Bike Café était présent à la 3ème édition du Presscamp Allroad Mavic du 24 au 26 juin. Cette rencontre avec la presse internationale, nous confirme que la marque jaune poursuit son développement dans ce segment en plein essor. Après un premier camp aux US, où le marché était plus en avance qu’en Europe, c’est en France du côté de Perpignan en 2018 que s’est tenu la 2ème édition l’an passé. Cette fois nous nous sommes retrouvés en Aveyron à Sainte Eulalie d’Olt pour découvrir et tester ensemble sur 2 jours les nouveautés présentées par Mavic.

Mavic Allroad Presscamp 2019
Stève Chainel ambassadeur Mavic, heureux de disposer désormais de roues carbone performantes – photo Bike Café

Plutôt que de parader dans des salons parisiens, Mavic choisit à chaque fois des endroits authentiques et représentatifs de l’utilisation de ses produits. Les journalistes, encadrés par des ambassadeurs de rêve comme Franck Schleck et Stève Chainel, ainsi que par le équipes techniques et les responsables produits, allaient pouvoir tester sur le terrain les nouveautés Allroad. Chacun devait amener son vélo pour y installer les nouvelles roues fraîchement sorties des ateliers de montage. Cela constituait un beau parc à vélo dans le village de Sainte Eulalie : Pinarello, le nouveau Cannondale Topstone (équipé de Speed Release, autre innovation Mavic) , le Canyon Grail de Stève, le 3T Exploro de Franck, …

Mavic Allroad Presscamp 2019
Michel Lethenet le « Chef d’orchestre » de ce Presscamp Mavic Allroad 2019 sur les superbes pistes de l’Aveyron – photo Bike Café

En 2015 j’avais rencontré Michel Lethenet, le responsable presse pour l’international,  sur le stand Mavic de l’Eurobike où il nous avait présenté les premières roues, Ksyrium Pro Disc Allroad  qui venaient de sortir. En 2016 nous testions les premiers équipements textiles et chaussures Allroad sur le Paris – Roubaix Challenge … L’an dernier nous étions en Catalogne pour constater que Mavic poursuivait le développement du Allroad. Chaque année, c’est avec plaisir que nous découvrons les nouveautés d’une gamme Allroad de plus en plus riche et de plus en plus performante.

Pourquoi Mavic ne fait pas comme les autres en « surfant » sur le mot gravel qui désormais fait vendre. Michel Lethenet m’explique « Le terme gravel a une signification bien précise aux US où il correspond à ses longues pistes roulantes empruntées par les cyclistes. En Europe les terrains sont différents et plus variés et notre appellation Allroad définit mieux cette diversité. » Effectivement, les produits que nous découvrons lors de la présentation du lundi possèdent une palette d’usages très large.

Du côté des roues

Mavic Allroad Presscamp 2019
Mavic Allroad Presscamp 2019

C’est la grande nouveauté de ce presscamp. Mavic nous présente les roues Allroad Pro Carbon SL. Comme le nom l’indique, ces roues possèdent de belles jantes en carbone qui apportent une réponse aux cyclistes en quête de performance. Solides, rigides latéralement et souple verticalement ces roues sont faites pour apporter un gain de performance aux vélos de gravel.

Mavic Allroad Presscamp 2019
Mavic Allroad Presscamp 2019 – les roues Mavic Allroad Carbone en version 650 chaussée pour la circonstance de WTB ByWay en 47 – photo Mavic

Ces roues sont dotées du nouveau système de roue libre Instant Drive 360 qui est plus léger et qui procure un embrayage ultra-rapide avec un point d’engagement tous les 9°. Un joint en caoutchouc sur-dimensionné sans contact assure une friction minimum, et un large choix d’adaptateurs permet une compatibilité avec tous types de cadres et d’axes.

Mavic Instant Drive 360
Mavic Instant Drive 360
  • Axe sur-dimensionné en aluminium et corps de roue libre en aluminium offrent un gain de poids de 40g
  • Système de double engrenage (à rochet) à 40 dents pour un engagement tous les 9°
  • Joint radial à faible friction pour un meilleur rendement et une étanchéité parfaite
  • Gamme d’adaptateurs complète pour une compatibilité avec tous les systèmes d’axe, de cadre et de roue libre (blocage rapide, 12×142, HG, ED…)

L’avantage du tubeless en pratique gravel et allroad n’est plus à démontrer. Le système UST est présent sur ces nouvelles roues. Il permet un installation plus efficace du pneu sur la jante. La tringle du pneu vient s’installer dans un crochet interne moulé dans le profil de la jante. L’étanchéité est obtenue via un fond de jante (pas d’écrous Fore).

Enfin le montage asymétrique des rayons réalisé sur ces roues permet un meilleur équilibrage des tensions au profit de la souplesse.

Ces nouvelles roues seront commercialisées au tarif de 2000 € (avec les pneus) ou 1900 € (roues sans les pneus). On reviendra plus en détail sur ces roues que nous avons eu le plaisir de rouler en Aveyron. Nous les mettrons à l’épreuve de nos circuits difficiles et rugueux des Bouches-du-Rhône et du Vaucluse. Test complet à lire prochainement sur Bike Café.

Mavic Allroad Presscamp 2019
N’oublions pas les excellents pneus Yksion Allroad XL – photo Mavic

Puisque l’on parle des roues, n’oublions pas les excellents pneus Yksion Allroad XL que j’avais déjà testé et essayé à de nombreuses reprises sur des vélos de tests comme le Graxx Origine par exemple. Cette fois j’ai pu rouler avec eux sur le nouveau vélo WishOne SUB qui fera l’objet d’un prochain article sur Bike Café.

Des chaussures light techniques et confortables

Ces chaussures sont assurément mon « coup de coeur » de ces 2 jours passés à rouler en Aveyron. Sorties l’an dernier, je n’avais pas eu l’occasion de les tester et j’ai véritablement apprécié leur confort et leur efficacité.

Mavic Allroad Presscamp 2019
Chaussures Allroad

Le tissu MATRYX, innovation de la société Chamatex basée à Ardoix en Ardèche, a été choisi pour réaliser différentes zones de tissage de l’empeigne de la chaussure. Selon l’endroit : par exemple sur le coup de pied où on doit avoir plus de rigidité, ou sur l’avant où le tissage doit être plus aéré, … le tissage sera différencié entre les fibres de Kevlar et de Polyamide.

Chaussures Mavic Allroad Matryx
Chaussures Mavic Allroad Matryx

La semelle est rigide pour assurer une bonne transmission de l’effort aux pédales, tout en étant confortable pour permettre de marcher sans aucune gène.

Des textiles et équipements confortables

Mavic Allroad Presscamp 2019
Mavic Allroad Presscamp 2019

Il n’existait pas de ligne de vêtements spécifiquement dédiée à la pratique du gravel. Chacun piochant dans sa garde-robe cycliste : les uns venant de la route avec leurs maillots Lycra, les autres venant du VTT avec leur short baggy. Depuis cette époque pionnière, les marques ont réfléchi aux besoins spécifiques du Allroad / Gravel. Confort, adaptabilité aux écarts de températures, design épuré, poches multiples, … ces critères ont nourri l’imagination des créateurs et Mavic n’est pas en reste pour proposer une gamme textiles performante et confortable. Nous en avons eu la preuve lors de ce presscamp pendant lequel nous avons, sous la chaleur et sur les pistes poussiéreuses de l’Aveyron, testé quelques produits.

Mavic Allroad apparels
Mavic Allroad apparels

Le cuissard (1) Allroad bib short est superbe : points forts sa peau multicouches avec de l’Ortholite pour assurer un confort total. Des petites poches latérales plaquées sur les cuisses. J’ai pu y glisser ma petite caméra pendant nos sorties gravel : pas de soucis, ça tient parfaitement. Des bretelles des bretelles dédoublées sur l’avant pour un meilleur maintien.

Le maillot (2) Allroad Wind Jersey est très technique. Conçu dans sa partie supérieure pour protéger du vent il est en mérinos et polyester dans sa partie basse. Doté de nombreuses poches il possède en plus 2 poches latérales que les pratiquants Allroad apprécieront pour glisser des barres de ravito facilement accessibles en pédalant.

Le maillot (3) est plus « life style » et ressemble, avec son petit col, à une chemisette. Léger et confortable, il est dans le pur style gravel pour moi. Cette forme, sans fermeture éclair, casse les codes traditionnels du maillot de vélo classique et affirme une tendance gravel assumée.

Les chaussettes (4) plus montantes : c’est la tendance. Tant pis pour le bronzage cycliste. Elles sont fines et bien « fit » sur le pied pour éviter les plis en les chaussant.

Les mitaines (5) aérées et confortables avec des renforts en gel au niveau des coussinets de la paume des mains. Moi qui tient souvent mon guidon par le haut j’ai apprécié.

Le casque

Mavic Allroad Presscamp 2019
Le casque Ksyrium Pro est équipé du système MIPS.

Le casque Ksyrium Pro est équipé du système MIPS. Il est léger et confortable et il se fait oublier sur la tête. Doté d’un petit grillage anti-insecte ce casque me va parfaitement et son aspect neutre noir mat est dans la tendance Allroad : discret, confortable et efficace. Une visière amovible serait intéressante sur ce type de casque.

Nous voici de retour avec du boulot … Pour moi, dans un premier temps, ce sera la poursuite du test sur mes terrains habituels des roues Alltoad Carbon 650 chaussées des WTB ByWay, que je pourrais comparer à mes anciennes Elite en alu. Je prépare également un article sur le « Look gravel » qui s’affine de plus en plus et les équipements Mavic y auront une place de choix.

Infos Allroad sur le site Mavic 

7 COMMENTAIRES

  1. J’habite en Haute-Savoie où la langue officielle est le français… Mavic fait du bon matériel mais devrait avoir honte d’utiliser le globish pour décrire ses productions qui ne sont pas plus performante dans ce patois ! En outre les prix pratiqués par cette firme d’Annecy sont plutôt ceux du luxe et le français est la langue du luxe…
    Par ailleurs vos articles sont très plaisants et je les lis avec plaisir ! Merci !
    À-dieu-sias.
    Jryfar

    • Bonjour merci pour votre avis sur nos articles. Je voudrais défendre Mavic qui emploie 2000 personnes majoritairement en France et qui pour des questions de marché international, notamment US, doit baptiser ses produits avec des vocables anglo-saxons. Pour ce qui est des prix le jugement est à ramener à la comparaison avec des produits similaires dans la concurrence. Bonne journée.

  2. Donner un avis à un article c est au moins la preuve qu on a au moins ouvert le lien. Le comptoir du gravel me semble un peu agité . C est un fait à voir les réactions. Donc mon avis ici plus qu ailleurs.
    Tout d abord merci pour l article, au moins il existe.
    J ai une paire de roue Mavic première Monte de chez Caminade, avec les pneus nommés dans l article. Plus de 5000 kms d origine, trois crevaisons, pas de démontage, résolu avec du préventif et de la glue à l extérieur. Pas les règles de l art mais ça fait le boulot et je considère ce montage roue assez fiable. Par contre si j avais écouté la hotline mavic je changeais le pneu a la première crevaison puisqu il ne recommande pas de mécher, ça remet en cause l intégrité du pneu, la garantie constructeur etc….Donc à défaut de douter de la compétence de chez Mavic, je dirait frileux et assez limite pour apporter une solution technique sur une fuite lente du pneu….sinon mettre du neuf sur un simple perçage!!!!
    Pour le textile et de manière globale pour bon nombre de marques: c est l escalade des prix …..et des remises en tout genre donc une difficulté a savoir le prix juste pour le consommateur lambda. Comme testeur et essayeur, Bike Café devrait remonter ce point systématiquement vers les fournisseurs, est il justifié de trouver un cuissard par exemple à 160 euros et plus? Est il objectivement plus confortable qu un D4 , un Nakamura, …..La R et D évolue t elle au point que le cuissard allroad Mavic soit une complète innovation versus les gammes textiles déjà existante chez Mavic? Son niveau de performance est il objectivement au dessus du reste du marché ?
    Néanmoins continuez vos articles, à chacun de prendre l essentiel dans le respect de votre travail.Traduire son impression et son ressenti par des mots est parfois un exercice d’équilibriste. Le lecteur est parfois virulent. Bonne continuation et bon gravel à toute l équipe. Vacances aussi.

    • Bonjour Pierre … Merci pour ce message plein de bon sens. En effet nous faisons de l’information et pas toujours des tests je ne comprends pas toujours la virulence de certains. Notre travail consiste à suivre ce marché du vélo en pleine évolution. Quand je lis des posts sur le Comptoir ou ailleurs je vois bien que d’autres font bien plus l’apologie des produits qu’ils ont choisi que nous. Je suis assez à l’aise avec l’influence des marques sur Bike Café, nous sommes auto-financés : pas de pub, j’ai payé mes 2 vélos perso plein pot sans remise à des sociétés françaises. Nous ne sommes pas là pour servir la soupe mais simplement pour montrer ce qui existe. Je suis d’accord que le prix des équipements en général est cher. Nous avons testé des chaussures D4 à 75 € que l’on a trouvé très bien : on s’est fait pourrir sur facebook (toujours par les mêmes), j’ai adoré les chaussures Mavic innovantes basées sur un tissu inventé par une société ardéchoise … chères et là aussi on se fait déglinguer. Les antagonismes sociaux, les clivages, les oppositions, sont des sports nationaux on n’y peut rien. Moi je suis à l’aise avec ça. Certains de nos détracteurs profitent parfois plus du système que nous quand on voit les # sur leurs publications.

      • salut patrick je touve ton commentaire et ton site super bien et tes positions judicieuses, roulant sur du d4 triban et bientôt le petit gravel de chez eux ,j’ai eu du matos en tout genre du cuissard assos au vélo haut de gamme , je possede toujours mon bijou de la firme giant que j’ai payé une fortune à l’époque je trouve désolant ce snobisme pour les marques chacun fait comme il peut avec ses moyens actuelllemnt j’ai pas les moyens ,je suis bien heureux de trouver d4 pour continuer ma passion ,je vous explique pas les railleries quand j’ai sorti mon btwin au début vraiment pitoyable ,pour conclure je me fais autant plaisir sur du matos moyenne gamme ou haute la passion est toujours la j’ai passé outre la folie du matos à la pointe ou dernier cris .

  3. Bonsoir Patrick,

    Très bel article!
    C’etait un plaisir de vous rencontrer Philippe et toi et de rouler avez avec vous pendant ces quelques jours.
    A très bientôt sur le vélo.

LEAVE A REPLY