Notre équipe éditoriale était présente au dernier Roc d’Azur à Fréjus en octobre dernier pour couvrir l’événement, rencontrer les différents professionnels et amis du vélo et enfin pour vivre les extraordinaires courses. Parmi les stands qui avaient éveillé la curiosité de l’équipe : celui de Cycloboost.

Track & News
Cycloboost sur le village exposants du Roc d’Azur – photo ©Eric pour T&N

Cycloboost « le N°1 du kit pour vélo électrique » ne propose pas une solution unique d’assistance électrique pour vélo, mais plusieurs avec notamment la particularité de garder votre propre monture.

C’est où ?

Track & News
Un showroom à la fois parking de vélos de tous types …

Situés dans une pépinière d’entreprises en bord de Garonne à Lormont dans la banlieue bordelaise, les locaux de Cycloboost s’étendent sur plus de 700m2. C’est un mélange d’entrepôt et de loft divisé en 3 parties.

  • Des bureaux pour l’administration mais aussi une pièce pour se restaurer, une vraie cuisine salle à manger comme à la maison, pour se sentir bien, discuter, échanger les dernières idées et être efficace au travail.
  • Un showroom / parking de vélos de tous types, afin de de se faire une réelle idée des solutions proposées par Cycloboost,.
  • Un atelier pour stocker le matos, monter, programmer, créer et améliorer tout ce qui roule et peut recevoir un moteur électrique ! …

Il m’est arrivé d’essayer une fois un vélo électrique du commerce, mais sans vraiment y trouver un attrait ou un quelconque intérêt … Vu le parc à vélos que je découvre … il sera difficile de rester insensible au sujet. Ce sont tous  des vélos « normaux » sur lesquels Cycloboost a monté ses moteurs. Quelques VTT de qualité me font de l’oeil ou c’est moi qui bloque un peu ? …

C’est qui ?

Track & News
Frank le fondateur (à droite) et Cyril son associé

Frank 45 ans, le fondateur de Cycloboost a créé l’entreprise il y 6 ans. Il m’accueille chaleureusement et passe le relais de la visite à son associé, Cyril 33 ans. Tous deux, ingénieurs en informatique ils ont travaillé ensemble dans la même entreprise. Lorsque Frank a monté Cycloboost, Cyril a rapidement rejoint le projet.
L’idée du vélo électrique, Frank l’a eue car il en en avait marre de perdre son temps dans les bouchons pour aller travailler, marre aussi des flashs automatiques qui ne nous oublient pas quand on essaie de rattraper le temps perdu.

Pour Frank, marathonien et triathlète, aller au travail à vélo était déjà évident mais certains trajets ou parcours méritaient d’être moins durs, plus rapides, d’où l’idée de l’assistance électrique … Pour Cyril amateur de motocross, l’idée d’un VTT développant des watts en plus des cuisses était là.

Cycloboost voit le jour et son activité grandit au fil du temps. Le bouche à oreille fait son chemin, les clients satisfaits de la qualité des kits, du SAV, poussent Frank et Cyril à développeer encore leur savoir-faire avec des nouveautés, des solutions encore plus innovantes et efficaces.
Les effectifs actuels de Cycloboost sont : les 2 associés, 1 assistante administrative, 1 ingénieur électronicien, 2 mécanos et 2 commerciaux.

C’est pour qui ?

Pas de profil type, tout le monde est concerné, de la petite dame qui va faire quelques courses à vélo, en passant par le cadre dynamique qui préfère aller au travail en vélo plutôt qu’en voiture sans oublier le VTTiste en pleine forme qui veut se faire de bonnes sorties le week-end. Mais d’autres usages existent, j’y reviens en conclusion.

Le budget ?

Track & News

Là aussi, tout dépend de votre profil.
Vélo boulot, ballade, VTT, tranquille ou à bloc, toutes les solutions s’adaptent à votre pratique et philosophie du vélo. Avec un petit kit à 389 € (kit balade plus) + batterie 36/10 par exemple on démarre à 789 €, une moyenne du panier d’achat est toutefois fois constatée avec un budget de 1100 € pour un système complet (moteur, écran, connectique …).

Les kits ?

L’intérêt de Cycloboost c’est qu’il s’agit de kits qui se montent facilement chez soi sur son propre vélo. On garde alors sa fidèle monture, on ne perd pas ses habitudes de pilotage ce qui est franchement agréable.
Pour les moins bricoleurs l’atelier Cylcloboost peut s’occuper d’équiper votre vélo.
Pour celles et ceux qui n’ont pas de vélo, Cycloboost travaille en partenariat avec Giant, Lapierre, Gitane et Ghost, le choix de vélos proposés est fort intéressant et permet de se faire plaisir en roulant avec un vélo qui vous plait et monté avec un kit adapté à votre utilisation : de la personnalisation vélo électrique à la carte.
La puissance des moteurs est de 250W (normes VAE > Vélo à Assistance Électrique), mais aussi 500W, 750W et même 1200W ! … Les moteurs se montent sur la roue avant, ou arrière, ou bien sur un kit pédalier.
La puissance des batteries et leurs autonomies varient également suivant l’utilisation faite de l’assistance électrique. Elles se fixent au cadre ou sur le porte-bagage ou encore se glissent dans des sacoches ou un sac à dos.

Track & News

La commande de l’assistance se fait via 2 options :

  • Un accélérateur qui est une manette comme sur un jet ski, permet d’avoir l’assistance sans pédaler, un petit plus dont il ne faut pas abuser sous peine de consommer la batterie trop rapidement. L’usage de ce dernier est réservé sur voie privée.
  • Un détecteur de pédalage. Un interrupteur ON/OFF gère le système avec un + et – pour sélectionner la puissance moteur de 1 à 5, la valeur 5 étant la plus puissante.
    Un écran LCD vous donne les infos sur la sélection de vitesse, mais c’est également un tableau de bord, compteur de vitesse, kilomètres, charge de la batterie, watts utilisés et température

Le test …

En ce qui me concerne mes souvenirs du BMX et du VTT à outrance remontent aux années 90. Mes tibias s’en rappellent encore ainsi que quelques fourches pliées et autres vélos rincés. Avec l’âge et les bobos on se calme, quoique parfois, chevaucher un 4 temps est toujours excitant. Quand je vois certaines pistes BMX que les « jeunes » ont maintenant, je n’ai qu’une envie, refaire des tours de piste. Bref, depuis quelques temps je suis plus habitué au vélo de route avec la pratique du triathlon. Alors bien sûr que remonter sur de beaux VTT Giant me donne envie, car comme on dit, le vélo ça ne s’oublie pas ! … L’image pépére que l’électrique peut m’inspirer va en prendre un coup je crois bien …
Ça tombe bien Cycloboost est situé dans une zone loin d’être plate, avec une petite bosse dans la rue, ce qui va me permettre de constater rapidement l’efficacité des 4 engins que je vais tester.

Le vélo de ville (Pibal) était équipé 250W, le Kit Balade Plus 
C’est un basique pour la ville qui est efficace, pour tout citadin souhaitant aller travailler ou se balader tranquille.

Le vélo avec remorque Aevon (STD120, 250W, Kit Balade Plus), marque qui appartient à Cycloboost depuis 2 ans. Conception franco-allemande, Cycloboost se charge des évolutions dorénavant, fabrication avec contrôle qualité par leurs soins dans leur usine en Asie, et assemblage + vérification de chaque remorque dans son ensemble dans leurs locaux avant expédition.
Habitant à Mimizan (40), je vois lors des beaux jours de plus en plus de personnes, amis, couples ou familles qui font de longs parcours en vélo et avec ce type de remorque. Certains font le chemin de Compostelle avec tente, matériel complet de camping et la remorque Aevon est la référence en la matière. Je reprends comme pour le 1er vélo le même chemin pour le même test de la petite montée, bien sûr sur je me mets sur la bonne vitesse afin de prendre de l’élan et à peine lancé, je pousse sur l’accélérateur monté sur le guidon et relié au moteur monté à la roue de la remorque. Là aussi quelle surprise ! Je sens la remorque qui me pousse sans mal, une réelle impression de facilité, de rouler sur le plat. La remorque à vide pèse 7 kg sans moteur et 9 kg avec. La fixation à la tige de selle est super simple et permet un pilotage sans gêne, on passe partout avec. Sans faire Compostelle, aller faire son marché ou ses courses avec est franchement plus sympa et pratique que de devoir tourner en voiture pendant 3 heures pour se garer. Avec un vélo équipé de la remorque c’est un gain de temps assuré. Super matos ! …

Track & News

Le Giant roue arrière en kit Offroad 48V :
Le vélo seul est déjà une belle machine efficace sur tous les terrains, et avec 1000W en roue arrière ça dit quoi ? Départ position 2 en pédalant souple, ça démarre sérieux, position 3 ça pousse bien..!
Cela mérite de refaire le test avec une petite vidéo pour tester la position 5. Je pars gros braquet à 1 pour me lancer puis, 2, 3, 4 et 5, sur cette petite bosse il me suffit d’une centaine de mètre à peine pour passer de 0 à 30 km/h sans problème. Sur le retour, sans pédaler, un petit coup d’accélérateur manuel qui me porte rapidement à 24 km/h. Que dire, je veux le même vélo sous le sapin de 24 décembre … Tu entends Père Noël ?

Track & News

Le dernier modèle moins puissant en watts est plus nerveux avec son moteur au pédalier, le rendement est direct, alors ok, je le teste autrement. Je m’équipe en tenue bike full Wicked, enfile mon casque et monte sur ce Giant, moteur pédalier BBS02 Il fait partie des best sellers avec le BBS de 500W, équivalent, en un peu plus performant, du moteur pédalier Bosch « Performance » 350W.
Poids du kit complet 5,7kg comprenant l’écran LCD, l’accélérateur, la connectique, et le moteur.. la batterie étant en sus suivant ce que l’on veut faire. Elle n’est pas inclue dans le poids de l’ensemble.
J’ai pu repérer la côte qui mène des quais aux hauts de Lormont quand je suis arrivé en voiture tout à l’heure, je vais donc la prendre en vélo, voir ce que cela donne.
Position 1, puis 2 ça roule facile et dans le premier faux plat montant, le vélo est léger malgré l’équipement. A l’arrivée de la longue bosse, j’accélère en poussant sur les pédales car oui si on ne pédale pas rien ne se passe, sinon ce serait trop facile et/ou dangereux.
Position 3, 4 dans ma lancée et ça grimpe souple, sans avoir le sentiment de forcer et les 32 km/h sont rapidement atteints. Sans moteur, cette montée doit se faire à 12 km/h sans se mettre dans le rouge, sinon à 25 avec le palpitant au travail pour les tendus de la pédale. Tout dépend de ce que l’on veut faire, mais je me suis laissé griser par la vitesse et cette sensation de facilité.
Arrivé en haut, l’écran LCD m’indique quand même la grosse énergie dépensée en peu de temps, je repasse en position 2 et l’indicateur de charge reprends de la couleur, je suis en position, utilisation raisonnable de l’assistance.
Je fais le tour du quartier tranquillement pour redescendre et mon regard est attiré par une bosse nature juste en face entre 2 immeubles. Allez, go..! 1ère tentative, je n’ai pas assez anticipé sur le changement de vitesse du vélo… Trop gros braquet pour monter, je cale, et l’assistance n’étant pas sollicitée, c’est 0 km/h et pieds à terre. Je n’ai pas pensé à utilisé l’accélérateur en renfort…Pas grave.
Demi-tour, je change mes braquets position 2, ça monte, timidement et n’ayant pas de vrais pneus off road je dérape un peu mais j’arrive au bout.
Demi-tour pour passer en position 4. Là, la vitesse est bonne, normal, à 20 km/h on passe finalement presque partout sans oublier de pousser sur les pédales !
Quand on est en haut il faut descendre, je trouve une rampe de marches de plusieurs centaines de mètres, je m’y lance en descente en position 0 afin de voir si ce poids supplémentaire est gênant. Point du tout, c’est un régal, le pilotage reste vif et on oublie le moteur, la batterie, le kit. Finalement, je commence à prendre goût à cette sensation de vitesse constante même dans les endroits où ça passe normalement mais avec plus de mal, la puissance que développe ce kit est vraiment intéressante et peux impressionner ou surprendre. Ce n’est pas une moto mais la sensation de puissance est là, le plaisir du pilotage aussi, cela reste bien un vélo et on peut se sentir plus serein à l’approche de certains obstacles. Ce n’est pas forcément pour les paresseux, mais pour ceux aussi qui veulent aller plus loin, plus haut… l’assistance est là pour faire plus de chemin. Avec les sorties accumulées cela n’empêche en rien de voir son propre niveau s’améliorer, d’utiliser un peu moins l’assistance, ce qui permet d’aller encore plus loin etc etc…
Je me refais ce même parcours comme un furieux car finalement je passe partout, bel et si bien que la roue arrière finit par crever..!
Retour en danseuse en position 2 pour rendre la roue moins lourde à tirer 😉

En conclusion …

Je suis bien évidemment frustré, je me serais bien fait une sortie chez moi sur mes parcours VTT et trail habituels pour voir la différence de ressenti au final et me gaver d’adrénaline. Je suis séduit par ce système, non parce que je deviens vieux ou feignant mais parce que j’y vois plein d’applications intéressantes, par exemple pour des personnes qui n’ont pas le même niveau en VTT. C’est une façon de partager une super sortie à deux (ou plusieurs) sans avoir à attendre l’autre ou l’entendre râler, se décourager. J’imagine le père qui peut du coup accompagner en sortie son jeune fils fougueux.

Mon côté sportif y voit plus d’utilités sur les modèles Freeride qu’en ville, parce que j’aime les grand espaces, qu’on y a vite fait de prendre plaisir comme un gamin. Une personne habituée au VTT qui sort de blessure, peut dans sa phase de rééducation retrouver ses sensations plus rapidement, sa technique et ses réflexes en ayant une assistance Cycloboost aussi pêchue. Cela va même au delà puisqu’une personne à mobilité réduite peut aussi sortir avec les siens sur des parcours différents et variés sans être trop à la peine.

A ce sujet, Cycloboost est en train de travailler sur un moteur de fauteuil roulant. Pas le fauteuil qui pèse 3 tonnes et très onéreux, mais le fauteuil pliable que l’on peut transporter facilement. Le handicap touche aussi de jeunes personnes qui ont besoin d’être actives et de partager un maximum de choses en famille. Là, la solution est excellente et pour un prix très abordable, le moteur se met en route à chaque poussée sur les roues… sinon rien ne se passe. Visiter un lieu avec des montées ne sera plus un problème, on passe partout.
L’atelier Cycloboost est rempli d’options, tricycles, trotinnette, skate… avec moteurs électriques, rien ne leur fait peur ! …
Ce qui est intéressant c’est que l’on monte le kit sur le vélo de son choix, on ne nous impose pas un « tracassou » du commerce qui ressemble aux autres « tracassoux »… on a, ou on retrouve son vélo, ses habitudes.

Pour ce qui est des données d’autonomie pas la peine de faire un paragraphe là dessus. Vous achetez une voiture avec une consommation moyenne constatée à 5 l au 100, pourquoi faites-vous du 3 litres ou du 10 litres ? C’est l’utilisation que vous faites du véhicule qui donne la réelle définition de la consommation d’essence ou de Watts en l’occurence.

Objectivement je ne peux pas faire le pour et le contre tellement les solutions et options sont nombreuses. Il faudrait des semaines de tests et encore chacun y verrait des points forts ou des faiblesses pour le même kit.
Encore une fois, ce n’est que mon avis et mon expérience, je vois l’assistance électrique autrement maintenant, avec plus d’intérêt(s). Que l’on soit en pleine forme ou un peu moins, j’invite les intéressés ou même les plus sceptiques à rendre visite à Frank et Cyril et découvrir Cycloboost.

Une solution vous attend certainement pour vous amuser comme un fou, vous assister, vous aider, vous faire aimer et apprécier les bienfaits du vélo sur la santé.

Le site internet Cycloboost est vraiment complet, riches d’infos fort utiles et intéressantes. Une super équipe, du travail de professionnels, bravo … www.cycloboost.com

Campagne Radio Cyclo Trail

3 COMMENTAIRES

  1. Je confirme, je viens de faire l’acquisition du moteur Bafang BBS02 750w + batterie 48v 20ah, que dire : c’est énorme!!, incroyable!!. Quelle facilité pour les côtes et contre le vent, que du bonheur!! j’ai essayé de simples vélos électriques, mais rien à voir, c’est un autre monde il faut l’essayer pour le croire. Quand à l’autonomie, j’ai réussi à faire 120kms (je suis en rodage batterie) en pédalant de temps en temps sur le plat sans l’assistance. J’ai installé le kit sur un VTT 29″. Avant j’avais la flemme de sortir, soit à cause du vent, la fatigue et évidemment les côtes que j’allais appréhender surtout au retour. Maintenant je vais plus vite et plus loin. Cela n’empêche pas de rouler normalement sans assistance grâce au moteur réducté. Je regrette une chose, ne pas l’avoir installé plutôt. Je tenais absolument à laisser un commentaire (je ne suis pas du genre quand j’achète un produit), mais là c’est tellement bluffant, je vais faire des envieux autour de moi!!

  2. Bonjour,

    Très intéressant… Je ne savais pas que Cycloboost distribuait des kits moteur-pédalier relativement bien intégrés (Bafang).
    Par contre une grosse omission, à la fois dans l’article et sur le site de la marque, à aucun moment il n’y a de mise en garde sur le fait qu’au delà de 250w/25kmh et avec accélérateur ce n’est plus un vélo mais un « motocycle électrique » et qu’on est asujjeti à une immatriculation (gratuite), un casque homologué « cyclomoteur » et une assurance « tiers » qui coûte entre 60 et 120€/an.
    Par ailleurs dès qu’on passe dans cette catégorie, pas moyen d’emprunter les pistes et voies cyclables, en tant que motocycle on doit être avec les autres véhicules, sur la route… c’est ce qui pour l’instant freine mon passage au VAE…
    Par contre même si je roule entre 25 et 30km/h en musculaire, plus d’une fois je me suis fait surprendre en me faisant doubler par des personnes sur des VAE survitaminés, à des vitesses plus tout à fait raisonnable sur une voie verte ou une piste; il va finir par y avoir des incidents/accidents, et à partir de là la maréchaussée deviendra beaucoup moins tolérante…

    Cordialement,
    F. Perrin (Grenoble)

  3. Bonjour,

    Vous avez tout à fait raison, et nous ne cachons pas cela sur notre site, bien au contraire, c’est indiqué sur chaque fiche article, dans nos CGV et au bas de chaque devis & facture.

    Nous indiquons clairement les règles pour qu’un vélo soit un VAE conforme sur notre FAQ : http://www.cycloboost.com/fonctionnement-kit-velo-electrique/#reglementation

    Ce sont des éléments que nous ne cachons pas, et nous conseillons donc aux personnes souhaitant un VAE aux normes de s’orienter sur l’un de nos modèles correspondant à ces normes, comme ce moteur en 250W : http://www.cycloboost.com/kit-moteur-pedalier-bbs01-36v-250w.html, totalement conforme aux normes européennes. Ils sont suffisants pour la majorité des utilisations.

    Dans tous les cas, nous informons et recommandons fermement à tous nos clients d’être prudents, peu importe la version de moteur choisie : un vélo électrique quel qu’il soit est plus rapide et possède une accélération inhabituelle pour un automobiliste, de plus cela est très silencieux. Il faut utiliser ces systèmes en bon père de famille, et nous orientons nos clients vers cette philosophie.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here