Annonce
Annonce 226ERS

AccueilÉvènementsLe vélo fait des "Follies" à Courtrai en Belgique

Le vélo fait des « Follies » à Courtrai en Belgique

Cela faisait un moment que nous voulions aller au salon « Velofollies ». Chaque année, cela tombait mal avec notre agenda et nous remettions à l’année suivante le déplacement pour aller voir ce qui se passe en Belgique. Profitant de notre visite de la nouvelle usine des Cycles Origine à Valenciennes, nous avons profité de notre présence dans le nord pour pousser jusqu’à Courtrai. Cette incursion en territoire « flahute » nous a permis, comme les 39 316 autres visiteurs, de découvrir le deuxième plus important salon européen du vélo. (Article Patrick & Matthieu – vidéos Jérôme – photos Philippe)

C’est sous un froid de canard que nous sommes arrivés dans le nord. La neige était tombée les 2 jours précédents. Ambiance polaire pour nous Aixois, ayant quitté notre région où il faisait 16°C, pour arriver dans un Nord glacial avec des températures largement négatives. Nous débarquons dans ce salon, installé dans les grands halls du Kortrijk Xpo. Situé à Courtrai, c’est un des plus grands lieux d’exposition de Belgique et dans le Benelux avec 55 000 m² de superficie totale.

Des « Follies » raisonnables

Annonce
Annonce Trek

Autant vous l’avouer tout de suite, j’ai été un peu déçu par ma découverte de ce salon. En effet, le nom de « Velofollies » m’avait fait imaginer une ambiance belge, un peu originale et même délirante. En fait, il n’en est rien : ici pas de « follies », c’est du sérieux. Le salon affiche un réel professionnalisme en présentant un plateau énorme avec 335 exposants, couvrant toutes les gammes de vélos et d’équipements. Avec 6 halls qui communiquent, on a largement de quoi se perdre et d’ailleurs c’est ce que nous avons fait. Dans les allées, ça parle le flamand et nos amis belges nous enchantent avec leur accent si particulier lorsqu’ils s’expriment en français. Dans la première allée, au moment de commencer notre visite, nous sommes interpellés par Denis, un cycliste belge lecteur de Bike Café. Il a repéré le logo Bike Café sur nos sweat-shirts et nous échangeons un moment : il est abonné à notre newsletter. On l’écoutera dans notre prochain Grinder Mag.

Une vitrine de l’industrie du vélo

L’un des faits marquants de cette année a été le grand intérêt porté à la toute dernière tendance en matière de cyclisme, le Gravel bike. Non seulement les exposants, mais aussi un grand nombre de visiteurs enthousiastes sont venus à Courtrai spécialement pour cela.

Pieter Desmet, organisateur des Velofollies

Nous sommes surpris par l’affluence de ce premier jour de salon. Matthieu, qui est déjà venu ici, constate le phénomène et moi je remarque que les visiteurs sont essentiellement des hommes, plutôt dans la tranche d’âge 35 – 50 ans. Pour plus de 80 %, le salon est orienté B to C (Business to Customer). Les amateurs de vélos viennent ici, un peu comme au salon de l’auto, pour voir de belles mécaniques et peut-être affiner leur choix pour le futur achat d’une nouvelle machine. Dans une telle marée de vélos différents, nous ne voyons pas émerger la réalité de la progression du Gravel, pourtant révélée par les chiffres annoncés lors d’une conférence sur le marché du vélo.

Visite du salon des Velofollies à Courtrai

Un marché belge du cycle « drivé » par le gravel et le vélo de route, musculaire ou électrique.

Matthieu a assisté à la conférence concernant l’analyse du marché du vélo en Belgique. Il nous en donne un résumé.

Annonce
Annonce Hutchinson

En 2022, les ventes de vélos avaient explosé en Belgique, avec un marché qui était passé de 584.913 à 695.871 unités vendues (+ 19% en un an). Les ventes de vélos électriques étaient reparties en forte hausse avec 328.080 VAE vendus, soit une augmentation en volume de plus de 45 %. En trois ans, la part de marché du vélo électrique était ainsi passée de 34 % à 47,2 %.

Lors du salon, les premiers chiffres de l’année 2023 ont été communiqués. L’an passé, il s’est vendu 606.167 vélos, soit une baisse de 13 % par rapport à 2022. Une baisse certes, mais un chiffre à relativiser car il reste supérieur à ceux de 2021 et 2020. Il s’agit plus d’une régularisation du marché, après un « millésime 2022 » exceptionnel.

Voici les chiffres de ventes, par catégorie, en nombre d’unités (année 2022/2023) ; données provisoires communiquées par Traxio et susceptibles d’être modifiées :

  • Route : 67.220/71.073
  • VTT : 88.943/54.096
  • VTTAE : 18.167/17.387
  • Gravel/Cyclo-cross : 17.664/19.225
  • Route électrique : 4.697/8.154
  • E-Gravel : 1.404/1.639
  • Cargo électrique (longtail) : 3.205/6.328
Visite du salon des Velofollies à Courtrai
Lors du salon, les premiers chiffres de l’année 2023 ont été communiqués – photo Bike Café

Ce qu’il faut retenir : sur la catégorie des vélos sportifs, le VTT musculaire s’est effondré (baisse des ventes de 40 %) tandis que le vélo de route et surtout le gravel ont bien progressé (+6 % et +9 % respectivement). Sur les VAE sportifs, le marché de la route électrique explose également avec plus de 8.100 vélos vendus, soit une progression de 74 % tandis que les gravel électriques trouvent de plus en plus leur public, avec une hausse des ventes de 17 %.

Velofollies 2024
Le nouveau gravel électrique de Van Rysel est annoncé à 18 kg en taille M et 3.500 euros prix public. Disponibilité : fin février 24. Photo : Matthieu Amielh.

Les VTT électriques déclinent légèrement, probablement remplacés par des achats de gravel électriques, capables de faire beaucoup, avec un poids fortement réduit par rapport au VTT. Enfin, sur le segment urbain, notons l’envolée du cargo longtail électrique, qui double pratiquement ses ventes de 2022 à 2023.

La Belgique, un marché de pratiquant-e-s sportifs comme en atteste le dynamisme des ventes sur la route et le gravel (modèles musculaires et électriques)

Filip Rylant, porte-parole de la Fédération de la Mobilité TRAXIO, résume : « En novembre 2023, TRAXIO organisait une étude de marché représentative auprès de 2.000 répondants portant sur leur intention d’acheter un vélo neuf ou d’occasion. Il en ressort que l’intention d’achat est très élevée : près de la moitié (47 %) des sondés répond avec conviction par l’affirmative tandis que 18 % hésitent encore. Une affirmation prometteuse tant à court qu’à long terme : 39 % planifient un achat dans les deux ans, 43 % dans un laps de temps entre deux et cinq ans et 17 % dans cinq ans ou plus. L’intention d’achat porte principalement sur un vélo électrique (46 % purement e-bike + 18% vélo mécanique ou vélo électrique). Les vélocistes (43 %) et magasins de sport (29 %) sont les canaux privilégiés pour l’achat d’un vélo neuf. Par ailleurs, le consommateur n’est pas encore disposé à acquérir un vélo d’occasion, contrairement à nos voisins du nord déjà très familiarisés avec ce type d’achat. »

Velofollies 2024
La nouvelle motorisation Bosch Performance Line SX, de 4 kg et offrant 55 N.m, devrait équiper de nombreux vélos de route et gravels électriques cette année. Photo : Matthieu Amielh.

Des rencontres intéressantes sur Velofollies

On trouvera même des draisiennes et grands bi en bois. Il y a également les répliques de vélos anciens de Achielle que j’avais rencontré en 2014 à Anjou Vintage. Mais l’ambiance de ce salon est principalement portée par la nouveauté et les produits high-tech qui montrent la vigueur d’une industrie en pleine croissance.

Visite du salon des Velofollies à Courtrai
Photo Bike Café

Le stand qui m’a le plus impressionné est celui de Van Rysel. Nous y avons vu de belles choses et notamment un vélo « concept » qui préfigure ce que pourrait être le vélo d’Ultra distance du futur. En imaginant une course fictive de 18.000 km, les équipes de Van Rysel ont créé ce vélo dont le châssis utilise un mélange carbone et aluminium. La démarche a été à la fois technologique et écologique.

Velo Concept Van Rysel
Le Vélo concept d’Ultra distance de Van Rysel – photo Philippe AIllaud

L’apport de l’aluminium sur les parties plus inertes du cadre est plus vertueux que les éléments en carbone gardés pour assurer le dynamisme du vélo. Ce vélo reprend la géométrie de l’avant du vélo que l’équipe pro de AG2R La Mondiale utilisera sur la saison 2024. Pour l’arrière, l’équipe design a imaginé une géométrie orientée vers le confort qui sera déjà intégrée sur les prochaines versions commerciales des vélos Van Rysel. Sur ce stand, décidément intéressant, nous avons pu voir une veste luminescente capable de stocker de l’énergie, un Gravel électrique et évidemment les vélos de l’équipe pro AG2R. On vous reparlera de ces différents sujets.

Je me suis intéressé à la marque Classified, connue pour ses moyeux révolutionnaires, qui annonçait la sortie de plusieurs modèles de roues. Cette annonce tombait à point nommé au moment même de notre présence sur le stand.

J’étais curieux de découvrir ce qu’il y avait derrière le sigle de GFNY. Pour avoir vu quelques vidéos et un passage sur les pentes du Ventoux de ces maillots verts, je voulais en savoir plus. J’ai rencontré Cédric Haas qui a importé cette licence en France après avoir lui-même découvert le concept aux États Unis.

Pour ceux qui cherchent le fun et qui adorent le custom, Matthieu a interviewé le spécialiste Color Monkey qui est devenu une référence dans le domaine de la peinture custom de cadres gravel, route et VTT.

Velofollies : une 16ème édition réussie et plein d’idées pour 2024

Même si je n’ai pas trouvé l’ambiance « Follies » qui m’était promise, j’ai apprécié ce salon généraliste qui m’a offert un panorama très riche de ce qui se fait dans le vélo. La présence massive des visiteurs locaux, venus malgré le froid et la neige, montre l’engouement des passionnés du vélo. L’organisation est top, même si la signalétique des allées serait à améliorer. Nous sommes rentrés chez nous dans le sud de la France avec quelques idées et des contacts, pour ajouter de nouveaux projets de reportages à notre calendrier 2024.

Le mot de la fin revient à Pieter Desmet, organisateur du salon :

« Avec plus de 39 316 visiteurs au compteur, la 16ème édition des Velofollies peut à nouveau être qualifiée de succès. Une fois de plus, le mix d’activités, de rencontres, d’équipements cyclistes de pointe et l’accessibilité d’ex-professionnels tels que Tom Dumoulin, Alberto Contador, Paolo Bettini, André Greipel, Greg Van Avermaet et Marcel Kittel s’est avéré très populaire ».

Annonce
Patrick
Patrick
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour Toujours rafraichissant des news de nos voisins Belges. Pour refroidir un peu les chiffres annoncés le marché du vélo pédale un peu dans la semoule.
    Le groupe allemand Internet Stores qui s’est déclaré en faillite en octobre 2023 gère les boutiques en ligne telles que Bikester, Vitus, Nukeproof, et PROBIKE dernièrement en grosse difficulté. Le marketing à force d’aller chercher des marges élevées fait fuir les clients. On reviendra peut-être à des prix plus sages et des évolutions vraiment nécessaires et pas gadgets.
    Amicalement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur