Annonce
Annonce Pass' Portes du Soleil - Gravel Morzine 2023

AccueilMATOSCrono CW1 : des chaussures pour le Gravel hivernal et sportif

Crono CW1 : des chaussures pour le Gravel hivernal et sportif

L’automne dernier, l’équipe Bike Café vous a présenté le thème Comment serez-vous chaussé(e) cet hiver ? L’hiver est maintenant bien là, et vous êtes néanmoins nombreux, comme moi, à rouler malgré le froid. Aujourd’hui, je vous propose mon retour d’expérience sur les chaussures Crono WINTER CW1 dans leur version Gravel et VTT.

Crono
Le lion de Saint-Marc, symbole de la région de la Vénétie

Crono est une marque italienne qui trouve ses origines en 1973, date à laquelle Giancarlo Stocco a fondé Sabena Shoe Factory qui fabriquait, entre autres, des chaussures de cyclisme et de moto pour différentes marques, dont Sidi et Fizik. Puis, Stefano Stocco est revenu dans l’entreprise en 2011, rejoignant également son frère Diego et son oncle Franco Stocco pour fonder leur propre marque Crono et ainsi dépasser le stade de sous-traitant de grandes marques.

Crono made in italy
Crono, ou l’expertise italienne SABENA (photo Crono)

Présentation des Crono CW1 MTB

Crono CW1
Crono CW1 MTB

Le modèle que j’ai choisi de tester est la version MTB des Crono CW1. Une version route est également proposée sur laquelle seule la semelle diffère, bien que dans les deux cas celle-ci est faite dans un composé Carbocomp propre à la marque, du nylon renforcé au carbone.

Semelle extérieure et intérieur

La semelle extérieure est nommée MTB Carbocomp. Son dessin est très ouvert, de façon à ce que ni la boue ni les cailloux ne s’y coincent.

Semelle CARBOCOMP MTB

Deux inserts permettent la fixation de crampons à l’avant (malheureusement non fournis), bien connus par les pratiquants de XC et cyclo-cross.

Crampons optionnels

La rigidité de cette semelle est de 8, donc importante et propice au rendement ! Là-dessus, les semelles intérieures sont particulières, avec un revêtement isolant assez épais et censé être également antichoc. Cependant, le soutien de la voûte plantaire est selon moi insuffisant.

Semelles intérieures isolées

L’empeigne

L’empeigne est faite d’un similicuir recouvert d’une couche hydrophobe, ainsi que d’une guêtre hydrofuge en Lycra. En dessous, c’est une doublure en Primaloft qui retient la chaleur. Le résultat de cette solution est une finition résolument haut de gamme, que je qualifierais même de classe. Extrêmement facile à enfiler, bien plus que les modèles concurrents que j’ai pu essayer, la partie haute est très souple et vient idéalement par-dessus la chaussette.

Crono Cw1
Ici entourée en rouge, la zone isolée en Primaloft

Système de fermeture

Le système d’ajustement s’articule autour d’une unique molette de la marque BOA. C’est le modèle (réparable) L6 de chez BOA qui a été retenu ici. Légère et à tension faible, la L-SERIES de BOA est conçue pour offrir un ajustement précis et un maximum de précision. Le système est très facile à manipuler et permet d’ajuster la tension en gardant ses gants.

C’est le modèle L6 qui équipe les Crono CW1

Pour terminer cette présentation, le poids est ici d’environ 440 g en taille 45, pour une chaussure. Pour un modèle de type hivernal, c’est particulièrement léger et mieux que la plupart des modèles concurrents.

Le test terrain des Crono CW1 MTB

J’ai testé cette paire de chaussures Crono CW1 MTB durant pas moins de trois mois. Outre deux mois en Lorraine, principalement sur les pistes et routes de Verdun, j’ai pu les emmener deux semaines dans le Sud-est, aux températures plus clémentes.

Crono CW1
Le test terrain « Gravel » des Crono CW1 (photo Laurent BIGER)

Cette période d’octobre à fin décembre m’a permis de les confronter à une météo typiquement hivernale (grâce à une sérieuse vague de froid), sur une plage de température de -8°C à 13°C. Là-dessus, des averses m’ont également permis de vérifier l’imperméabilité annoncée.

Isolation thermique

Décrites dans une vidéo de présentation comme étant aptes jusqu’à -15°C, je suis d’avis de tempérer largement cette information. Bien que nous ne sommes pas tous égaux face au froid, l’isolation thermique de ces Crono ne permet pas selon moi d’envisager une pratique confortable par température négative. Cependant, la forme du chaussant favorise un volume intérieur conséquent sur l’avant du pied, propice à la chaleur et au port de chaussettes adaptées. En cela, attention à ne pas les choisir trop petites ! Finalement, j’estime la plage de température d’utilisation idéale entre 0° et 15°C. Oui, jusqu’à 15°C, car ces chaussures sont suffisamment respirantes pour être utilisées en automne ou au printemps, selon la région bien évidemment !

Respirantes et performantes, les Crono CW1 MTB sont destinées à un usage sportif (photo Laurent BIGER)

Imperméabilité

Malgré de nombreuses sorties sous la pluie, je n’ai jamais eu les pieds mouillés, tout au plus une légère sensation d’humidité. La partie haute épouse bien la cheville, limitant ainsi l’infiltration par ruissellement.

Crono
Rien à redire sur l’étanchéité (photo Laurent BIGER)

Par ailleurs, ces chaussures sèchent vite, très vite même. Si bien qu’il est possible de les remettre dès le lendemain, si vous avez pris le soin de les rentrer dans votre pièce à vivre.

Crono CW1
La partie haute épouse bien la cheville, limitant ainsi l’infiltration par ruissellement (photo Laurent BIGER)

Rendement et protection

Comme évoqué en introduction, la rigidité de la semelle est importante. Le résultat est un excellent rendement. En cela, c’est idéal pour une utilisation en Gravel, surtout sportive. D’ailleurs, c’est en partie à mettre au bénéfice de la liberté de mouvement de la cheville. En effet, la partie haute est d’une souplesse exemplaire, libérant de toutes contraintes la cinématique du mouvement de pédalage. Malgré une seule molette BOA, et sans autre système complémentaire, le serrage est suffisant et le maintien du pied est satisfaisant.

Crono CW1
Le rendement, point fort de ces Crono CW1 (photo Laurent BIGER)

Les cales se trouvent facilement au clipsage, preuve d’une bonne conception de la semelle. L’adhérence sur le sol est bonne, mais évidemment la rigidité de la semelle ne joue pas en faveur de la marche ni de la course. Là-dessus, la boue s’évacue correctement et la semelle semble plutôt résistante face aux agressions extérieures.

Crono CW1
Malgré un usage assez intense, la semelle encaisse bien les agressions (photo Laurent BIGER)


En revanche, la protection de l’avant du pied est minimale, exposant la chaussures aux éventuelles pierres rencontrées. Outre cela, j’ai trouvé regrettable que Crono n’ait pas équipé l’arrière de la chaussure d’un revêtement réfléchissant, permettant une détection anticipée par les automobilistes.

Crono CW1
Aucun élément réfléchissant : dommage pour la sécurité (photo Laurent BIGER)

En conclusion

Finalement, ces Crono CW1 conviennent parfaitement pour un usage Gravel, à fortiori sportif. Bien plus qu’en VTT, puisque je trouve leurs protections trop minimalistes pour des portages répétés. Leur isolation efficace les destine aux sorties par températures froides, mais de préférence positives. Grâce à leur excellente respirabilité, mais aussi par leur rendement, elles peuvent être utilisées de l’automne au printemps. Enfin, remarquablement finies, fabriquées en Italie, leur prix est finalement bien placé au regard de la concurrence.

Caractéristiques

Semelle extérieure : MTB Carbocomp (nylon et carbone)

Isolation : Primaloft

Membrane hydrofuge : en Lycra

Molette de serrage : BOA L6

Compatibilité : cales 2 points

Tailles : du 38 au 46

Poids unitaire vérifié : environ 440 g en taille 45

Prix public constaté : de 160 à 209 €

Site fabricant : WINTER CW1 – Crono Team

Annonce
Laurent Biger
Laurent Bigerhttps://www.strava.com/athletes/20845281
Laurent a rejoint Bike Café en 2017. Ex compétiteur VTT XCO et XCM et fondateur de More Gravel, il est adepte du vélotaf et un passionné des sujets techniques. Les matériaux, la géométrie et les pneumatiques sont ses domaines de prédilections. Pour mener à bien ses tests, Laurent n’hésite pas à s'aligner sur des manches Gravel UCI, en cyclo-cross ou même de VTT au guidon d'un Gravel. Même si le Mont Ventoux reste son attache natale, Laurent bouge beaucoup dans l'hexagone, permettant ainsi de tester vélos et équipements dans les conditions les plus variées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !