Le nom de Dirt’ Issanka, que Jean-Yves a choisi pour la gravel aventure qu’il nous propose le 2 décembre prochain, est un clin d’œil à la Dirty Kansa. Cette gravel race légendaire a été créée aux US en 2006 par Jim Cummins et Joel Dyke. Ils ont, à cette époque pionnière, officialisé avec cette épreuve une belle rando que beaucoup de cyclistes pratiquaient depuis des décennie sur les pistes des Flint Hills, dans le centre-est du Kansas.

Dirt' Issanka Gravel aventure
L’affiche de la Dirt’Issanka réalisée par D. Flinois avec un logo qui fait explicitement référence à celui de la Dirty Kanza – image DR

Outre la ressemblance du nom, l’approche de Jean-Yves est un peu comparable. Il nous explique : « Régulièrement, une fois par mois en général, je fais un parcours que j’ai appelé Montpellier City Tour. C’est un tracé qui peut faire 90 à 140 km et à chaque fois que je le fais je prends énormément de plaisir car il est très varié. Je peux me retrouver sur les bords du canal du Rhône à Sète et j’apprécie la vue dégagée vers la mer. J’aperçois les collines sur lesquelles je vais pouvoir rouler une ou deux heures plus tard. À l’inverse, lorsque je serai là-haut je verrai la mer et Montpellier » C’est cette découverte, sans arrêt renouvelée, qui a donné l’idée à Jean-Yves de partager avec les autres cyclistes ce parcours qu’il apprécie.

Dirt' Issanka Gravel aventure
Jean-Yves « Jaywai » souhaite faire partager ce parcours qu’il apprécie – photo Dan de Rosilles

Jean-Yves a été très inspiré par les grandes courses gravel qui se déroulent aux États-Unis. Il regarde régulièrement, sur les réseaux sociaux, les vidéos de ces mythiques épreuves. Et cet intérêt a débouché naturellement sur cette envie d’organiser une épreuve gravel, dans le même esprit, mais en version française. Jean-Yves est passé par toutes les disciplines du vélo, qu’il pratique régulièrement depuis l’âge de 4 ans. Depuis deux ans il s’est mis au gravel sur son Kona orange. D’abord avec des pédales plates et en jean, c’est comme ça que j’ai connu Jean-Yves l’an dernier sur ARL-MRS.  Puis, plus sérieusement, il a découvert que le gravel était bien plus que du vélo. « Sur Arles-Marseille l’an dernier, je me suis rendu compte que le gravel c’était bien plus qu’appuyer sur des pédales. C’est des rencontres, c’est aussi de la compétition avec soi-même et pas contre les autres. Ces événements créés de façon conviviale nous aident à repousser ces limites … », précise Jean-Yves, qui a trouvé avec cette première expérience, une source d’inspiration pour la Dirt’ Issanka.

Dirt' Issanka Gravel aventure
Jean-Yves est passé par toutes les disciplines du vélo – photo Dan de Rosilles

Une « Dirty » à la sauce montpelliéraine

Le terrain et les décors sont très variés, des pistes, du single pas trop technique, de la piste cyclable, des incursions en ville à Montpellier, les berges du Lez, Palavas, … « Je me suis dit qu’il manquait un événement vélo fédérateur sur Montpellier. Pourtant la ville bouge pas mal, l’ouverture du magasin Avenue du vélo le prouve, il y a de nombreux groupes informels sur Facebook, … Il manquait quelque chose pour réunir les pratiquants de cette tendance gravel qui s’affirme », explique Jean-Yves.

Dirt' Issanka Gravel aventure
C’est en roulant au bord du canal d’Arles à Sète que l’idée a germé – photo Dan de Rosilles

Jean-Yves, connu sur Strava sous le pseudo Jaywai Jaywai (traduction phonétique en anglais de ses initiales J Y), a alors créé un groupe Strava : Original Montpellier Gravel qui réunit déjà 77 membres. Pour inventer cet événement à la sauce montpelliéraine, Jean-Yves s’est rapproché d’Arles Gravel, ce collectif créé à Arles par Dan de Rosilles. C’est en roulant tous les deux, à la fin de l’été le long du canal du Rhône à Sète, dans le bois des Aresquiers et les salins de Frontignan qu’ils ont eu l’idée d’associer les deux clubs pour proposer un événement original et convivial, favorisant la promotion du gravel et permettant aux cyclistes du grand sud de se rencontrer.

Il y aura deux distances au choix un 100 et un 50 miles … Derrière l’intitulé de ces distances on retrouve la référence US à la Dirty Kanza, que l’on pourra traduire en 160 km et 80 km. Jean-Yves et Dan ont imaginé cette formule à deux distances, pour offrir aux riders aguerris une belle journée de vélo dans une grande variété de paysages, sans exclure les moins entraînés qui ne seront pas déçus par le tracé du 80 km qui résume cette diversité et que les deux compères souhaitent faire découvrir à tous.

Dirt' Issanka Gravel aventure
Cet événement offrira aux riders une belle journée de vélo dans une grande variété de paysages – photo Dan de Rosilles

Issanka

Il y a des lieux aux noms étranges qui intriguent, c’est le cas d’Issanka. Qui connaît encore ce parc baigné de fraîcheur entre Balaruc et Gigean ? Planté de grands arbres on y trouve de nombreux petits ponts qui enjambent la Vène. Ce parc d’Issanka était, dans les années 1900, le lieu de promenade préféré des sétois. Ils venaient y passer une journée sous les arbres, au bord de la rivière qui se jette dans l’étang de Thau.

Dirt' Issanka
Issanka au début du siècle dernier, un lieu fréquenté par les cyclistes venus de Sète – image d’archive

Aujourd’hui Issanka est un lieu fantôme, oublié, marginalisé où quelques maisons abandonnées et des ruines, rappellent qu’autrefois il y avait ici de la vie. Il n’y a que nos vélos de gravel, instruments d’aventures et de découvertes, pour venir déchirer les toiles de cet oubli.

Dirt' Issanka
On reviendra – photo Jean-Yves Pouzache

C’était un peu logique que ce lieu étrange inspire le nom de l’épreuve que vous pourrez découvrir le 2 décembre 2018. Vous avez sans doute remarqué sur l’affiche la mention : « Collection Automne-Hiver » ce qui veut dire qu’il y aura une suite, avec une « Collection Printemps – Été », qui aura lieu 6 mois pile après la version hivernale. Les jours seront plus longs, et ce sera peut-être l’occasion de découvrir aussi des distances plus longues … Attendons les surprises que Jean-Yves nous réserve pour le début juin.

Dirt' Issanka Gravel aventure
Il y aura une suite, qui aura lieu 6 mois pile après la version hivernale – photo Dan de Rosilles

Vous pouvez vous inscrire à cet événement indifféremment sur la page du club Strava de Arles Gravel ou sur celle de Original Montpellier Gravel (ou les deux si vous préférez), pour l’une ou l’autre des deux formules proposées :

Version 50 miles sur la page d’Arles Gravel

Version 50 miles sur la page d’Original Montpellier Gravel

Version 100 miles sur la page d’Arles Gravel

Version 100 miles sur la page d’Original Montpellier Gravel

LEAVE A REPLY