En 1878, dimanche 22 septembre exactement, Robert Louis Stevenson partait pour un voyage à pied du Nord au Sud à travers les Cévennes. Par un heureux hasard, le dimanche 23 septembre 2018, au gré de mes recherches désintéressées dans ma bibliothèque municipale, je tombe sur ce livre : « Voyages avec un âne dans les Cévennes » de Robert Louis Stevenson. Pile 140 ans après, le même premier dimanche d’automne, je rencontre finalement Monsieur Stevenson et son âne Modestine.

Cela faisait quelques temps que ce récit m’interpellait. Là au détour d’une lecture du magazine 200, le vélo autrement, ici en discutant avec un ami randonneur qui partait cet été se faire « La Stevenson à pied, sans âne et sans pistolet » (jugea-t-il important de me préciser). Aussi, ce voyage est très souvent cité en référence par tout ceux qui ont des fourmis dans les jambes, ceux qui aiment voyager en prenant leur temps, que ce soit à pied ou à vélo. Ce livre me paraissait être LE LIVRE que chaque randonneur se devait d’avoir lu. Il est vrai que peu d’écrivains peuvent s’enorgueillir d’avoir leurs récits convertis en GR. Le périple de Stevenson, est aussi connu sous le nom de GR 70 – Le Chemin Stevenson.

Le hasard du calendrier m’invite donc à lire ce livre, au rythme des pas du bourriquet. Chaque jour une étape ou un chapitre. Modestine avance moins vite que je ne lis. L.R. Stevenson est plus préoccupé par les affaires de religion que je ne le suis.

Le récit évolue avec le marcheur. Tout d’abord concentré sur les contingences matérielles et le difficile apprentissage du métier de muletier, au fil de son périple L.R. Stevenson se détache « des embarras de la vie » pour décrire les rencontres qu’il fait, l’histoire du pays qu’il parcoure. Ainsi, Stevenson nous propose plusieurs voyages :

  • physique,
  • spirituel,
  • poétique,
  • historique,
  • romantique,
  • géographique.
Stevenson by Chilkoot
Départ de La Stevenson – photo Chilkoot

Chaque lecteur trouvera son propre degré de lecture. Pour ma part, je trouve que notre écossais exprime finement l’intérêt spirituel d’une telle aventure, en solitaire. Son récit s’accommode parfaitement d’une randonnée à pied ou à vélo. D’ailleurs Chilkoot, la compagnie des pionniers, organisateur d’épopées à vélo, a proposé le week-end du 29 et 30 septembre une virée, sobrement intitulée « La Stevenson », 2 jours 265 km. Nos mulets en acier sont plus efficaces que la « chétive ânesse pas beaucoup plus grosse qu’un chien ; de la couleur d’une souris« .

« Pourquoi on roule ? »

C’est une question toute simple qui devrait trouver autant de réponses qu’il y a de cyclistes. L.R. Stevenson exprime avec beaucoup de justesse, cette notion de voyages à pied et aujourd’hui à vélo.

« Quant à moi, je voyage non pour aller quelque part, mais pour marcher. Je voyage pour le plaisir de voyager. L’important est de bouger, d’éprouver de plus près les nécessités et les embarras de la vie, de quitter le lit douillet de la civilisation« .

Ainsi, le titre original de ce livre est « Travels with a Donkey in the Cévennes« . donkeyLes plus aguerris noteront que LR Stevenson a mis un « S » à « voyages ».

ane 1 ane 2 ane 3

Quand la plupart des ré-éditions de ce livre en Français oublient sous la presse de la machine ce fameux « s », qui selon moi fait toute la différence.

Voyages avec un âne dans les Cévennes

C’est pour ce « s » qui n’est pas oublié que je vous recommande cette version du livre « L.R. Stevenson « Voyages avec un âne dans les Cévennes » édition 10/18 établie par Francis Lacassin. Cette édition est enrichie par l’éditeur d’une centaines de pages, permettant de mieux comprendre et situer cette œuvre, son auteur et le contexte. possibilités

En 2019, aurais-je mon badge de participant à la Stevenson proposée par Chilkoot ? Je ne sais pas encore, mais d’ici là un bon nombre d’entre vous pourront s’aventurer sur les traces de Robert Louis. Laissez-vous porter et profitez des possibilités de voyages qu’offrent votre vélo.

 

 

Enfin, impossible de parler de voyage-voyage sans écouter, en boucle ceci :

Éternellement …

Informations

Pitch de l’éditeur

En septembre 1878, le jeune R. L. Stevenson entreprend de traverser à pieds les Cévennes, seul avec son âne. Pendant douze jours, sur les chemins des bergers, il note les lignes sensuelles et pittoresques de la nature qu’il prend pour refuge. Invitation au voyage, ode à la liberté, ce livre sert d’éclatant prélude à la poésie d’un des plus grands romanciers en devenir.

 » Voyage avec un âne dans les Cévennes – un des premiers livres, qui ait fait découvrir M. Stevenson aux amoureux du style – abonde en charmantes illustrations de sa tendance à voir le monde comme une bohème non pas vraiment raffinée, mais glorifiée et pacifiée.  » Henry James

À propos de l’auteur

Né en 1850 à Edimbourg,Robert Louis Stevenson a très vite abandonné ses études d’ingénieur puis de droit pour se consacrer à sa passion, l’écriture. Le succès arrive avec L’Île au trésor (1883) et L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde (1885), deux livres qui n’ont jamais vieilli. Atteint de tuberculose, il parcourt le monde à la recherche d’un climat propice à sa guérison, et ses voyages autant que son pays natal, deviennent une source d’inspiration. Il meurt en 1894 aux îles Samoa, où il s’était installé avec sa femme Fanny.

En seulement quarante-quatre années de vie, Robert Louis Stevenson (1850-1894) s’est hissé au firmament des lettres britanniques. Ce styliste incomparable a donné plusieurs chefs-d’œuvre de la littérature universelle, dont L’Ile au trésor (1883), L’Etrange Cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde (1886), qui lui apporte la reconnaissance internationale ou Voyage avec un âne dans les Cévennes (1879), bréviaire des randonneurs.

1 COMMENTAIRE

  1. en 2019, je n’aurais donc pas mon badge « la Stevenson » puisque Chilkoot l’a retiré de son programme 2019 sorti… hier soir à 18h00. La question suivante est donc: « avons-nous absolument besoin d’un badge pour se donner une motivation pour aller rouler? ». Vous avez 2 heures.

LEAVE A REPLY