AccueilDécouvertesRencontresLe Team AMANI : un "espoir" pour le cyclisme africain

Le Team AMANI : un « espoir » pour le cyclisme africain

Le projet AMANI est destiné à promouvoir l’inclusion du vélo en Afrique de l’Est. Le mot AMANI, qui est devenu le nom du team, voudrait dire « espoir » dans la langue kiswahili parlée au Kenya et en Tanzanie. C’est également un prénom apprécié dans la partie orientale de l’Afrique et en swahili il signifie « paix ». Les coureurs africains qui portent ce maillot, commencent à se faire connaitre à l’international. Nous avons rencontré quelques membres de l’équipe Gravel à Millau, où ils étaient en stage dans le fief du Team WishOne pour découvrir les terrains de gravel des « Grands Causses ». (photo de couverture Philippe Aillaud)

Le projet AMANI

Rencontres avec le Team Amani à Milau
Dans les locaux de Wish One à Millau – photo Philippe Aillaud

L’Afrique est un vivier sportif en devenir. L’exemple de la course à pied, avec les succès mondiaux des athlètes Kéynians, Éthiopiens… que tout le monde connaît, peut inspirer les cyclistes africains. Ils pourraient accéder eux aussi au meilleur niveau mondial, mais la marche à franchir pour eux est haute. Dans le contexte africain, le cyclisme est moins accessible pour les jeunes que la course. Il faut des vélos, des routes, des structures d’encadrement. C’est pour cette raison que l’on voit très peu de coureurs d’Afrique sur les circuits professionnels, même s’il y a de belles exceptions comme Biniam Girmay, le premier coureur africain à avoir gagné une classique flamande, en mars 2022. Le projet AMANI s’attache à réduire cette injustice en proposant 3 niveaux d’actions définis ainsi :

  • Développer la présence de coureurs africains dans les compétitions internationales ;
  • Organiser des épreuves en Afrique (Migration Gravel Race et Evolution Race) pour faire connaître et développer le cyclisme africain ;
  • Ride on line : un programme de développement d’épreuves en ligne, pour favoriser les échanges entre les cyclistes africains et le reste du monde.
Rencontres avec le Team Amani à Milau
L’inclusivité des coureurs africains dans le monde du vélo passe par les échanges. Ici avec Laurent Brochard du Team Wish One – photo Philippe Aillaud
Annonce
Annonce Trek

L’un des principaux objectifs du projet Amani est la sensibilisation. En s’associant à des équipes du Kenya, du Rwanda et d’ailleurs, le projet aide les cyclistes à faire l’expérience de la vie d’un coureur, en s’entraînant et en participant à des courses en Europe, tout en se mesurant aux meilleurs talents internationaux. Unis par l’esprit « Timu Moja », qui signifie « Une seule et même équipe » en swahili. C’est dans le cadre de ces échanges que nous avons croisé ici à Millau ces coureurs africains. 

Entretien avec Hubert, le Team manager et Evan Wangai, coureur kényan du Team.

Matthieu Amielh a interviewé Hubert, le Team Manager de la Team AMANI et Evan, un des coureurs de la Team dans les locaux de Wish One à Millau.

Migration Gravel Race et l’Evolution Race

Le fait d’organiser également en Afrique de grandes épreuves de gravel participe à ces échanges qui permettront aux cyclistes africains de se confronter à d’autres cyclistes. Ce brassage culturel et sportif est important pour favoriser l’inclusion du vélo en Afrique. Cette année, la Migration Gravel Race aura lieu le 23 juin et la nouvelle épreuve lancée en 2022, l’Evolution Gravel Race, proposée par le projet AMANI suivra en Tanzanie. Cette course démarre le 27 juin 2023 et part du cratère du Ngorongoro situé sur la côte swahili. Il y aura 850 km à parcourir, principalement des pistes, avec 10 000 m de D+.

Rencontres avec le Team Amani à Milau
Victor Bosoni de la Team Wish One qui sera avec les coureurs d’AMANI sur l’Evolution Race – photo Philippe AIllaud

Le jeune Victor Bosoni, du Team Wish One, sera au départ de l’épreuve, il en parle au micro de Matthieu Amielh. « C’est la toute première fois que j’irai en Afrique, ce sera une nouvelle expérience avec le Team Amani« .

Rencontres avec le Team Amani à Milau
LLa puissance des symboles, avec la tête de Lion imprimée ici sur le maillot de la coureuse rwandaise Xaverine Nirere et ce crâne de gnou, logo de la course Migration – photos Philippe Aillaud

Notre rencontre à Millau

Nous avons passé une bonne demi-journée avec les représentants du Team AMANI. Hubert, leur Team manager qui parle français, nous a expliqué le projet. Nous sommes allés ensuite sur le terrain du Causse noir pour rouler ensemble une partie du parcours de la prochaine épreuve du challenge UCI Gravel World Series de la Wish One Millau Grands Causses. Les cyclistes africains ont apprécié les pistes aveyronnaises qui ressemblent, à une échelle plus réduite, aux pistes kenyanes. Pour la faune, ça n’a rien à voir par contre : ici on ne risque pas de rencontrer des fauves à chaque virage 😉 Matthieu a dû s’accrocher dans les roues de ces cyclistes que l’on verra sur des épreuves en Europe et que l’on retrouvera sur l’Evolution Race en Tanzanie.

Soutenu par de belles marques

Le projet AMANI est soutenu par de belles marques. Il était important que les cyclistes africains bénéficient, comme les teams européens et U.S., des meilleurs équipements 2023. Disposer des mêmes matériels que leurs adversaires, permettra aux athlètes de l’équipe de lutter à armes égales lors des épreuves. Focus, Pedaled, Fizik, Vittoria, POC…

Il y a quelques jours, la Team AMANI a annoncé un nouveau sponsor avec Nix Biosensors, une société américaine basée à Boston et fabricant des biocapteurs permettant de surveiller en temps réel son hydratation. Preuve que ce Team attire des marques internationales et rayonne bien au-delà du continent africain.

Infos sur le projet AMANI

Annonce
Patrick
Patrick
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur