Test éclairages Ravemen PR1200 avant et TR 300 arrière, Photo Hugues Grenon

Ravemen est une société spécialisée dans la conception et la fabrication d’éclairages pour le vélo. Elle est basée à Hong Kong. La conception et la fabrication sont réalisées à Shenzhen en Chine par une quinzaine de salariés qui sont pour la plupart passionnés de vélo; et qui travaillaient dans l’industrie des lampes de poches à Led. D’où le nom, Rave : ravir (les clients)  et men : les hommes qui constituent l’équipe de l’entreprise.

Remarquant que les lampes actuelles de vélo à forte puissance avaient tendance à éblouir les automobilistes et les piétons et, à l’instar des automobiles, Ravemen a eu l’idée de créer en 2016 une lampe à double optique avec une fonctionnalité feu de route / feu de croisement.

Test des lampes vélo Ravemen
Lampe double optique PR1200 avant, Photo Hugues Grenon

Elle décide également d’intégrer la batterie à la lampe et de travailler sur les fonctionnalités diurnes. D’autres fonctions sont également intégrées à ces lampes et nous allons vous les détailler

Mon choix s’est porté sur les modèles avant PR1200 et arrière TR300, qui correspondent à mes pratiques à savoir VTT, gravel et route, avec un besoin de puissance et d’autonomie plutôt important me permettant de passer une nuit d’éclairage sans souci et / ou de pouvoir servir également d’éclairage diurne en pratique route et gravel principalement. La fixation devant se faire sur le cintre pour la lampe avant, et sur la tige de selle pour la lampe arrière.

Test des lampes vélo Ravemen
Lampe arrière TR300, Photo Hugues Grenon

J’ai ajouté à ce choix l’accessoire de fixation ABM01, qui permet de fixer l’éclairage avant sur des cintres VTT de diamètre 22,2 mm et sans aucun outil.

Présentation des produits

À la réception, les emballages sont simples et minimalistes. Pas de coffret de rangement avec ouverture aisée sur le dessus comme certaines marques, ce qui permettrait de ranger facilement l’éclairage et ses accessoires une fois utilisés.

Test des lampes vélo Ravemen
Modèles PR1200, TR 300 et accessoires ABM01, Photo Hugues Grenon

Pour ma part je ne trouve pas cela pénalisant, car j’utilise des pochettes d’appareils photos ou autres contenant souple pour centraliser mes appareils électroniques pour éviter d’en avoir partout et de perdre certaines pièces. Cela permet surtout de les protéger correctement pendant un éventuel transport.

Test des lampes vélo Ravemen
Pochette « maison » de rangement et protection, Photo Hugues Grenon

La lampe avant PR1200

Test des lampes vélo Ravemen
Lampe avant PR1200 et accessoires fournis, Photo Hugues Grenon

La lampe est livrée avec :

  • Un support de fixation pour cintre de 31,8 et 35 mm, support qui se serre à l’aide d’une vis et clef BTR fourni.
  • Un cable micro-usb.
  • Une commande déportée avec ses deux élastiques de fixation.
  • Une notice d’utilisation.

Au déballage, la lampe semble très qualitative, avec son capot aluminium et sa finition très soignée. Le poids est aussi un élément de cette impression je pense. La batterie étant intégrée, ce n’est pas un poids plume, mais ce n’est pas du tout rédhibitoire. Je l’ai pesée seule à 209 g (213 g annoncée sur le site) et à 244 g fixation et commande déportée comprises.

Test des lampes vélo Ravemen
244 g tout compris, Photo Hugues Grenon

Le design est travaillé et le look est sympa. Le double optique donne l’impression que le vélo possède deux petits yeux !

Test des lampes vélo Ravemen
Deux petits yeux supplémentaires pour rider ! Photo Hugues Grenon

Le support de fixation est en plastique renforcé et semble robuste également.

Les caractéristiques

  • Un double optique Leds CRE XM-L2 : un mode route « croisement » qui va jusque 600 lumens (optique de droite) et qui, de par sa conception, va permettre de limiter l’éblouissement des voitures, motos ou passants et un mode plus VTT qui va jusque 1200 lumens (les deux optiques sont alors allumées). À noter, un mode « urgence turbo ».
  • Durée de vie des optiques donnée pour 50.000 h d’utilisation. Protection thermique intégrée.

Vidéo « RAVEMEN PR1200 »

  •  Une batterie Lithium-ion intégrée non amovible de 5200 mAh / 3,7 V.
  • Temps de charge constaté : environ 5 h.
  • Un affichage Led sur le dessus de la lampe pour donner le temps restant d’utilisation en fonction des modes utilisés. Plus deux indicateurs de mode (bleu VTT, orange route). Les deux boutons blancs servent à allumer la lampe et changer de mode.
Test des lampes vélo Ravemen
Affichage du temps restant et indicateur de mode bleu VTT, Photo Hugues Grenon
  • Deux prises sur l’arrière : une micro-USB pour recharger la batterie de la lampe ou brancher la télécommande déportée et une USB pour recharger un autre appareil électronique de son choix. La lampe sert alors de Powerbank. Mais attention, cette fonction n’est pas utilisable lorsque la lampe est allumée (passer sur le modèle supérieur PR1600 pour cela).
Test des lampes vélo Ravemen
Prise micro-USB et USB servant de powerbank, Photo Hugues Grenon

Performance d’après la notice d’utilisation Ravemen :

Test des lampes vélo Ravemen
Performances
  • Une commande filaire déportée qui se branche sur la prise arrière micro-USB.
  • Commande déportée filaire branchée sur lampe, Photo Hugues Grenon
  • Dimensions : 100 mm de long, 48 mm de large et 27 mm d’épaisseur.
  • Résistance à l’eau IPX 8.
  • Prix public constaté : 95 € TTC
  • Pour fixation sur cintre VTT de 22,2 mm il faudra commander en plus l’accessoire ABM01 à 6 € TTC.
Test des lampes vélo Ravemen
L’indispensable accessoire de fixation ABM01 pour cintre VTT 22,2 mm, Photo Hugues Grenon

Les avantages de cet accessoire, outre l’adaptation au diamètre 22,2 mm donc mais aussi 25,4 et 31,8 mm, est qu’il se fixe sur le cintre à l’aide d’une molette de serrage et qu’il permet à la lampe une rotation sur les côtés droite ou gauche de 10°. Je vous recommande donc sans hésiter de l’acquérir avec la lampe.

Pour les fixations, ne pas oublier au préalable de positionner le silicone 3M anti-glissement (voir photo ci-dessus) dans l’anneau de fixation sinon ça ne tiendra pas correctement.

Mon retour d’expérience

Après quelques dizaine d’heures de ride VTT, gravel et route, des sorties nocturnes et diurnes puisque je privilégie un éclairage avant/arrière y compris en journée pour les sorties sur routes principalement, voici mon retour d’expérience.

J’ai aimé

  • Les performances de luminosité, l’autonomie et les différents modes. J’ai choisi ce modèle pour pouvoir passer une nuit d’été sereinement en route, gravel ou VTT ou faire un 24 h estival avec le mode VTT 300 lumens qui est très suffisant pour une autonomie de 8,5 h (avec une frontale en complément pour les changements de direction en pratique VTT prioritairement).
    De plus, le spectre des doubles optiques est très large avec les deux optiques utilisés en mode VTT et la distance d’éclairage est très bonne.

    Test des lampes vélo Ravemen
    Une belle puissance d’éclairage en profondeur et en largeur, Photo Hugues Grenon

    Si on veut plus de luminosité, mathématiquement l’autonomie diminue et il faudra passer au modèle supérieur que nous détaillerons brièvement  ensuite.
    Pour une sortie plus rythmée, 600 lumens tiendront 3,5 h ou 1200 lumens 2 h et là on voit comme en plein jour !
    Pour utilisation en journée, le mode route 200 lumens avec autonomie de 9,5 h ou flashing avec 13,5 h d’autonomie vous permettra de faire une bonne journée de baroude en sécurité.

  • La batterie intégrée. C’est un choix de Ravemen mais je trouve cela pratique pour un éclairage de cintre et évite un fil et un déport de batterie que l’on ne sait pas toujours où positionner aisément.
  • L’indicateur d’autonomie restante en fonction des modes. Très pratique également car sans on ne sait jamais précisément combien il reste de temps ce qui peut entraîner des déconvenues si on n’a pas de solutions de secours et c’est parfois source de stress. L’indicateur est assez précis et bien paramètré. Il décroit par tranche d’1 h au-dessus de 10 h d’autonomie, 0,5 h entre 1h et 10 h d’autonomie et 0,1 h en-dessous de 1 h.
  • La commande déportée. Je pensais que c’était un gadget qui serait peu utile. En fait pas du tout et je suis devenu accro. En fonction des conditions de terrain et de luminosité on peut tout de suite adapter le mode le plus adéquat et donc gérer son éclairage et aussi sa batterie le tout sans lâcher le guidon ce qui est gage de sécurité et ergonomie.
    Test des lampes vélo Ravemen
    Commande déportée à droite sur cintre gravel, Photo Hugues Grenon

    Exemple : on roule une portion gravel sur un chemin tranquille et dégagée avec une certaine luminosité nocturne donc pas besoin d’un fort éclairage. Tout d’un coup on rentre en forêt dans une portion très sombre et accidentée. En un rien de temps on peut adapter son éclairage sans lâcher le guidon.

  • La qualité de fabrication. L’ensemble respire la solidité. La durabilité ne peut être validée à ce stade (2 mois d’utilisation) mais je n’ai eu aucun souci de fiabilité avec l’éclairage et les accessoires. A noter que je n’ai pas testé l’éclairage sous la pluie ou dans des conditions humides rares à cette époque de l’année.
  • Le mode route anti-éblouissement. Les lampes sont tellement puissantes de nos jours qu’elles éblouissent souvent les automobilistes, motards ou piétons en face. Cette option permet de limiter cette contrainte et est gage de sécurité pour tout le monde. Malgré tout ça éclaire assez fort et il conviendra en pleine journée de choisir le mode de puissance route la plus faible ou flash lent.
  • L’utilisation comme Powerbank. C’est une option que j’ai peu utilisée mais qui a le mérite d’exister et qui peut être utile en cas de besoin pour recharger un autre appareil (GPS, téléphone) si pas besoin de la lampe donc.
  • Le rapport qualité/prix. 95 € TTC constitue certes un budget mais vu la qualité et les avantages de cette lampe, elle reste une excellente affaire.
  • Le support ABM01 à serrage rapide à molette permet une rotation de la lampe de 10° à gauche et droite de son axe. Ça peut être pratique pour éclairer un croisement par exemple si on a pas de frontale.

J’aurais aimé

  • Sachant que les remarques ci-dessous seraient caduques pour certaines sur le modèle supérieur PR 1600.
  • Un support de fixation unique avec molette et diamètres cintre standards gravel/route/vtt livré avec la lampe. Celui livré se fixe avec une clef allen (fourni et qui va rejoindre le placard des X clef allen…) mais il est plus pratique et rapide de serrer avec une molette directement plutôt qu’un serrage à clef. Cela éviterait une commande d’accessoire supplémentaire. Et cet accessoire est fourni avec certains modèles inférieurs.
  • Des dimensions plus contenues ? On ne peut pas tout avoir ! Mais il faut tenir compte de la largeur de la lampe dû à l’encombrement du double optique (48 mm de large) et de la puissante batterie. Sur un cintre VTT pas de souci mais sur un cintre route il faudra bien optimiser et penser à tous les accessoires qui peuvent être nombreux en longues et ultadistances (éclairage et commande déportée, gps, téléphone, prolongateurs éventuels…) A étudier donc.
  • La possibilité de charger la lampe allumée avec un powerbank pour ceux qui voudraient une plus grande autonomie surtout, la puissance étant largement suffisante. Elle ne se recharge qu’éteinte. Cette caractéristique est disponible sur le modèle supérieur PR1600 et on a alors une autonomie illimitée, du moins juste limitée par la capacité de sa powerbank embarquée. Ce modèle PR1600 sera donc une superbe option pour les riders au long cours désirant être autonomes. Qui plus est, elle peut-être utilisée avec une roue dynamo (5V, 2 A).
  • Pouvoir prolonger la durée de vie de la lampe : changer la batterie, les leds et les accessoires en fin de vie afin d’avoir un produit très durable même si 50 000 h laissent un peu de temps…et que pour l’instant cette possibilité est malheureusement encore rare dans ce secteur de l’éclairage, entre autre…Notons que deux autres accessoire de fixation sont disponible en option pour fixation sur guidon aéro ou sur fixation Go Pro.

Lampe arrière TR300 :

Test des lampes vélo Ravemen
Lampe arrière TR300 utilisation diurne, Photo Hugues Grenon

Ce modèle a retenu mon attention car il dispose d’un rapport puissance / autonomie très intéressant et peut être utilisé de jour également.

La lampe est livrée avec :

  • Un support tige de selle rond.
  • Un support tige de selle aéro.
  • Deux élastiques de serrage de deux dimensions.
  • Un cable micro-usb.
  • Une notice d’utilisation.
Test des lampes vélo Ravemen
Lampe arrière TR300 et accessoires fournis, Photo Hugues Grenon

Comme pour la lampe avant, l’ensemble respire la qualité et la solidité.

Les caractéristiques :

  • 3 leds CREE XP-E2 LED.
  • Batterie Lithium-ion 1600 mAh/3,7 V rechargeable.
  • Temps de charge : 2,8 h.
  • Présence de bandes latérales internes qui reflètent la lumière.
  • Dimensions : 65 mm de haut, 41 mm de profondeur, 33 mm d’épaisseur.
  •  Poids avec support élastique : 86 g.
Test des lampes vélo Ravemen
86 g tout compris, Photo Hugues Grenon

Les performances sont les suivantes :

Test des lampes vélo Ravemen
Tableau des performances
  • Un mode marche/arrêt automatique (voir « Ce qu’on aime »).
  • Prix public constaté : 45 € TTC

J’ai aimé

  • Les différents modes et l’autonomie très appréciable en rapport avec les performances qui permettront de passer la nuit ou la journée tout en étant vu de loin de jour comme de nuit.

Vidéo « RAMEN TR300 »

Le mode Haut continu à 45 lumens est déjà puissant (encore très visible à 150 m) et bénéficie d’une autonomie de 9,5 h !

J’ai particulièrement apprécié les modes flash (à utiliser seul ou en queue de peloton sous peine d’éblouir vos camarades).

Le mode flash lent à 300 lumens et 8 heures d’autonomie est impressionnant.

Chacun trouvera un mode en fonction de sa pratique et ses envies avec les 3 Leds intégrées.

  • La qualité de fabrication avec un ensemble très qualitatif et un capot aluminium respirant la solidité.
  • Un mode Marche/Arrêt automatique bien pratique pour les étourdis. Après deux minutes d’immobilité la lampe s’éteint automatiquement. Dès qu’elle détecte une vibration ou un mouvement du vélo elle se remet en marche automatiquement. Plus besoin de se soucier de la manipulation lors des arrêts courts ou prolongés.
  • Une compatibilité avec un moyeu dynamo tant que la tension d’entrée est de 5 V.
  • Une compatibilité avec les tiges de selles normales ou aéro avec l’accessoire fourni.
  • Le rapport qualité / prix.

J’aurais aimé

  • Pouvoir avoir un système de fixation sur sacoche bikepacking. Difficile certainement à mettre en œuvre vu le poids et l’encombrement mais du coup la lampe se limite à une fixation tige de selle. Ça passe cependant avec une petite sacoche de selle « de secours » et une sortie de tige de selle appréciable.
  • Un indicateur de temps restant par rapport au mode comme sur la lampe avant.
  • Pouvoir prolonger la durée de vie de la lampe : changer la batterie, les leds et les accessoires en fin de vie afin d’avoir un produit très durable.
  • Des élastiques en plus car ce sont des « consommables » qui peuvent  casser assez rapidement. Sinon se rapprocher du distributeur en France ou Ravemen en direct si besoin.
  • Au niveau SAV et garantie, il suffit d’enregistrer son produit et sa preuve d’achat sur le site Ravemen. Ravemen gère le SAV en direct ou via ses distributeurs dans chaque pays. Les produits sont garantis 2 ans.

Pour conclure

Ces éclairages sont une belle découverte. On sent que ce sont des pratiquants qui ont œuvré à la conception et que tout a été réfléchi, du design aux différentes fonctionnalités. Les fonctions de base demandées à un éclairage sont parfaitement respectées et les caractéristiques et accessoires supplémentaires sont un vrai plus.

Pour les ultra-riders vous trouverez votre bonheur à prix très contenu avec la PR1600 à 125 € avec une autonomie prolongée avec votre Powerbank et la possibilité d’utilisation avec une dynamo.

Pour les vélo-taffeurs, idem, vous trouverez celle qui vous convient le mieux.

Allez voir sur le site Ravemen les différents modèles et sur le site Turtlewet qui est le distributeur en France.

http://www.ravemen.com/

https://turtlewet.fr/

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Vous parlez de fonctionnement possible avec une dynamo pour la pr1600, mais je ne trouve pas cette donné sur leur site.
    En vous remerciant

  2. Pour le fonctionnement de la PR1600 avec dynamo j ai posé directement la question à Ravemen qui m’a répondu par l’affirmative. Si intéressé et besoin de plus de détails techniques sur cette fonction posez leur directement la question via leur site et/ou au revendeur France Turtlewet.

LEAVE A REPLY