Annonce

Accueil RENCONTRES Le Ventoux à la force des bras

Le Ventoux à la force des bras

0

Il y a des sommets montagneux qui nous impressionnent : le mont Ventoux en fait partie. Cette montée interminable en haut du géant de Provence est mythique et représente un exploit pour de nombreux cyclistes amateurs qui viennent se confronter à lui.  Je suis admiratif de tous ceux osent défier ces pentes, mais pourquoi s’infliger ces douloureux efforts qui semblent inutiles ?

Une pente respectable – photo ©Fabrice Bouscarat

J’ai eu l’honneur d’accompagner sur les pentes du Ventoux François Halfen, handicapé ayant perdu l’usage de ses jambes suite à un accident. Il a effectué cette ascension à la seule force des bras sur son vélo couché. En le voyant monter, luttant dans les passages les plus durs de la pente, j’ai compris qu’il existe des efforts qui ne sont pas inutiles. François, appuyant sur ses manivelles, souffre comme nous et même bien plus pour faire progresser sa lourde machine sur ces pourcentages terribles. Le partage de ce combat contre la gravité efface toutes les différences. Il n’y a plus de notion de valides et de handicapés, mais seulement des sportifs qui luttent pour atteindre ensemble cet objectif, là-haut perdu dans les nuages de cette journée de septembre. Cet effort partagé s’appelle « Just Climb It » …

Apprendre à se reconstruire

Avec ses « nounou » sur la montée Franck l’expert vélo qui veille à l’assistance et Eric le coach qui surveille l’athlète – photo ©Fabrice Bouscarat

L’histoire est simple, elle peut arriver à tous : un stupide accident de la route, une chute, un accident cardio-vasculaire, … et du jour au lendemain la vie bascule. Il faut réapprendre à vivre avec beaucoup de contraintes. Le sport est heureusement une voie formidable de reconstruction car il apporte aux personnes touchées par un handicap un énorme plus dans la récupération de la motricité et de l’autonomie. En plus de cet apport lié au physique, il permet une meilleure réinsertion dans une société en mouvement dans laquelle le regard des autres a souvent une grande importance.

Annonce

François est l’exemple de ce que le sport peut apporter pour « remonter la pente » … Cette symbolique est forte et c’est ce qu’il nous prouve en renouvelant chaque année cet exploit de la « Just Climb It » … « C’était il y a 11 ans ... » nous confirme François « Un accident de moto en me rendant au travail … Ça va faire cliché, mais nous sommes exactement dans la période anniversaire de cet accident, mais maintenant je n’y pense plus car simplement ma vie est belle et que tout cela est derrière moi. »

Hasard de la vie et circonstance qui aurait pu être dramatique, ce jeune cadre commercial promis à un brillant avenir allait changer d’employeur. Il avait signé un contrat avec une nouvelle entreprise et se trouvait tout à coup dans l’impossibilité de prendre ce job nécessitant des déplacements en Europe et ne pouvait pas non plus revenir en arrière chez son employeur précédent. A l’hôpital de Garches une rencontre le met en relation avec quelqu’un de chez Nike et subitement sa vie prend une autre orientation. « J’ai passé des entretiens chez Nike et un an après mon accident j’étais embauché à temps plein pour un job de commercial. C’était un rêve … Professionnellement, si je n’avais pas eu cet accident, je ne me serais pas orienté vers l’industrie du sport qui était pourtant pour moi celle qui m’attirait le plus. Je ne me suis pas senti assisté quand je suis arrivé chez Nike. » nous précise François.

François encouragé par sa femme et sa fille au départ de Malaucène – photo ©Fabrice Bouscarat

« Just Climb It » … un rendez-vous incontournable …

On retrouve dans ce défi « Just Climb It » la filiation avec le « Just Do It » de Nike … Normal puisque François travaille pour la marque au « swoosh » et qu’il entraîne dans son sillage quelques amis de l’entreprise. Cette ascension rituelle est une façon de faire parler de l’association Point Carré Handicap et de montrer par l’exemple que l’on peut, malgré le handicap, se fixer et vivre des défis.

L’association Point Carré Handicap

Elle est née en 1959 par la volonté de personnes handicapées en soins à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches. Depuis les années 60 / 70, quand la durée des hospitalisations (entre trois et cinq ans, voire beaucoup plus) faisait naître des besoins particuliers, les évolutions de la rééducation et de la réadaptation des personnes en situation de handicap ont été profondes. L’association s’est adaptée à l’évolution des prises en charge en collaboration avec les professionnels de santé et sa pérennité atteste de l’utilité et de l’efficacité de ses actions.

Photo de famille au départ avec Eric le « coach » la famille de François et ses amis sportifs venus l’accompagner – photo ©T&N

L’hôpital est spécialisé dans la prise en charge des personnes atteintes d’un handicap lourd, moteur ou cognitif. L’association a toute sa place auprès de l’équipe pluridisciplinaire qui va aider à la reconstruction de la personne nouvellement handicapée ou dont le handicap s’est récemment aggravé.

Tous les patients, lorsqu’ils racontent leur histoire, commencent par : « le jour où j’ai compris que je ne remarcherai plus, j’ai eu l’impression que ma vie s’arrêtait ».

Annonce

François témoigne de l’apport de l’APCH « Cette association m’a permis de faire un séjour au ski dans le cadre de mon hospitalisation. Elle est intégrée dans le parcours de soins à l’hôpital. Avec l’accord de toute l’équipe médicale elle permet à des patients de s’évader en participant à des activités culturelles et sportives. Cela permet d’affronter le regard des autres à l’extérieur de l’hôpital où nous sommes finalement trop protégés. J’ai pu partir une semaine à La Plagne et me confronter à la vraie vie, aux rendez-vous à telle heure avec le moniteur de ski, il fallait se réhabituer à l’effort … Une sorte de préparation à ce qui nous attendait en sortant de l’hôpital où nous sommes assistés.« 

Eric qui a été son « coach » sportif à Point Carré continue de suivre François ici sur l’ascension du Ventoux où il surveille son rythme cardiaque – photo ©T&N

Après le moment de désespoir qui s’ensuit, le rôle de l’association, qui ne représente ni l’environnement médical ni l’environnement familial ou social du patient, prend tout son sens. Les bénévoles sont parmi les tout premiers témoins des changements inhérents au nouvel état des personnes en situation de handicap. Ils ont la lourde charge d’accompagner les patients, lorsque ceux-ci le désirent, dans leur cheminement.

Vous pouvez soutenir l’association …

Sur place à Garches l’association et ses bénévoles gèrent toutes sortes d’activités culturelles et sportives qui nécessitent des investissements pour fonctionner. « L’association est située au sein de l’hôpital de Garches. Elle bénéficie de l’infrastructure de l’établissement et le maximum des dons versés va directement à des actions concrètes : séjour de ski, de char à voile, de fauteuil en tout-terrain, … financer des véhicules adaptés, …  Le nerf de la guerre est le financement de ces actions qui sont réellement un plus pour les patients. » précise François.

L’association Point Carré Handicap a besoin de Nous … C’est par des dons (déductibles) que l’on peut soutenir ses actions … et par le bénévolat pour les personnes qui résident en banlieue ouest vers l’hôpital de Garches et qui ont du temps pour accompagner les patients dans leurs activités.

Voir le site : http://www.apc-handicap.org/

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Quitter la version mobile