Annonce

AccueilL'ATELIERMonter mon fixie : on passe au remontage ...

Monter mon fixie : on passe au remontage …

Souvenez-vous … nous en étions restés à la peinture sur notre chantier de conversion en single speed d’un ancien vélo des années 70. Nous l’avions acheté 60 € sur le site « Le bon coin » et ce qui nous avait attiré au moment de l’achat c’est que le cadre de cette monture avait été fabriqué dans les années 70 par Bernard Carré : un de nos meilleurs « cadreurs » français.

bernar-carre-le-sport-complet

Cet artisan a énormément produit pendant la période faste du vélo français. On retrouve ses productions habillées de différentes marques. Il a également produit des cadres « haute couture » notamment pour Jacques Anquetil, Eddy Merckx et pour les pros de l’équipe Lejeune. Ses cadres sont faciles à identifier par l’attache particulière sur le tube horizontal des haubans arrières. Son atelier installé au sous-sol d’un pavillon à Montreuil – où Patrick s’était rendu pour me faire faire un cadre sur mesure – ressemblait presque à une petite usine où les cadres étaient prêts à être brasés fixés sur des bâtis.

Bernard Carré avait fait école auprès d’autres cadreurs comme Didier Louis et d’autres si bien que sa technique était assimilée à une sorte « d’école française » dans la construction de cadres. Il n’était pas très causant avec ses clients et finalement en cherchant sur le net je ne trouve pas beaucoup d’écrits sur ce personnage qui a pourtant marqué de son empreinte l’évolution des cadres à l’époque : chasse, géométrie, … Sur ses vélos les pattes étaient des Campa et il travaillait les tubes Vitus et Colombus … J’aimerais bien que chaque cycliste qui connait un morceau de l’histoire de ce personnage me fasse suivre des infos ça mériterait d’en faire un site Internet à sa mémoire. Sa femme et sa famille seraient installés en Bretagne et ils doivent détenir des archives qui seraient intéressantes à partager … Je vais poursuivre l’enquête …

Annonce

Donc notre cadre dont vous avez été nombreux à suivre le déshabillage (énorme score de vues sur You Tube) … est revenu des ateliers ANTARES – 79 r Léon Jouhaux, 78500 SARTROUVILLE … La peinture Epoxy a tendance à « beurrer » les raccords et malheureusement les marquages B.CARRE sur le haut des haubans et Campagnolo sur les pattes ont disparu sous la couche de peinture … On est loin de la qualité des peintures au pistolet et notamment de celle d’origine de mon autre B. Carré qui est un cadre de poursuite sur piste qui a été décoré à l’Aérographe …

Track & News

Donc après démontage, préparation et peinture voici le remontage des éléments principaux à savoir : fourche et jeu de direction, boîtier de pédalier, tube de selle, …

Premières remarques : les « épargnes » qui sont normalement faites par l’atelier de peinture masquent les filetages, mais quelques détails seront néanmoins à reprendre … la cuvette fixe de bas de fourche ne s’installe plus et il faudra gratter la peinture pour la mettre en place. Le filetage du boîtier de pédalier est envahit de grenaille suite au décapage … il faudra donc remettre un coup de taraud pour y installer le boîtier étanche avec roulements qui remplacera l’ancien axe qui était sur billes et cuvettes. On a profité du changement pour choisir un axe court puisque l’on sera en mono plateau et du coup on aura une meilleure ligne de chaîne. Dernier petit détail les filetages des vis de réglages de profondeur des pattes arrières sont remplis de peinture … Encore un petit coup de taraud pour remettre en place le filetage …

Track & News
Un petit coup de taraud pour éliminer la grenaille qui s’était glissée dans le filetage avant l’opération de peinture …

On commence par la fourche …

Hormis le fait mentionné plus haut (lié à l’excès de peinture) pour placer la cuvette fixe de la base de la fourche, les autres cuvettes sur la tête de fourche sont  mises en place avec un peu de graisse. Un montage spécial « patron de l’atelier fixie » évite l’utilisation de maillet pour placer ces cuvettes … une très longue vis … deux écrous et deux grosses rondelles : on serre les boulons et les cuvettes sont mises en place par la force verticale exercée sur les deux rondelles …

Annonce

Reste à revisser le jeu de direction avec ses billes non sans les avoir graissé … On aura à régler par la suite ce serrage au moment du montage final avec la roue.

Le boîtier de pédalier …

remontage-fixie-6

A l’origine l’axe du pédalier était monté de façon classique avec des billes s’appuyant sur une cuvette fixe d’un côté et serré par une cuvette vissée … Nous avons décidé de remplacer cet axe par un modèle court intégré à un boîtier étanche équipé de roulements. Pour cela il a été nécessaire de tarauder le boîtier au bon pas … Voir notre article sur les standards

Les détails …

remontage-fixie-4

Reste à voir ce qui va encore se monter sur le cadre … La tige de selle … En l’occurrence c’est une tige « Simplex » ancestrale hyper légère qui viendra ici supporter une selle Idéale rôdée main signée Daniel Rebour … Un petit coup de lime dans le tube pour faciliter le passage et une petite couche de graisse pour y glisser facilement le tube.

Annonce

Deuxième détail : les filetages des vis de réglage de l’axe de roue sur les pattes arrières étaient bouchés par la peinture Epoxy … Il a été nécessaire de passer un petit coup de taraud pour dégager le filetage …

Track & NEws
Le logo B. CARRÉ copie conforme du logo de tête de fourche des vélos fabriqué par le cadreur de Montreuil

Et voilà le résultat final est là … Le logo B. CARRÉ tiré spécialement par notre ami Claude sur du vinyle auto-collant va parachever ce remontage et nous allons pouvoir poursuivre en mélangeant des pièces « historiques » et des éléments neufs. Pour cette deuxième partie des accessoires : roues, pneus, chaîne, câbles et gaines, … on passera par notre partenaire Le Cyclo.com

La prochaine étape sera donc le remontage complet et les premiers tours de roues … à suivre …

 

 

 

Track & New

 

Annonce
Pierre
Rueil-Malmaison (Ile-de-France) : Pierre est aussi à l'aise avec un bec à souder qu'avec ses chaussures de trail lorsqu'il déboule d'une pente dans les Alpes. Il collabore depuis le début à Track & News et maintenant à Bike Café avec son vieux compère Patrick. Spécialiste entre-autres des vieux vélos et de leur restauration il anime la partie "Atelier" du site.

4 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Félicitation pour votre réalisation.
    j’en suis pour ma part à la peinture d’un cadre Campagnolo.
    Je ne suis malheureusement pas en possession du jeu de direction pour remonter la fourche.Savez vous si les jeux vendus sur Décathlon peuvent correspondre?
    Merci de votre réponse

  2. Bonjour,

    Je m’intéresse également au cadreur Bernard Carré.
    Vous indiquez qu’il a appris le métier de cadreur auprès de Didier Louis. Je pense que c’est faux.

    Je possède un cadre artisanal de Bernard Carré et un autre de Didier Louis.
    J’ai eu la chance d’être contacté par Didier Louis par téléphone après lui avoir laissé un message sur son site.

    Il m’a indiqué avoir repris l’affaire de Bernard Carré lorsque celui-ci est parti à la retraite. Bernard Carré serait décédé peu de temps après aux alentours de 1982.

    Didier Louis aurait conservé le fils de Bernard dans son entreprise. C’est lui qui soudait tous les cadres pour Didier.

    Mon cadre B Carré qui est de 1980 n’a pas de patte Campagnolo. On peut trouver différentes marques de pattes sur les cadres de B. Carré.

    Voilà pour ma contribution. N’hésitez pas à me contacter si vous avez d’autres infos sur Bernard Carré.

    • Merci Kevin pour cette contribution. J’ai dû commander mon cadre personnel fin 70. Je m’étais rendu dans sa maison atelier et je dois dire que l’homme n’était pas causant. Je suis passé ensuite au Vitus Dural collé. Mal m’en a pris car le cadre s’est décolle : 3 tubes d’un coup. Je suis toujours en vie, merci la chance. Lorsque à 60 ans après une longue période de course à pied j’ai recherché ce type de cadre j’ai trouvé un Vitus patte Vitus repeint et un autre superbe « pista » 80’s je pense que c’est du Columbus pattes pistes campa. J’ai recherché l’histoire de ce cadreur prolixe mais rien n’est écrit sur lui. Dommage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez tous les lundis matin l'actualité de Bike Café dans votre boîte aux lettres !

Merci pour votre inscription !