Il y a des vélos qui donnent envie de chantonner en roulant. C’est ce que je ressens en ce moment avec mon vélo vintage que j’ai ressorti par nécessité, pour me balader plus longuement dans la campagne aixoise. Mon course en titane étant parti dans les Vosges pour une petite intervention chirurgicale, la solution que j’ai trouvée pour continuer à rouler sur route est de prendre mon vieux B. Carré récemment « revampé » par Dynamo Cycles Repairs.

Acier for ever

Reynolds pour le Royaume-Uni, Vitus pour la France, Colombus pour l’Italie … le monde de l’acier butted ou double-butted était autrefois partagé entre les 3 grandes nations du vélo. Il y avait aussi plus rarement chez nous, le Japon avec Tange qui date des années 20 et qui s’est développé dans les années 80 sur le marché haut de gamme.

Vélo Vintage Bernard Carré
Quand ces stickers sont collés sur votre cadre il y a de fortes chances que ce soit un beau vélo …

Je ne sais pas si ce sont les anglais qui ont tirés les premiers, mais les tubes Reynolds, qui étaient apparus en 1935, sont arrivés dans ma vie dans les années 70. Ils ont été l’objet de mes premiers phantasmes cyclistes car à l’époque avoir un vélo « Tout Reynolds », cadre et fourche, était le nec plus ultra. Mon Peugeot PY10, clone de celui de Bernard Thévenet, était construit avec ces tubes mythiques, identifiés par l’étiquette verte qui affichait fièrement le chiffre 531. Plus tard, début 80, je me suis fait fabriquer un cadre chez Bernard Carré à Montreuil. J’ai fait ainsi mon « brexit » perso à l’époque en choisissant du Columbus italien …

Vélo Vintage Bernard Carré
Infidélité au Reynolds en passant sur du Columbus … Mon B. Carré début 1980

Les temps ont passés, le vélo s’est éloigné de ma vie sportive et j’ai vendu mes vélos qui s’ennuyaient dans ma cave. Puis le vélo est revenu dans ma vie sur le tard, et c’est sur le Bon Coin que j’ai flashé sur une annonce d’un B. Carré qui ressemblait étrangement à celui que j’avais possédé autrefois : 56 au carré hauteur et longueur. On ne parlait pas à l’époque de Stack et de Reach. Le père Carré regardais nos mensurations et jetais un coup d’oeil sur notre aspect physique et hop … le cadre était conçu et tout allait bien.

Vélo Vintage Bernard Carré
Voilà comment était ce B. Carré acheté sur le Bon Coin

J’achète ce vieux biclou 60 €, mais le vélo était pourri : peint au pinceau, pédalier tordu, … une épave à peine roulante. Démonté, rénové, repeint, … j’ai transformé ce vélo en single speed sympa pour aller faire mon marché. Il a fait l’objet de nombreux articles sur la conversion que nous avons publiés sur ce site avec mon ami Pierre.

Rouler comme avant

Vélo Vintage Bernard Carré
Au petit matin rouler dans la campagne au milieu des champs de Tournesol

Ce vélo est repassé récemment en version « déraillée » avec une roue libre Maillard 5 vitesses et un dérailleur Campa Record d’époque, animé par une mono manette Campa également. J’ai voulu garder mon mono plateau de 42 dents T.A posé sur un pédalier Stronglight resté dans son jus. Pour le guidon, j’ai laissé tomber « moustache » pour remettre une guidon de course Cinelli, porté par une potence gravée Pinarello, cadeau de Pierre. Les roues remontées sur des moyeux Sachs trouvés dans leur boîte d’origine ont été montées avec des cercles Mavic Open neufs. La guidoline Velox posée par Dynamo Cycles Repairs, apporte une vintage touch sympa.

Vélo Vintage Bernard Carré
Vélo Vintage Bernard Carré

Ces nouvelles options me permettent de rouler comme avant. Ma selle Idéale rodée main en cuir marron patiné, me caresse les fesses et je n’ai pas peur de passer 4 heures ou plus assis sur ce « Chesterfield ». Les cocottes des freins Weinmann, revenues sur le guidon Cinelli course, me servent à relancer en danseuse. Je redécouvre d’ailleurs cette façon que nous avions autrefois de grimper en tirant du braquet. L’acier du cadre de ce vélo répond super bien aux sollicitations, il me renvoie un énergie incroyable. Pour un si vénérable vieillard, je trouve qu’il a gardé une belle souplesse. J’aimerais en dire autant de ma vieille carcasse.

Vélo Vintage Bernard Carré
L’acier du cadre de ce vélo répond super bien aux sollicitations

Côté braquet les nuances autorisées par ma roue libre Maillard sont faibles … Un départ à 14 dents qui m’offre un développement de 6,40 m, qui à 60 coups de pédales minute me permet de rouler à 23 km/h sur le plat. Le maximum à 21 devient difficile à tirer lorsque le pourcentage dépasse les 12%. Les vélos modernes, avec des étagements incroyables offerts par les 11 pignons associées aux 2 plateaux, donnent une gamme importante de braquets. Sur mon vélo habituel, aux dimensions plus compactes, je montais plus souvent le cul sur la selle. Là, il faut que je me lève et que je me déhanche, et ça me plait bien. Je me surprends même à aimer ça sur des montées de plusieurs kilomètres, alors qu’en version moderne, avec mon dérailleur Di2 électrique, je n’hésite pas à mettre des dents pour grimper.

Vélo Vintage Bernard CarréVélo Vintage Bernard Carré
Vélo Vintage Bernard Carré

Le changement de braquet demande du doigté en mode vintage. Il faut prévoir son coup et agir posément sur le petit levier en alu. Tout est dans le dosage millimétré qui provoquera la tension précise du câble en acier, qui fera bouger le dérailleur pour placer la chaîne parfaitement sur le pignon voulu. Le choix de rester en mono vitesse n’est pas le meilleur pour obtenir une bonne ligne de chaîne. Gabriel de DYNM Cycles Repairs m’a bricolé une butée de chaîne avec un morceau d’alu découpé dans un protège chaîne. Fixé avec un collier sur le cadre, ce dispositif évite le saut de chaîne dans la position extrême.

Vélo Vintage Bernard Carré
Une allure de Don Quichotte au pied du moulin … une façon de s’aérer la tête et de relativiser l’évolution du vélo

Ma « Madeleine de Proust »

Rouler sur ce vélo vintage est le déclencheur de réminiscences de mon passé cycliste. Ce vélo sans doute pour moi, ce que la madeleine était à Marcel Proust : une clé pour se remémorer des instants vécus, un passeport pour revenir dans un monde qui a été.

Vélo Vintage Bernard Carré
Moment de calme dans la campagne aixoise pour apprécier le temps qui passe … et celui qui est passé.

Heureusement je ne suis pas nostalgique de ce passé et j’adore tous les vélos récents que j’essaie pour Bike Café et pour la revue Cyclist France. Ce repère venant du passé me permet justement d’apprécier les nouveautés et les innovations. Le vélo est un instrument d’une simplicité complexe. Chaque année on nous réserve de belles surprises, et comme pour garder la tête sur les épaules, sans m’enflammer aux premiers chants des sirènes du marketing, j’utilise régulièrement mon vintage en acier, en appréciant sa simplicité qui me permet de relativiser toutes ces évolutions du vélo.

Descriptif du vélo

 

Vélo Vintage Bernard Carré
Vélo Vintage Bernard Carré – photo Gabriel Refait
  • Cadre acier Vitus pattes Campa
Vélo Vintage Bernard Carré
Détails du vélo Bernard Carré – photo Gabriel Refait
  • Pédalier Stronglight plateau T.A. 42 dents
  • Pédales Lyothard Berthet
  • Cales-pieds et courroies Brooks
  • Jeu de direction Stronglight
  • Roue libre Maillard 5 vitesses – 14 à 21
  • Dérailleur Campagnolo Record
  • Manette Campagnolo mono montage spécial DYN Cycles Repars
  • Guide chaîne spécial spécial DYN Cycles Repars
  • Freins Weinmann tirage latéral
  • Guidon Cinelli et potence Cinelli gravée Pinarello
  • Guidoline Velox
  • Selle Idéale rodée main selon Daniel Rebour
  • Tige de selle Simplex
  • Moyeux Sachs sur cercle Mavic

Voir cette publication sur Instagram

Vintage Melody… #bernardcarré #velovintage @aixmaville @dynamocyclerepairs

Une publication partagée par Bike Café (@bikecafe48) le

LEAVE A REPLY