Le produit présenté dans cet article est d’une rare simplicité, mais d’une simplicité redoutable : c’est le « Maillot en Bois », de SO Ride Wear. Derrière ce discret logo, et malgré l’anglicisme du nom de la marque, se cache une entreprise française, qui a placé l’éthique au cœur de sa démarche d’entreprise. So Ride Wear propose des vêtements de sport outdoor 100% Made in France conçus et fabriqués dans son atelier de Savoie.

So Ride Wear

Créé en 2019, SO est l’idée de Fabienne PETETIN, qui a travaillé de longues années comme assistante dentaire ainsi que dans la gestion de cabinets. Un jour tout bascule : elle décide de quitter le confort du salariat, pour lancer un projet riche de sens et en adéquation avec ses valeurs.
Fabienne suit alors une formation professionnelle en couture, patronage et modélisme à Aix-les-Bains. C’est durant ce programme intensif de 6 mois qu’elle a l’idée de lancer So Ride Wear, une marque de vêtements de sports outdoor.

Fabienne, fondatrice de SO Ride Wear

Conçue et fabriquée en France, se voulant éco-responsable et profondément engagée pour des valeurs éthiques, la marque SO trouve son ADN dans les sports nature et à tendance freeride, notamment dans la descente pour ce qui concerne le vélo. Restreint à quelques pièces à ses débuts, la marque revendique maintenant un catalogue bien plus fourni, et toujours très cohérent. So Ride Wear, c’est aussi une originalité : des maillots, à manches courtes et à manches longues, fabriqués en bois.  Fabienne précise : « Nous utilisons du TENCEL, une matière écologique produite à partir de pulpe de bois et d’un solvant non toxique. Nos maillots sont ainsi composés à 96% de fibre de TENCEL et à 4% d’élasthanne OEKO-TEX, une certification qui atteste de l’absence de substances nocives. De plus, nous nous engageons autour du circuit-court de A à Z, en direct dans notre atelier à Chambery, pour défendre le savoir-faire français et contribuer aussi à dynamiser notre territoire local. » 

Je vous propose de faire un zoom sur un produit phare du catalogue: « LE MAILLOT EN BOIS MANCHES LONGUES »Nommé de la façon la plus simple et juste qu’il soit, ce produit n’en est pas moins étonnant. Tout d’abord dans sa composition, comme expliquée plus haut par Fabienne, en « pulpe de bois »qui s’appelle le Tencel. Fibre biodégradable, elle est produite à partir de bois des forêts européennes. En utilisant seulement 2000 m2 de forêt, il est possible de produire une tonne de fibres de fibres Tencel, soit un cinquième du rapport sol/production de coton par exemple.

Les forêts européennes étant autosuffisantes en eau, l’impact écologique est sans commune mesure face au traditionnel coton. L’élasticité traduit rapidement l’emploi d’élasthanne (4%), et vient ainsi épouser les formes de son porteur. Ni trop ajusté, ni trop ample, je suis assez vite tombé sous le charme de ce maillot manche longue que j’ai choisi en M pour mon 1,79 m. Quand on l’enfile, on s’aperçoit d’un poids assez conséquent (300 grammes environ). Qu’importe ! Ici, le poids et l’aérodynamisme sont plus que secondaires, l’essentiel est ailleurs…

Ni trop ajusté, ni trop ample…

Le logo est discret, mais valorise bien l’ensemble, surtout dans ce coloris noir & bleu, d’une grande singularité. Facile à marier avec un short de type VTT, ce maillot s’accommode bien avec le fameux style Gravel revendiqué avec plus ou moins de convictions ces derniers temps, et notamment dans nos pages.

Logo discret et pourtant valorisant

Associé à un gilet, c’est un produit qui peut s’avérer très polyvalent pour le printemps ou l’automne . Que ce soit à vélo ou pas d’ailleurs ! Les manches sont d’une coupe longue, ce qui est parfaitement adapté à un usage Off-Road en Gravel où nous avons souvent les bras quasiment tendu, quand on s’aventure sur des descentes (un peu) engagées. Idem pour la partie dorsale, de longueur idéale pour notre pratique. À l’effort, je découvre un produit qui respire bien mieux que ce que je m’attendais. La régulation thermique est de très bon niveau, et détail qui a son importance, ce maillot sèche relativement vite ! Quelques trajectoires hasardeuses, m’ont permis de constater que le maillot résiste plutôt bien au contact avec la végétation… même si il existe sur le marché des produits bien plus résistants sur cet aspect. Après quelques lavages, je n’ai pas encore constaté de détériorations ou de couleurs affectées. Pourvu que cela dure !

Un « maillot de bois » agréable dans l’effort

Vous l’avez rapidement compris à travers ces quelques lignes, j’ai été rapidement conquis par ce « Maillot en Bois ». D’apparence simple, il est finalement très attachant à l’usage grâce à son « contact » très agréable, et une coupe qui incite à le porter avec presque tout. Au delà de ce maillot, l’intérêt était surtout de vous faire connaitre cette jeune société bien française, résolument ancrée en Rhône-Alpes. D’une grande singularité, son engagement qualitatif et éco-responsable lui permettent de se démarquer facilement des grands acteurs habituels du milieu textile sportif. Une démarche que l’on ne peut qu’encourager !

Site web : https://www.soridewear.com/
Facebook : https://www.facebook.com/soridewear/
Instagram : https://www.instagram.com/soridewear/

L’atelier SO :
1bis Impasse du sous bois
RDC arrière
73000 BARBERAZ
Mail: info@soridewear.com

Campagne Radio Cyclo Trail

2 COMMENTAIRES

  1. Par curiosité , comment cela se passe t il en fin de vie de vêtement pour séparer la fibre de bois et l’élasthane ? J’imagine qu’ils ont poussé la logique écologique jusqu’au recyclage.

    • Bonjour BruBru,

      Merci de votre question qui est essentielle ! Je n’ai pour le moment pas de solution pour séparer ces deux matières que sont la fibre de bois et l’élasthanne.

      Je porte avec So ride wear une « logique écologique » pour reprendre vos mots, en essayant de faire au mieux pour concevoir et confectionner des vêtements de sport et de nature, ici dans notre atelier de Savoie, avec des matières écologiques. Mais je me confronte à mes propres limites & compétences.

      En étant artisans, nous n’avons ni service recherche et développement, ni laboratoire pour travailler sur ce fait.

      Alors, en attendant que la recherche évolue globalement sur cette matière (grâce à tous les acteurs qui l’utilisent), nous mettons en place des solutions de fin de vie et de seconde vie simples mais efficaces, qui correspondent à notre savoir-faire & nos possibilités (réparations, reprise du vêtement que nous retraitons, partenariat avec des associations locales pour le réemploi du vêtement ou sa transformation…).

      Nous avons choisi cette matière qui pour nous est une belle solution écologique. Nous achetons les rouleaux de tissus tout prêts, nous les coupons, et fabriquons tout ici en précommande et petite série afin de limiter les surstocks.

      Mais pour aller un peu plus loin, notre projet est environnementale de part les matières utilisées et notre façon de fonctionner ici au bureau, mais aussi sociale.

      Grâce à nos clients, nous souhaitons nous développer et créer de l’emploi (nous faisons les démarches pour être entreprise adaptée et ainsi permettre à des personnes éloignées du salariat de rejoindre l’équipe) et de la valeur sur le territoire. Conserver notre savoir-faire en local.

      Merci de votre message et j’espère avoir pu y répondre un peu.

      Fabienne,
      Fondatrice So Ride Wear

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here