L’UTMB vient de s’achever et je ne peux pas m’empêcher de faire un parallèle entre l’Ultra trail running et certaines épreuves cyclistes comme les « Divide » qu’elles soient « French », « Italy », … ou « Great »… L’Ultra distance, qui se pratique en courant ou à vélo, demande un matériel adapté. Ces disciplines, qui subliment l’endurance humaine, font progresser les technologies et les pratiques. « Il faut pouvoir rouler une vingtaine d’heures par jour et repartir, après un juste repos, dans les meilleures conditions physiques possibles … » précise Pierre-Arnaud Le Magnan, le boss de Chiru bikes, arrivé en tête de la première vague et auteur d’un des meilleur temps de la French Divide. Il a conçu la machine idéale pour pratiquer ce qu’il appelle l’Ultra Biking …

CHIRU … vous connaissez ?

Bike Café
Le logo de CHIRU … l’antilope du Tibet

Née de la passion de Pierre-Arnaud, qui évolue dans le monde du vélo depuis plus de 20 ans, la marque CHIRU produit depuis 2009 des MTB plutôt « pointus » pour des pratiques performantes. Utilisant principalement le carbone et l’alu les cadres CHIRU sont conçus pour la performance et le confort. L’arrivée du titane sur ce modèle Divider annonce une évolution vers d’autres matériaux dans la gamme de CHIRU.

Le nom de cette marque peut paraître curieux pour qui ne connaît pas l’antilope du Tibet. Le Chiru est un animal particulièrement recherché pour sa fourrure. Il vit dans les régions les plus arides, les plus élevées et les plus inhospitalières du monde. C’est ce que cette marque demande à ses vélos : survivre aux conditions les plus difficiles.

Le Divider un vélo pour « L’Ultra Biking »

Bike Café
Pierre-Arnaud donne de sa personne pour tester le Divider sur la French Divide – photo Clément Milo (MILO PIX)

Pour Pierre-Arnaud l’ultra distance est une pratique qu’il interprète par le prisme du Raid Aventure qu’il a beaucoup pratiqué. « Pour l’Ultra biking, c‘est le même genre de distance et de durée que le raid multi-sports, sauf que là c’est uniquement du vélo. L’approche physique et mentale fonctionne à peu près pareil à la différence qu’on n’évolue pas en équipe : on est seul. Pour le matériel on va rechercher le confort et adapter le vélo en fonction des tracés des parcours qui sont connus à l’avance, contrairement au raid … »

Bike Café

Le Divider, qui vient de connaître un beau succès sur le stand CHIRU de l’Eurobike, a démontré sur la French Divide ses qualités de confort et de rusticité. Pierre-Arnaud l’a testé sur ce parcours éprouvant pour démontrer que le concept fonctionne. « L’objectif était de trouver une course, fabriquer un vélo pour la faire, la rouler, … afin de prouver que le concept est bon et le rendre dispo au catalogue de CHIRU. » explique Pierre-Arnaud.

Bike Café
Ici équipé d’une fourche Lauf – photo Chiru

Entre le Gravel et le VTT ce vélo peut très bien recevoir un guidon de Gravel, des roues en 40 – 45 mm, …et ainsi devenir un Gravel engagé. Pas de fixation (1) pour les porte-bagages sur ce vélo comme nous le précise Pierre-Arnaud « Dans notre pratique on est plutôt sur du sac qui est fixé avec des Velcro. Il est plus léger, et si un oeillet casse on aura du mal à le réparer, alors qu’avec une sangle on trouve toujours le moyen de bricoler. » Par contre, si le client veut mettre des oeillets, pas de problème pour en ajouter, c’est un choix optionnel qui ne pose pas de problème.

Bike Café

Dans le même esprit le dérailleur a disparu au profit d’une boîte de vitesses Pinion 12 vitesses (2) pour viser la fiabilité et l’ultra-confort. Sans être le plus performant, sur le papier, un vélo fiable et confortable arrivera devant des vélos moins fiables qui nécessiteront des arrêts plus ou moins prolongés. « L’ultra-confort fait également que tu peux pédaler plus longtemps tous les jours … » affirme Pierre-Arnaud qui l’a démontré en roulant entre 15 et 20 heures par jour sur la French Divide, s’offrant même le plaisir de rouler jusqu’à 2 heures du matin par une nuit de pleine lune sur une partie plutôt roulante du parcours.

ultra-bike-10
Pause fraicheur sur un parcours éprouvant – photo Clément Milo (MILO PIX)

L’utra fiabilité a également été démontrée car Pierre-Arnaud n’a pas sorti une fois son multi-tools pour effectuer une réparation ou resserrer quoi que ce soit. La courroie crantée (3) est super fiable : elle est donnée pour tenir 20 000 kilomètres. La boîte Pinion C12 est donnée pour 300 000 km avec une vidange tous les 10 000 km.

ultra-bike-06
photo Clément Milo (MILO PIX)

La French Divide s’est bien passée pour Pierre-Arnaud : pas de problème mécanique, pas de chute, pas de crevaison, … des douleurs normales aux mains et aux pieds et pas vraiment de souffrances musculaires. « Je compare ce genre de course à la voile que j’ai pratiquée. Il faut anticiper le futur proche, le moyen terme et le long terme. En fonction de ça on prend les décisions tactiques, pour manger, pour pisser, se laver, refaire le plein d’eau, … tout cela en fonction du profil et des sections difficiles. Pour le sommeil il faut voir si il faut pousser ou s’arrêter en fonction du relief qu’il y aura le lendemain matin, la météo, la sécurisation du lieu, …  » explique Pierre-Arnaud.

Bike CaféLe vélo CHIRU a suscité de la curiosité au sein du peloton de la French Divide. Parmi ceux qui ne connaissaient pas les boîtes Pinion, certains pensaient même que c’était un moteur électrique, d’autant que la cadence en course de Pierre-Arnaud pouvait laisser penser qu’il était assisté.

Bike Café
Peut-être un futur client avec cet admirateur du vélo à l’arrivée … photo Clément Milo (MILO PIX)

La géométrie particulière du cadre a également délié les langues au milieu de ce parc vélo très hétérogène. Par rapport à certains vélos performants sur les parties roulantes le choix de CHIRU privilégiait plutôt le franchissement des parties techniques sur lesquelles le vélo s’est montré supérieur. La différence s’est faite là sachant que sur les parties plates la perte n’est pas très importante.

Bike Café

Les idées à venir

Ce premier vélo en titane fabriqué en Chine – en soudure simple passe – donne des idées pour la suite. « On aura un vélo super longue distance avec un sac de cadre spécifique. On aura aussi un vélo titane pour le Gravel avec de la place pour les pneus. Et sur tous ces vélos on proposera une boîte Pinion ou une transmission plus classique : dérailleur ou compatible avec un Rohloff … Pour les sacoches je travaille avec Oveja Negra (USA), pour ce qui est spécifique c’est nous qui le développons avec une société US qui travaille des matériaux ultra légers et résistants à l’abrasion … » précise Pierre-Arnaud.

Voir le site de CHIRU …

LEAVE A REPLY