Sur Bike Café, nous vous parlons habituellement de vélos un peu plus rustiques que ce luxueux LV Bike, mais comme vous le savez on n’hésite pas à faire le « grand écart » entre différents types de vélo : en voici la preuve.

Ce vélo est d’une élégance folle et nous ne pouvions passer à côté de cette nouveauté. Il est l’expression d’une collaboration inédite entre Louis Vuitton et Maison Tamboite Paris, qui fabrique des vélos sur mesure depuis 1912. On y reconnait la « patte » du cadreur Hugo Canivenc le cadreur maison. Le luxe et le vélo … pourquoi pas. Par contre, les clients étrangers, fidèles de la marque, auront du mal à repartir leur achat dans l’avion avec : un vélo c’est plus encombrant qu’un sac.

Imaginez-vous un moment, en balade au coeur de la ville, ou lors d’une promenade sur les chemins de campagne, au guidon de cette superbe machine.

Le vélo

C’est une réinterprétation des modèles classiques de Maison Tamboite Paris qui réunit l’exceptionnel savoir-faire des artisans, maroquiniers et ébénistes des deux Maisons.

Présentation du LV Bike Louis Vuitton et cycles Tamboite
Le LV Bike réunit l’exceptionnel savoir-faire des artisans, maroquiniers et ébénistes des deux Maisons : luxe et artisanat à la française – – photo Louis Vuitton 

Entièrement réalisé à la main et fidèle au savoir-faire de la Maison Tamboite le cadre est en acier allégé, rehaussé d’une finition émaillée ou chromée. L’ensemble inspire robustesse, élégance et confort.

Présentation du LV Bike Louis Vuitton et cycles Tamboite
On retrouve les matières iconiques de Louis Vuitton y compris sur le porte-bagage – photo Louis Vuitton 

Le plateau en fleur de Monogram et les lignes du cadre formant l’iconique signature « LV » sont autant de clins d’oeil à l’héritage de Louis Vuitton. Tandis que le cuir noble vient habiller l’assise, le guidon et les câbles, on retrouve les matières iconiques de Louis Vuitton soit sur le porte-bagage – dans sa version avec un cadre fermé – ou sur le panier – dans sa version avec un cadre ouvert.

Classicisme et modernité

Fidèle au savoir-faire de Louis Vuitton, le bois vient habiller l’élégant garde-boue et les jantes décorées de la signature Louis Vuitton. La selle, quant à elle, se pare d’un cuir emblématique et elle est équipée de ressorts à absorption de chocs, pour le confort. Afin d’assurer la sécurité du vélo et la sérénité de son propriétaire, un traceur intégré permet par ailleurs une localisation en temps réel à l’aide d’une application dédiée pour smartphone.

Et pour les balades nocturnes, un discret éclairage à LED, à l’avant et à l’arrière, peut être actionné d’une simple pression. C’est un deux-roues conjuguant dynamique et élégance, une création reflétant un savoir-faire exceptionnel transmis au fil des générations.

Présentation du LV Bike Louis Vuitton et cycles Tamboite
photo Louis Vuitton

Le vélo est disponible sur commande dans les magasins Louis Vuitton à travers le monde. Décliné en quatre modèles, le LV Bike, doté de deux vitesses à changement automatique, est disponible avec un cadre ouvert ou fermé. Le vélo en Monogram se pare de détails en cuir rouge tandis que la selle – rouge également – arbore l’iconique cuir Mahina perforé de Louis Vuitton. Dans un jeu de contrastes, le modèle Damier Graphite associe des teintes de noir et de gris à une bordure d’un jaune éclatant.

La Maison Tamboite

Campagne Radio Cyclo Trail

2 COMMENTAIRES

  1. C’est tellement secret que même ce qui est mentionné dans le texte est invisible sur les photos : lumière, deux vitesses… et l’inverse : les initiales sur une pastille… J’aurais aussi apprécié de jeter un coup d’oeil sur la version cadre ouvert, et savoir à qui était destiné ce modèle puisque tous les vélos de l’entreprise sont uniques. Vous auriez pu aussi signaler que Tamboite devrait organiser le prochain concours de machines.

  2. Curieux, oui.
    Mais au final, publireportage sans intérêt tant il manque d’informations et d’images répondant à notre curiosité.

    En plus, au niveau du look, c’est la version la plus kitch et affreuse (pour moi) du luxe.
    Mais je pense que c’est l’époque qui veut ça. Les gens riches qui dépensent sur des produits de luxe cherchent avant tout à se faire remarquer et afficher leur réussite (ou leur statut). Tant mieux si ça fait travailler des « Maisons » françaises, mais contrairement aux vélos de Levallois, ça ne me absolument pas rêver.
    C’est quand même dommage, non?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here