Vers 1832, Angelo Pardi est un jeune aristocrate italien, colonel de hussards, qui doit fuir son Piémont natal après avoir tué en duel un officier autrichien.

Nous avons pu lire le roman de Jean Giono : Le Hussard sur le Toit paru en 1951 avec pour trame cette belle histoire entre Angelo Pardi et Pauline de Théus. Nous avons pu voir plus tard en 1995 la version filmée de Jean-Paul Rappeneau avec Olivier Martinez (Angelo) et Juliette Binoche (Pauline). La « Hussarde » version 2018, est l’adaptation cycliste, imaginée et mise en scène par Luc Royer de Chilkoot.

Deux jours de vélo sur les routes perdues et quelques pistes pour franchir, comme Angelo, le Pas de Redortiers dans les Alpes-de-Haute-Provence. Au fil des kilomètres effectués par les participants, s’égrainent, presque une à une, les 500 pages du livre de Giono, de Manosque à Sainte-Colombe et de Sainte-Colombe à Théus …

Bike Café

Une aventure signée Chilkoot avec : le magazine 200, Ultimebike, Zéfal et Mavic.

La proposition de Chilkoot est attirante : partir à la poursuite du Hussard sur le toit au sein d’un petit groupe comptant cette année une quinzaine de cyclistes. Une façon de sortir du temps et des saisons. C’est aussi s’enfoncer au plus profond de vallées oubliées jusqu’aux confins de la Haute Provence, des Alpes-de-Haute-Provence et de la Drôme. C’est faire l’expérience – au fil des Pas et des Cols – du silence et du sifflement du vent balayant les crêtes. C’est découvrir, écouter et partager « Le Chant du Monde » (un autre roman de Jean Giono), celui-là même qui fait battre le coeur des hommes…

Les 220 km du parcours et les 5000 m de dénivelé sur ces 2 jours seront les sujets de nouvelles histoires … Luc Royer, le créateur de Chilkoot, a fait monter sur le toit de l’aventure romancée, ces quelques cyclistes qui ont participé à la première « Hussarde ». Suivons donc ces nouveaux hussard(e)s héros et héroïnes de ce « roman », revisité en version cycliste …

Bike Café
Manosque – La Porte Soubeyran point de départ de l’aventure – photo Chilkoot

« Il faut que j’aille tout de suite chez Giuseppe, se dit Angelo. Il me semble que je dois monter par là, jusqu’à une sorte de clocher surmonté d’un bulbe de ferronnerie et sous lequel passe une porte. »

Bike Café
Col de Montfuron – photo Chilkoot

« Il faut s’en aller au fond du Vaucluse, c’est-à-dire en partant d’ici par l’ouest. Et de là gagner la Drôme. C’est le pays tout ce qu’il y a de plus sauvage. Et là-dedans, il y a une vallée bien plus sauvage encore qui monte dans les montagnes. Tu vas voir. «  

Bike Café
Col de Montfuron – photo Chilkoot

(Giuseppe) « Il fit la carte sur un morceau de papier. Il connaissait les routes principales et mêmes les petits chemins. »
… Ce n’est ni une ville ni un village, ni même une croisée de chemins. C’est une chapelle au bord de la route dans un endroit qui fait peur. Ça s’appelle Sainte-Colombe d’en bas.« 
 

Bike Café
Valsaintes – Au passage de Fanny et à l’approche du secteur gravel de Valsaintes, en ce 31 mars 2018, les talus ne sont pas « brûlés jusqu’à l’os » mais enneigés … photo Chilkoot

« Sur les talus brûlés jusqu’à l’os quelques chardons blancs cliquetaient au passage comme si la terre métallique frémissait à la ronde sous les sabots du cheval.« 

Bike Café
Abbaye de Valsaintes – photo Chilkoot

« On voyait les murs blancs et les clochers de ce qui paraissait être une abbaye.« 

Bike Café
Le village de Banon – photo Chilkoot

« Angelo poussa son cheval qui prit le trot. Il rejoignit un petit vallon qui en trois détours le mit au seuil d’une plainette au bout de laquelle, collé contre le flanc de la montagne, il aperçut un bourg cendreux dissimulé dans des pierrailles et des forêts naines de chênes gris.
Il arriva à Banon vers huit heures…« 

Bike Café
Pause repas à Banon – photo Chilkoot

Angelo dit chercher le Château de Ser.
« Après Noyers » lui indique le garçon d’écurie de Banon. « Au lieu d’aller faire le tour au col du Mégron (cf. col du Négron), la route monte tout doucement entre les bois de hêtres et elle utilise un pas, c’est-à-dire un passage qui la fait descendre droit sur Les Omergues, un petit hameau de vingt feux sur la grand-route, de l’autre côté. Des Omergues au Château de Ser il y a cinq lieues en prenant la grand-route, à droite. »

 

Bike Café
photo Chilkoot
Bike Café
Après le franchissement du Pas de Redortiers, dans 15 cm de neige puis la descente sur les Omergues, Daniel (CCC073) et Stéphane (145) remontent à bon train vers Séderon via le Col de la Pigière … photo Chilkoot
Bike Café
Regroupement de Hussard(e)s au col de la Pigière après leur franchissement du Pas de Redortiers ou leur traversée du Col du Négron … photo Chilkoot
Bike Café
Après Alain Puiseux à l’été 2017 (cf pages 16 et 17 du Magazine 200 N°14), c’est au tour de Christophe Renard d’affronter le « esse » du Col St Jean entre Ballons / Eygalayes et Laborel en ce début de Printemps 2018… photo Chilkoot
Bike Café
À Orpierre Yann avait froid et buvait un chocolat chaud … On en voit un qui boit la bière de récup – photo Chilkoot
Bike Café
À Orpierre – photo Chilkoot

« En vue du clocher de Saint-Cyrice il fut facile de trouver un chemin de terre. Il prenait dans de l’herbe rousse, sous un petit pin parasol. Grâce à lui, ils contournèrent à bonne distance le Village de Saint-Cyrice où régnait un silence significatif. »
(Étoile-Saint-Cyrice)

Bike Café
Le bivouac – photo Chilkoot

« Ils arrivèrent à Montjay sur le pas de la nuit. Quelques grosses gouttes de pluie commençaient à claquer. Ils étaient fatigués.
Le village bâti sur un noeud assez important de petits chemins campagnards semblait sain et bien tenu. »

Bike Café
photo Chilkoot

« La Lune à moitié ensevelie dans l’ouest donnait cette lumière étrange, teintée de jaune qui compose des réalités dramatiques. L’horizon sur lequel elle s’inclinait, semblait avoir éclaté en poussières d’argent dans lesquelles flottait le fantôme vaporeux des montagnes.« 

Bike Café
La troupe est repartie le lendemain – Balcons du Buech – photo Chilkoot
Bike Café
Les hussards en peloton vers Ribiers – photo Chilkoot
Bike Café
Hussard isolé à Valernes – photo Chilkoot
Bike Café
Sur le pont de Vaumeilh – photo Chilkoot

« Enfin, à un détour, on vit les cinq à six lacets de routes qui séparaient encore de Vaumeilh et le bourg lui-même. Il couronnait tout le sommet de la haute colline jaune. »

Bike Café
Un beau « esse » vers Sigoyer – photo Chilkoot
Bike Café
Theus – photo Chilkoot

« Le château de Théus, quoique campagnard, était plein d’attraits et ses terrasses rustiques dominaient le cours le plus torrentueux de la Durance, devant un décor de montagnes extravagant. » 

Bike Café
La fin d’une aventure à Theus – photo Chilkoot

Bike Café

« Ils arrivèrent à Théus deux jours après, sur le soir. Le village dominait la vallée profonde de très haut. »

Si vous aussi cette histoire vous a donné envie de rouler de façon romanesque : rendez-vous l’an prochain avec Chilkoot pour la prochaine édition.

Infos sur le site de Chilkoot

1 COMMENTAIRE

LEAVE A REPLY