces 938 km. Néanmoins, si leur guidage est tout à fait correct, la prise d’angle doit être mesurée sur les revêtements fuyants. Après presque 1000 km, leur état est quasiment intact.

Nakamura Century 250 Gravel : loin d’être un vélo au rabais, et qui permet de vraiment s’amuser (photo Hugo Herment)

Enfin, concernant la transmission et le freinage, je ne m’étendrai pas sur le sujet. Le bien connu et éprouvé groupe Shimano GRX-400 n’est pas des plus rapides et onctueux, mais il n’en demeure pas moins fiable et adapté à notre pratique, axée sur la polyvalence. Son amplitude de braquets est suffisante pour la plupart des usages. Quant au freinage, il est comme sur tous les groupes hydrauliques de Shimano : impérial !

Vos Watts ne s’envolent pas ailleurs que sur la roue arrière, ce qui est déjà pas mal ! (Photo Hugo Herment)

Finalement, à part ce souci de roue libre (très rapidement échangée), aucun autre problème n’est venu perturber mon essai durant ces 938 km. Même si j’ai la chance d’être fréquemment sur des vélos bien mieux équipés, j’ai réellement pris du plaisir au guidon de ce Nakamura Century 250 Gravel.

Conclusion

Depuis sa création, Bike Café n’a jamais fait l’impasse sur les « Gravel à moins de 1000 balles ». Au contraire ! Souvenez vous des tests de Patrick au guidon des Triban 520 et même 120, ou encore de mon essai du Scrapper. C’est la raison pour laquelle il était important pour nous de vous présenter ce Nakamura Century 250 Gravel, qui à mon sens est un choix particulièrement avisé en ces temps difficiles. Non seulement bien équipé avec son groupe Shimano GRX-400, ce vélo étonne par la rigueur de son comportement grâce à un kit cadre classique mais savamment conçu. Une excellente base que chacun fera évoluer en fonction de ses besoins et de ses finances. Finalement, avec « 1000 balles » en poche et un minimum de condition physique, ce Nakamura Century 250 Gravel vous ouvre le champ des possibles, y compris celui de suivre vos potes aux montures bien plus onéreuses…

Caractéristiques du Nakamura Century 250 Gravel

BOITIER DE PEDALIER SHIMANO BB-RS500 
CADRE Aluminium 6061 T4/T6 – Axe traversant 12mm x 142mm – Flat Mount – Boitier de pédalier fileté
CASSETTE SHIMANO CS-HG500-10 – 10 vitesses, 11/32 dents 
CHAINE YBN 10 vitesses 
CINTRE Aluminium, largeur 420mm, flare 16° (non vérifié), reach de 80mm 
DER ARR/AV Dérailleur avant : SHIMANO GRX FD-RX400 – Dérailleur arrière : SHIMANO GRX RD-RX400 – 10 vitesses 
FOURCHE Carbone, pivot en carbone, Axe traversant 12mm x 100mm, Flat Mount
JANTES Jantes aluminium MACH1 GRAVEL19 – Compatible Tubeless (après ajout d’un fond de jante spécifique) 622x19c 
JEU DE DIRECTION ROULEMENT SUPERIEUR 41mm 36/45° ROULEMENT INFERIEUR 49mm 36/45° 
LEVIERS DE FREINS SHIMANO GRX 400 ST-RX400 
DISQUES SHIMANO SM-RT66, 6 trous, de 160mm 
MOYEUX AV/AR Moyeu AV : Aluminium, M12x100mm, 32 trous Compatible Disque 6 trous, Moyeu AR : aluminium, M12x142mm, 32 trous – Compatible disque 6 trous 
PEDALIER SHIMANO GRX FC-RX600 – 30/46 dents (2X10 VITESSES) 
PNEUS AV/AR Pneus CHAOYANG Gravel AT SHARK SKIN 700x38C (40-622), 60TPI 
POIDS 11 Kg en taille M avec deux portes bidon (vérifié) 
POTENCE Ø 31,8MM, aluminium, Diamètre 1″ 1/8, longueur 100mm, inclinaison -10° 
SELLE NAKAMURA
TAILLES S,M (modèle testé),L 
TIGE DE SELLE Aluminium, 27,2mm x 300mm 

Prix public constaté : 999,99€

Lien fabricant : https://www.intersport.fr/gris-velo_de_route_adulte_century_250_gravel-nakamura-p-YA60I09AIA/ 

Annonce
Laurent Biger
Laurent Bigerhttps://www.strava.com/athletes/20845281
Laurent a rejoint Bike Café en 2017. Ex compétiteur VTT XCO et XCM et fondateur de More Gravel, il est adepte du vélotaf et un passionné des sujets techniques. Les matériaux, la géométrie et les pneumatiques sont ses domaines de prédilections. Pour mener à bien ses tests, Laurent n’hésite pas à s'aligner sur des manches Gravel UCI, en cyclo-cross ou même de VTT au guidon d'un Gravel. Même si le Mont Ventoux reste son attache natale, Laurent bouge beaucoup dans l'hexagone, permettant ainsi de tester vélos et équipements dans les conditions les plus variées.

13 COMMENTAIRES

  1. C’est la première fois que je lis un article complet sur un essai au long cours de ce vélo de gravel et franchement, cela manquait. Merci de l’avoir fait. On peut pas fermer les yeux sur une proposition de vélo assemblé en France et équipé d’un groupe Grx à un tarif aussi contenu. Dommage qu’il ne soit pas plus disponible en magasin Intersport et sur le net.

  2. Merci pour ce test super intéressant.
    Comparé au Triban GRVL 520 SRAM APEX 1, lequel semble plus intéressant, pour une pratique orientée chemin ?

    • Merci Laurent 😉
      Comparé au Triban GRVL 520 SRAM APEX 1, ce sont des vélos finalement bien différents : l’un en mono plateau, l’autre en double. Mais seul le Century a un véritable freinage hydraulique…
      A bientôt.

  3. Très bon vélo , avec promo j’ai changé selle + tige de selle carbone+ roues
    Mavic allroad s en pneu de 35 et cassette 13/30 ultegra 10v ,j ai un très bon vélo de gravel léger pour 1400 euros en revendant les roues.

  4. Super article bien complet sur ce vélo.
    On en a 2 à la maison
    Je confirme les qualités de ce vélo ainsi que le problème sur la route libre, pb réglé promptement par Intersport par un changement de roue arrière.
    Que du bonheur de rouler avec.

  5. Bonjour je viens d’avoir la chance d’en trouver un en magasin .
    Je veux le transformer en gravel voyage avec porte bagage surbaissé Tubus .
    Ou puis je me renseigner pour connaitre le poids que peut supporter cette fourche toute carbone ?
    Merci

  6. un gravel abordable qui a une très belle géométrie, bien équipé, avec un boitier de type fileté tout à fait approprié à cette discipline pour sa facilité d’entretien , BRAVO aux concepteurs !

  7. Bonjour l équipe Bike, il y a des privilégiés qui peuvent rouler sur du vélo moyenne et haute gamme. D autres ne disent rien et roulé sur des hybrides transformés issus de VTT ou routes. D autres iront sur un Nakamura parce qu il peut permettre de se mettre le pied a l étrier du Gravel et surtout il peut procurer le plaisir du roulage chemin ou piste. Bonne continuation et bon tests.

  8. bonjour, Merci Laurent pour cette article, lu avec grande attention !!
    Je possède celui-ci en M, deux sorties et direct changement de roues, en gros 2.3kg la paire, hormis cela le reste tiens la route.
    Après les pneus sont tringles rigides, un peu lourd, mais étonnament surpris par leur efficacité ! pas si mauvais, mon monteur de roue me disait que c’était maxxis derrière en collaboration avec chaoyang ?
    certaines roues ont eu le problème de roue libre, en premier lieu c’était de démonter, nettoyer, huiler et remonter, le deuxième problème connu, c’est l’expandeur qui procure du jeu, a changer pour un de 50mm de hauteur comme le PRO.
    après je te rejoins dans le fait que ce cadre te donne envie de rouler, hier j’ai fait 100bornes, en souffrant moins qu’avec mon cadre routier, avec une paire de roue fulcrum et GP5000 en 28, pour le gravel, ce sont des Grail avec moyeu tune, mais en ce moment je test avec une paire de roue en 27.5 et 2.25.
    au final, je m’aperçois que la monte gravel est batarde ! ni bon en route, ni bon en TT, je fais les mêmes parcours qu’avec mes VTT, une fois les 27.5 mis là le vélo devient intérressant, pour borner les fulcrum.
    au plaisir
    sportivement Fred

  9. Une saison d’hiver et une saison d’été à crapahuter ( en forêt noire) avec l’engin. J’ai changé la tige de selle et la selle ( trop de déport arrière et selle trop molle). Cet été j’ai utilisé d’autres roues avec une autre monte de pneus : radical ! Il n’empêche que je remettrai les roues d’origine pour l’hiver, elles sont robustes et ne nécessitent qu’un entretien réduit ( même si j’ai du aussi démonter, nettoyer et surtout graisser le roulement et le cliquet de la roue libre. Analyse 100% convergente avec la tienne donc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !