Les Seigneurs de la route - Henri SannierJe viens de recevoir le livre d’Henri Sannier qui dresse le portrait de 40 « géants de la route ». C’est ce que nous annonce son éditeur, mais en fait de portraits, je n’y ai vu que des caricatures. Je me faisais une toute autre idée du journaliste Henri Sannier, et, on ne va pas se mentir, cet ouvrage ne m’a pas plu du tout. Le festival commence dans le sommaire par les titres de ces portraits : Bahamontés l’Aigle de Tolède, Anquetil Maître Jacques, Merckx le Cannibale, …  Je tourne la première page et je vois Henri Anglade, caricaturé par un montage photo en Napoléon. Le bouquin vire à la blague potache comme du temps où on griffonnait des moustaches, des lunettes et des chapeaux ridicules à nos profs sur le bulletin d’informations du lycée. Tout cela me faisant penser,  en moins talentueux, au Canard enchaîné ou à Charlie Hebdo, en mode gentil.

Les Seigneurs de la route - Henri Sannier
Les Seigneurs de la route – Henri Sannier – Stephen Roche un curieux chapeau

Un moment j’ai espéré que Henri Sannier nous apprenne des choses sur ces grands champions. Le pitch de l’éditeur était prometteur …  « le journaliste livre un souvenir personnel qui le lie à chacun de ses héros dont il brosse le portrait …« . En fait je retrouve écrit autrement ce que tout un chacun peut trouver sur Wikipédia. C’est certes mieux écrit, mais on est loin de la promesse de l’éditeur et on attendra vainement le côté personnel dans ces textes. Pour l’écrit passons, ça vaut tout ce qui est opportunément publié au moment du Tour de France, mais franchement, ce qui m’a déplu le plus ce sont ces dessins ridicules qui gâchent les photos de ces « Seigneurs », qui du coup perdent beaucoup de leur superbe.

Informations

Les Seigneurs de la route - Henri Sannier
Les Seigneurs de la route – Henri Sannier Eddy Merckx la fusée

Pitch de l’éditeur

168 pages, ill., sous co

PARTAGER
Article précédentCôte d’Azur, terre de cyclisme
Article suivantBoa sort un nouveau disque
Aix-en-Provence - Après la création de Running Café, la co-fondation de Track & News Patrick remonte sur le vélo en créant Bike Café. Il adore rouler sur route et sur les chemins du côté de la Sainte-Victoire. Il collabore en freelance à la revue Cyclist France. Affectionne les vieux vélos et la tendance "vintage". Depuis sa découverte du gravel bike en 2015, il s'adonne régulièrement à des sorties "off road" dans sa belle région de Provence.

LEAVE A REPLY