ANNONCE
Home MATOS TESTS ÉQUIPEMENTS Northwave Rockster, le gravel stylé à l’italienne

Northwave Rockster, le gravel stylé à l’italienne

0
Test des chaussures Northwave Rockster
ANNONCE

Un look stylé pour faire du gravel à l’italienne – photo Nicolas Meunier

Un cycliste en habit du dimanche, endimanché selon le terme, serait-il une nouvelle proposition d’un marketing très ciblé ? En découvrant la couleur blanche de cette paire de chaussures Northwave bien rangée dans sa boîte, c’est la question que l’on pourrait se poser.

Les pros sur le Tour de France n’hésitent pas à casser les codes. De son côté le « dressing code » gravel est plutôt sobre et chic selon Rapha, voire décalé dans la version short /chemisette. Alors aucun doute sur l’origine de la marque Northwave, sa première entrée dans le monde du gravel nous rappelle quelle est italienne. Nous avions présenté dans un article précédent la tenue vestimentaire, voici un zoom sur les premières chaussures « gravel » de célèbre marque italienne.

La marque Northwave, marque son entrée dans le monde du gravel par des équipements stylés à l’italienne – photo PDM
ANNONCE

Au delà de la couleur, au premier coup d’œil, on peut parier sur la durée de vie, cela à première vue respire la qualité.

A première vue cela respire la qualité – photo PDM

La semelle résine surmoulée sur l’empeigne possède deux contreforts avant et arrière. Petit détail esthétique qui montre le soin apporté lors de la conception, le contrefort arrière n’est positionné que sur le côté interne, comme vous pouvez voir sur la photo ci-dessus.

Pour compléter la semelle, trois patins d’appuis caoutchoucs la rehausse et la pointe de la chaussure porte 2 crampons vissés sur un grip.

La semelle est équipée pour recevoir des cales en 2 points avec des repères facilitant le réglage.

La semelle résine surmoulée sur l’empeigne possède deux contreforts avant et arrière – – photo Nicolas Meunier

L’empeigne microfibre blanche, présente la particularité d’être perforée en étoile 3 branches, sur les flancs et sur la pointe. L’intérieur est finement doublé, mais il est constitué de matière différente entre la languette et le glissoir. Une  semelle souple complète l’habillage interne.

Le serrage reste classique, avec une paire de lacets. Ils sont proposés en deux couleurs : gris ou orange (raccord avec les chaussettes proposées au catalogue de  la marque). Autre détail : un passant élastique vient maintenir les lacets en place pour éviter qu’ils se dénouent en roulant au risque de passer éventuellement dans la chaîne.

Avec 700 g sur la balance en taille 42.5 sans les cales , ces chaussures sont dans la bonne moyenne en terme de poids.

L’essai

Le choix d’un serrage par lacet peut rendre dubitatif les adeptes du scratch ou du serrage « molette » mais le  chaussage est simple, rapide.

Première impression au pied : le chaussant est ajusté. Aux premiers tours de pédale, je perçois immédiatement la dynamique de la semelle avec un pied qui ne bouge pas à l’intérieur, restant maintenu fermement.

On perçoit immédiatement la dynamique de la semelle avec un  pied – photo Nicolas Meunier

Les perforations font le job côté aération et on mise plus sur l’évacuation rapide de l’eau et un séchage immédiat que sur une étanchéité totale en cas de pluie. C’est un fait qu’aucune chaussure n’est totalement étanche.

N’oublions pas que la pratique du gravel, c’est aussi et parfois pousser/porter le vélo, passer à la boulangerie et aussi (pouvoir désormais) boire une bière ou un café en terrasse. Ces chaussures se prêtent parfaitement à ces différents exercices.

Sur le carrelage de la boulangerie, les pieds restent parfaitement a plat, les trois appuis en caoutchouc garantissent la stabilité même sur un sol glissant. Impossible de passer inaperçu à la terrasse du café, mais c’est plutôt dans une autre situation que l’on appréciera ces  chaussures.

Sur une voie agricole, après un petit grain normandPhoto PDM

Lors d’une sortie dans le Vexin Français, sur une voie agricole, après un petit grain normand qui a transformé le chemin en mare de boue, j’ai pu vérifier l’accroche en terrain gras. Les roues de mon vélo avaient tellement agglomérer de boue, que le passage à pied s’est imposé. L’efficacité du cramponnage des chaussures a été tout à fait efficace. Le niveau de boue est passé au dessus de la semelle et profitant de la présence d’un lavoir pas trop loin, j’ai pu me débarrasser de la boue recouvrant le vélo et les chaussures.

La sortie s’est poursuivie et j’ai terminé les pieds secs, séchés sur place, mais je constate en fin de journée que le chaussant mériterait un peu plus de souplesse. Ceux qui ont des pieds fragiles ou déformés auront besoin de « faire » l’empeigne, qui au départ est un peu rigide.

Caractéristiques

Les Northwave Rockster – photo Northwave
  • Tige micro perforée pour assurer ventilation et thermorégulation
  • Les renforts en PU sur la pointe et le talon augmentent la résistance à l’abrasion afin d’assurer la durée et l’endurance jusque dans les
  • conditions les plus contraignantes.
  • Semelle en caoutchouc pour assurer l’adhérence et la stabilité pendant la marche
  • Fermeture à lacets

Prix public conseillé : 159,99 € on trouve moins cher sur différents sites de vente.

Site : https://www.northwave.com/en/

Mon avis …

J’ai aimé

  • Un look qui ne peut laisser  indifférent
  • Une liaison pied pédale sans mauvaise surprise
  • Une bonne accroche en terrain difficile
  • Des appuis sécurisant à la marche.

J’ai moins aimé

  • Moins souple que d’autres marques
  • Un prix élevé dans la gamme lacets
  • Un doute sur la résistance de l’empeigne dans le cas d’un accrochage des perforations

AUCUN COMMENTAIRE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Exit mobile version