Département : Bouches-du-Rhône - Camargue  Distance : 110 km  Dénivelé + : 36 m  Difficulté  : Moyenne

 

La commune d’Arles est la commune la plus étendue de France : environ 759 km². Elle regroupe 11 villages (baptisés écarts) situés sur le territoire de Camargue et dont le plus éloigné se situe à près de 40 km du centre-ville.

La cité d’Arles est un carrefour terrestre reliant l’Italie à l’Espagne et une voie fluviale avec le Rhône. Cela n’avait pas échappé aux Grecs qui, dès le VIème siècle av. J.-C., entreprirent de s’implanter en territoire ligure et par la suite aux Romains qui fondèrent ici une colonie de droit romain dotée d’un immense territoire. La ville possède encore de superbes monuments qui témoignent de ce passé.

Track & News
Le petit groupe de participants au Tour de Camargue – photo ©François Deladerrière

La période de reconstruction des XVIIe et XVIIIe siècles a donné à Arles son image actuelle : l’Hôtel de ville, la plupart des hôtels particuliers, des maisons, bordant les rues du secteur sauvegardé datant de cette époque. Arles est aussi un lieu qui inspire l’imaginaire par la splendeur de ses éléments naturels – le Rhône, la lumière, le vent – elle n’a cessé d’attirer des artistes comme Van Gogh. La ville se tourne aujourd’hui résolument vers la modernité.

C’est tout naturellement que cette modernité et la proximité avec cette nature exceptionnelle, ont inspiré au jeune club Arles Gravel, l’idée de ce Tour de Camargue au départ de la place de la République en plein coeur historique de la ville.

Track & News
Arles 8 h du matin … Sur la place de la République déserte Dan nous fait un briefing de la sortie du jour … photo ©T&N

Au programme, comme nous l’explique Dan De Rosilles l’instigateur de ce « Gravel tour », il y a la découverte de cette nature sauvage que l’on fera sur des chemins « non pratiqués » : les drailles (chemins) qu’empruntaient autrefois les troupeaux, les digues au bord des roubines (canaux) et des cours d’eau et les chemins « inventés » par Dan et ses copains le long des rizières.

Dans son brieffing, notre guide de la journée nous met également en garde sur les taureaux de combat, les chiens, … les bornes qui jalonnent le kilométrage des digues et qui peuvent être piègeuses. Une sortie de ville par le Quai de la Roquette et nous voilà partis pour une totale découverte des richesses de cette Camargue.

Track & News
Les fameuse bornes qui jalonnent les digues … attention à ne pas y mettre vos roues …

Située au sud-ouest du Pays d’Arles, entre les deux bras du Rhône, la Camargue s’élève à peine au-dessus du niveau de la mer. Vaste zone humide marquée par la présence du sel, la Camargue présente une exceptionnelle richesse biologique de part la diversité de sa faune et de sa flore et de ses écosystèmes, mais aussi une variété de paysages…

Des plages de sable aux roselières, des rizières aux champs de blé, des marais salants à la Grande Bleue, elle offre de multiples visages. La « sansouire », est constituée de vastes étendues monotones, inondées en hiver et désertiques en été, balayées par le Mistral, … et qui voit ses teintes changer au rythme des saisons.

Infos sur : http://www.parc-camargue.fr/

Roadbook

Départ place de la République à Arles on quitte le centre-ville par la place du Forum, la Fondation Van Gogh, la librairie Actes-Sud puis le quai de la Roquette le long du Rhône. On emprunte un passage très original niché sous le pont de la N115 qui enjambe le grand Rhône.

Track & News
Un passage très original niché sous le pont de la N115 … Photo ©T&N

Km 6 : Après avoir passé le grand Rhône puis le quartier de Trinquetaille un premier secteur chemin sur l’herbe nous attend pour nous mettre en contact avec la nature et nous faire traverser le Clos des Prêcheurs

Km 10 : On entre en Camargue à Gimeaux, un « écart » d’Arles.

Km 11 : Deuxième chemin à Maison Carrée nous conduit jusqu’à la Draillasse (Draille en provençal) de Saint-Gilles.

Track & News
chevaux blancs de Camargue sellés par d’authentiques gardians – photo T&N

Km 15 : Sur la route de Palun-Longue, on rencontre les premiers éléments remarquables de la Camargue : rizières, roubines (petits canaux d’irrigation), tamaris (l’arbre emblématique de la Camargue), chevaux blancs de Camargue sellés par d’authentiques gardians, une cistude d’Europe traverse la route, des aigrettes garzettes s’envolent.

Track & News
Une tortue cistude d’Europe traverse la route – photo T&N

Km 20 : Nous arrivons à Saliers (un autre écart d’Arles) puis nous empruntons la digue du Petit-Rhône, d’où nous surplombons les rizières, les vignes et les champs de blé d’un côté, la ripisylve (forêt riveraine du petit Rhône) de l’autre. À chaque arrêt, des nuées d’arabis (moucherons mordeurs) nous encouragent à repartir au plus vite.

Track & News
Un peu de cyclo-cros – photo ©T&N

Nous nous essayons aux techniques de franchissement de barrières, issues de la pratique du cyclocross (on en passera une vingtaine).

Km 34 : Voici le hameau de Albaron, puis le Paty de la Trinité. Au bord du chemin poussent les cannes de Provence (dont on fait les cannisses) et la sagne, un roseau plus petit qui sert à la couverture des traditionnelles cabanes de gardians.

Track & News
On découvre le Vaccarès – photo ©T&N

Km 40 : Arrivés au bord de l’étang du Vaccarès, à Méjanes, des taureaux de combat nous regardent passer, l’air méfiant. Destinés à la corrida espagnole, on les distingue de leurs cousins de Camargue par leur silhouette trapue, leur taille imposante, et leurs cornes plus courtes et qui partent vers l’avant.

Track & News
photo ©T&N

Km 50 : On arrive à la Pointe de Cacharel. Pas le choix : le chemin se termine et on doit emprunter la seule route qui mène aux Saintes-Maries. On prend la piste cyclable.

Track & News

Km : 55 : On arrive aux Saintes-Maries pour une pause déjeuner aux pieds des arènes. Il y a de nombreux commerces et restaurants dans cette commune très touristique.  À voir les arènes en bord de mer et l’église fortifiée où se trouve Sara la vierge noire célébrée par la communauté gitane.

Track & News
Arrivée aux Saintes-Marie … Place « Crin Blanc » et église fortifiée … photo ©T&N

Km 60 : Nous empruntons la digue à la mer, un ouvrage de 16 km de long qui protège la Camargue d’une invasion maritime. … Bancs de sable sur la piste (difficiles à franchir, même en « godillant » de la roue avant), salicornes, flamants roses, …  jusqu’au phare de la Gacholle.

Track & News
Un gravel Canyon Inflite devant le phare de la Gacholle – photo ©T&N

Km 69 : On atteint le phare de la Gacholle qui est désormais automatisé et donc plus habité. Une association du phare permet de le faire vivre et ses adhérents ont le privilège de pouvoir y séjourner … Le spectacle nocturne doit être un grand moment.

Km 75 : On retrouve le bitume sur une route un peu rugueuse, pour une remontée par la rive orientale du Vaccarès le long du domaine de Fielouse où nous observons un troupeau de taureaux de Camargue. Destinés à la course camarguaise, ils sont plus petits et élancés que les taureaux espagnols, et leurs cornes en forme de lyre se dressent vers le ciel.

Nous longeons également le domaine de la Tour du Valat qui abrite, juste en face du Parc Naturel de Camargue, un centre de recherche scientifique sur les zones humides de renommée internationale.

Track & News
Le long des rizières – photo ©T&N

Km 90 : On arrive à Villeneuve où se trouve au carrefour un restaurant installé dans une ancienne chapelle … On pourra s’y désaltérer.  Nous bifurquons sur l’étonnante draille (chemin) de Romieu pour rejoindre la digue du Grand-Rhône au niveau du Fort de Pâques, jusqu’au site des anciennes papèteries Étienne qui offre, depuis l’autre rive, une vue imprenable sur Arles la romaine.

Track & News
Retour sur Arles – photo ©T&N

Km 108 : On récupère le quai de la Gabelle et on passe sous le pont de la N115 pour aller chercher le vieux pont de Tranquetaille et rejoindre le centra d’Arles.

Km 110 : Nous voici revenus, brûlés de soleil mais heureux, place de la République …

Sortie organisée par le club informel de cyclistes arlésiens Arles Gravel … Infos et rendez-vous sur  https://arlesgravel.wordpress.com/


PARTAGER
Article précédentLes gorges de la Nesque – Luberon
Article suivantLe Vercors pour un grand tour d’Aiguille en 5 jours
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.