Alors que les équipes « pros » mènent un combat féroce sur la route du Tour de France, des cyclistes « autrement » pédalent parallèlement sur la carte de l’amour des routes de France. Comme le disaient les Beatles « It’s easy, All you need is love … » et pour cela rien de plus simple rejoignez l’équipe du magazine 200 sur l’une des étapes.

Un concept ouvert et libéral

Bike Café

Le « Love tour » est une invention du magazine 200. Lancé comme un gag au moment de la création du magazine il y a 3 ans, le premier tracé en forme de coeur était un beau contre-pied au Tour officiel avec sa caravane tonitruante et ses champions du lancer de bidon plastique dans la nature. Faites l’amour et pas la guerre semblait dire ce tour forcément « autrement » inventé par Alain Puiseux et son équipe. Depuis il propose un parcours différent chaque année avec des étapes basées sur une thématique renouvelée. Cette année ce sont les « bistrots cyclistes » proposés par les lecteurs qui sont devenus les lieux de départ et d’arrivée des 11 étapes.

Bike Café
Alain Puiseux le rédac chef de 200 sur la route du Love – photo 200

Rejoignez le Love Tour

Ouvert à tous, gratuit, pas de dossard, … on peut faire une, deux, … plusieurs ou toutes les étapes si on veut. Seule obligation : la bonne humeur et la décontraction.

Bike Café
Départ de la 3ème étape du Love Tour, après un accueil princier chez Narcisse, au Val d’Ajol. photo 200

Si ça vous tente rejoignez le « Love Zigzags Tour » qui s’achèvera le 19 juillet. Les tracés des étapes sont disponibles sur la page facebook

Infos sur le site de 200 … http://www.200-lemagazine.com/page-2/

Et si vous n’avez pas encore acheté le N°13 … Il est en kiosque : foncez le chercher.

Bike Café

PARTAGER
Article précédentBorn to fixe …
Article suivantC’est décidé : je passe aux Compass
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage" et depuis peu la pratique du vélo de "gravel".

LEAVE A REPLY