2.11 c’est la circonférence en mètre d’un pneu de 700x25C … c’est aussi le nom de la société créée par Jean-Philippe Ferreira qui, à la quarantaine, a décidé de se lancer dans le domaine du cycle. La jeune société a démarré très fort en choisissant de défendre sur le marché français des produits innovants et malins comme les fameux pneus Compass. Le catalogue de vente en ligne s’enrichit progressivement et bientôt « To Eleven » proposera des vélos.

Bike Café

Portrait

Biek Café
JP Ferreira – photo Fabrice Bouscarat

La roue de la vie a déjà bien tourné pour « JP » en lui faisant vivre de nombreuses expériences lors d’une vie professionnelle riche et mouvementée. Son premier vélo a été un bi-cross avec lequel il a découvert le sentiment de liberté et d’indépendance qu’il redécouvre maintenant depuis qu’il a créé To Eleven  … « De l’intuitif, c’est comme ça que je fonctionne, il fallait que je fasse quelque chose dans le vélo … » explique JP qui souhaitait se lancer tout seul : sans associé ni salarié, … Il monte sur son premier vélo de route en 2015 : un Genesis Croix de fer (acheté à l’Echappée belle) qu’il assemble lui-même partant du cadre nu en cherchant les composants. Il réalise ainsi des « travaux pratiques » qui lui font découvrir les réseaux de distribution. Pour la mécanique pas de problème pour cet ingénieur mécanicien qui a déjà oeuvré dans des projets faisant appel à ses aptitudes manuelles. « En mars avril 2015 le projet muri, je sais vendre, je sais faire de l’import, je sais faire pas mal de choses … il faudrait que je trouve des produits à distribuer, mais dans l’optique de vendre aussi au client final, ce qui était très important pour moi … » explique JP qui se met en quête d’un produit original.

Bike Café

Il s’était nourri de nombreuses lectures avant de se lancer dans ce nouveau secteur d’activité. C’est ainsi qu’il avait découvert dans Bicycle Quarterly la marque Compass créée par Jan Heine l’éditeur de cette publication. Le concept l’intéresse et il adhère complètement au discours de Jan qu’il se décide à appeler pour lui proposer de représenter la marque en France … « Bonjour, je ne faisais pas de vélo de route il y a 3 mois mais j’apprends vite et je suis séduit par le produit que je suis prêt à défendre sur le marché français … » déclare JP et Jan le rappelle très rapidement et lui envoie sa première commande 3 jours après cet échange. Il devient ainsi le distributeur officiel de Compass pour la France.

Pourquoi 2.11 ?

« Ça se passe en septembre 2015, je regarde un vieux film américain qui retrace l’épopée d’un groupe de rock un peu déjanté dans lequel le guitariste n’a que des amplis avec des potentiomètres qui vont jusqu’à 11 alors que tous les autres s’arrêtent habituellement à 10 … «  explique JP qui retrouve dans cette symbolique le dépassement de la norme acquise qui lui correspond bien. Le lendemain pour se rendre à un rendez-vous il se gare dans un parking souterrain et découvre qu’il est garé sur la place 211 … Le lendemain il déposait la marque. Qu’en aurait-il été si il s’était garé au niveau 3 ? … L’histoire ne le dit pas.

Bike Café
freinage à disque, rotors flottants, roulements en céramique, … le catalogue 2.11 prend forme – photos Fabrice

Le projet se nourrit au jour le jour sur la base d’une recette faite d’agilité, de simplicité et de pragmatisme. Les pneus sont certes intéressants et le décalage par rapport au marché créé une vraie différenciation. À l’inversion des centres de distribution, qui font 50 produits sans bien les connaître, JP fait le choix inverse. Il choisit des produits originaux dont il pourra soutenir la commercialisation en donnant plus de force à ces marques qu’il intègre à son catalogue. Il se met à faire des jantes en s’intéressant au montage des roues du freinage à disque, des rotors flottants, des roulements en céramique, …

Maintenant les vélos

Bike Café
Le proto MR4 de To Eleven – photo Fabrice

Jean-Philippe s’est rapproché de la population des cadreurs français qu’il équipe en partie de pneumatiques Compass pour le premier Concours de Machine en 2016. Il se dit qu’entre ces très beaux vélos dont les cadres coûtent au minimum 2000 €, et ceux qui sont plus industriels, il y a la place pour des cadres qui seraient vendus aux alentours de 1300 €. Ayant fabriqué un cadre lui-même avec de l’acier Tange pour remplacer son Croix de fer, JP se lance dans ce projet sur la base d’une conception qu’il réalise sur des cotes standards mais avec un très bon acier. Ce vélo sera produit en petite série et constituera une offre alternative. Il contribuera à la vente des équipements qu’il distribue. Les cycles Victoire ont eu également la même réflexion avec leur projet « Chemins.cc ».

Bike Café

Pour l’instant les premiers protos ont été réalisés mais l’accord avec le fabricant qui devait les réaliser n’est pas parfait et JP met en place en ce moment un autre fournisseur avant de proposer la commercialisation.

Bike Café

Le cadre possède une géométrie gravel rando plutôt sportive, il est léger car la plus grande taille sera en deçà de 2 kg cadre et fourche avec la peinture. Le vélo est assez allongé et bas ce qui permet de couvrir un large panel de tailles pour des personnes allant de 1 m 63 à 1 m 95 avec seulement 2 tailles sachant que les réglages sont obtenus par des formats de potences et des réglages de selles différents.

En attendant une délocalisation souhaitée de 2.11 dans la région de Clermont-Ferrand, Jean-Philippe continue la prospection de nouveaux produits. L’avantage d’une commercialisation sur Internet rend cette mobilité plus facile et permet une meilleure gestion du temps de travail. Il poursuit sa veille notamment dans les transmissions sans-fil et se focalise sur la finalisation de son vélo MR4 que nous essaierons bientôt j’espère sur Bike Café dès que cela sera possible.

Pour l’instant c’est la trêve estivale : 2.11 vous donne rendez-vous à la rentrée le 28 août …

Voir le site de 2.11

LEAVE A REPLY