Sur nos vélos « Fixie » ou « Single Speed », vous avez compris qu’à « L’atelier du Bike Café » nous avions un petit faible pour le « vintage ». Plutôt que des copies « Made in China », nous préférons monter sur nos vélos des pièces d’origine, qui ont fait la gloire de notre industrie du cycle à la grande époque du vélo des années 50 à 80 …

Bike Café

Dans cette période qui nous intéresse il y a eu de nombreux fabricants pour deux familles de moyeux en compétition : grandes et petites flasques. Si on comprend bien la raison de l’utilisation du moyeu à grandes flasques sur la piste, essentiellement pour sa rigidité, c’était moins vrai pour la route. Le phénomène de mode frappait-t-il déjà le vélo ?

Pourquoi avoir choisi ce type de moyeux ?

Notre principale considération est plutôt esthétique. On aime bien ces moyeux, ils habillent de façon élégante nos roues ; c’est aussi simple que cela. Mais il ne faut pas que le critère esthétique nous empêche d’examiner par ce comparatif si notre choix est approprié.

Alors faisons dans un premier temps un petit tour – de roue – de ce que l’on pouvait principalement trouver à l’époque …

  • En France : Maillard, Pélissier, Atom, Normandy, Exceltoo. Sachant que Simplex et Spidel étaient fabriqués par Maillard.
  • En Angleterre : Phil Wood, Bayliss-Wyley, Sturmey-Archer, Powell, Harden, Lambert, Resilion.
  • En Italie : Campa (bien sûr), Cidneo, Fratelli-Brivio (sous traitant de Campa), Gnutti.
  • En Espagne : Zeus.
  • En Allemagne : Altenburger .

Les nominés de notre comparatif sont …

Ces nominés seront les moyeux que l’on a pu encore retrouver afin de pouvoir les décortiquer et donc parmi eux :

  • Normandy standard et Normandy compétition (étiquette rouge) ;
  • Campa « Record » et « Gran Sport » ;
  • Maillard « 700 » ;
  • Exceltoo ;
  • Shimano premier modèle.

 

Bike Café
Photo Pierre pour Bike Café

On pensait mettre sur notre la liste le moyeu Pélissier, reconnu pour ses qualités, mais il est déjà monté avec des roulements étanches et il échappe donc à ce comparatif volontairement réservé à « la bille ». C’est en 1973, que Mavic présente le premier moyeu à roulements étanches. Plus rien ne sera comparable ensuite. Nous avons tout de même mis sur notre liste le japonais Shimano (arrivé sur le marché en 1975 avec dans un premier temps des « billes ») pour comparer l’innovation apportée par ce nouveau venu qui allait par la suite bouleverser ce marché.

Tous les nominés sont dans la catégorie « à billes ».

Le jeu des 7 erreurs …

grandes-flasques3
Les pièces constituant un moyeu … Photo Pierre pour Bike Café

On démonte les moyeux : on en profite pour prendre quelques dimensions, peser et examiner les différences.

Bike Café
Photo Pierre pour Bike Café

L’habillage …

Si la taille des moyeux avant n’a guère évolué dans le temps avec un axe diamètre de 9 mm et une longueur de serrage autour de 100 mm, celle du moyeu arrière a suivi la croissance du nombre de pignons sur cette roue. De 4 pignons en 1950 nous sommes arrivés à 5 pignons pour le Maillard 700 dernier modèle du comparatif. La largeur de serrage sur le Campa « Grand Sport » de 1957 est de 110 mm et elle est de 126 mm pour le Maillard 700 du début des années 70.

Bike Café
La partie filetée du moyeu arrière, filetage « Gran Sport » et filetage  » Maillard » – Photo Pierre pour Bike Café

La partie filetée : cette partie du moyeu arrière reste assez proche entre les différents modèles. Elle varie de 9,5 mm de longueur sur le « Gran Sport » à 10 mm sur le « Maillard ». Il existe 3 standards de filetage qui peuvent provoquer un montage plus ou moins dur de la roue libre. On va utiliser ce filetage pour fixer la roue libre et ses pignons dans le cas le plus courant. Certains de ces moyeux existent en version piste.

Bike Café
La version piste du moyeu arrière « 700 » – Photo Pierre pour Bike Café

Ce moyeu de piste possède 2 filetages de diamètre et de sens différents. Le pignon fixe est vissé (pas à droite) sur le plus gros diamètre identique à un moyeu normal, et un écrou crénelé (pas à gauche) vient se visser sur le plus petit diamètre pour le « verrouiller ». Une version beaucoup plus rare à l’époque est le moyeu arrière « flip flop » ou double face. À l’opposé du filetage piste, se trouve un filetage traditionnel permettant de monter un pignon mono-vitesse avec roue libre avec quelques dents en plus. En inversant la roue le cycliste peut passer d’une version « fixe » à une version « roue libre » en mono-speed.

Track & News
Axes de moyeux arrières : piste et route … – Photo Pierre pour Bike Café

Dans la version piste, l’axe creux du serrage rapide est remplacé par un axe plein plus long avec 2 écrous. De nombreuses variations existent sur le diamètre des axes et de leur pas, augmentant les difficultés de remise en état, tour d’horizon:

  • Moyeux avant : 8 ou 9 mm au pas de 1,00 mm
  • Moyeux arrière :10 mm au pas de 1,00 mm
  • Moyeux Campa: avant 9,00 26 TPI (0,977 mm) arrière 10 x 26 TPI
  • Moyeux Maxi-Car et certains Maillard axes de diamètre identiques avant et arrière 3/8 x 24 ou 26 TPI ( 9,52 mm au pas de 1,058 ou 0,977); ce sont les même écrous que les Solex.

Tous ces moyeux ont un corps en aluminium mais avec une différence importante tout de même : certains sont forgés comme Campa et d’autres ne le sont pas (Normandy standard). Le dinosaure de Campa le « Gran Sport  » année 57 possède bien des flasques en aluminium mais sa partie centrale est en acier chromé. La forme de la flasque du moyeu est plate (Normandy standard), puis devient convexe avec, suivant le modèle, un ressaut périphérique. La forme des ouvertures de ces flasques a d’abord été circulaire (« Gran Sport » pour Campa et « Sport » pour Normandy et Exceltoo) puis oblongues avec 6 ouvertures. La différence n’est pas seulement esthétique elle est aussi dimensionnelle.

grandes-flasques6-1
Les grands moyeux Campa,Maillard « 700 », les petits moyeux Exceltoo et Normandy – Photo Pierre pour Bike Café

Les diamètres des moyeux Campa et Maillard sont plus généreux (75 mm) que tous les autres (71 mm). Cette différence permet de réduire la longueur des rayons et de rendre la roue plus rigide … jusqu’au moment ou le moyeu devient trop lourd.

Track & News
A gauche le nombre de trous de rayons et à droite le trou de graissage Campa caché par la bague tournante. Photo Pierre pour Bike Café

Le nombre de trous de rayons. De 24 rayons à 40 rayons. Le plus courant à l’époque est 36 rayons. Il faut bien sûr avoir en face la jante qui va avec et avoir choisi le type de montage (droit, croisé 3 ou 4 rayons). Campa est le seul moyeu qui possède un trou de graissage sur les premiers modèles. Une bague tournante assure l’obturation du trou après graissage. Le moyeu piste ne possède pas ce trou de graissage.

Le marquage va de « zéro » marque à « très classe« .

Track & News
Photo Pierre pour Bike Café

Zéro : c’est le cas de l’Exceltoo qui portait certainement sur le corps central une étiquette pour être proposé par plusieurs fabricants de vélo. Ceux à étiquettes : étiquettes rouge du Normandy Compétition pour se démarquer du Normandy standard gravé. Etiquette également pour Maillard 700, il pouvait être revendu avec d’autres étiquettes par Peugeot et Spidel.
Les gravés: plutôt en lettres frappées pour Normandy et gravées pour Shimano et Campa. Maillard réalisait une belle gravure sur ses propres moyeux.

La tripaille …

Track & News
Un axe de moyeu – Photo Pierre pour Bike Café

On trouve toujours les mêmes pièces à l’intérieur de ces moyeux « à billes ». Un axe (creux pour le serrage rapide du vélo de route, plein pour le vélo de piste), deux cuvettes intérieures, deux cuvettes extérieures, des billes, deux rondelles à ergot, deux écrous de blocage, deux écrous d’appui de pattes de cadre, une entretoise pour le moyeu arrière. Deux écrous en plus dans le cas du moyeu piste.

Track & News
Photo Pierre pour Bike Café

Le matériau des cuvettes de protection varie du plastique (le Maillard « 700 » est noir, le Normandy compétition est rouge), à l’acier chromé (Campa) ou l’acier cadmié pour les autres.
Tout pareil alors ? … Non, le diamètre des billes et leur nombre diffèrent suivant que l’on est à l’avant ou à l’arrière et suivant le fabricant. À l’arrière, tous les moyeux sont montés en billes de 6,35. À l’avant, Campa et Maillard sont montés en billes de 5,55, les autres en billes de 4,76 mm.

Les axes et les cuvettes de roulement : si toutes ces pièces sont également en acier, la qualité de l’acier et les usinages sont de qualités probablement différentes. On se contente de l’apprécier à l’œil, car il est impossible de vérifier si les billes sont toutes de même qualité. Ce sont pourtant les points principaux qui feront la différence sur l’efficacité du roulement de la roue et sur sa durée de vie.

On monte sur la balance …

On a voulu avoir une idée des différences de poids. Ces vélos ne sont pas des candidats au record de l’heure, les pièces internes étant quasiment identiques c’est la taille du moyeu qui va creuser l’écart et il est peu important.
Le plus lourd des moyeux avant sur la balance est le Campa mais l’écart avec le plus léger n’est que de 20 g sur un moyeu avant. Le plus léger est Exceltoo avec 156 g

Alors quel moyeu choisir ?

Track & News
Moyeux Campa et Maillard « 700 » – Photo Pierre pour Bike Café

Pour l’aspect esthétique, si on aime beaucoup les grandes flasques, ce sont le Maillard « 700 » et le Campa « Record » qui vont arriver en tête.

Pour la qualité, l’œil est attiré par l’axe Campa – c’est marqué dessus – avec ses cuvettes et ses écrous d’appui où là encore l’année de fabrication est marqué à l’intérieur de l’écrou. Le « diabolo » qui fait entretoise sur l’axe arrière est en alu et bien sûr lui aussi marqué « Campa ». Avec le Maillard « 700 » ils ont tous les deux un chemin de roulements plus important et une qualité d’usinage qui se perçoit à l’œil. Au remontage, après avoir soigneusement nettoyé toutes les pièces, la différence de qualité est encore plus flagrante. Un écrou qui se visse parfaitement sur les axes Campa et Maillard. Du jeu ou un écrou plus dur à serrer pour les autres. Pas de chanfreins sur l’axe non plus pour ceux-là. Sur le « Normandy  » l’alésage de la cuvette de protection n’épouse même pas le diamètre de la cuvette de roulement ne laissant aux billes aucune barrière pour les protéger de l’eau et de la poussière.

À la main les deux moyeux Campa et Maillard tournent mieux. Sur le terrain le test sera souvent peu objectif. En compétition, une anecdote circulait dans la belle période du Tour de France. Les champions d’alors, sur des moyeux Campa, retiraient une bille du moyeu et les faisait fonctionner sans huile. Si cela tournait fort bien pendant la durée du Tour, pour le cycliste moyen c’était une autre histoire.

Alors Campa le meilleur ?

Track & News
Photo Pierre pour Bike Café

Après ce duo de tête, on donnera dans le peloton un petit avantage au Normandy « compétition » qui tourne mieux à la main que Exceltoo et Shimano.

Track & News
Photo Pierre pour Bike Café

En fin de peloton on mettra le Normandy Standard avec sa forme taillée à la serpe et sa « tripaille » de piètre qualité.
Sur ces équipements qui ont un demi-siècle d’âge, le niveau fabricant est une chose et l’état dans lequel on le trouve aujourd’hui en est une autre. Un Normandy, en parfait état et bien briqué, vaut mieux qu’un Campa Record ayant séjourné trop longtemps dans une cave humide.

Comment ça se monte ?

Problème récurent de cette discipline, il ne suffit pas de craquer pour le bel objet, encore faut-t-il pouvoir le monter pour faire rouler le vélo. À moins que ce vélo ne soit qu’un élément de décor pour votre salon.

Track & News
Montage sur la fourche : attention à la longueur de serrage – Photo Pierre pour Bike Café

Sans problème sur la fourche, quoique parfois la largeur de serrage n’est pas adaptée

Pour le moyeu arrière on a constaté que les moyeux avaient évolué en taille sur la largeur de serrage. Dans le meilleur des cas on compte sur la flexibilité du cadre pour s’adapter à la largeur du serrage, sinon on change l’entretoise. Sur la roue arrière attention à la position des flasques.

Track & News
Moyeu et haubans arrières – Photo Pierre pour Bike Café

Les flasques du moyeu doivent être à distance équivalente des haubans inférieurs. Il faudra également vérifier la position du pignon arrière (ou de la roue libre) sur le filetage du moyeu arrière pour obtenir une bonne ligne de chaine avec le pédalier. Voir notre article « ligne de chaine ».

11 COMMENTAIRES

  1. Bonjour , il me semble que vous oubliez les moyeux Maxicar au rendement inégalé , grande flasque et à l’ arrière boutonnière pour changer les rayons sans démonter la RL , roulement type Magnéto Fag de très grande précision , lubrification à l’ huile légère et étanchéîté par chicanes sans contact donc sans frottement .

  2. Flasque est un nom féminin pour désigner la petite bouteille mais est bien entendu masculin pour désigner 2 pièces qui maintiennent ou entourent une autre pièce.

    • Bien vu … c’est peut-être car l’on abuse trop de l’une qu’on s’est trompé sur l’autre … Merci de cette précision.
      Malgré notre vigilance cette faute est passée à travers. J’ai eu la curiosité de taper « Moyeu grande flasque » sur le moteur de recherche de Google …
      Les blogs qui tissent la toile vont vous procurer une activité d’enfer. Il semble que par usage le féminin l’emporte sur le masculin (comme souvent). Du coup ça me choque d’écrire les moyeux grands flasques …
      J’espère que vous avez quand même aimé l’article …
      Pierre & Patrick

      • Les dictionnaires sont moins péremptoires que Lionnel.
        Pris dans ce sens, le genre de ce mot a évolué ; la plupart des auteurs techniques le donnent masculin ; d’autres l’ont fait féminin.

        • Bonjour,
          Je pense que je vais mettre tout lemonde d’accord sur le genre de ces moyeux.
          Dans les années 60 et 70, nous parlions de moyeux à grandes et petites joues pas de flasques.
          Les grandes joues étaient apréciées des pistards, surtoout pour leur esthétique. Ils avaient l’avantage pour les cycltouristes de pouvoir monter des roues croisées à 4 ce qui donnait des roues plus souples donc plus confortables. Avec des petites joues les rayons se croisent sur la joue ce qui pose problème pour un bon rayonnage.
          Cordialement

  3. Bonjour,

    On m’a donné un vieux velo de course récemment et j’ai entrepris de le transformé en pignon fixe.
    J’ai commencé depuis un moment à vous lire. J’ai également debutè l’identification des différentes pieces.
    Ma question est multiple sur ma roue arriere : j’ai un moyeu normandy standard ou compet ca c’est the question? Comment les identifier avec certitude. Je suis novice et vos articles sont très complets, très calés. Et bien que je trouve cela très interressant je m’y perds parfois un peu, beaucoup.
    Celle ci est équipée de 4 pignons avec dérailleur simplex. Vous faites l’article ici des moyeux vintage en parlant de leur utilisation dans le cadre des fixies mais il me semblait que vous évoquiez l’impossibilité d’utiliser ce type de roues pour les pignons fixes ( ce que je souhaite avoir).
    Enfin, comment avoir la certitude que la jante d’une roue est toujours utilisable car j’ai quelques marques sur le côté de la jante. J’ai un rayon de cassé et plusieurs tordus avec, pour l’instant l.impossibilité de les retendre car rouillé (dégripant pas encore efficace)

    J’espère que vous pourrez éclairer ma lanterne.
    Merci.

    • Bonjour,
      Merci de nous lire et de vous appuyer sur nos articles pour réaliser votre projet, voici quelques éléments de réponse qui j’espère vous aideront.
      Moyeu Normandy standard ou compétition ? : les moyeux compétitions se distinguent par une coupelle de protection des billes en plastique rouge. Impossible de ne pas faire la différence.
      Fixie sur un moyeu normal: c’est impossible malgré toutes les « bidouilles » déjà expérimentées. Cela ne tient pas dans le temps et plus elles peuvent s’avérer dangereuses!
      Des roues réutilisables: un simple examen en quelques points permet de classer la roue dans la case « à rénover et réutilisable » ou alors « ne perdons pas notre temps : poubelle ».
      Si la roue tourne encore sur son axe, avec un léger voile (déport de côté) et SANS SAUT (montagne russe sur la circonférence), si les flancs de surface de freinage ne sont pas trop rayés ou pire encore creusés et sans marque de choc, si les rayons même s’il en manque un ou deux ne sont pas trop rouillés la roue est réutilisable.
      Un peu de travail tout de même de nettoyage, remettre les rayons manquants, nouveau rayonnage et bien sûr la rénovation du moyeu tel que nous l’avons expliqué dans l’article :
      http://www.trackandnews.fr/2014/11/monter-mon-fixie-je-refais-mes-roues/
      Bonne restauration,
      Cordialement
      Pierre

  4. Bonjour Pierre, Bonjour Patrick,

    Merci beaucoup pour ce bel article, très précis et avec de belles photos.

    Pour un Mercier demi-course tout acier (spécial tour de France – 1978 je pense), je vais refaire les roues. Les jantes sont en acier chromé, en parfait état (mes vélos se mangent des kilomètres mais j’en prends soin et j’ai la chance de pouvoir les stocker dans de bonnes conditions). Les rayons (en acier zingué et en 1,8), ne sont pas esthétiques et en plus ils commencent à larguer les uns après les autres. Je vais donc les remplacer par des DT Swiss Comp chromés en 1,8 – 1,6 – 1,8. Quitte à faire ce travail, je me suis dit que c’était peut-être l’occasion de changer de moyeu. J’ai la possibilité d’avoir des moyeux Normandy avec le bon espacement et à axes pleins (je voudrais garder les écrous papillons). Pensez-vous que cela sera un plus par rapport aux moyeux d’origine ? Il s’agit d’Atom à petites flasques (je connaissais la subtilité et j’employais le masculin mais l’immense majorité des personnes considère flasque comme un nom féminin).

    Vous devez être très pris mais merci par avance si vous trouvez un peu de temps pour me répondre.

    Cordialement,

    Gelashrien

    p.s : vous avez aiguisé ma curiosité avec votre article je refais mes roues. Je vais aller le lire dans la foulée

LEAVE A REPLY