Ozio est une nouvelle marque d’équipements textiles pour le vélo. Nous vous avons déjà présenté ses produits « été », testés et appréciés sur notre site. Ozio arrive sur un marché où l’on trouve des « poids lourds » comme Gore Bikewear, Craft, Castelli etc… qui sont installés depuis « toujours ». En terme de qualité, Ozio peut se comparer aux marques sobres techniques et « classieuses » que nous apprécions comme Rapha, Louison Bobet, Pedaled, … Cette arrivée dans le créneau du textile technique pour les cyclistes est un sacré enjeu pour Christian Dauvergne qui a eu le culot de lancer sa marque.

Ozio nous présente une collection hiver aboutie et complète de grande qualité. Nous avons choisi de tester plusieurs de ces produits conçus pour lutter contre les rigueurs de l’hiver.

La veste Bora

La veste hiver « Bora », modèle haut de gamme, fabriquée en Italie qui affiche sur le papier des caractéristiques très alléchantes : tissu bi-élastique, membrane coupe-vent, fonctions d’imperméabilité et de respirabilité.

Bike Café
Fabrice a testé la veste Bora, le collant cuissard long Eos et la cagoule … – photo ©Phil

Cumuler ces avantages sur un même produit présente un sacré atout qui peut permettre aux cyclistes qui roulent l’hiver de se limiter à 2 couches au lieu des 3 utilisées par temps froid. Pour votre serviteur c’est par exemple : une 1ère couche sur la peau, une veste non imperméable et enfin un coupe-vent léger ou une veste Goretex selon les températures.

L’aspect extérieur

L’extérieur est lisse et le tissu souple … il pourrait favoriser mon CX mais dans le cadre de mon activité de « Vélotafeur », « Graveliste », « Promeneur », … je ne me sens pas concerné par cet argument aérodynamique …  Le tissu est ajusté souple et pas trop moulant. Le logo et les bandes réfléchissantes sont très efficaces dans la lumière des phares.

Bike Café
Photo ©Fabrice

Deux coloris sont disponibles un clair (Bleu foncé, bleu ciel, orange) testé ici et un plus foncé (Noir, bleu foncé, bleu clair) le second étant plus classe et sobre à mon goût, mais sans doute un peu moins visible …

Le côté pratique 

Cahier des charges rempli de ce point de vue avec les 4 poches à l’arrière dont une zippée et étanche côté droit. Personnellement j’aime bien disposer en plus d’une poche pectorale gauche en Vélotaf, du moins quand je roule avec mon sac de coursier qui rend les poches arrières plus difficilement accessibles.

Chaude et coupe-vent : on a testé …  

Pour tester les capacités coupe-vent, sans être iconoclaste et pour ne pas être un mono-maniaque du vélotaf ou du Gravel rien de tel qu’un test à grande vitesse avec juste une première couche manches longues (Craft en l’occurrence). Donc allons-y ce matin par zéro degré jusqu’à 100 km/h sur autoroute sur 10 km ! … Pas sur mon vélo … mais sur un scooter fabriqué en Italie (comme la veste …).

Bike Café
photo ©Fabrice

Test réussi sans problème : même pas froid (sauf aux mains et … aux jambes) sans pédaler ni fournir aucun effort.

Imperméable : j’ai testé…

En ce moment nous sommes gâtés en région parisienne avec une météo « idéalement pourrie » pour répondre initialement à la question du grand froid et après quelques jours de grand froid à celle de l’imperméabilité.

Après le vent et le froid testons la pluie en conditions réelles puisqu’elle s’y met : pluie fine le matin à 3°C et le soir au retour de nuit la moitié du trajet soit 30 minutes à 5°C sous une pluie drue.

À l’arrivée dans les deux cas le haut du corps est bien au chaud et sec alors qu’après la phase de pluie battante de retour au bercail j’ai les fesses mouillées. Évidemment par capillarité ça finit par remonter dans le bas du dos par le haut du cuissard mais la veste est bien déperlante et étanche à la pluie. Il faut donc compléter ma tenue avec une commande express du collant Ozio déperlant Eos Hiver ! … Pour finir sur un bémol concernant la veste, le choix de la couleur la plus claire donc la plus salissante dans le bas du dos n’est pas idéal car immanquablement maculée de boue même en trajets urbains avec un sac de coursier.

Bike Café
Photo ©Phil

Pour ne pas se méprendre sur le caractère déperlant et imperméable il convient de ne pas considérer ces qualificatifs comme gage d’une absolue étanchéité : il ne s’agit pas d’une combinaison de plongée mais les caractéristiques de la veste Bora répondent à un éventail très vaste de conditions météo.

La coupe de la veste permet sans problème de choisir l’option 3 couches pour les super frileux ou dans des conditions extrêmes (je n’ai testé que jusqu’à -3° degrés en mode 2 couches.

Collant EOS

Le collant paraît très fin et léger au déballage par rapport à mon vieux collant Décathlon hiver qui a quelques saisons derrière lui. Il est beaucoup moins épais, plus élastique ce qui incite à douter de ses capacités à nous tenir au chaud en ce petit matin brumeux humide et frais (4°C).

Bike Café
Le collant Eos : forêt humide et boueuse après le dégel des jours précédents – photo ©Phil

Le tissu Super Roubaix endurance intérieur est très doux et agréable à porter. Le traitement déperlant extérieur DWR est fabriquée par MITI en Italie. Il permet à l’eau de glisser et aux projections de boue ou d’hydrocarbures de ne pas s’imprégner dans le tissu. Le fond de cuissard « made by » Elastic Interface est très similaire à celui de mon cuissard court Rapha. Des inserts réfléchissants sont présents aux chevilles.

Forêt humide et boueuse après le dégel des jours précédents. Le collant tient bien au chaud, il est très confortable et le fond de cuissard, bien positionné, se fait oublier. Les projections de boue remontent jusqu’en haut du dos. On reste au sec et surtout on n’a pas la sensation « d’étouffer » malgré tout. Les bretelles sont à mon sens les plus confortables et les mieux conçues que j’ai jamais testées, toutes marques confondues.

En cas de sortie prolongée typée Gravel très boueuse comme ce matin je conseillerais un mini garde boue pour éviter de tremper le fond du cuissard dans la boue projetée sur la selle car si le collant est étanche aux projections il n’est certainement pas conçu pour rester assis dans la boue … Au pire un sur-short en Goretex pourra être utile en conditions extrêmes en cas de sortie prolongée .

Cagoule Ozio

Globalement fine et souple avec un tissu moins dense en regard de la bouche et des oreilles et plusieurs zones réfléchissantes, elle s’avère très confortable et ne donne pas de sensation d’étouffement.

Bike Café
Maillot de vélo Ozio – photo ©Phil

Pour les porteurs de lunettes, comme votre testeur on peut moduler la surface de la zone couverte en choisissant de couvrir ou non le nez et/ou la bouche. Nez et bouche couverts si l’on respire par la bouche on embue pas les lunettes car le tissu en regard de celle-ci est moins dense, et si l’on respire par le nez c’est comme avec toutes les cagoules les lunettes prennent la buée, du moins à l’arrêt. En trajet urbain il faudra choisir entre griller tous les feux et les stops le nez couvert et prendre des risques ou mettre le nez dehors. Comme la cagoule est souple on peut quand même couvrir les pommettes en ayant le nez découvert et c’est finalement l’essentiel car en dessous de -5°C ce sont plutôt les pommettes qui gèlent.

Bike Café
Photo ©Phil

Ozio est une marque extrêmement prometteuse avec des produits techniques, bien conçus et bien positionnés sur le plan tarifaire.

Infos sur le site

Caractéristiques fabricant

Veste Bora

  • Tissu polyester bi-élastique
  • Membrane coupe-vent et imperméable
  • Colonne d’eau : 10.000mm
  • Poids : 404 g
  • Température : -2°/13°C
  • 4 poches dont une zippée et imperméable
  • Bande silicone et haut des poches réfléchissants à l’arrière de la veste

Collant EOS route

  • Tissu Super Roubaix Endurance
  • Traitement déperlant
  • Bretelles en mesh à structure 3D
  • Chamois « Fiandre » de chez Elastic Interface
  • Températures : -2°/+13°C
  • Usage route et Vtt

En ce moment l’ensemble veste + collant est à 229 € au lieu de 268 €

Cagoule Hiver

  • Tissu polypropylène
  • Température : 0°/10°C
  • Taille unique

Prix public : 29 €

Bike Café

Instructions d’entretien :

  • Lavage en machine à basse température : 30°
  • Ne pas sécher en machine
  • Ne pas repasser
  • Ne pas nettoyer à sec
  • Ne pas utiliser d’eau de Javel

LEAVE A REPLY