Autrefois il existait un tas d’expressions imagées pour décrire son état de forme du moment. « Avoir la socquette légère … » par exemple indiquait que l’on avait le coup de pédale facile. Avec l’apparition des « e-bikes » va t-on ajouter à notre vocabulaire cyclo : « Avoir des watts dans les mollets » ?

Track & News

Déjà, lors du Roc d’Azur 2014, nous avions été impressionnés par l’arrivée en force des moteurs électriques sur toutes sortes de vélos. L’apport d’un moteur électrique pour l’urbain peut se comprendre, mais qu’en est-il de son usage sur les VTT et maintenant sur les vélos de course puisqu’on peut aussi les doter d’une aide électrique au pédalage ?

Eurobike 2015 l’électrique monte en puissance

Nous avons constaté à l’Eurobike que « l’e-bike » ou le VAE (Vélo à Assistance Électrique) s’est installé en force dans les allées de ce salon et que chaque grande marque propose désormais ses vélos électriques … urbain, VTT, Fatbike, … Nous avons même vu le fameux moteur que l’on peut planquer dans le cadre d’un coursier pour gagner 200 watts de puissance. Il ne pèse que 1,8 kg avec sa batterie qui se loge discrètement dans un bidon sur le tube vertical. Il suffit d’appuyer sur le bouton installé au guidon et « ni vu ni connu » le moteur vous envoie les watts directement sur l’axe du pédalier. Appuyer à nouveau sur le bouton et le moteur s’arrête. Compter quand même 2800 € pour ce petit bijou technologique et 160 € pour la pose.

Track & News
Vu sur un stand de l’Eurobike le système Vivax

Ce système qui anime souvent les discussions entre cyclos n’est donc pas un fantasme mais une réalité. C’est vrai que la lutte entre la force musculaire pure et l’assistance électrique est inégale. Récemment j’appuyais de toutes mes forces sur les pédales d’un Gravel dans une bosse lorsque 3 e-VTT m’ont doublé en me décoiffant … ça fait drôle. Rassurez-vous les cadres de nos champions sont contrôlés par radiographie pour éviter la triche lors des grandes compétitions. Les organisateurs et les instances du vélo ont dû s’adapter face à ce progrès technologique constituant un « dopage » par ajout de watts.

Toujours plus speed

La tendance à la vitesse s’affirme en ville avec des vélos qui rivalisent de performance avec les véhicules à moteur. Nous avons constaté le développement de la catégorie des « speed-pedelecs » capables de rouler à 45 km/h comme les 2 roues équipés de moteurs thermiques.

Dans ce domaine il existe des « Rolls » comme le vélo Suisse Stromer ST2 qui peut rouler à 45 km/h et disposer d’une autonomie de 150 km … Pour le posséder il faudra casser sa tirelire : plus de 8 000 € … C’est le prix d’un super coursier haut de gamme que vous pourrez aussi emmener à 45 km/h mais là, mes amis, il faudra appuyer fort sur les pédales pour atteindre la même vitesse.

https://youtu.be/ASV9VrNpn3U

Selon le code de la route ces vélos doivent rouler sur la route et pas sur les pistes cyclables. Ils doivent également être immatriculés et assurés. Le cycliste (ou pilote en l’occurence …) devra porter un casque réglementaire. L’usage en dehors de cette réglementation pourra être sanctionné d’une amende allant jusqu’à 750 €. Autant dire que cette législation est difficile à faire appliquer tant un « s-pedelec » ressemble à un VAE normal. Le prix moyen d’un tel engin qui est plutôt situé au-dessus des 3 500 € limitera sa diffusion mais les moteurs débridés, tout comme sur les cyclomoteurs, vont certainement proliférer pour permettre au voyageur urbain toujours pressé de battre des records sur son trajet boulot.

Il est où ton moteur ?

Autre tendance : l’intégration … Fini le vélo électrique très laid avec ses proéminentes batteries fixées où cela était possible et cette forêt de câbles pour relier les commandes au pédalier et au moteur. Le vélo électrique devient « lisse » et certaines marques ont travaillé sur le design afin d’intégrer tout cet attirail de façon discrète.

Le vélo One e bike de Coboc, récompensé par un award à l’Eurobike, est l’illustration de cette évolution vers l’intégration parfaite et la recherche esthétique.

Cette tendance à l’intégration était un point fort sur l’Eurobike où on a pu voir quelques réussites en la matière.

Track & News
Le vélo chinois Ben Lin … Superbe cadre en aluminium.

Finies les protubérances disgracieuses, adieu les forêts de câbles, … Bientôt personne ne pourra faire la différence visuellement entre un VAE (Vélo à Assistance Electrique) et un VAM (Vélo à Assistance Musculaire). La différence se fera à l’usage dans les côtes ou lors des démarrages aux feux rouges en ville avec le couple des moteurs il n’y aura pas photo et l’électrique sera vite identifié.

Track & News
Le Giant élec Quick E + avec son moteur Yamaha nouveauté vu récemment au show room de la marque à Aix-en-Provence

L’électrique côté nature

Track & News

Déjà perçue au Roc d’Azur 2014 « l’électrification » des VTT est présente un peu partout. Ce besoin qui semblait au départ marginal s’est amplifié avec un certain succès auprès des loueurs. Le moteur électrique a fait cet été le bonheur des vacanciers qui ont pu découvrir les sentiers en montagne et en plaine sans avoir forcément le coup de pédale de Froome.

Le marché n’est pas restreint à la location car il ouvre des horizons nouveaux à ceux qui, âgés ou à court de forme, peuvent suivre leurs enfants ou des amis plus entraînés qu’eux et partager ainsi le plaisir de belles sorties à vélo sur des terrains difficiles.

Par extension le moteur électrique s’installe sur les « Fatbike », ce qui se justifie particulièrement sur le sable ou la neige où pédaler devient parfois difficile.

Shimano arrive

Jusqu’à présent Bosch était leader sur le marché du moteur électrique mais Shimano arrive et connaissant la puissance de la marque japonaise on s’attend à une belle concurrence sur ce secteur. Le système STEPS (Shimano Total Electric Power System) introduit en 2010 n’avait pas rencontré un réel succès face à Bosch, Panasonic et Yamaha. En gardant le même nom : STEPS, Shimano en change le principe abandonnant l’entraînement par la roue au profit d’un moteur intégré au pédalier.

Track & News
Le système Steps présenté à l’Eurobike 2015

L’avantage de Shimano dans ce domaine consiste à combiner ses moteurs DU-E6001 et DU-E6010 avec un moyeu compatible Di2 pour offrir la possibilité d’un changement de vitesse automatique. La cadence de pédalage et la vitesse permettent au système de changer automatiquement le rapport dans le moyeu Di2 en modulant la puissance pour réduire la tension sur la chaîne au moment du changement. Ce moteur est un des plus léger du marché : 3,2 kg. Avec son mode démarrage (avec le Di2 uniquement) il passe automatiquement en vitesse inférieure en cas d’arrêt pour permettre un redémarrage facile

La loi va nous aider à appuyer sur la pédale

Depuis le 1er juillet les salariés qui se rendent au travail depuis leur domicile au moyen d’un vélo, avec assistance électrique ou non, peuvent percevoir une « indemnité kilométrique vélo » (IKV). Le montant de cette aide, qui doit prochainement être fixé par décret, devrait se situer autour de 25 centimes d’euro par kilomètre. On connaissait le VAE (Vélo à Assistance Electrique) voici donc maintenant le VAL (Vélo à Assistance Légale) …

Cette disposition va inciter les urbains à choisir le vélo comme mode de déplacement et bien sûr l’électrique pour éviter d’arriver au bureau trempés de sueur. Cette mesure va compenser l’investissement car le coût d’acquisition d’un VAE classique reste élévé : environ 1 000 € pour débuter et jusqu’à 3 000 et plus pour un vélo urbain.

On a pu le constater sur cet Eurobike 2015 :  l’électrique a le vent en poupe en Europe. Avec les besoins asiatiques le marché mondial des « e-bike » est immense et nous ne sommes pas au bout des innovations dans ce domaine : intégration, transmission, autonomie des batteries, … Affaire à suivre pour T&N car nous serons sur le salon du Roc d’Azur pour compléter ce sujet en observant de plus près l’assistance électrique appliquée aux VTT et aux « Fat ».

2 COMMENTAIRES

  1. Bravo pour vos articles! Celui sur les VAE m’a particulièrement intéressé. On y parle des modèles urbains, de ceux dédiés aux vététistes ou aux routiers rapides. Qu’en est il du créneau « randonnée tranquille un peu chargé avec grosse autonomie »? C’est l’activité que je pratique, dans des zones à beaux dénivelés et je ne sais pas s’il existe déjà des concepts à même de remplir ce type de mission, à savoir possédant à la fois du couple, une grande autonomie avec possibilité de ramener la mule à bon port sans trop souffrir en cas d’arrêt de l’assistance.

    • Effectivement cette tendance ne nous a pas réellement sauté aux yeux à Friedrichshafen mais nous regarderons de plus près au Roc d’Azur où nous verrons plus en détail le segment … VTT, Rando, … On ne manquera pas de revenir sur le sujet puissance / autonomie. Mais il restera toujours une limite à moins que comme « Solar impulse » on puisse installer des capteurs solaires sur les vélos du futur ;-)) … Affaire à suivre.

LEAVE A REPLY