Le Rondo Ruut a joué les vedettes lors du dernier salon Eurobike de Friedrichshafen. Sa fourche Twintip, qui permet de modifier sa géométrie, a été récompensée par un Gold Award … Le boss de Rondo : Szymon Kobylinski n’est autre que l’ancien leader d’un groupe de rock des années 90 : les Blenders. Il s’est reconverti avec succès depuis plusieurs années  dans l’industrie du vélo. Il a repris Crème cycles qui produit des modèles urbains au look vintage, dirige NS Bikes dédié au secteur des mountains bikes et plus récemment il a créé la marque Rondo qui commercialise la gamme Ruut vélos polyvalents de gravel teintés de CX.

Bike Café
Le stand Rondo a connu un vrai succès lors de l’Eurobike 2017 – photo Clément

Une gamme complète

Déclinée autour de la fourche Twintip, la gamme Ruut est complète avec différents modèles utilisant acier (ST), alu (AL) et carbone (CF). Il existe également un kit cadre carbone pour ceux qui voudraient réaliser un montage à la carte.

Bike Café
Une piste au-dessus du Tholonet vers le barrage de Zola – photo Bike Café

Le modèle que nous avons testé est le CF2 : cadre carbone et équipements Sram Rival complétés par quelques équipements « maison » comme les roues et le guidon … Le poids du vélo en taille M est de 8,9 kg équipé en Sram Rival. Le modèle haut de gamme CF1, qui est équipé en Sram Force avec d’autres roues, sera plus léger sur la balance.

La marque Rondo est distribuée en France par Tribe Sport Group.

Les présentations

Les marqueurs gravel du CF2, que Tribe nous a envoyé pour essai, sautent immédiatement aux yeux. Certains détails nous rappellent des vélos que nous connaissons comme le Open U.P ou le Canyon Inflite.

Bike Café

On remarque, comme sur le Open U.P une base asymétrique (1) qui va autoriser le montage de pneumatiques de forte section jusqu’à 700 x 40 et 650 x 2.1 pour ce Ruut. Cette forme permet d’envisager le montage d’un double plateau à la place du mono plateau de 40 dents (2) monté de base. Évidemment la vedette de cette présentation reste la fourche Twintip (3), auréolée de son « gold award », que l’on va retrouver sur tous les modèles de la gamme Ruut. Les moyeux sont équipés d’axes traversants (4) diamètre 15 à l’avant et 12 à l’arrière. La forme particulière du tube horizontal  (5) rappelle celle du Canyon Inflite. Elle n’est pas là pour faire joli, même si c’est le cas) mais bien pour procurer un « flex » plus important au niveau de l’assise sur le vélo. Le guidon de marque Rondo (6) offre une bonne prise en main sa taille de 44 cm est suffisante. Les freins sont à disques hydrauliques de 160 mm avant et arrière. Le vélo est équipé de pneus de gravel de 35 (7) Gravelking SK de Panaracer.

Le flex

Le flex d’un cadre est un argument qui plaide en faveur du confort. Le mythe de la rigidité, longtemps mis en avant comme un critère de performance, est remis en cause par des études récentes. C’est également le cas pour le rendement des pneus de sections larges et peu gonflés. Pour un vélo de gravel polyvalent le flex mérite d’être pris en compte comme un critère de choix.

Pour donner du flex à ce cadre carbone, naturellement rigide, Rondo a agi sur le design à 3 endroits : forme du cadre et tige de selle.

Bike Café

Zoom sur la fourche Twintip

Bike Café

Cette fourche constitue une première dans le monde du vélo dans la mesure où elle permet de modifier la géométrie du vélo. La première position basse (voir schéma) donne un angle de fourche et une position de pilotage plus basse pour en obtenir un comportement sportif et dynamique. Le réglage alternatif en position haute modifie l’angle de 0,5 degré pour adapter le vélo à des parcours plus longs avec une position de pilotage plus endurance. L’idée de Rondo a été de concevoir un vélo polyvalent qui permettra de réaliser des « rides » joueurs en gravel mais également d’envisager des raids plus longs en bikepacking à la journée ou sur plusieurs jours.

Bike Café
Photo Bike Café

Le passage d’un réglage à l’autre ne va pas se faire simplement au bord du chemin, même si cela reste possible. Ne croyez pas qu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour changer la position de votre axe avant. En général on prépare son vélo pour un type de sortie donc pas de problème sur ce principe qui passe par le démontage, la rotation de l’insert et son remontage en position inverse. Démontage (A) de la vis (clé alen de 3) qui maintient la plaquette et fixe l’insert dans son logement. Cette plaquette démontée (B) on peut sortir l’insert (C) et le remonter après l’avoir pivoté. Pareil pour la plaquette (D) et remontage de la vis de serrage.

L’essai

Bike Café
Réglage en position basse pour les premiers tours de roues – photo Bike Café

Après réglage de la hauteur de selle et de l’inclinaison du guidon, je fais ma première sortie avec le réglage de la fourche version haute donc fourche plus droite et boîte de pédalier plus basse … Première surprise je constate un phénomène de toe overlap. Mon pied posé sur la pédale, manivelle droite ou gauche en avant, touche avec la roue avant lorsque je tourne complètement le guidon. C’est étonnant, car je chausse relativement petit pour ma taille (taille 42 pour 1,78 m).

J’en ai parlé à Amël Donnet, journaliste spécialiste entre-autres du CX. Il est bien plus compétent que moi sur ce sujet. Voici sa réponse « C’est souvent le cas sur des cadres dotés d’une géométrie cyclo-cross. Dans le cadre de cette pratique, ce n’est pas trop gênant car on tourne le plus souvent la roue du côté opposé du pied se trouvant en avant. Il s’agit d’une des règles de base du pilotage …« . Il poursuit  « Dans le cadre d’un usage gravel, ceci d’autant plus si on roule sur des terrains plus ou moins corsés, ce phénomène de toe overlap peut s’avérer gênant : il crée parfois des déséquilibres dans les parties techniques. Les cyclistes moins avertis sont également sujets à cette problématique. Notamment lors d’un arrêt au feu rouge ou sur une intersection : on s’essaie au surplace, paf on tape le pied, on part de travers et hop par terre ! … ». C’est ce qui a failli m’arriver lors de ma première sortie … J’ai voulu faire un sur-place et mon pied a touché. Heureusement je me suis rattrapé et je n’ai pas fini par terre.

Bike Café
Un premier tour sur de petites routes pas en bon état … photo Bike Café

frein-rondoQuand la roue est en position « HI », il est nécessaire d’utiliser l’adaptateur pour l’étrier de frein. L’adaptateur se fixe sur la fourche et ensuite vous pouvez utiliser les boulons pour placer l’étrier.

Un premier tour sur route pour constater que le vélo va bien et que je peux rouler sans effort avec mes amis cyclosportifs du pays d’Aix sur nos petites routes de la campagne aixoise. Le vélo grimpe bien et je suis agréablement surpris par le rendement des Gravelking de 35 sur l’asphalte. Après un petit essai sur quelques passages hors route, pour constater le côté joueur du vélo, je décide de passer la fourche en mode géométrie endurance.

Bike Café
Version balade avec la fourche en position haute – photo Bike Café

Le changement est simple (cf. les photos plus haut). C’est même mécaniquement simpliste puisque l’insert pivote et seule une platine maintenue par une vis la maintient dans son logement. L’ajustement n’est pas au micron, il y a un peu de jeu (insert métallique dans un moulage carbone) et l’alignement avec l’axe de 15 se fait au vissage, il est un peu dur sur ce vélo d’essai. Le risque est que l’amorce du vissage ne se fasse pas bien. Il est recommandé d’y aller prudemment. Pour ce vélo d’essai, je n’ai pas retiré l’adaptateur de frein pour réaligner les freins en passant d’une version à l’autre. En danseuse un léger frottement se fait entendre sur le disque. Le risque de détérioration des vis de maintien des platines n’est pas négligeable et il sera proportionnel aux fréquences de changement. Pas de souci Rondo peut fournir des pièces de remplacement et ce sera sans conséquence sur la fourche.

Bike Café
Une position plus basse et plus allongée … photo Bike Café

Après 2 sorties version CX j’ai modifié l’angle de la fourche. Plus de toe overlap la roue s’est éloignée de plusieurs millimètres et l’angle ouvre la chasse de 13 mm. Le cockpit et le boîtier de pédalier remontent. Le vélo devient moins nerveux, notamment en sortie de courbes. Pour mes sorties gravel balade j’ai été plus à l’aise avec cette géométrie sur les longues pistes de la Sainte-Victoire. J’ai un peu dégonflé les pneus montés en chambre pour grimper des pistes empierrées à 16%. Le braquet de 40 x 42 autorise ces franchissements sans problème.

Bike Café
Un bon grimpeur – photo Bike Café

Le vélo grimpe remarquablement bien, aidé par des bases relativement courtes de 420 mm. Je n’ai pas senti le flex qui était annoncé par la forme du cadre et au niveau de la selle. La bête reste assez rigide. Par rapport à mon vélo de référence en acier (Caminade gravel) je suis plus allongé de 2 cm et le cintre du Rondo est plus bas. Une position plus sportive qui ne m’a pas gêné, même sur ma sortie la plus longue (80 km).

Ma petite vidéo ci-dessous est accompagnée d’un clin d’oeil à l’ex groupe de Szymon Kobylinski. La musique est celle du titre Füdek ama tekék, extraite de l’album Fankomat des Blenders (1996)  …

Par rapport à ma pratique, relativement peu engagée, c’est cette seconde géométrie qui m’a le mieux convenu. Idéalement pour gagner en confort sur ce vélo un peu raide je monterais des pneus en tubeless et sans doute une tige de selle carbone de type VCLS comme sur les Canyon.

Bilan

Bike Café
Un super look qui ressort super bien sur ce fond de terre rouge – photo Bike Café

Ce vélo va convaincre les amateurs de polyvalence. La cible sera plutôt jeune et sportive. Par son look et sa modernité le vélo séduira ceux qui veulent un vélo différent. Une différence qu’il faudra assumer en version CX par ceux qui sauront faire la différence au niveau du pilotage. J’ai été un peu déçu par le confort : manque de flex et par la rigidité générale. Il est selon moi impératif de passer en tubeless ça changerait tout je crois avec des 35 ou des 40 de section en mode gravel. J’ai trouvé que ce vélo avait d’excellentes aptitudes de grimpeur. J’ai franchi à l’aise quelques passages pentus plus facilement qu’avec d’autres vélos déjà essayés. Globalement le vélo est séduisant. Il possède un look affirmé et identifiant. Son rapport qualité / prix est correct sans plus. Pas de surprise avec les éléments choisis et le groupe Sram qui l’équipe. Reste pour faire ce choix, à réfléchir sur la nécessité d’utiliser la polyvalence qui est l’argument fort de ce vélo.

Les plus :

  • Esthétique : avec ses couleurs sympas et ses formes radicales le vélo affiche une belle personnalité.
  • Versatilité : large choix de monte de roues / pneumatiques.
  • Très bon comportement routier.
  • Qualités de grimpeur.

Les moins :

  • Guidon : j’aurais préféré un guidon plus évasé. Mais c’est un choix personnel. Le guidon monté est plutôt de type CX il peut être changé si l’on fait plus de gravel avec de longues descentes.
  • Vélo rigide : je n’ai pas ressenti le flex annoncé.
  • Roues un peu lourdes pour un vélo qui se veut sportif.

Caractéristiques

Bike Café

Guidon : Rondo Flare 44 cm
Grips: Vélo confort tape
Selle : Fabric Scoop Flat CR-MO
Tge de selle : EASTON EA50 27.2 X 350
Freins : Sram Rival hydrauliques
Shifters : Sram Rival 1
Pédalier : Sram Rival 1 GXP 40T
Déraileur arrière : Sram Rival 1 TYPE 2.1
Cassette: Sram XG1150 10-42 11 SPEED
Chaîne  : Sram PC1130
Moyeux : Rondo SEALED BEARINGS
Jantes : Rondo ALUMINIUM 622-21
Tyres: Panaracer Gravel King SK 700C X 35

Prix : 2999 €

Infos et vente sur le site de Tribe Sport Group

LEAVE A REPLY