Annonce
Nos produits Bike Café

AccueilMATOSExposure, Light & Motion et Knog : de l'éclairage pour nos Gravel

Exposure, Light & Motion et Knog : de l’éclairage pour nos Gravel

L’hiver est bien avancé et si les jours se rallongent, les conditions de luminosité restent faibles dans certaines régions. Aussi, je vous propose mon retour d’expérience sur trois éclairages complets avec lesquels j’ai roulé en Gravel depuis l’automne dernier. En l’occurrence, il s’agit de marques de renom : Exposure, Light & Motion et Knog. Autant dire des produits aux caractéristiques aussi différentes que leurs prix ! Deux seuls points communs à tous : ils sont étanches et peuvent vous sauver la vie face aux dangers de la route… 

EXPOSURE

Exposure Lights est une marque anglaise qui fabrique ses produits sur son sol. Résolument haut de gamme, j’ai pu tester deux produits de cette marque, et non des moindres : 

Eclairage avant : STRADA MK10 SB AKTIV 

Exposure Strada
Exposure Strada SB AKTIV

Caractéristiques : 

  • Puissance maximale : 1500 lumens 
  • Autonomie : de 2 à 36 heures (selon les modes) 
  • Batterie : 7800 mAh Lithium-Ion 
  • Poids : 230 g (support : + 25 g) 
  • Matière principale : Aluminium 6063 
  • Prix : 395€ 
  • Site fabricant : https://exposurelights.com/ 

Mon avis : 

Tout d’abord, le packaging de ce véritable phare est à l’image du produit : haut de gamme. D’ailleurs, la mention « Made in Great Britain » est légitimement mise en avant. Bien que non traduit, le manuel de l’utilisateur est plutôt clair et bien réalisé. Heureusement car ce produit regorge de fonctions ! De plus, un affichage digital sur la tranche arrière permet de s’y retrouver, ce qui n’est pas un luxe. Plus précisément, celui-ci permet de choisir le mode d’utilisation mais aussi d’afficher en temps réel l’autonomie restante en fonction du mode en cours d’utilisation.

Annonce
Annonce Urge Bikes

En effet, j’ai pu constater l’exactitude de l’autonomie affichée, ce qui en fait une donnée très rassurante. Egalement, le support est de bonne qualité, bien que d’une ergonomie particulière pour enlever et remettre l’éclairage en place. 

Support de qualité égale à l’éclairage, une finition Haut de Gamme… (photo Laurent BIGER)

Ensuite, le faisceau est large et d’un blanc froid. Aussi, je trouve cet éclairage très bien adapté à un usage en off-road, où l’on a un besoin évident de précision pour ses trajectoires. A pleine puissance, les 1500 lumens sont d’une efficacité impériale. De plus, la fonction AKTIV de ce modèle testé permet de détecter un éclairage venant d’en face, d’une voiture par exemple, et de baisser quasi-instantanément la puissance d’éclairage émise. De sorte que le conducteur ne soit pas ébloui dangereusement par la puissance de cet éclairage.

Exposure Light
Un éclairage redoutable et adapté à l’off-road (photo Laurent BIGER)
Annonce
Annonce Panaracer Alltricks

Cependant, j’ai pu observer que ce processus AKTIV s’activait également lorsque je pénétrais dans les zones urbaines éclairées. Toutefois, ce n’est pas gênant et c’est finalement un avantage puisque cela permet d’économiser sa batterie dans les zones où la puissance n’est pas utile. A noter la présence d’une télécommande, que je n’ai personnellement pas utilisée car, montée en dessous du cintre, j’ai pu changer les modes directement avec mon pouce sans lâcher le haut du cintre. En outre, le rechargement se fait via le câble USB ou, plus rapide, par le chargeur dédié fourni. Concernant le poids, l’ensemble est certes lourd, mais il faut garder à l’esprit que cet éclairage joue dans la cour de produits qui disposent en général d’une batterie déportée, et donc d’un poids global sensiblement équivalent. 

Exposure Strada
Capteur Aktiv de l’Exposure Strada (photo Laurent BIGER)

En somme, j’ai trouvé cet éclairage avant d’une rare performance. Que ce soit en puissance ou en éclairage, celui-ci dépasse tout ce que j’avais pu tester jusqu’à présent. En revanche, la note est salée, c’est un fait. Le prix de la qualité et de l’exclusivité « Made in Great Britain ». 

Eclairage arrière : BLAZE ReAKT Peloton 

Caractéristiques :

  • Puissance maximale : 80 lumens (150 lumens avec ReAKT) 
  • Autonomie : de 6 à 48 heures (selon les modes) 
  • Batterie : 1500 mAh Lithium-Ion (temps de charge : 3 heures) 
  • Poids : 77 g
  • Matière principale : Aluminium 6063 
  • Prix : 125€ 
  • Site fabricant : https://exposurelights.com/ 
Exposure BLAZE
Exposure BLAZE ReAKT Peloton (photo Laurent BIGER)

Mon avis : 

Annonce
Annonce Assos

Tout d’abord, je retrouve le même soin que l’éclairage avant cité précédemment. D’une façon générale, la finition également exemplaire et l’aspect visuel hautement qualitatif. Egalement, je retrouve le même type de câble pour recharger cet éclairage (heureusement…). Contrairement à l’éclairage avant, le support de celui-ci est en plastique. Ainsi, il vient se fixer de façon souple et élastique sur la tige de selle. A ce sujet, il est à noter que la face éclairante est inclinée de façon à compenser l’inclinaison du tube de selle. Cela paraît logique, mais c’est pourtant un concept absent chez la plupart des concurrents ! Bien que de bonne qualité, cette fixation au tube de selle n’est pas imparable. En effet, sur pistes sérieusement dégradées, celle-ci peut tourner et ne plus se retrouver dans l’axe. Certes sur une tige de selle de diamètre de 27,2 mm en carbone, mais tout de même…

Contrairement à l’avant, cet éclairage arrière est dénué d’écran. Sur le plan de l’ergonomie, il est donc plus difficile de s’y retrouver dans les différents modes. De surcroît pour activer et désactiver les modes spéciaux ReAKT et Peloton. Le mode ReAKT permet à cet éclairage de faire varier son intensité. Notamment au freinage, où celui-ci accentuera sa puissance d’éclairage. Quant au mode Peloton, celui-ci permet à cet éclairage de diminuer sa luminosité lorsqu’un cycliste disposant d’un éclairage avant est derrière vous, afin de ne pas l’éblouir. 

Globalement, les modes d’éclairage sont pertinents et tous d’une belle efficacité, y compris lorsque le brouillard s’ajoute à l’obscurité. Tout aussi étanche que l’éclairage avant, je ne peux que souligner l’extrême qualité qui se dégage de ce produit, haut de gamme. Certes, à l’instar de l’éclairage avant, le Blaze n’est clairement pas donné. En dépit de cela, il est extrêmement rassurant de pouvoir compter sur un éclairage d’une telle efficacité dans les mauvaises conditions. 

LIGHT & MOTION

Light & Motion est une marque américaine située en Californie. Cependant, sa production est délocalisée en Asie. J’ai pu tester deux produits de cette marque : 

Eclairage avant : VIS Pro 1000 Trail 

Light & Motion
Light & Motion Trail 1000

Caractéristiques : 

Mon avis : 

Premièrement, le packaging de cet éclairage est parfaitement à l’image de ce produit : simple et efficace. C’est minimaliste, et ça me va bien : la fixation qui permet de solidariser l’éclairage au cintre en est le meilleur exemple. Celle-ci se met en place très facilement, et se retire tout aussi aisément. Ainsi, cela rend le montage sur d’autres vélos rapide et sans outillage nécessaire. De plus, grâce à une interface spécifique fournie, j’ai pu le monter sur un support de compteur qui dispose dans sa partie inférieure d’une fixation de type GoPro.

De cette façon, l’ensemble est compact et ne prend pas de place sur le cintre du vélo. Quant aux modes d’éclairages disponibles, je les trouve eux aussi simples et efficaces. La puissance maximale de 1000 lumens permet déjà d’être assez précis sur les sentiers, tout en se montrant d’une confortable aisance pour un usage routier. De plus, j’ai trouvé le mode « SafePulse » vraiment bien adapté à un usage urbain. D’ailleurs, dans ce mode avant tout destiné à la sécurité, l’autonomie est excellente et permettra à beaucoup de faire plusieurs jours de trajets vélotaf ! 

Eclairage arrière : Vya Pro Smart Taillight 

Light & Motion
Light & Motion Vya Pro

Caractéristiques :

Mon avis : 

Pour commencer, ce feu arrière est minuscule et d’une légèreté affolante ! En effet, seulement 30 g pour une puissance de 100 lumens. Quant à son support, il est lui aussi minimaliste et prend en compte l’inclinaison du tube de selle afin que l’axe lumineux soit cohérent. Sur le plan du montage du feu sur son support, c’est très simple puisqu’il suffit d’introduire et de tourner celui-ci. Simple et efficace.

Light & Motion
Aussi compact qu’une clé USB

Cependant, quand l’éclairage n’est pas en place, je vous conseille vivement de le tourner pour le mettre face à l’avant afin d’éviter que celui ne se comble de projections de la roue arrière. En effet, celui-ci étant creux en l’absence du feu, il peut rapidement se gorger de boue lors de vos sorties hivernales. J’en ai fait la malheureuse expérience, quand en fin de sortie à la tombée de la nuit, j’ai tenté d’insérer le feu dans son logement obstrué ! 

Light & Motion
Fixation simple et efficace (photo Laurent BIGER)

Ce feu s’active lorsqu’il détecte du mouvement. D’ailleurs, j’ai malheureusement pu constater qu’il pouvait s’allumer aussi s’il était dans une de mes poches. Par conséquent, ce n’est pas une bonne nouvelle pour préserver son autonomie. Quant à sa luminosité et son (unique) mode d’éclairage, c’est une vraie réussite. Au point que son rapport poids/efficacité est probablement inégalé. Outre cela, son rechargement est aussi simple que brancher une clé USB. Globalement, j’ai trouvé ce produit particulièrement innovant et d’une extrême légèreté. En revanche, je ne suis pas très fan de la fonction d’allumage automatique en fonction du mouvement, qui m’a joué quelques tours dans ma poche, rendue pour l’occasion « lumineuse » ! 

KNOG 

Knog est une marque australienne dont le siège est situé à Melbourne. Cependant, sa production est délocalisée en Asie. J’ai pu tester deux produits de cette marque : 

Eclairage avant : PWR ROAD 700 

Caractéristiques : 

  • Puissance maximale : 700 lumens 
  • Autonomie : de 1h45 à 165 heures (selon les modes) 
  • Batterie : 3350 mAh Lithium-Ion (temps de charge : 2,5 heures sur chargeur USB 5V 2A) 
  • Poids : 125 g 
  • Matière principale : Aluminium
  • Prix : 79,99€ 
  • Site fabricant : https://www.knog.com/product/pwr-road-700l/ 
  • Revendeur français : Le Cyclo – KNOG PWR ROAD 

Mon avis : 

Tout d’abord, ce produit de la marque australienne KNOG est visuellement très attirant. A commencer par le packaging, soigné et qui donne envie de découvrir le produit. Usiné en aluminium par technologie CNC, la finition du corps principal est exemplaire. Une fois le capuchon de protection retiré (qui permet de garder l’ensemble étanche lorsque aucune tête lumineuse n’est montée), on peut y monter la tête d’éclairage. Notons que sans elle, ce corps en aluminium est finalement une batterie qui permet le rechargement d’accessoires (smartphone, GPS, etc.) grâce à la prise idoine. Puis, il suffit de faire glisser, via un rail, le corps du PWR sur le support fixé sur le cintre. D’ailleurs, ce support est très bien pensé car il est possible de le fixer très rapidement au cintre et – point important – sans aucun outil.

Aussi, cela en fait un argument indéniable pour ceux qui changent fréquemment de vélos selon leurs usages. Pouvant se fixer aussi bien en dessous qu’au-dessus du cintre, l’ensemble reste compact et même plutôt élégant. Enfin, les modes d’éclairages sont au nombre de 6 et le plus puissant d’entre eux est amplement suffisant pour une pratique routière comme l’indique la destinée « ROAD » de ce modèle. En revanche, en usage Off-Road, c’est parfois insuffisant pour bien apprécier le relief des irrégularités des sentiers. Pour cela, il faudra se tourner vers d’autres modèles de la gamme, plus spécifiques pour cet usage.

KNOG
KNOG PWR ROAD 700 en position haute sur cintre (photo Laurent BIGER)

Parallèlement, l’autonomie est suffisante pour envisager déjà de belles sorties, ainsi que du vélotaf régulier car bien évidemment étanche. Egalement, avec l’application PC et MAC Knog’s Modemaker, il est possible d’éditer son propre mode. Finalement sur cet éclairage, j’ai particulièrement apprécié la fixation sur le cintre, rapidement amovible sans outil, et la finition très haut de gamme. De plus, le prix proposé en fait un produit très bien placé sur le marché. 

Eclairage arrière : Blinder V Traffic 

Caractéristiques : 

  • Puissance maximale : 100 lumens 
  • Autonomie : de 4 à 50 heures (selon les modes) 
  • Batterie : Lithium-Ion (temps de charge : 4 heures sur port USB)
  • Poids : 40 g 
  • Matières principales : plastique et silicone
  • Prix : 49€ 
  • Site fabricant : https://www.knog.com/product/blinder-v-traffic/ 

Mon avis : 

Contrairement à son frère cité ci-dessus, cet éclairage arrière est fait de plastique et de silicone. Premièrement, l’ensemble est bien fini. Deuxièmement, le port USB est placé de façon à être protégé par le système de fermeture et permet le rechargement via la connexion directe sur un port USB, à l’instar d’une vulgaire clé USB. Ensuite, le système de fermeture est minimaliste mais finalement vraiment pratique et surtout il s’est montré infaillible au niveau du maintien. Même passablement secoué sur des pistes dégradées, celui-ci ne bronche pas.

Un seul bouton permet de l’allumer et de changer de mode. Le plus puissant d’entre eux permet une singulière luminosité, y compris de jour. Même avec ce mode (le plus puissant), l’autonomie est au rendez-vous. Finalement, ce qui m’a le plus convaincu dans cet éclairage arrière est le système d’attache résolument rapide et fiable. Minimaliste, ce Blinder V Traffic fait peu mais le fait très bien. 

En complément de ces produits je vous invite à (re)consulter les tests complets du Magicshine 902S réalisé par Hugo et le Magicshine ALLTY testé par Patrick.

Annonce
Laurent Biger
Laurent Bigerhttps://www.strava.com/athletes/20845281
Laurent a rejoint Bike Café en 2017. Ex compétiteur VTT XCO et XCM et fondateur de More Gravel, il est adepte du vélotaf et un passionné des sujets techniques. Les matériaux, la géométrie et les pneumatiques sont ses domaines de prédilections. Pour mener à bien ses tests, Laurent n’hésite pas à s'aligner sur des manches Gravel UCI, en cyclo-cross ou même de VTT au guidon d'un Gravel. Même si le Mont Ventoux reste son attache natale, Laurent bouge beaucoup dans l'hexagone, permettant ainsi de tester vélos et équipements dans les conditions les plus variées.

7 COMMENTAIRES

  1. Bonjour Laurent,
    Différence de prix assez conséquente en première lecture. On peut imaginer que l utilisation va déterminer le besoin. Tu confirmes ?

  2. Bonjour Laurent, merci pour cet article. Quel type d’éclairage arrière utiliser lorsque le sac de selle type bikepacking mobilise tout l’espace disponible et condamne ainsi la tige ? J’ai testé la fixation d’une lampe Lezyne Zecto sur les encoches dédiées de mon sac de selle Apidura mais j’ai perdu cet éclairage sur le terrain. Je ne recommencerai pas l’expérience compte tenu du coût. Si un jour Bike Café a des suggestions d’éclairage arrière pour les bikepackers, je suis preneur.

  3. La marque BBB a aussi une gamme d’éclairage très performante et un peu plus accessible financièrement que les produits présentés ici, notamment en achetant les packs lumières avant et arrières.

    • Bonjour. Je sais que certaines personnes utilisent plutôt une lampe frontale pour palier au problème, fixée notamment au casque pour suivre les mouvements.
      Merci pour cet article. Je ne viens pas pour faire de la pub mais une marque française, Stoots (frontales), fabrique ses frontales en France et équipe certains cyclistes comme moi 😉
      Perso je l’enroule sur le petit tube vertical de la direction, le seul souci étant qu’un des câbles cache légèrement le faisceau, mais ce n’est pas si gênant que cela.
      C’est vrai qu’il y a un nombre incalculable de lampes fabriqués en Chine, donc autant mentionner du plus local 😉

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !