AccueilMatosVittoria Corsa Pro Control, le pneu en coton renforcé

Vittoria Corsa Pro Control, le pneu en coton renforcé

Vittoria S.p.A. est une marque réputée de pneumatiques vélo, qui équipe depuis 1953 autant le peloton professionnel que des cyclistes amateurs du monde entier.
Vittoria propose des pneus route performants dans une collection particulièrement destinée à la compétition, nommée « Corsa ». On y trouve des pneus et des boyaux haut-de-gamme, qui associent une carcasse réalisée à base de coton et des bandes de roulement particulièrement riches en graphène.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Le Vittoria Corsa Pro Control est un pneu haut-de-gamme qui associe une carcasse réalisée en coton et une bande de roulement riche en graphène – photo Dan de Rosilles

J’avais déjà décrit cette heureuse association de fibres naturelles et de composants de haute technologie dans un article consacré au modèle Vittoria Corsa Pro, le premier pneu en coton que j’aie jamais essayé. Quelques semaines après ce test, j’ai donc l’occasion de rouler avec sa version renforcée, conçue pour être utilisée sur des surfaces plus difficiles : le Corsa Pro Control.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Le Corsa Pro Control est conçu pour rouler sur les surfaces les plus difficiles – photo Dan de Rosilles
Annonce
Annonce Trek

Passer aussi rapidement et directement du Corsa Pro au Corsa Pro Control, sur les mêmes roues et le même vélo, est le meilleur moyen de comparer ces deux pneumatiques en limitant au maximum les erreurs d’interprétation. Je remercie d’ailleurs Vittoria de m’avoir fourni les deux versions simultanément et de m’avoir ainsi offert l’opportunité d’effectuer cette comparaison dans les meilleures conditions possibles.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Passer directement du Corsa Pro au Corsa Pro Control est le meilleur moyen de comparer – photo Dan de Rosilles

Conditions du test

J’ai ainsi enchaîné les deux essais, démonté les Corsa Pro pour remonter immédiatement les Corsa Pro Control à leur place. Le test s’est déroulé sur une période de huit semaines et 600 kilomètres, ce qui est une distance plus courte que celle roulée avec les Corsa Pro. Mais je pense que bien connaître les premiers m’a permis de me faire plus rapidement une idée des qualités des seconds et des différences qu’ils entretiennent avec leurs « alter pas ego ».

Un 300 km réalisé avec les Vittoria Pro Control – capture d’écran fil Strava Dan de Rosilles

J’ajoute que malheureusement, une fois de plus, les conditions météo ne m’ont pas permis de tester les Corsa Pro Control sous la pluie, ce qui est dommage car je n’ai pas pu vérifier leurs qualités “quatre saisons”. J’ai donc tenté de compenser cette carence en profitant des rares flaques d’eau et de boue croisées sur ma route pour éprouver leurs facultés d’adhérence sur surfaces glissantes.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Durant le test, il n’a pas plu une goutte. Mais j’ai éprouvé l’accroche du Corsa Pro Control sur les surfaces les plus scabreuses – photo Dan de Rosilles

Same-Same But Different

D’aspect et de texture, les deux versions du Corsa Pro se ressemblent beaucoup. Mêmes flancs d’albâtre qui révèlent une structure en coton noyé dans ce qui ressemble à du latex ; un magnifique demi-boyau naturel en somme, au sommet-centre duquel trône une bande de roulement noir mat, composée d’un subtil assemblage de molécules high-tech, essentiellement de la silice et du graphène.

Vittoria Corsa Pro Control road endurance cycling tire
D’aspect et de texture, les deux versions du Corsa Pro se ressemblent beaucoup – photo Dan de Rosilles

Le “Control” se distingue d’emblée de son cousin par une structure nettement plus épaisse et plus rigide, ce qui, bien sûr, a une incidence directe sur le poids. À 355 grammes sur ma balance, le Control fait 60 grammes de plus que la version-ballerine, mais n’est pas non plus le plus lourd des pneus route-endurance de 32 mm que j’ai pu tester jusqu’alors.

Vittoria Corsa Pro Control endurance cycling
Le Corsa Pro Control fait 60 grammes de plus que le Corsa Pro – photo Dan de Rosilles

Autre différence visible : entre les fines lignes parallèles de la bande de roulement, des hachures en diagonale sans doute prévues pour améliorer l’adhérence remplissent intégralement les interstices entre les sillons longitudinaux. D’imposants motifs coniques et crénelés, disposés en chevron de part et d’autre de la bande de roulement – et qui doivent favoriser l’évacuation de l’eau – rythment plus ponctuellement la gravure. Reste à vérifier sur le terrain si cette gravure très élaborée aura une influence notable sur l’adhérence du pneu.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Des hachures en diagonales remplissent intégralement les interstices entre les sillons – photo Dan de Rosilles

Montage

Plus lourds, les Pro Control sont aussi plus rigides que les Pro (qui, il faut le rappeler, sont particulièrement fluides).
J’ai donc eu un petit peu plus de mal à les passer sur mes jantes. L’outil « remonte-pneu » de mon Speedier Tire Lever m’a permis de terminer le travail sans forcer sur les doigts.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Mon Speedier Tire Lever m’a permis de terminer le montage sans forcer sur les doigts – photo Dan de Rosilles

J’ai fait claquer au compresseur (à noter que l’embout du bouchon du flacon de préventif Vittoria Universal Tire Sealant intègre une clé à obus de valve). Puis, j’ai gonflé à 4 bars tout rond : c’est la pression de laquelle je « sortais » avec les Corsa Pro et que je voulais d’emblée comparer des deux pneus gonflés à la même pression.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
J’ai utilisé le préventif Vittoria Universal Tire Sealant pour ce montage – photo Dan de Rosilles

Moins réceptif aux écarts de pression

À 4 bars, j’ai retrouvé exactement le même moelleux et le même « touché » qu’avec le Control Pro. Mais la différence entre les deux pneus se révèle lorsqu’on veut changer de pression. Où la carcasse fluide du Corsa Pro permet de jouer sur une large plage (dans mon cas, de 2.8 à 4.2 bars, voir l’article sur le Corsa Pro), la structure plus rigide du Corsa Pro Control est moins sensible. Il se comporte parfaitement et propose un excellent confort à sa pression “normale”, ne propose pas de modification notable de comportement lorsqu’on baisse la pression de quelques dixièmes de bars, puis s’affaisse d’un coup lorsqu’on descend un peu trop.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
La structure plus rigide du Corsa Pro Control est moins sensible aux écarts de pression – photo Dan de Rosilles

Avec le Corsa Pro Control, en terme de pression, c’est tout ou rien. Pas de palette d’expression de dixième de bar en dixième de bar comme le propose le Corsa Pro. Mais je précise que son confort et son comportement étaient excellents à 4 bars ; je suis donc resté à la même pression pendant toute la durée du test. Mais cette insensibilité aux nuances de pression n’est pas un problème, c’est juste une différence notable avec son fluide cousin. Car gonflé correctement en tenant compte du poids du cycliste, le comportement du Control est irréprochable.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
À la bonne pression, le confort et le comportement du Control sont irréprochables – photo Dan de Rosilles

Le poids et l’inertie

L’autre différence qui ne fait aucun doute, c’est que l’écart de poids entre les deux Corsa Pro se ressent dès les premiers essais, lors des relances et des attaques, en montée, lorsqu’on passe en danseuse… Le contraire aurait été étonnant. Mais lorsque mon Chiru Kunlun en titane, qui est un route-endurance de 10 kg, est lancé, c’est plutôt intéressant de profiter de l’inertie du Pro Control et je considère que son rendement est aussi bon que celui du Corsa Pro, et peut être même meilleur dès que les revêtements se dégradent.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Le rendement du Corsa Pro Control est aussi bon que celui du Corsa Pro – photo Dan de Rosilles

Pour le dire autrement : sur route lisse, une fois le vélo lancé, je n’ai pas constaté de différence ; sur route rugueuse, j’ai trouvé le Pro Control plus rapide. Est-ce dû à son poids, à sa gravure ? Je n’ai de toute façon pas d’appareil de mesure objectif pour certifier mes dires, mais c’est mon ressenti : le Pro Control est un pneu plus compliqué à lancer et relancer que le Corsa Pro, mais plus flatteur sur la durée et sur les surfaces difficiles.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Le Pro Control est un pneu plus compliqué à lancer et relancer que le Corsa Pro – photo Dan de Rosilles

Sans aucun flottement

J’ai maintes fois vérifié : le Corsa Pro Control est intraitable sur les revêtements hostiles, contrairement au Corsa Pro que j’ai senti flotter plusieurs fois sur les petits bancs de sable fin que la pluie dépose ça et là au centre de la chaussée ou dans les zones en déclivité du revêtement.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Le Corsa Pro Control est intraitable sur les revêtements hostiles – photo Dan de Rosilles

C’est une bonne nouvelle, car si en terme de performance pure le Corsa Pro Control est sans doute moins véloce que le Corsa Pro, la sensation de sécurité qu’il procure permettra de rouler sans appréhension, donc plus vite, dans des secteurs délicats : descentes, routes sinueuses, virages sans visibilité, intersections, aménagements urbains ou péri-urbains, pistes cyclables… chaque fois que le ruban n’est pas un long fleuve lisse et tranquille.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
La route n’est pas toujours un long fleuve lisse et tranquille – photo Dan de Rosilles

Quels usages, quel intérêt

Pourquoi donc utiliser le Corsa Pro Control, plus lourd et sans doute moins flatteur en terme de performance pure, que le Corsa Pro ?
D’abord, pour son excellente adhérence dans les contextes où le le Corsa Pro montre ses limites – les fameux petits bancs de sable au milieu de la chaussée ou dans les creux de virages.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire Chiru Kunlun
Pourquoi utiliser le Corsa Pro Control ? – photo Dan de Rosilles

Ensuite, parce qu’il sera possible de rouler plus sereinement, grâce à ses flancs renforcés, sur les chemins blancs et autres sections de gravel roulant rencontrées au hasard d’explorations ou de longs trajets en terres inconnues. Il y aura moins de risque de crevaisons qu’avec le gracile Corsa Pro.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Sur les chemins blancs et autres sections de gravel, il y aura moins de risque de crevaisons qu’avec le gracile Corsa Pro – photo Dan de Rosilles

Enfin, pour ceux qui roulent en demi-saison ou l’hiver sur des routes souvent mouillées et humides, le Corsa Pro Control sera incontestablement plus sûr que le Corsa Pro. Même si je n’ai pas eu l’opportunité durant ce test de le rouler dans des conditions météo pluvieuses, j’ai systématiquement traversé toutes les flaques que le hasard a semé sur ma route, et j’ai eu la nette impression que le comportement du Corsa Pro Control n’était en rien affecté par ces traversées.

Vittoria Corsa Pro Control endurance road cycling tire
Malheureusement, je n’ai pas eu l’opportunité de le rouler dans des conditions pluvieuses – photo Dan de Rosilles

Bien entendu, ce sentiment mériterait d’être confirmé sur des routes sinueuses et luisantes en Écosse ou en Bretagne, mais je laisse ce soin à un autre testeur, car je vais passer sagement l’hiver au sud du 45ème parallèle. J’en profiterai pour tester d’autres pneus route endurance de 32 mm, car l’offre ne manquera pas de s’étoffer… À très bientôt donc pour d’autres essais, chers lecteurs !

Vittoria Corsa Pro Control 95 €

Annonce
Dan De Rosilles
Dan De Rosilleshttps://www.strava.com/athletes/5149425
Dan vit à Arles et sur son vélo. Il concocte des itinéraires de route et de gravel aux petits oignons pour lui, ses amis et les membres des clubs Strava qu'il administre : Arles Gravel, Mi-Fixe-Mi-Gravel, Cyclistes Arlésiens Longue Distance (CALD) et Arelate Denta Rota Fixa. Il aime le pignon fixe, la longue distance, le bikepacking, la pêche à la mouche et la bière artisanale. Il produit des textes et des photos publiés sur Bike Café et plus ponctuellement dans la presse papier.

2 COMMENTAIRES

  1. Bonjour
    Ces tests sont fait avec des 32mm. Je voudrai savoir si il y a une différence avec des 28mm ?
    Actuellement je roule avec un Defy équipé en 32mm Giant Fondo 1 et je trouve que ces pneus-là sont lourds et je souhaite les changer mais je m’oriente vers des 28mm.
    Je roule sur toute et ne fait pas de Gravel à proprement parler.
    Merci pour votre réponse.
    Sportivement

    • Bonjour Francis,
      Je roule avec des 32mm car j’ai pu constater un vrai écart de confort en comparaison des 28mm, sans perte notable de vitesse.
      Globalement je ne fais pas de gravel avec, mais beaucoup des petites routes que j’emprunte sont dégradées et le confort est un argument important pour moi.
      Mais quel que soit le diamètre que vous choisirez, à section égale, un pneu plus léger sera toujours plus vif, plus réactif et plus agréable à relancer.
      Merci de nous lire,
      Dan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur