Annonce
Annonce 226ERS

AccueilMatosGo’Lum IxLum+, la frontale intelligente prête à tout

Go’Lum IxLum+, la frontale intelligente prête à tout

Utilisées depuis belle lurette par les coureurs de trail running et les vététistes pour leurs sorties nocturnes, les lampes frontales, de plus en plus perfectionnées, autonomes et puissantes, peuvent aussi convenir aux cyclistes de gravel et aux routiers longue distance.
La marque française Go’Lum vient d’inventer IxLum+, une frontale dite “intelligente” qui, avec ses deux modes auto-adaptatifs spécifiques pour la course à pied et le vélo, se veut innovante et performante. Pour le vérifier, nous avons testé l’intelligent objet pendant quelques semaines de cet été caniculaire, sur route et sur chemins, pour des sorties nocturnes, afin de profiter de la magie de la nuit et des heures les plus fraîches.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight package box
Ma commande est arrivée dans une boîte zippée, pratique et compacte – photo Dan de Rosilles

Éthique et chic

Go’Lum est une marque française fondée par Adrien Grouès. Les frontales sont développées, conçues et fabriquées en France, assemblées, conditionnées et expédiées par des personnes en situation de handicap dans un ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail, qui permet aux personnes en situation de handicap d’exercer une profession et de bénéficier d’un soutien médico-social et éducatif dans un milieu protégé).
La IxLum+ est garantie 2 ans ; 1% du chiffre d’affaires de Go’Lum est reversé à des associations environnementales, ce qui est cohérent pour une société dont les produits sont conçus pour les sports de pleine nature.
Outre l’IxLum+ que nous avons testée, Go’Lum propose trois autres modèles et de nombreux accessoires, avec des lampes qui se situent dans une fourchette de prix de 159 à 260 €. Ces prix correspondent à des équipements haut-de-gamme et de haute technologie, pour des usages intensifs et pointus.

IxLum+ : Quels usages ?

Annonce
Annonce Hutchinson

IxLum+ est une lampe frontale multi-sports qui a la capacité de s’adapter à toutes les activités de plein air, ainsi qu’aux changements de vitesse et de terrain. Que ce soit en course à pied ou à vélo, IxLum+ change automatiquement et en temps réel son intensité lumineuse en analysant la vitesse, le terrain et même l’inclinaison de la tête (en mode vélo uniquement) pour offrir le bon éclairage au bon moment , et faire profiter l’utilisateur d’une autonomie et d’un confort accrus.

En gérant l’intensité d’éclairage toute seule, IxLum+ libère les mains et l’esprit et permet de se concentrer sur tout le reste : pilotage, navigation, nutrition, gestion de l’effort… mais cette frontale propose aussi des modes plus classiques, comme celui entièrement dédié à la sécurité, et un « simple » mode manuel, pour le bivouac et les tous les autres moments avant et après le vélo.

Deux options pour la recharge

Lors de la commande d’une IxLum+, on peut choisir entre un chargeur secteur classique et un boîtier USB de type “power bank”, qui accueille deux batteries adaptées à la frontale. J’ai personnellement opté pour la “power bank”, étant donné que je roule avec un moyeu dynamo, et que je peux donc recharger les accus en roulant. Nous reviendrons plus loin sur les caractéristiques, très intéressantes, de ce chargeur parfaitement adapté à un usage nomade / longue distance.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight inside battery charger
Le compartiment où se loge la pile est accessible via un bouchon vissant – photo Dan de Rosilles

Contenu de la boîte

Annonce
Annonce Trek

Ma commande comprend donc la frontale IxLum+, un boîtier en plastique transparent qui contient deux batteries rechargeables 18650 lithium-ion 3400mAh, un support de fixation pour la lampe sur un bandeau élastique de tour-de-tête et son bandeau supplémentaire pour stabiliser la frontale sur la tête lorsqu’il y a des secousses, un second support de lampe avec une sangle scratch pour fixer la IxLum+ sur un casque, et le chargeur “power bank” (voir le paragraphe précédent).

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight set kit
Le détail de ma commande : tout ce qu’il faut pour partir loin et longtemps – photo Dan de Rosilles

Au déballage, la lampe fait très bonne impression, avec son corps en aluminium, son sélecteur et son interrupteur qui semblent robustes et fiables.
Lorsqu’on introduit la batterie dans son logement et qu’on commence à revisser le couvercle, un clignotement rouge bref de la lampe indique que la pile est dans le bon sens. On peut maintenant installer la lampe sur son support.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight weight
À 120 gr, la Ixlum+ révèle une certaine robustesse – photo Dan de Rosilles

Fixation de la frontale

La frontale est livrée avec deux supports identiques, l’un déjà installé sur le bandeau de tête, l’autre prévu pour être fixé sur un casque avec un ruban scratch (également fourni).
Le support Go’Lum se distingue autant par sa simplicité que par son efficacité. Il est extrêmement léger et grâce à des fentes habilement dessinées, on peut l’enlever et le remettre sur un bandeau fermé en un tour de main.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight close up
Le bandeau de tête est doux au contact et lavable – photo Dan de Rosilles

Pour fixer la lampe dessus, deux simples bracelets jaunes en silicone, durables et résistants aux U.V., permettent de faire très facilement pivoter le corps cylindrique de la frontale pour l’incliner avec l’angle idéal, selon que l’on courre, que l’on fasse du vélo, que l’on veuille éclairer loin ou fouiller dans une sacoche. Ce système de fixation simplissime et fiable laisse également toute liberté de positionner sélecteur et bouton d’allumage à droite ou à gauche.

Le bandeau de tête est tout à fait classique : toilé, élastique, lavable et réglable. Il est agréable à porter, comme la plupart des bandeaux des frontales de bonne qualité proposées par les autres marques. Pour ceux qui bondissent à pieds dans les sentiers de trail, il peut être complété par un bandeau supérieur réglable qui donne de la stabilité à la lampe et l’empêche de tomber sur le front quand la sueur le rend glissant.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight
Tête nue, j’ai testé aussi la Ixlum+ sur son bandeau – photo Dan de Rosilles

Le support de casque se fixe dessus grâce à une lanière scratch, à couper à la bonne longueur selon l’architecture du casque. Pour ma part, je préconise de fixer la frontale plutôt au sommet du casque qu’à l’avant, car sur la durée, son poids en déport peu fatiguer la nuque. Les géométries de casques étant très différentes les unes des autres, il sera plus ou moins facile de fixer la lampe… Dans mon cas par exemple, je n’ai pas trouvé de solution complètement satisfaisante, la lampe n’est pas fixée fermement sur le casque. Ce n’est pas rédhibitoire, mais cela enlève de la précision de visée au faisceau de la lampe lorsqu’un chemin de gravel provoque des cahots.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight helmet position
Il vaut mieux installer la IxLum+ au sommet du crâne pour éviter les effets de déport – photo Dan de Rosilles

À noter que pour l’instant, il n’existe pas de supports spécifiques pour vélo chez Go’Lum, supports qui permettraient par exemple de fixer la lampe sur le tube de direction à l’avant du vélo, ou sur la fourche. Mais rien n’interdit le développement ultérieur de supports spécifiques pour ce type d’usage ; en attendant, les bons bricoleurs pourront sans doute inventer une adaptation à partir d’un support de lampe vendu 12€ sur le site de Go’Lum.

Le gros bouton jaune et la molette de sélection de modes

Bien sûr, ce bouton poussoir de couleur jaune sert à allumer et éteindre la lampe, mais il permet également d’accéder à des fonctions secondaires, selon qu’on agisse par pression courte ou longue. Cela étend considérablement les possibilités de commande de la lampe. De ce fait, de multiples fonctions secondaires sont disponibles sur chaque mode.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight switch
Le commutateur, très accessible, sert aussi pour les fonctions secondaires – photo Dan de Rosilles

Le sélecteur de mode est une molette crantée situé sur un côté du corps de la lampe, à la base du bouton commutateur. Il faudra absolument mémoriser dans quel ordre sont positionnés les cinq modes d’éclairage sur la molette crantée, car lorsque la lampe sera en place sur la tête, la sélection du mode se fera en aveugle. Même en ayant la lampe face à soi, dans l’obscurité et la lumière dans les yeux, il sera difficile de voir les symboles imprimés sur le corps de la lampe.

Le plus simple est donc de se rappeler quels sont les modes situés aux extrémités. Le mode “rouge” se trouve d’un côté, le mode “vélo” de l’autre. Le mode rouge, qui se distingue des autres par la couleur de la lumière, sera donc un bon repère pour sélectionner les modes en aveugle une fois la IxLum+ installée sur la tête.
Il est d’autant plus important de savoir à tout moment sur quel mode on se trouve, que la combinaison du “simple” bouton poussoir (avec les appuis longs ou courts) et du sélecteur de modes à 5 crans offre une très grande possibilité de réglages. Plus qu’un long descriptif, j’ai rassemblé sur l’illustration ci-dessous les différentes possibilités.

I.A. (Intelligent Allumage)

L’équipe de Go’Lum a créé pour le micro-processeur intégré dans la lampe deux algorithmes spécifiques : l’un pour la course à pied et l’autre pour le vélo. L’algorithme « vélo » permet à la lampe de modifier sa puissance d’éclairage et la largeur de son faisceau en fonction de trois critères : la vitesse, les aspérités du sol et les mouvements de la tête du cycliste, dont l’inclinaison en courbe. Plutôt que le terme « intelligent », je préfère dire qu’il s’agit de deux modes auto-adaptatifs, qui donnent une forme d’autonomie à la IxLum+.

Ainsi, la lampe va augmenter automatiquement d’intensité lorsqu’on passe de la route à un chemin par exemple. Elle va baisser lorsqu’on ralentit ou qu’on s’arrête ; le faisceau s’élargit lorsqu’on penche dans un virage ou lorsqu’on tourne la tête pour regarder sur le côté.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight singletrack
Dans les mono-traces, une frontale est plus réactive qu’une lampe avant – photo Anne Fontanesi

En mode « vélo », on constate également que l’intensité baisse lorsqu’on roule à vitesse constante sur une surface lisse, mais elle remontera instantanément si un obstacle, un ralentisseur, un nid-de-poule… surgissent brusquement dans le faisceau de la lampe.

J’avoue qu’il m’a fallu plusieurs sorties courtes pour comprendre la logique du mode vélo et apprendre à l’apprivoiser. D’autant plus qu’il en existe deux versions (commutables par une brève pression sur l’interrupteur) : mode normal et économique. Le mode « éco », qui permet d’allonger considérablement l’autonomie de la lampe, fonctionne avec exactement la même logique que le mode normal, mais à des intensités d’éclairage plus faibles.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight dual light by night
En tout-terrain, l’éclairage avant et la frontale se complètent parfaitement – photo Anne Fontanesi

Progressivement, j’ai appris à connaître la lampe, qui réagit instantanément aux variations de terrain et aux mouvements de la tête. Par contre, le mode éco a une puissance d’éclairage trop faible à mon goût, je ne l’utiliserai qu’en cas d’extrême urgence, s’il fallait faire durer la lampe avec une seule batterie pendant plusieurs sorties de nuit par exemple.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight road cycling
Sur cette route sinueuse, le puissant faisceau de la IxLum+ accroche tout ce qui reflète – photo Dan de Rosilles

J’ai eu aussi, au début, un peu de mal avec le scénario de la route lisse et d’une vitesse élevée. Effectivement, dans cette situation, l’intensité lumineuse diminue drastiquement. Les concepteurs ont considéré que rouler sur route propre à vitesse soutenue, ce qui peut durer longtemps et ne présente que très peu de risques, est une situation où l’on peut économiser l’énergie de la lampe. J’avoue que cela ne me rassure guère. Certes, la lampe réagit immédiatement en cas d’obstacle, encore faut-il que son faisceau soit dirigé dessus !

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight gravel path
Sur les chemins de gravel, la puissance et la largeur du faisceau permettent d’aller très vite – photo Dan de Rosilles

Quelques mots sur le mode « course à pied » : D’après mes tests, le mode course à pieds fonctionne globalement comme le mode vélo, sauf que la lampe n’est pas sensible à l’inclinaison.
On notera également qu’à la différence d’autres frontales auto-adaptatives de la concurrence, les Go’Lum ne réagissent pas aux variations de lumière extérieure (phares de voitures, éclairage urbain, lever ou coucher de soleil). Cela ne m’a pas posé problème, mais il faudra juste penser à éteindre la lampe après une nuit au guidon, quand le soleil sera de retour.

Température de couleur

Parlons du soleil justement, ou plus exactement de sa lumière. Les LEDs “blanches” qui équipent la IxLum+ ont une température de couleur de 5000 °K (degrés Kelvin, qui servent à mesurer la température de couleur d’une lumière, du plus froid au plus chaud). 5000°K, c’est la température de couleur la plus proche de la lumière solaire, plus chaude que celle de beaucoup d’autres frontales. Ce détail peut paraître futile, mais il est essentiel en réalité, puisqu’il permet de moins fatiguer la vision du cycliste pendant les longues sorties nocturnes.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight color tempeture kelvin degrees
La température de couleur de l’IxLum+ (à d.), proche de celle du soleil, est plus chaude que celle de la plupart des frontales concurrentes (à g.) – photo Dan de Rosilles

Autonomie

Après plusieurs sorties longues en mode vélo, (de 4 à 6 heures) la batterie qui équipait la lampe n’a montré aucun signe de faiblesse. En fonction du mode choisi (et du type de terrain en mode auto-adaptatif), il est difficile de déterminer l’autonomie maximale de la IxLum+, mais si une seule batterie ne suffisait pas, il y en a une seconde dans le power bank pour prendre le relai. Go’Lum indique une fourchette d’autonomie de 1h40 à plus de 200 heures… Les cyclistes qui n’utilisent que la frontale pour éclairer leur sortie nocturne devront donc au minimum emporter deux batteries, en ce qui me concerne le moyeu dynamo garantit un second éclairage et la recharge des batteries via le power bank. À noter que la IxLum+ dispose d’un mode réserve : passage automatique en réserve d’éclairage à environ 10% d’autonomie restante pour permettre de changer de batterie en restant toujours éclairé.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight pit stop
Lors de mes longues sorties nocturnes, je n’ai pas épuisé l’autonomie de la IxLum+ – photo Anne Fontanesi

Le chargeur Power bank

Ce chargeur permet de recharger deux batteries 18650 lithium-ion 3400mAh. Comme la IxLum+ n’en utilise qu’une, le chargeur abrite une batterie de rechange qui pourra remplacer celle qui est dans la frontale. Ces batteries sont très communes, peu onéreuses et dotées d’une excellente autonomie. Go’Lum en propose ici une version avec coupe-circuit intégré en cas de surtension.

La première bonne surprise avec ce chargeur, c’est que les batteries sont rechargées en parallèle, c’est à dire individuellement, ce qui permet par exemple de n’en recharger qu’une seule pendant que l’autre est dans la frontale, ou de recharger simultanément deux batteries qui ne seraient pas au même niveau de charge.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight battery USB powerbank inside
Le power bank charge les piles en parallèle, et c’est une très bonne idée – photo Dan de Rosilles

La seconde bonne nouvelle, c’est que ce chargeur est « pass-trough » c’est à dire qu’il peut recharger les batteries pendant qu’il alimente un appareil. En roulant, mon moyeu dynamo recharge le power bank, qui pendant ce temps recharge mon GPS ou mon téléphone…
Ces deux caractéristiques font du chargeur de la IxLum+ un power bank très performant et parfaitement adapté à la longue distance. Il m’arrive même de l’utiliser pour des sorties à la journée, sorties pendant lesquelles la frontale reste à la maison !

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight charger powerbank pass-through
Le chargeur power-bank est « pass-through », c’est à dire qu’il peut recharger un appareil pendant qu’on le charge lui-même – photo Dan de Rosilles

Frontalement vôtre

Ce test de la IxLum+ a été passionnant et renforce certaines de mes certitudes : l’usage d’une frontale est indispensable en longue distance, que ce soit comme source d’éclairage unique, mais aussi en complément d’un phare avant sur moyeu dynamo (ce qui est mon cas). Car même lorsqu’on dispose d’un éclairage avant fixe, on ne peut pas s’en servir pour éclairer dans ses sacoches par exemple, vérifier l’état du vélo, effectuer une petite réparation… ou inspecter les bas-côtés à la recherche d’un spot de bivouac ou pour surveiller des animaux susceptibles de traverser au mauvais moment.

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight side lighting
Tandis que la lampe avant éclaire la trajectoire du vélo, la frontale permet d’inspecter les alentours – photo Anne Fontanesi

Au sujet des animaux, qui sont l’un des principaux dangers lors des sorties nocturnes, on peut noter que la source de la frontale IxLum+ est très proche de l’axe des yeux du cycliste, ce qui fait miroiter vivement les yeux des animaux croisés en route : les mammifères bien sûr, mais aussi d’animaux beaucoup plus petits, comme les yeux des araignées qui chassent par centaines la nuit ! Bien sûr, on ne peut avoir d’accident de vélo à cause d’une araignée, mais l’anecdote est intéressante, et l’effet visuel saisissant !

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight animals
Proche de l’axe de vision du cycliste, le faisceau de l’Ixlum+ attrape le fond de l’œil des animaux et le fait briller – photo Dan de Rosilles

Au sujet des modes auto-adaptatifs, je pense que certains utilisateurs s’y retrouveront pleinement, et les utiliseront en priorité. D’autres, en fonction de la situation, de la durée de la sortie et du type de pratique, préfèreront, dans certains cas, utiliser les intensités d’éclairage fixes disponibles en mode manuel, mais auront toujours la possibilité de basculer sur l’un des modes auto-adaptatifs pour peu que l’occasion s’y prête. Une lampe qui choisit elle-même la bonne intensité d’éclairage et la meilleure largeur de faisceau est un confort indéniable !

Go'Lum Ixlum+ Plus Headlamp light headlight night camping
Au bivouac, j’ai utilisé la lampe en mode manuel – photo Anne Fontanesi

Les caractéristiques de la IxLum+


• Innovation Go’Lum intelligent lighting : ajuste automatiquement son intensité lumineuse grâce à 2 modes dédiés au vélo, ainsi que 2 modes conçus pour la course à pied. Dans chaque sport, on peut choisir de privilégier une forte autonomie ou d’optimiser la puissance.
• Puissance : 5 niveaux d’intensité lumineuse 40 / 150 / 300 / 500 / 1000 lumens constants en mode manuel
• Mode Boost : 1800 lumens pendant 10 secondes
• Autonomie : 1h40 à +200h
• Légèreté : 142 g batterie et bandeau inclus (118 g sans bandeau – utilisation sur casque)
• Étanchéité : protégée contre les projections d’eau de toutes directions – IPX4
• Faisceau : mixte, combinaison de faisceau large et faisceau étroit
• Boîtier en aluminium robuste
• Bandeau ergonomique : ajustable, confortable et lavable
• Bouchon à vis permettant un changement de batterie rapide 
• Navigation facile : nouvelle molette de sélection et bouton unique 
• Bouton de commande offrant une très bonne sensibilité au doigt
• Mode réserve : passage automatique en réserve d’éclairage à environ 10% d’autonomie restante pour permettre de changer de batterie ou marcher toujours éclairé
• Modes secondaires : rouge constant, rouge clignotant, économie d’énergie (20 lumens), blanc clignotant
• 2 chargeurs petits, robustes et qui permettent de charger 2 batteries à la fois (chargeur power bank)
• Mode SOS : pour alerter en cas de détresse
• Garantie lampe : 2 ans

IxLum+ – à partir de 260€

Chargeur Power Bank, 28€

Support de fixation casque, 15,90 €

Batterie rechargeable 18650 lithium-ion 3 400mAh, 19€

Annonce
Dan De Rosilles
Dan De Rosilleshttps://www.strava.com/athletes/5149425
Dan vit à Arles et sur son vélo. Il concocte des itinéraires de route et de gravel aux petits oignons pour lui, ses amis et les membres des clubs Strava qu'il administre : Arles Gravel, Mi-Fixe-Mi-Gravel, Cyclistes Arlésiens Longue Distance (CALD) et Arelate Denta Rota Fixa. Il aime le pignon fixe, la longue distance, le bikepacking, la pêche à la mouche et la bière artisanale. Il produit des textes et des photos publiés sur Bike Café et plus ponctuellement dans la presse papier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur