Annonce
Nos produits Bike Café

AccueilMATOSTESTS ÉQUIPEMENTSTest GPS Sigma ROX 11.1 Evo

Test GPS Sigma ROX 11.1 Evo

Un GPS avec les fonctionnalités de base, sans cartographie, équipé d’un écran de 4,5 cm (1,77″) de diagonale peut-il trouver sa place dans le panorama actuel des équipements qui trônent sur nos cintres ? La réponse dans ce test.

Présentation

Sigma est un acteur historique du monde du vélo, depuis 1982 et l’invention du premier compteur cycle ; il fut aussi l’un des premiers à proposer des éclairages adaptés à la pratique du VTT.    

Le kit qui nous est proposé arrive dans une boite aux dimensions compactes. Il n’en est pas moins complet :

  • Le compteur Rox 11.1 Evo ;
  • Une ceinture Cardio ;
  • Un capteur de cadence et un autre de vitesse ;
  • Un support de cintre ;
  • Un câble de charge au standard USB-C, mais pas de chargeur.     
  • Le support de cintre comprend aussi des adaptateurs pour les diamètres 25,4 et 31,8 mm.
Test GPS Sigma Rox
Le kit qui nous est proposé est complet jusqu’aux adaptateurs pour les diamètres 25,4 et 31,8 mm – photo Jean-Louis PAUL
Annonce
Annonce Urge Bikes

On a affaire à un compteur compact (dim 6,6 x 4,6 cm) qui se logera aisément sur tous les cintres. 4 boutons, 2 de chaque côté pour les fonctions principales. Un bouton plus petit sur l’arête en biseau à droite : arrêt/marche et l’accès aux paramètres. Les boutons sont suffisamment proéminents pour être manipulés avec des gants, y compris les modèles hivernaux.

L’écosystème qui accompagne le compteur est le suivant :

  • Une application mobile (Android ou Apple) nommée Sigma Ride ;
  • Un espace personnel sur internet : Sigma Cloud ;
  • Un logiciel à installer sur votre ordinateur (versions Windows, Mac, Android et iOS) pour compiler et analyser globalement vos sorties : Data Center.
Annonce
Annonce Panaracer Alltricks

L’application mobile Sigma Ride permet de configurer entièrement le compteur et offre même plus de possibilités que les menus proposés par celui-ci. Précisons pour ceux qui sont allergiques aux applications mobiles et autres logiciels, rien n’est obligatoire ; le compteur fonctionne tel-quel et peut se paramétrer de façon autonome.

Sigma Cloud est un espace de stockage sur internet, où sont centralisées toutes vos données (sorties, réglages du compteur, etc.). Il est dépourvu d’interface de gestion, mis à part un formulaire pour contacter le support et la possibilité de modifier votre mot de passe.

Enfin le logiciel Data Center offre des fonctionnalités de création de parcours, avec liste des activités (sorties) réalisées, les statistiques avec synthèse à la semaine, au mois, etc. On trouve aussi pour chaque activité un graphique modifiable pour y afficher diverses données (vitesse, altitude, pente, température, etc.). Ce logiciel, qui a mûri au fil des ans (version 5.8.5 à ce jour), est vraiment un outil très complet.

Test GPS Sigma Rox
Sigma Data Center : le tableau de bord de vos activités
Annonce
Annonce Assos

De quoi ravir ceux qui font de l’analyse a posteriori de leurs sorties. Le fameux quantified self auquel on s’adonne chacun de manière plus ou moins addictive…

Configuration

Le paramètrage du Rox 11.1 Evo démarre par le choix de la langue et la saisie de quelques autres paramètres. L’appairage est ensuite réalisé avec l’App Sigma Ride sur smartphone via Bluetooth. La configuration continue alors sur cette dernière ; application bien faite, claire et facile à utiliser.

On définit les alertes souhaitées (boire, manger ou autre, accompagnées d’un message personnalisé) en fonction du temps écoulé ou de la distance parcourue.

On configure les écrans de chaque profil. On pourra ainsi gérer les profils, en ajouter jusqu’à 8, modifier les pages au sein du profil (ajout/suppression de pages, modification des valeurs au sein d’une page, etc.)

On peut disposer jusqu’à 6 pages maximum par profil et pour chaque page, on peut y afficher de 1 à 6 valeurs. Pour chaque valeur une couleur de fond (parmi 8 possibles) est disponible pour mise en évidence.

Les modifications sont immédiatement synchronisées avec l’appareil et visibles sur celui-ci.

Test GPS Sigma Rox
Sigma Ride : Une application mobile claire et réactive

Ne pas oublier de définir le compte Sigma Cloud associé pour le stockage des données (votre sauvegarde des données, en quelque sorte).

On peut aussi renseigner un compte pour les 3 réseaux sportifs suivants : Strava, Komoot et TrainingPeaks. Classiquement, le réseau sportif associé permettra de synchroniser sur l’application (et l’appareil) les parcours définis ; dans l’autre sens, les sorties effectuées pourront être publiées sur le réseau. Notons que cette publication est optionnelle dans les paramètres, vous pouvez choisir de ne pas synchroniser dans ce sens mais seulement « descendre » les parcours sur votre compteur ; un bon point pour la protection des données personnelles.

Essai

L’appareil prend place à côté de mon fidèle Wahoo, qui servira d’étalon pour les relevés GPS. Dès la mise sous tension, le démarrage est ultra-rapide et le compteur « fixe » rapidement le signal GPS.

Le changement de page s’effectue à l’aide des gros boutons du bas (droite ou gauche), on circule de page en page dans un sens ou dans l’autre. Méthode circulaire, du classique à ce niveau-là. L’affichage d’une page se produit en 2 temps : d’abord les libellés des valeurs sont affichés – sans celles-ci – et ensuite la grandeur numérique apparait. Peut-être trop furtivement pour être vraiment utile. Mais si on a un doute, ça peut servir en se concentrant bien lors de l’apparition de la page.

Les capteurs Ant+ ou Bluetooth Low Energy sont reconnus sans accroc ; testé avec ceux inclus dans le pack, mais aussi avec ceux d’autres marques.

L’affichage des métriques est un grand classique pour un compteur GPS – pour ne pas dire basique – et le Rox 11.1 Evo s’acquitte de cette tâche sans souci. Intéressons-nous plutôt au suivi de trace et au guidage.

Suivi de trace

Comment se traduit un suivi de trace sans cartographie ?

Eh bien, la trace est affichée sur l’écran, complétée de notre position actuelle symbolisée par une flèche cerclée. Le parcours à suivre est toujours présenté en haut d’écran, selon la convention en vigueur sur de nombreux GPS : « la route à suivre est devant vous ». Si l’on s’écarte du parcours, une alerte visuelle et sonore se produit, et un autre tracé apparaît alors – plus clair – ce qui correspond au chemin parcouru. L’échelle à l’écran est ajustée automatiquement pour nous montrer le parcours originel et comment nous nous situons par rapport à lui ; dans le but de nous aider à le rejoindre. Les informations telles que heure d’arrivée et kilomètres restants disparaissent alors de l’écran, puisqu’on est hors parcours.

Une fois le parcours rejoint, une nouvelle alerte nous confirme que l’on est bien sur le tracé.

Test GPS Sigma Rox
Suivi d’une trace avec écart par rapport au parcours prévu

Quelle est la facilité d’usage d’un tel système ?

Le fond de carte n’étant pas là pour nous montrer les routes et intersections que nous allons rencontrer, il nous faut être plus vigilants sur ce qui nous entoure. Plus dans l’anticipation et la lecture du terrain. De manière à savoir si le croisement qui se profile devant à 100m correspond sur la trace à une bifurcation à droite ou à gauche. Vous l’aurez compris on est moins assisté qu’avec une cartographie. Mais pour avoir débuté de cette manière avec mon 1er GPS, je peux vous assurer qu’on s’y fait.

Si l’on s’intéresse à la précision du relevé GPS, elle est au rendez-vous. La comparaison avec mon Wahoo ROAM ne révèle aucune différence notable. Parcours ce jour-là en collines et sous-bois par temps dégagé.

Test GPS Sigma Rox : la comparaison avec mon Wahoo ROAM ne révèle aucune différence notable.
Test GPS Sigma Rox : La comparaison avec mon Wahoo ROAM ne révèle aucune différence notable.

Guidage

Bonus de cet appareil : bien que sans cartographie, on peut néanmoins être guidé finement à chaque intersection. Le guidage va s’effectuer via l’application Komoot qui doit être présente – et lancée – sur votre smartphone. Cette application doit être associée avec le compteur (réglage à faire une fois pour toutes).

Le compteur devient alors un affichage déporté du smartphone pour y dispenser les indications de guidage.

Vous choisissez une trace dans Komoot et démarrez le guidage. Les ordres de changement de direction apparaissent alors sur l’écran : « dans 150 m, à gauche ». Ça fonctionne plutôt bien et l’on étend ainsi les capacités de base de notre appareil, secondé par la puissance d’un smartphone. Lequel sera capable de proposer un chemin alternatif pour rejoindre notre parcours si l’on s’en écarte.

2 précisions notables pour ce mode de fonctionnement :

  • Exploiter un tracé issu de Komoot peut nécessiter d’acheter un (ou plusieurs) packs de cartes ; le 1er étant offert ;
  • La batterie du smartphone sera fortement sollicitée car celui-ci ne doit pas se mettre en veille, sous peine que le guidage s’arrête. Et comme l’écran est le plus gros consommateur d’énergie, je ne vous fais pas un dessin…
Test GPS Sigma Rox
Si vous choisissez une trace dans Komoot et que vous démarrez le guidage, les ordres de changement de direction apparaissent alors sur l’écran 

Crash alert

Le compteur propose aussi une détection de chute avec la possibilité de prévenir des contacts prédéfinis : une fonctionnalité qu’aurait pu expérimenter Patrick en vraie grandeur lors du test 7mesh 😉 On peut aussi afficher les appels et les messages entrants.

Conclusion

Sous une apparence minimaliste, le Rox 11.1 Evo assure parfaitement les fonctions basiques de relevé de parcours et suivi de trace.

Si vous n’avez pas besoin d’un fond de carte, et que vous ne souhaitez pas afficher plus de 6 métriques à la fois, il est fait pour vous. Un compteur facile à vivre en somme. On apprécie les bonus tels que crash alert, coloration des valeurs affichées, alertes boissons, etc.

Vous pourrez à l’occasion profiter du guidage « turn by turn » en étendant les possibilités de l’appareil avec votre smartphone et Komoot.

J’AI AIMÉ

  • Démarrage rapide
  • Alerte boisson
  • Navigation aisée dans les menus
  • Info en couleurs paramétrables
  • Application mobile claire et facile à utiliser
  • Crash alert

J’AI MOINS AIMÉ

  • Smartphone très sollicité par Komoot lors du guidage
  • Après avoir lancé un enregistrement de parcours, pas de possibilité de le supprimer
  • Pour synchroniser, nécessite l’App ; pas autonome via wifi

Mais n’oubliez pas que quelle que soit la performance de ces assistants de guidage qui nous accompagnent, il faut savoir déconnecter… comme avec les smartphones. Pour citer une maxime célèbre, mais dont la paternité est incertaine : « Ne demande jamais ton chemin à celui qui sait. Tu pourrais ne pas te perdre ! » et passer à côté de belles découvertes.

Bonnes virées à tous, avec ou sans GPS…

Prix public :

  • 169,95€ pour la version compteur seul
  • 199,99€ pour la version HR (compteur + cardio)
  • 249,95€ pour la version Set avec émetteurs cardio, cadence et vitesse.

Plus d’infos sur le site : https://rox.Sigmasport.com/fr/produit/rox-11-1/

Annonce

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Je confirme que le ROX 11.1 EVO est bien compatible avec le Di2, je l’utilise depuis plus d’un an sans aucun problème (affichage de l’état de la batterie Di2, du plateau et du pignon utilisés)
    Sportivement
    Chris

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !