Annonce
Nos produits Bike Café

AccueilMATOSTESTS ÉQUIPEMENTSTest GPS de vélo, HAMMERHEAD Karoo 2

Test GPS de vélo, HAMMERHEAD Karoo 2

Voici un nouvel acteur sur le marché – déjà bien fourni – des GPS de vélo : HAMMERHEAD. L’entreprise est arrivée avec un premier modèle, aidé par le financement participatif, et à l’interface très rudimentaire pour guider le cycliste avec simplement des LED ; il avait une forme de T, ou de marteau… vous voyez la genèse du nom.

Le Karoo, premier du nom, est sorti en 2017 et doit son appellation à un désert sud-africain ; en effet le fondateur de la marque est natif de ce pays mais également ami d’enfance d’un certain Chris Froome.

Cet appareil arrive avec une approche innovante – par rapport la concurrence – au niveau du cœur qui l’anime : à savoir qu’il est bâti autour d’Android (oui comme les smartphones) en version 8. Le modèle qui nous occupe aujourd’hui est le deuxième de sa lignée.

Voyons si cette solution est de nature à bousculer les ténors du marché que sont les Garmin, Wahoo et Cie…

[et_bloom_inline optin_id= »optin_1″]

Présentation statique

Cet appareil se présente avec un format généreux à l’écran de diagonale de 8,1 cm et avec un poids vérifié de 135 g ; dans la moyenne des appareils de ce gabarit (cf. le Garmin 1030 Plus à 125 g). Il possède les connectivités suivantes :

  • Connectivité internet via une carte SIM (ou via un point d’accès mobile) ;
  • Bluetooth, Wifi, ANT+ ;
  • GPS multi standard (GPS, GLONASS, QZSS and BEIDOU) ;
  • Compatibilité avec les radars Garmin Varia.

La compatibilité avec les manettes Di2 est aussi de la partie ; on peut afficher sur le Karoo 2 les indications des différents rapports, niveau de la batterie, etc. mais il est aussi possible de piloter le compteur avec les manettes. Trois actions accessibles pour chaque manette sur le sommet des cocottes, ce qui nous fait 6 actions possibles au total (changement de page, zoom sur la carte, fin d’un tour…).

La charge de l’appareil s’effectue par le biais d’un port au format USB-C, conforme à ce que va imposer l’Europe prochainement. Un câble est fourni, mais pas de bloc de charge. Le Karoo 2 est certifié IP67 en termes d’étanchéité : totalement étanche à la poussière et résistant à l’immersion jusqu’à 1m durant 30 min.

Test GPS de vélo, HAMMERHEAD Karoo 2
Une vue du kit au déballage – Photo Jean-Louis PAUL

Dimensions : 100,6 x 60,8 x 19,3 mm

Le kit de base arrive avec :

  • Le GPS ;
  • Un support déporté pour cintre de diamètre 31,8mm ;
  • Un câble de charge USB-C ;
  • Une clef Allen ;
  • Un manuel basique ;
  • Un adaptateur.

Ce dernier sera indispensable si vous souhaitez installer votre Karoo 2 sur un support au standard Garmin quart de tour (ou Wahoo, Sigma, etc.). En effet, Hammerhead a fait le choix d’un standard de fixation propriétaire qui se clipse d’avant en arrière avec une forme triangle et un verrouillage. La zone de contact appareil-support est ainsi plus importante, ce qui est de nature à garantir un excellent maintien. A noter, concernant le support de cintre, qu’il n’y a pas de bague de compensation pour les diamètres inférieurs à 31,8 mm.

Signalons qu’une coque de couleur habillant partiellement les faces latérales et le devant de l’appareil peut être installée en option (5 coloris disponibles).

Test GPS de vélo, HAMMERHEAD Karoo 2
La coque de couleur installée – photo Jean-Louis PAUL

Le compteur possède 4 boutons, 2 sur chaque flanc. Ces boutons servent d’équivalent pour des opérations réalisables de façon tactile.

La configuration de l’appareil s’effectue entièrement sur celui-ci ; pas de possibilité d’opérer à partir de l’application smartphone, comme chez Wahoo, par exemple ; on peut le regretter car ça reste malaisé pour certaines actions. Saisie de clé wifi pour accéder à un réseau ou informations de connexion (login/mot de passe) à son espace personnel.

Notons que cette configuration – comme pour tous les menus proposés – se fait en anglais. Pas d’autre choix de langue. Les mises à jour sont fréquentes, au nombre de 5 depuis début octobre. Ces dernières apportent non seulement leur lot de correctifs mais aussi des nouvelles fonctionnalités.

Les affichages proposés sur l’appareil sont organisés autour de profils. Un profil regroupe plusieurs pages et chaque page peut afficher :

  • Des valeurs chiffrées (distance, cadence, etc.) ;
  • La carte de navigation, accompagnée ou pas de valeurs chiffrées ;
  • Des graphiques (zone cardio, profil du parcours effectué ou à venir, etc.).

Des profils sont déjà créés par défaut, certains orientés Home-Trainer par exemple. Il est bien entendu possible d’en ajouter.

L’ajout de capteurs – Ant+ ou Bluetooth – se fait aisément. J’ai pu associer des capteurs de cadence et vitesse (de marque Sigma et Xoss), de même que la ceinture cardio de la marque du fabricant.

Test GPS de vélo, HAMMERHEAD Karoo 2
Les capteurs actifs avec leur picto en vert – photo Jean-Louis PAUL

L’eco-système Hammerhead

Par ce terme, j’entends l’environnement logiciel qui accompagne l’appareil. À savoir :

  • L’application mobile, dans sa version Apple ou Android ;
  • L’espace Web personnel, appelé Dashboard.

L’application permet via le Bluetooth d’envoyer les notifications vers l’appareil (SMS, appels, etc.). L’espace Web joue le rôle de synchronisation des sorties (Rides) et des itinéraires planifiés (Routes) respectivement depuis et vers l’appareil. Cet espace offre un suivi des sorties réalisées, consultables sous forme unitaire ; il n’y a pas de synthèse sous forme de tableau permettant d’en tirer des statistiques. Proposé lui aussi en anglais seulement.

Il est possible de télécharger chaque parcours au format FIT.

Le Dashboard offre aussi un outil de tracé de parcours dans lequel il est possible d’importer une trace existante (fichier GPX) et de la modifier. Différents modes sont proposés : Gravel, Road, MTB, ce qui va influer sur les routes proposées pour le tracé. Deux fonds de carte et la vue satellite accompagnent cet outil de trace. Relativement basique, mais agréable à utiliser et efficace.

Cet espace personnel est en lien avec 5 réseaux sociaux sportifs : Strava, RideWithGPS, TrainingPeaks, Komoot et Xert. Les parcours tracés dans ces espaces peuvent être rapatriés automatiquement dans le Dashboard. Tous les tracés présents dans ce Dashboard – y compris ceux créés en son sein – seront alors synchronisés sur l’appareil.

C’est aussi via le Dashboard, qu’on va sélectionner les cartes à embarquer sur l’appareil ; 28Go sont disponibles, ce qui est largement suffisant pour emporter les cartes de plusieurs pays. Notons que les cartes de certains pays – France et Allemagne, notamment – sont découpées en régions, ce qui laisse augurer une plus grande précision dans les fonds de cartes.

Le Dashboard avec les sorties effectuées et les itinéraires planifiés (de gauche à droite) – Copies d’écran Hammerhead

Notre appareil configuré et gavé de parcours, il est temps d’aller rouler !

Test GPS de vélo, HAMMERHEAD Karoo 2
Installation sur le support standard de mon CANYON – photo Jean-Louis PAUL

Test dynamique

Après avoir choisi un profil, on démarre l’enregistrement et c’est parti.

Vous affichez une page en fonction de ce que vous souhaitez comme indicateurs. La navigation d’une page à l’autre se fait par glisser sur l’écran, par la droite ou la gauche. C’est un affichage « circulaire » on revient à l’écran de départ dans tous les cas. A noter que le tactile est très réactif y compris avec des gants.

Le changement de page est très fluide, sans latence. La page montrant la cartographie affiche le parcours prévu en jaune. Les portions d’ascension sont affichées en bleu. Si l’on s’écarte du parcours initial, la situation est rapidement détectée et un nouveau calcul effectué ; le tracé devient alors rouge et l’appareil nous guide pour rejoindre la trace au plus court (sans demi-tour).

Coté navigation, il est possible de se faire guider pour revenir au point de départ ou à sa « maison » (telle que définie dans le Dashboard). Il est aussi possible de sélectionner un point sur la carte pour demander un guidage (dans la limite d’un rayon de 100 miles). Les zooms sur la carte sont possibles de 4 manières : bouton physique, bouton « Loupe » présent sur l’écran, double-tap sur le fond de carte et pincer sur l’écran. Laisser le choix à l’utilisateur, voilà une bonne démarche plutôt qu’imposer un mode de fonctionnement.

Les changements de direction sont annoncés par une série de bips – très audible – ainsi que sur l’écran avec la direction à prendre et la distance nous séparant de ce point.

Test GPS de vélo, HAMMERHEAD Karoo 2
Page avec champs de données et page de navigation (trace violette, suite au choix d’un point sur la carte) – photos Jean-Louis PAUL

On est là dans des fonctionnalités classiques, mais quand la pente s’élève, c’est alors qu’intervient CLIMBER : une des caractéristiques phares de cet appareil.

Pour l’ascension en cours, l’écran va afficher automatiquement des données orientées grimpette. A savoir, le profil de l’ascension avec les différents gradients de pourcentages, une ligne montrant chaque portion de 100m à venir avec son pourcentage et des données sur le dénivelé et la distance restants, la position de cette ascension par rapport à toutes celles prévues sur le parcours (2/8, par ex.), etc. Bien entendu la position du cycliste est rafraichie sur ce profil.

Test GPS de vélo, HAMMERHEAD Karoo 2
Illustration dynamique du CLIMBER au fil de l’ascension – Visuel Hammerhead

Le live tracking (suivi à distance de la position du cycliste) est possible de 2 façons, soit par une carte SIM embarquée dans l’appareil soit en utilisant votre smartphone comme point d’accès WiFi (hotspot).

Coté autonomie, on est dans des valeurs comparables à la concurrence ; par exemple, à l’issue d’une sortie de 3h30 par des températures autour de 0°C, le Karoo 2 montre une jauge à 65% d’autonomie restante.

À noter qu’il est possible – si besoin – de sélectionner un mode éco et/ou d’éteindre l’écran. Des bonnes pratiques sont aussi à recommander, comme limiter les liaisons Wifi, Bluetooth et l’affichage de données graphiques nécessitant une mise à jour en temps réel (comme le graphe du dénivelé réalisé). Avec une recharge de 30min, on gagnera 30% d’autonomie et il faudra 3h pour atteindre les 100%.

CONCLUSION

J’AIMEJ’AIME MOINS
Écran de belle définitionEspace personnel (Dashboard) et interface du Karoo 2 en Anglais uniquement
Tactile très réactifL’impossibilité de configuration via l’application mobile
Fonctionnalité CLIMBERUne liaison internet par WiFi (et non via Bluetooth)
Réactivité sur le guidageUne absence de prise en charge des POI (Point Of Interest)
Apport de la couleur sur la visibilité
Mises à jour fréquentes

Hammerhead livre un appareil avec des fonctionnalités riches et bien pensées. La qualité du matériel est aussi au rendez-vous avec un écran bien défini et réactif. La fonction CLIMBER peut devenir addictive, pour qui voit chaque ascension comme un défi.

J’ai été séduit par cet appareil et je ne suis pas loin de lâcher mon Wahoo à son profit. Prêt à lui pardonner les quelques points négatifs, que l’on peut espérer voir gommés au fil des mises à jour.

Prix : 399 €

Infos sur le site 

Annonce

10 COMMENTAIRES

  1. Bonjour et bonne année 2022 à vous et vos lecteurs
    Merci pour ce test sur le Karro2.
    Possesseur de ce bijou depuis plus d’un an je peux témoigner que c’est un pur bonheur pour l’utilisateur.
    Menu simples et intuitifs qui, s’ils sont en Anglais, sont largement accessibles au plus grand nombre tellement ils sont bien faits et utiles (ce qui n’est pas toujours le cas chez certains autres fabricants).
    La cartographie ainsi que la lecture sur l’écran est tout simplement géniale et (peu courant ces derniers temps) gratuite!!
    je l’utilise en Route/vtt/ gravel et les détails fournies sont excellents et n’ont rien à envier à Garmin.
    Le point le plus important c’est qu’ après un na d’utilisation et plus de 200 activités enregistrées je n’ai jamais eu aucun bug lors de l’activité ou de la synchro des parcours (Mr Garmin devrait en prendre de la graine).
    Meilleur achat de 2021 pour ma part.
    Stéphan

    • Bonjour Stéphan,

      Recevez nos meilleurs vœux de la part de la rédaction de Bike Café,
      et merci pour votre retour d’utilisateur sur la longue durée, chose qui n’est pas toujours réalisable lors des tests que nous effectuons.
      Ces petits appareils ont su se rendre indispensables lors de nos sorties, mais ils doivent rester un outil/un facilitateur au service de notre plaisir à vélo ; en aucun cas des causes de soucis supplémentaires 😉
      Et nous devons garder la possibilité de se perdre, car de là peuvent naître de belles rencontres ou découvertes…

      belles sorties vélo à vous en 2022.

    • Bonjour Stéphan,

      il m’avait sembler lire que la précision concernant le dénivelé d’une sortie laissait plus qu’à désiré, le confirmez-vous ?

      Merci

  2. Bonjour Patrice,
    Oui c’était un peu le cas au début (et d’ailleurs toujours le cas si vous importez un tracé sur le « dashboard »).
    le dénivelé était surévalué.
    Mais depuis les mises à jours successives il n’y a plus aucunes différences avec les autres compteurs de mes compagnons de route lors de nos sorties de groupe, enfin quand leur Garmin ne bugue pas 🙂
    Nous sommes désormais 3 (avec Jean-Louis) au club à en posséder un et je ne vos pas disparité lors de nos sorties.
    Bonne Continuation

  3. Bonjour,
    Je suis passé d’un Garmin Edge 820 au karoo 1 il y a deux ans et il ne se passe pas un jour sans que je me félicite de ce changement.
    A part la taille il n’y a aucune différence entre le karoo 1 et le karoo 2 et pour ma part Je préfère la taille d’écran du karoo 1. Je m’en sers uniquement pour la navigation avec des parcours que je trace sur Openrunner et que j’importe dans mon tableau de bord après les avoir téléchargé sur mon ordinateur. Ensuite je n’ai plus qu’à allumé mon Karoo pour que la synchronisation s’effectue en quelques seconde. C’est d’une simplicité enfantine. Je ne parle pas anglais mais ça n’a pas été un problème pour configurer le GPS tellement les menus sont simples à comprendre. Je ne connais pas d’appareil qui donne le dénivelé juste mais j’aime bien la fonction CLIMB qui permet de savoir où l’on se situe pendant une montée. Un autre gros point positif pour moi est la rapidité et le professionnalisme du SAV. J’ai toujours eu des réponses claires et des solutions à mes questions.

    • Bonjour Frédy,
      merci pour votre retour.
      A propos de la différence entre Karoo 1 & 2, la dernière vague de mise à jour faisait un distingo entre les fonctionnalités applicables aux 2 modèles et celles bénéficiant uniquement au Karoo2. il doit y avoir certaines limitations dues au matériel.
      Quant à la qualité du support technique, je ne peux que confirmer votre ressenti, les ayant pas mal sollicités pour ce test, j’ai eu plusieurs interlocuteurs très compétents.
      le rachat de cette marque par SRAM dénote aussi un gros potentiel… à suivre 😉

  4. Bonjour, est-ce qu’il est possible de recharger le Karoo2 avec un accu/batterie externe pendant un enregistrement en cours. Je cherche un GPS pour des sorties pouvant exceder 24h.
    MErci pour votre réponse.

  5. Un tout grand merci pour cet article très détaillé. Petite question : quel capteur de vitesse, cadence, … recommandez-vous pour celui-ci ?

    • Merci Charles pour ce retour.
      Pas de recommandation particulière concernant les capteurs, n’étant pas utilisateur assidu de ces équipements.
      L’appareil est compatible avec tous les modèles ANT+ ou Bluetooth, j’ai pu en vérifier l’appairage avec les productions des grandes marques ou d’autres plus anonymes.
      A noter qu’une mise à jour récente du Karoo permet désormais d’avoir le niveau de charge de chacun des capteurs connectés.

      Sportivement, JL

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !