Vous avez été nombreux à suivre notre série d’articles publiés sur le thème « Monter mon fixie » … Pour illustrer cette « saga » nous avons réalisés différents chantiers de conversions. Ces travaux se sont toujours fait sur la base de vélos et/ou de cadres issus de fabrications anciennes datant des années 70 – 80 … la belle époque du vélo en France …

Nous arrivons cette fois au terme de la conversion d’un vélo bâti sur la base d’un cadre réalisé par le célèbre cadreur Bernard Carré … En plusieurs décennies cet artisan très productif a fabriqué de nombreux cadres utilisant différents tubes Reynolds, Vitus, Colombus, …

Track & News
Le montage en phase finale …

Mais pourquoi se lancer dans une conversion ?

Le solution simple serait de rentrer chez « Monsieur le marchand de cycles » et de sortir quelques minutes après avec un  » biclou » immédiatement opérationnel. Mais voilà les vélos anciens ont un charme particulier et la réalisation de sa propre bécane rend un projet de conversion plus passionnant qu’un simple achat.

Au départ du projet plusieurs questions se posent :

  • Peut-on faire du neuf avec du vieux ? …
  • Peut-on, moyennant quelques adaptations, transformer un vélo de route en fixie ou en single speed ?

Si vous avez lu nos différents billets sur le sujet vous avez pu constater que ce n’est pas si simple de mener un projet de conversion … Si véritablement vous voulez monter une belle machine fiable et sécurisée il faudra passer un peu de temps à sa réalisation et dépenser un peu de sous pour ses équipements … Alors une autre question se pose : « Faut-il se lancer dans l’aventure d’un convertion ou faut-il entrer dans le fameux  magasin de vélo pour acheter direct un fixie tout fait ? »

Notre choix

Amoureux de la bicyclette un peu vintage la réponse à cette dernière question a été immédiate :  pas d’achat de matériel neuf made in « on ne sait où » … Nous aimons les cadres en tubes d’acier assemblés et brasés main et si possible réalisés par nos anciens et talentueux artisans … Regardez les soudures parfois grossières des pâles copies actuelles et comparez-les à celles d’un vieux cadre … Aujourd’hui, 40 ans après, ils font toujours merveille. Leur ancienneté est la preuve de leur qualité. Ils sont légers et résistants et ils ont des géométries adaptées. Nous aimons aussi les pièces détachées un peu « datées » et que l’on peut briquer et lustrer à l’envie avec du mirror … Nous l’avons maintes fois remarqué un pédalier « Strong » des années 70 pèse moins lourd qu’une réplique actuelle … et franchement il est bien plus beau.

Notre choix de départ est lié à notre amour du beau vélo. Cela nous empêche de « dépecer » des bêtes de course d’époque que l’on voit malheureusement trop souvent ridiculisées par une accessoirisation « clownesque » … Nous sommes tristes de voir passer parfois les photos d’un super PY10 Peugeot ou d’un beau Mercier course affublés de roues fluo et d’un pédalier « made in China » … Ou encore lorsque nous voyons de superbes vélos, qui ont traversé le temps sans encombre, et qui sont tombés entre les pattes de personnes qui, ne pensant qu’au gain, vendent à la « découpe » sur le Bon Coin le vélo qui était « pur jus » en pièces détachées  …

Toutes les conversions que nous avons réalisé ont été faites à partir de vélos de bonne qualité mais qui n’avaient pas valeur de collection.

Le projet du B. Carré bleu

Voilà à titre d’exemple de déroulement d’un projet complet qui nous permet en cette fin de chantier de vous faire un bilan sur le déroulement  et sur les aspects dépenses …

La bonne « occaze » … sur le bon coin

ghislain-lambert3

L’aventure commence par une consultation régulière des pages annonces du site « le bon coin » … Dans les annonces vélos on trouve de tout et au hasard de mes visites je repère parmi un lot de vélo un B. Carré complet vendu 60 €. Je contacte le vendeur et nous convenons d’un rendez-vous … Ce n’est pas à côté : 120 km … Les rencontres liées à ce commerce entre particuliers sont riches … Cette fois encore le vendeur ne manque pas de relief et le dialogue sera riche et émaillé d’anecdotes.

Le vélo est un B. Carré début 80. Les tubes sont anonymes … il n’y a aucune étiquette type Reynolds, Vitus ou même Colombus. Vraisemblablement il s’agit de tubes Durifort mais les pattes sont des « Campa ». La peinture est moche visiblement faite à la bombe. Les roues ne valent rien … Que va-t-on garder ?

  • Cadre et jeu de direction
  • Pédalier et manivelles Stronglight

Finalement on récupère peu d’éléments mais on aurait pu garder également : selle et tige de selle, freins Mafac, potence no name, … Pour des raisons de goût personnel nous avons écarté ces accessoires au profit d’autres équipements anciens que nous avions dans notre stock et certains achetés spécifiquement sur le bon coin ou en brocante.

Notre conseil : au moment de l’achat d’un vélo pour vous lancer dans un projet de conversion choisissez plutôt un vélo complet sur lequel vous pourrez réutiliser un maximum d’équipements … chaque pièce achetée vient augmenter le budget final … et vous verrez ça monte vite. Le vélo c’est comme l’automobile si vous voulez le monter à partir de pièces détachées il vous en coutera plus que de l’acheter tout monté …

On démonte

Vous avez été nombreux à le voir en ligne sur Youtube (http://youtu.be/jkruW8DJJPU 32 000 vues) … Le démontage est une phase importante qui permet de faire un état des lieux important. Vérification de l’état des parties cachées : jeu de pédalier, jeu de direction, état précis des tubes, corrosion, …

Notre conseil : ranger méthodiquement les différents éléments dans des petits sacs plastique, … on a vite fait de perdre des billes du jeu de direction ou les petites vis qui seront ensuite introuvables car d’époque …

On repeint

Ce n’est pas obligatoire certaines peintures d’époque sont toujours valables et pour garder l’aspect vintage du vélo autant garder le cadre dans son jus. Pour notre vélo pas possible la peinture noire de mauvaise qualité n’était pas digne de la qualité du cadre. C’est donc un cadre brut que nous avons apporté aux ateliers …à Sartrouville pour une peinture Epoxy complète … L’avantage c’est que l’atelier se charge du grenaillage du cadre pour enlever toute trace de l’ancienne peinture.  Encore 60 € on double la mise et notre projet arrive déjà à 120 € sans compter les frais de déplacement.

Notre conseil : si votre cadre vaut le coup offrez lui une peinture epoxy … c’est costaud et l’artisan peintre se chargera du décapage par grenaillage et masquera les parties à ne pas peindre (filetages) … Voir notre article à ce sujet  

On fait l’inventaire … et on remonte

Nous voilà avec le cadre repeint on va pouvoir procéder au remontage … Voir également notre petit film sur le sujet :

Les pièces principales

  • Jeu de direction : on garde celui d’origine de marque Stronglight, valeur sure à l’époque et caractéristique des vélos français.
  • Le jeu de pédalier : ici on procède au changement et on remplace l’axe et son jeu de billes sur cuvette par un boîtier équipé d’un axe court car nous n’aurons plus qu’un seul plateau … Avantages : roulements étanches et meilleure ligne de chaîne. Contrainte : faire aléser le boîtier de pédalier au standard de filetage moderne pour recevoir un axe étanche. Là encore quelques frais à prévoir et il faut trouver un vélociste capable de faire l’opération …
  • Tige de selle : nous avions une belle tige de selle Simplex hyper légère et parfaite, elle prendra la place de la tige « no name » montée sur le vélo.

Les équipements anciens

Track & News
Les pièces anciennes toutes d’époque et fonctionnant parfaitement
  • Les freins Weinmann :  achetés 15 € sur « Le Bon Coin » ils trouveront leur place sur ce cadre car la profondeur des étriers correspond aux dimensions
  • Le pédalier : finalement le pédalier d’origine était voilé … on a dû puiser dans notre stock de pièces une manivelle « porte-plateau » Stronglight plus une couronne TA de 42 dents … la manivelle droite est celle d’origine.
  • Les pédales : encore une emplette sur  « Le Bon Coin » 25 € pour des japonaises années 80.
  • La selle : une pièce de musée achetée 40 € sur  « Le Bon Coin » toujours … C’est une « Idéale » rôdée main selon Daniel Rebour … Elle sera parfaitement raccord avec la vieille tige de selle évoquée plus haut.
  • Le guidon : un guidon alu déniché chez un collectionneur à qui nous avons acheté des vieux vélos et qui nous l’a offert. Poli au « Garage Moderne » il est style « moustache »
  • La potence : une 3TTT de 12 cm que Pierre a habillé d’une feuillure pour rattraper  la cote du guidon.
  • La sonnette : petit détail …. elle est d’époque et était présente sur le guidon qu’on nous a donné. Elle va trouvé sa place sur la potence …

Les équipelents neufs

Track & News

Nous avons fait nos emplettes sur le site Le Cyclo.com qui est notre partenaire accessoires vélos.

Il roule

Track & News
Maillot BLB par H&M, coupe vent GORE, casquette Eider, Short Adidas, chaussettes GORE Bike et aux pieds des pointes Mach de Brooks (sans les pointes) … j’adore faire du vélo avec

Ce matin premier tours de roues … C’est fiable freinage correct le 42 x 16 va très bien pour le profil de mes parcours … le cadre répond bien …

Track & News

 

Le bilan financier

Si l’on compte toutes les dépenses …

 

Coût Matériel
60 € Achat du vélo B. Carré
60 € Peinture du cadre
0 Pédalier récupéré sur le vélo
25 € Pédales achetées sur le Bon Coin
20 € Chaîne demi-maillon LeCyclo.com
20 € Pignon
120 € Roues flip / flop – LeCyclo.com
30 € Pneus – LeCyclo.com
15 € Chambres à air –  LeCyclo.com
15 € Freins Weinmman achétés sur le Bon Coin
0 Guidon et poignées de frein récup
40 € Selle Idéale achétée sur le Bon Coin
0 Tige de selle Simplex récup
30 € Divers : câbles, gaînes, …  – LeCyclo.com

 

Soit un coût total de 435 € …

Pour ce prix on peut trouver sur le marché des produits tout montés … Mais le charme de l’ancien n’y sera pas tout comme le plaisir de fureter à droite et à gauche pour troquer ou acheter des pièces, rencontrer des passionnés du vélo et peut-être aussi se pencher sur l’histoire de ces marques disparues.

A suivre deux autres vélos sont déjà dans l’atelier sur la base d’un cadre Jacques Anquetil qui va recevoir des pattes piste « maison »  pour l’un et un Cazenave qui sera « patina look » pour l’autre …

 

 

Track & News

 

 

3 COMMENTAIRES

  1. « …trop souvent ridiculisées par une accessoirisation « clownesque » … » MDR !!! ben je crois que l’on est en plein dedans là !!!

    La couleur… super! , la selle, guidon… très bien! mais la chaine bleu là ça déraille !! mais alors ce type de jante, moyeu et rayons tout en blanc… il est passé où l’amour du beau vélo vintage ???

    Allez soyez sympa remettez de belles jantes alu toutes fines et une chaine « normale »

    Et là il sera vraiment classe !!!

    • OK Bruno … promis et déjà fait d’ailleurs … Mais curiosité oblige par rapport au lectorat plus jeune on s’est un peu lâché et on a tenté cette « sortie de route » … Beaucoup ont trouvé ça super mais c’est sûr que les intégristes du vintage n’ont pas aimé … Moi non plus … j’ai monté des roues rayonnées par Pierre sur la base de moyeux Sachs année 80 et des cercles alu (modernes néanmoins) … Je mettrais en ligne qq photos à l’occasion d’un prochain article …

LEAVE A REPLY