Annonce
Annonce Selle Italia

AccueilNOS VÉLOSGRAVEL BIKE3T Exploro... le Nec plus Ultra

3T Exploro… le Nec plus Ultra

Dans la famille 3T, demandez l’Ultra. C’est le nouveau né de 3T. Après le Strada, l’Exploro et l’Exploro Racemax, voici l’Exploro Ultra. La marque 3T est connue pour ses innovations et ses partis pris. Le modèle route, le Strada avait défrayé la chronique lorsque l’équipe de route Aquablue était équipée en mono-plateau. La seule équipe du peloton en mono et – seconde révolution – le cadre est optimisé pour des pneus de 28 mm. Quelque temps plus tard, c’est au tour de l’Exploro d’ouvrir plusieurs brèches : gros pneus, vélo à tout faire, jantes larges, « single drop seatstay », position route. Bref, les innovations ne manquent pas du côté de 3T. Ces vélos ont littéralement donné des ailes dans leur segment de marché. Voici la suite de la série : l’ULTRA. Va-t-il lui aussi faire perdurer la tradition ?

Test 3T Exploro Ultra
Photo Etienne Plouze

La marque 3T

Au début, 3T était une marque de périphériques de belle facture. Ensuite, est venu le Strada qui donna l’ADN de la marque. Elle est aujourd’hui synonyme d’innovation. Pour en citer quelques-unes : gravel aéro, gros pneus, jantes larges, largeur du tube de direction réduit, montage des étriers de freins sans adaptateurs. Bref, toute une série d’innovations qui ont ouvert la voie vers une autre pratique du vélo : le gravel.

Le jeune homme derrière 3T est bien connu : Gérard Vroomen. Un temps chez Cervélo mais aussi fondateur de la marque Open, rien que ça. Il n’en est pas à son premier coup d’essai. Il y a longtemps il répétait à qui voulait l’entendre que « Aero is everything ». Le fait est qu’un peu plus de dix années après, nous y sommes toujours. Et il en a profité pour casser beaucoup de codes de bonne conduite. Et chez Bike Café on aime bien ça : « sortir des sentiers battus ».

Les gros pneus sont bons pour la santé. À commencer sur la route : si mon vélo est confortable je roulerai plus vite. Le Strada est optimisé pour des pneus de 28 mm sur route. Pas très courant à l’époque. L’Exploro : un vélo rapide sur route et gravel qui me permet de tout faire. Le vélo conquit beaucoup de monde aussi. On le retrouve sur les cyclo-sportives de route comme en gravel et comme également sur les longues distances (gravel ou pas). L’Exploro Racemax est dédié au gravel : il remet au centre du jeu les roues en 27.5 », apportant beaucoup de réactivité avec une largeur de pneu augmentée.

Et maintenant avec le 3T UTLRA, le gravel franchit une nouvelle étape. Il est possible de mettre des pneus de 45 mm de large sur une roue de 700 ou 61 mm en 27.5 ». Vous avez bien lu 61 mm ou 6,1 cm. Prenez votre double décimètre et posez le au-dessus de vos pneus actuels. C’est fait ? voilà ! C’est TRÈS large. La promesse de la marque est « The most extreme gravel bike ». Ca marche ?

L’ULTRA

Annonce
Annonce Townie Go Bike Café

Petit tour du bonhomme. Donc les pneus c’est du costaud et du large. Oui et 45 mm en mode racing devient une bonne chose. Je ne peux que valider le fait que des pneus larges en gravel apportent du confort et donc de la vitesse. Le groupe SRAM Force Eagle vient compléter l’ensemble avec beaucoup de cohérence par l’amplitude qu’il apporte avec cette taille de pneu. Les roues 3T carbone complètent l’ensemble pour apporter suffisamment de solidité et de rigidité à l’ensemble. Point trop n’en faut car le cadre lui-même apporte déjà de la nervosité. Juste avant de passer au cadre, parlons de deux périphériques importants : la selle Italia x-flow et le cintre 3T qui tombe parfaitement sous la main.

Le cadre donc. Plusieurs nouveautés. La largeur maximale des pneus a été augmentée. Pour garder un avantage aéro, 3T a augmenté la largeur du tube diagonal de 10 mm. Au plus large celui-ci fait 75 mm et au plus étroit 60 mm. L’Exploro Racemax, lui n’a « que » 50 mm au plus étroit. Dernière modification en date, la possibilité d’installer une tige de selle télescopique ronde en 27,2 mm de diamètre. C’est d’ailleurs probablement ce dernier point qui va intéresser davantage les plus aventuriers d’entre nous. Oui le vélo est un gravel d’aventure pour les terrains les plus escarpés. C’est une évidence. Et cette possibilité de rajouter une suspension fait de lui le plus confortable des 3T à date.

La géométrie est très légèrement différente du précédent modèle. Avec des bases rallongées de 4 mm (419 mm au lieu de 415), le reach (la distance projetée à l’horizontale entre le boitier de pédalier et le milieu de la douille de direction) a été raccourci pour garder un certain équilibre. Il a été enlevé entre 3 et 4 mm en fonction des tailles.

3T Exploro Ultra
Géométrie du 3T Exploro Ultra
TailleXXS5154565861
Taille du cycliste* (cm)145- 160157- 171168- 180176- 186183- 195192 et plus
Taille du cycliste* (pouces)4’9″- 5’3″5’2″- 5’7″5’6″- 5’11 »5’9″- 6’1″6’0″- 6’5″6’3″ et plus
Stack520542564584604632
Reach351362373381388393
Fourche axe-couronne370370370370370370
Douille de direction « route »**125147161180201232
Angle de tête68,569,571,072,072,572,5
goutte BB797977777575
Angle d’assise74,574,073,573,072,572,5
Longueur du tube de selle436463490520549576
Longueur du tube supérieur506526546566586606
Empattement100310081012101410241044
Centre avant597608609611621641
Base arrière419419419419419419

Pour celles et ceux qui cherchent une machine efficace avec une capacité à parcourir des terrains très compliqués, ils y trouveront aussi leur bonheur avec une position route et une machine bien réactive grâce au carbone utilisé. Les cadres sont réalisés à Taiwan contrairement à la série « Italy » disponible chez 3T.

Test 3T Exploro Ultra
Les cadres sont réalisés à Taiwan contrairement à la série « Italy » disponible chez 3T – photo Etienne Plouze

Sur les chemins et la route.

Fidèle à mon idée qu’un vélo de gravel est un vélo à tout faire, j’ai roulé 290 km avec ce modèle. J’ai roulé autour de la Normandie entre plages du débarquement et chemins du val de Saire et le Nez de Jobourg. Du chemin roulant, au vrai single track en passant par la boue et un bon bitume, des montées dignes de ce nom, des descentes techniques en passant par des murs ; il me semble avoir roulé avec ce vélo dans des conditions pour le moins variées.

Test 3T Exploro Ultra
J’ai roulé autour de la Normandie, entre les plages du débarquement, les chemins du val de Saire et le Nez de Jobourg – Photo Jean-Lin Spriet

Ma première crainte avec la largeur des Vittoria était de ressentir une direction lourde… Il n’en est rien. Merci aux roues en 27.5 » qui redonnent de l’agilité au vélo. Clairement dans cette largeur de pneu et un angle de direction de 71 degré en taille 54 et une chasse de 50 mm (le site ne le donne pas mais y ressemble fort). Le second point qui contribue à la fluidité de ce vélo est la longueur de fourche : elle fait la longueur d’un vélo de route ou presque. Elle est donc 25 mm plus courte en moyenne par rapport à une fourche de gravel. Cela ne semble rien mais permet d’avoir un cadre qui répond un peu plus vite aux sollicitions du pilote en matière de direction.

Test 3T Exploro Ultra
Ma première crainte avec la largeur des Vittoria était de ressentir une direction lourde : il n’en est rien ! photo Etienne Plouze

Un des arguments de 3T est de produire un cadre de gravel aéro. Je ne suis pas complètement convaincu du gain réel en watts obtenu grâce à la largeur du downtube. En revanche j’ai bien vu la cohérence et l’utilité d’un si massif downtube avec ces pneus : les bouteilles sont complètement à « l’abri » et les pneus ne dépassent pas de la largeur de celui-ci. Donc oui, il y a un bénéfice et seul une soufflerie donnerait une valeur précise en watts gagnés. Un des points qui m’avait marqué lors de la sortie du Exploro, était les tests réalisés en soufflerie. D’abord ils étaient fait à une vitesse entre 28 et 32 km/h et non 45. Ensuite ils avaient aussi été réalisés avec des bouteilles d’eau des pneus larges et même de la boue ! De vraies conditions !! Et cette attitude là il faut la mettre au crédit de 3T. Trop peu de marques font des tests en conditions réelles. Il faut quand même imaginer qu’avec la naissance des courses de gravel UCI, les facteurs aéro et poids vont revenir au devant de la scène. Je ne serais pas étonné aussi de voir des géométries évoluées vers une version un peu plus course. À suivre…

Ce qui m’a séduit sur ce vélo c’est sa réactivité. Voire vivacité en roue de 27.5 ». C’est clairement un gravel d’aventure ou pour des courses techniques. Sa légèreté vous aidera à franchir les obstacles à pied, et avec ses pneus sur le vélo. Une paire de roue en 700 devient en revanche assez indispensable pour le rendre plus polyvalent. Clairement, sur la route il ne faut pas attendre de miracle. La largeur des pneus n’aide pas : plus de résistance au vent dans ce cas, et le format de roue est tout de même un peu moins roulant à mon goût. Très confort dans une optique balade, mais pas dans une optique course.

Test 3T Exploro Ultra
Ce qui m’a séduit sur ce vélo c’est sa réactivité. Voire vivacité en roue de 27’5 – photo Etienne Plouze

Les chemins revenus au devant, le vélo retrouve toute sa fluidité. Vous les avalez comme votre café au petit déjeuner : en deux gorgées. La première pour éviter de vous brûler, la seconde pour profiter. C’est pareil ici ! Vous découvrez que les mêmes chemins, se prennent tout aussi bien voire mieux, et au second virage vous accélérez car il vous avez compris que le vélo vous accompagnera loin dans vos explorations. Le spectre d’utilisation du vélo est large, ce qui étendra dans un sens (voyage ou course) sera probablement la transmission. C’est de ce côté là que je prendrais du temps pour bien la choisir. Typée VTT ou gravel racing à vous de choisir !

Test 3T Exploro Ultra
Les chemins revenus sous ses roues, le vélo retrouve toute sa fluidité – photo Jean-Lin Spriet

Sur les chemins plats, le vélo enchaîne les kilomètres sans broncher avec une bonne transmission de puissance grâce notamment à une boîte de pédalier à faire pâlir un pavé de Roubaix ! C’est anguleux et rigide. Ce n’est pas le cadre le plus rigide que j’ai testé, mais sincèrement les watts sont tout de même bien utilisés. Pas de doute, j’ai ressenti une vraie réactivité quand vous relancez et que vous montez sur les pédales pour franchir un mur. Dans une configuration voyage, l’Ultra possède ce qu’il faut de réactivité pour éviter de se trainer, mais aussi suffisamment de confort pour ne pas être cassé. Rajoutez une tige de selle télescopique et pas de doute vous élargirez fortement sa plage d’utilisation vers l’aventure. Enlevez la, installez des roues plus typées race et vous aurez un vélo prêt pour la Traka ou l’Unbound ! Rien de moins.

Test 3T Exploro Ultra
Un vélo d’aventure avec la fluidité d’un vélo de route. Voilà comment je résume les caractéristiques de ce vélo – photo Jean-Lin Spriet

Un vélo d’aventure avec la fluidité d’un vélo de route. Voilà comment je résumerai ce vélo. C’est dire la plage d’utilisation de ce vélo. Je ne serais pas surpris de voir d’autres marques suivre le mouvement. Deux questions à résoudre pour les marques : comment jouer avec les géométries pour adapter le vélo vers une utilisation race ou aventure ? Et quelle transmission : mono wide ou narrow ou double plateau ? C’est probablement aux clients de choisir le type d’utilisation, et aux marques de dessiner un cadre qui permet au client de faire son choix en fonction de sa pratique.

Test 3T Exploro Ultra
Les bouteilles sont complètement à « l’abri » et les pneus ne dépassent pas de la largeur de celui-ci – photo Jean-Lin Spriet

Pour celles et ceux qui cherchent une machine efficace, avec une capacité parcourir des terrains très compliqués, ils y trouveront aussi leur bonheur avec une position route et une machine bien réactive grâce au carbone utilisé. Les cadres sont réalisés à Taiwan, contrairement à la série « Italy » disponible chez 3T.

La marque continue de proposer un boîtier de pédalier en BB386EVO, qui reste selon 3T la meilleure solution durable pour éviter les phénomènes de corrosion galvanique. Il recommande donc d’installer un pressfit qui se visse au milieu (ou en anglais les threaded bottom bracket).

Test 3T Exploro Ultra
Deux questions restent à résoudre pour les marques : comment jouer avec les géométries pour adapter le vélo vers une utilisation race ou aventure ? et quelle transmission : mono wide ou narrow ou double plateau ? photos Jean-Lin Spriet

Le vélo est disponible avec plusieurs type de transmission : Campagnolo ou SRAM à vous de choisir. Je n’oublie pas de préciser que le kit cadre est disponible pour y installer une transmission à double plateau si vous le préférez. Tous les points de fixation vous permettrons d’y installer sacoches et 3 bidons sans difficultés. Prenez garde de bien vérifier l’espace entre votre sacoche de tube supérieur et vos bidons. L’espace peut y être contenu avec de grands bidons.

Infos sur le site

Distribué par Mohawk

Annonce

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !