Annonce
Annonce Selle Italia

AccueilMATOSBagagerie Fjällräven Specialized, une très belle collaboration

Bagagerie Fjällräven Specialized, une très belle collaboration

Photo de couv’ : La bagagerie bikepacking Fjällräven Specialized, artiste MISSY, festival de street-art Plein Champ, Le Mans – photo Hugues Grenon.


Matthieu avait annoncé et présenté dans l’article Nouveautés Gravel de septembre la collaboration entre Fjällräven – société suédoise spécialiste de vêtements et équipements de plein air – et Specialized. J’ai eu l’occasion de tester le fruit de ce travail en commun en équipant mon Kona Sutra LTD actuellement en test avec une bonne partie de la bagagerie bikepacking créée. J’ai pu rouler l’ensemble lors d’un bon week-end gravel bikepacking de 400 km parcourus sur tout type de terrain, puis lors de mes rides habituels en n’utilisant que certaines sacoches dont la top-tube et le snack bag. Voyons si ces sacoches sont aussi pratiques que belles à regarder.

La gamme

Specialized Fjallraven
Un ensemble bikepacking sobre, « nature » et efficace, photo Hugues Grenon

Fjällräven est née dans la petite ville d’Örnsjöldsvik en Suède où les montagnes rejoignent la mer et où le climat est souvent rude. L’entreprise, dont l’emblème et le nom sont représentés par un renard arctique rouge, voit le jour en 1960 grâce à Ake Nordin, jeune aventurier assoiffé de découvertes et de nature. En 1950, à 14 ans, il créé dans le sous-sol de la maison familiale un sac à dos en armature en bois car il trouve ses sacs à dos inconfortables. Dix ans plus tard, il lance sa marque et son premier sac à dos sur le même concept mais avec une armature en aluminium. Dans les années qui suivent, la proposition s’étend avec l’apparition de tentes, sacs de couchage, vestes et pantalons.

Specialized Fjallraven
Une marque suédoise créée en 1960 par un passionné, spécialiste de l’équipement pour des aventures natures.

Dans les années 80 et 90, Fjällräven s’étend au-delà de ses frontières en se développant en Scandinavie puis en Europe avec comme leitmotiv l’amour de la nature, sa découverte et son respect. Les produits sont conçus pour durer et être réparables si besoin.
Specialized, la firme californienne est un peu plus jeune, mais créée tout de même en 1974.
Une belle collaboration en perspective donc avec un logo réussi je trouve.

Annonce
Annonce Look - 765 Optimum

Pour réaliser les sacoches, Fjällräven et Specialized ont utilisé du Vinylon F en extérieur, une doublure en Nylon recyclé en intérieur et un rembourrage intermédiaire en mousse pour la bonne tenue.
L’aspect est plutôt « mat » et non brillant « plastique » ce qui confère une impression qualitative. L’ensemble est très agréable au touché et semble à première vue d’excellente facture.
La gamme est proposée en deux couleurs principales, noir ou vert. Mais la majorité des sacoches sont aussi proposées en rouge ou ocre. Vous pourrez soit constituer un ensemble uni comme le kit présenté :

Specialized Fjallraven
L’ensemble en couleur vert qui s’assortit parfaitement avec le Kona Sutra LTD Green, photo Hugues Grenon

Soit, il peut être intéressant et original de mixer les différentes couleurs :

La sacoche de selle

Specialized Fjallraven
Une sacoche de selle originale, photo Hugues Grenon
Annonce
Annonce Townie Go Bike Café

C’est la sacoche qui m’avait attiré l’œil au lancement de la gamme de par son système d’accroche sous la selle, ses rails et son harnais. Certes, ce n’est pas nouveau et des versions home-made ou plus évoluées ont vu le jour au début du bikepacking, en particulier et surtout aux Etats-Unis. Mais ce système accroche fixe + harnais tubulaire est très peu répandu et sort des sentiers battus.

Le système de fixation en deux parties est bien pensé. Il consiste tout d’abord à positionner sur le rail de selle à l’arrière une mâchoire qui servira de système de fixation au harnais. Un peu le même principe que certains modèles chez Revelate Design.

Ensuite, viendront se visser de part et d’autre de cette fixation, deux crochets à reprendre sur les rails du harnais.

Specialized Fjallraven
Le système de fixation du harnais sous la selle, photo Hugues Grenon

Voici deux photos supplémentaires du système non monté afin de mieux visualiser les différentes pièces. La notice est assez succincte et peu détaillée mais l’opération s’est réalisée rapidement avec un peu de bon sens.

Le système s’adapte à votre vélo et votre selle grâce à des entretoises, mais aussi grâce au fait que vous pourrez fixer les crochets sur les rails à l’endroit le plus pratique afin de positionner au mieux le harnais en prenant en compte votre sortie de selle et l’espace disponible de dégagement entre la selle et le pneu.
Il faudra néanmoins valider que le système à fixer sous la selle est compatible avec votre selle mais vu la conception il n’y a pas de raison à ce que ce ne soit pas le cas. A voir avec Specialized directement car pas d’informations sur ce sujet sur le site.

Concernant l’espace nécessaire entre le pneu et la selle, bonne nouvelle pour les petits cadres où l’espace est compté. Le fait que le système permette de remonter plus ou moins le harnais mais surtout que celui-ci soit d’une hauteur mesurée laisse un espace très appréciable. Pas d’info sur cette donnée non plus mais voici les mesures pour ce vélo : 14 cm rail de selle / dessous de harnais, variable selon votre configuration. Mais surtout 7 cm de disponibles entre le pneu et le dessous du harnais. Pour un espace total donc de 21 cm pour ma configuration.

Cette caractéristique engendre en contrepartie un espace de rangement à cet endroit plus limité en largeur et hauteur que sur des sacoches sans ce système tubulaire. La hauteur est un peu réglable pour éloigner les rails haut et bas grâce à une sangle scratch. Il faut dire que l’espace entre rails est de 5,5 cm, c’est étroit. Il faudra donc optimiser votre chargement et positionner des éléments fins et mous en premier contre le tube de selle.

Pour un maintien supplémentaire latéral en partie basse, un scratch de serrage doté d’une protection caoutchouc vient se serrer classiquement sur le tube de selle, protégé ici pour éviter de rayer le corps de la tige de selle télescopique.

Specialized Fjallraven
Un classique scratch de serrage sans oublier un caoutchouc protecteur, photo Hugues Grenon

Ensuite, trois sangles latérales et une à l’arrière avec clips de blocage viennent resserrer le harnais sur le sac étanche. Des passants élastiques permettent de « ranger » proprement le surplus de longueur. A noter que la sangle arrière vient se reprendre dans un passant réfléchissant, un plus pour la sécurité.

Le harnais et son système de fixation ont un poids de 612 g.

Specialized Fjallraven
Le harnais et sa fixation ont été pesés à 612 g, photo Hugues Grenon

Prix public du harnais : 140 €.

En ce qui concerne le sac étanche, il existe deux litrages : 10 litres et 15 litres. Il est composé de nylon 100% recyclé 210D et est équipé d’une petite valve de compression / décompression pratique.

Specialized Fjallraven
Le sac étanche qui existe en 10 ou 16 L est équipé d’une soupape de compression / décompression

Leur poids respectif est de 110 g et 130 g.

Prix public : 50 € en 10 L et 60 € en 16 L.

L’ensemble harnais et sac de 10 litres totalise donc un poids de 722 g. Pas léger, mais les avantages sont ailleurs sur ce système.

Sur le terrain, j’ai vraiment très apprécié cet ensemble très qualitatif, pratique et design. Voici mon retour d’expérience, classé en points positifs et en points d’attention par rapport à ce système, à vos besoins, à votre pratique et pour finir à votre budget.

Les +

  • Le design et les coloris même si cela reste très personnel, l’aspect qualitatif et le tissu mat.
  • Le système de fixation du système et de la structure tubulaire : absence de ballottement et maintien parfait.
  • Le système avec harnais qui permet une indépendance du sac retiré en deux temps trois mouvements, toujours bien pratique.
  • Les sangles de serrages avec clips à ressort pour ajuster la tension.
  • Les passants élastiques pour replier le surplus de sangles.
  • Le passant réfléchissant à l’arrière.
  • L’adaptation à des petits cadres grâce à un positionnement réglable et une hauteur limitée.

Les points d’attention

  • Le poids de l’ensemble.
  • Le système est moins « simple » qu’un basique système à scratch car il est composé de plusieurs pièces de fixations à visser. L’installation demande donc quelques minutes supplémentaires et surtout il faut être attentif à ce que le système soit bien vissé. Absolument aucun desserrage intempestif à signaler mais c’est un point de contrôle supplémentaire sur ce type de système. Mettre un peu de frein filet sur les vis peut-être une bonne idée.
  • L’étroitesse de la partie près du tube de selle due à la conception de la structure qui vous obligera à optimiser votre chargement.
  • Le prix total de l’ensemble bien au-delà de la concurrence : 190 € le système harnais + sac de 10 L.

La sacoche de top-tube

Specialized Fjallraven
Une top-tube très bien conçue et pratique, photo Hugues Grenon

La top-tube est toujours LA sacoche attendue au tournant par les bikepackers alors que c’est la plus petite en volume ! Jugée tellement pratique et accueillant bien souvent nos objets les plus précieux : papiers, téléphone, powerbank…
N’y allons pas par quatre chemins, elle est au top !
Elle peut se fixer soit par des scratchs soit comme ici en la vissant sur les inserts. Par contre, pas de double proposition de vissage selon le positionnement des inserts sur votre top-tube. Sur le Kona c’était plutôt bien placé mais ce ne sera pas systématiquement le cas sur certains vélos. Une sangle vient aussi classiquement se serrer sur le pivot avec une protection caoutchouc.

Specialized Fjallraven
Une fixation soit par scratch soit par vis et une sangle avec une protection caoutchouc pour un serrage sur le pivot de fourche, photo Hugues Grenon

Elle est dotée d’une double fermeture bien pratique. Le volume n’est pas précisé mais malgré son apparente étroitesse sa forme est parfaite et suffisante. D’autant que l’intérieur est doté de deux poches filets pour compartimenter et caler les éléments tel que téléphone ou powerbank.
Les dimensions données sont : 25 x 9 x 5 cm.
Un passage de câble est annoncé sur le site mais je ne l’ai pas trouvé ? J’ai donc fait passer mon câble en laissant entrouverte la fermeture, pas idéal.
Les rembourrages latéraux et le stabilisateur plastique dans la base lui assurent un maintien parfait. Et de par sa largeur de 5 cm très contenue elle ne frottera pas contre vos jambes.

Specialized Fjallraven
Une double fermeture bien pratique, une forme et un volume optimal et un excellent maintien font de cette sacoche une top top-tube ! Photo Hugues Grenon

Les coutures ne sont pas scellées mais le tissu de la doublure intérieure est imperméable.
Le poids est de 147 g pour un prix de 55 €.

Specialized Fjallraven
Un poids à 147 g, photo Hugues Grenon

Les +

  • La tenue parfaite.
  • La forme étroite mais très bien compartimentée avec deux poches intérieures filets.
  • Le prix plutôt raisonnable à 55 € au vu ses atouts.

Les points d’attention

  • Le positionnement des trous pour la fixer sur les inserts de top-tube. Deux options d’emplacement de vissage seraient idéales.
  • L’absence de passage de câbles, annoncé mais que je n’ai pas trouvé…
  • Pourquoi pas une poche filet extérieure, toujours pratique pour les papiers déchets par exemple.

Le snack bag

Specialized Fjallraven
Le snack bag, sobre et efficace, photo Hugues Grenon

Le snack bag ou food pouch a la même constitution que les autres sacoches de la gamme : du Vinylon, une doublure en nylon recyclé et un rembourrage en mousse.
Elle se fixe par deux sangles sur le cintre et une latérale à reprendre sur la potence.

Pas de volume annoncé. Elle n’est pas très haute. Elle pourra accepter une bouteille de 7,5 cm de diamètre.
Le fond est percé pour laisser passer l’eau si besoin. Le filet au pourtour est un classique bien pratique. Il s’actionne et s’ouvre par une languette en tissu, simple et efficace. L’ouverture/fermeture peut se réaliser d’une seule main.

Specialized Fjallraven
Une fermeture « ressort » manipulable à une main, un filet au pourtour et une coque rigide assurant un excellent maintien, photo Hugues Grenon

Le poids est de 99 g.

Specialized Fjallraven
Un poids correct à 99 g, photo Hugues Grenon

Le prix est de 45 €.

Les +

  • La bonne tenue grâce à des scratchs de qualité, une bonne longueur et une belle rigidité.
  • La fermeture/ouverture une main, la norme désormais sur ces sacoches.
  • Le filet périphérique.

Le point d’attention

  • Le volume global limité. En avoir une de chaque côté est une option permettant d’augmenter la capacité globale d’emport.

Le frame bag

Specialized Fjallraven
Un frame bag également très pratique pour augmenter le volume à emporter, artiste SWED ONER, photo Hugues Grenon

La sacoche s’ouvre du côté droit uniquement et est également dotée de deux fermetures éclair.
Elle est dotée de poches filet intérieures compartimentées.
Un passage de câble est annoncé, j’ai eu du mal à le trouver. Mais il est effectivement présent en partie avant et à aller chercher à travers la doublure, pas très ergonomique.

Specialized Fjallraven
Une large ouverture et un volume correct permettant un stockage appréciable, photo Hugues Grenon

La fixations se réalise par 7 scratchs répartis au pourtour permettant une excellente fixation.

Specialized Fjallraven
Sept scratchs permettent une excellente fixation, photo Hugues Grenon

Trois tailles sont disponibles :
S : 41 x 12 x 7 cm
M : 47 x 13 x 7 cm
L : 54 x 16 x 7 cm

Prix de 80 € en taille S, 90 € en M et 100 € en L.

Je l’ai pesée à 244 g en taille S.

Specialized Fjallraven
Un poids plutôt élevé de 244 g en taille S, photo Hugues Grenon

Les +

  • La bonne tenue grâce à des scratchs de qualité et une belle rigidité.
  • Un espace intérieur bien organisé grâce à 3 poches filets.
  • Une double fermeture éclair pratique.
  • Une largeur parfaite ne gênant pas au pédalage.
  • Une proposition de 3 tailles, chacun devrait trouver son bonheur.

Les points d’attention

  • Difficile de trouver !
  • Le passage de câble fastidieux.

Le reste de la gamme

Il existe également d’autre sacoches dont une de cintre qui se fixe sur un support tubulaire aluminium.

Specialized Fjallraven
Une sacoche de cintre sur un support aluminium fixé au cintre

J’ai choisi de ne pas la tester. Elle aurait rapportée du poids sur l’avant, ce que j’évite, et la fixation peut potentiellement endommager le cintre. De plus, je la trouvais moins esthétique, cassant quelque peu la ligne épurée des autres sacoches.

Une ligne de vêtements originale aux tarifs très haut de gamme a également été créée.

Conclusion

Specialized Fjallraven
Une très belle collaboration, artiste ROUGE HARTLEY, Photo Hugues Grenon

Voici une collaboration très réussie. Les sacoches sont d’excellente facture, qualitatives et bien conçues avec une solution technique peu répandue pour celle de selle. C’est du sérieux. Elles sont conçues en Suède et aux Etats-Unis et fabriquées au Vietnam.
Je n’ai pu les éprouver sous la pluie, ce peut-être le seul point d’interrogation, même si l’intérieur est protégé par une doublure étanche.
En termes de poids et de prix, cet ensemble pèse au total 1,2 kg pour un prix de 370 €. Le poids n’est pas dans la catégorie poids plume « race » mais pas rédhibitoire non plus, le prix n’est pas très light non plus. Mais comparable à certaines marques haut de gamme concurrentes.
Il serait intéressant que cette belle proposition se développe en proposant une full frame et une sacoche de cintre plus conventionnelle avec un système harnais à scratchs + sac étanche.
Cet ensemble va devenir mon combo pour les mois qui viennent !

Toutes les infos sur le site Specialized

Annonce
Hugo
Hugo
Habitant la Sarthe mais chtimi d’origine, Hugues devient passionné de VTT dès l’apparition de ces machines à plaisir dans les années 80. Son bonheur est de rider dans la nature en forêt en partant du pas de sa porte de préférence. Hugues est un pratiquant VTT, fatbike, gravel, cyclo, bikepacking…Sa devise : peu importe la monture et le niveau pourvu qu’on ait l’ivresse. Passionné par les vélos en acier, il a une attirance pour les artisans du cycle, les cafés vélos et l’univers du vélo en général.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !