Après un retour très réussi en 2014 dans le monde de la course à pied et du multisport avec deux montres, respectivement la M400 et la V800, Polar se repositionne cette année sur le marché du vélo. La démarche est identique, deux modèles sont mis sur le marché : le compteur GPS V650, disposant d’un écran tactile couleur et d’un fond cartographique (annoncé pour les semaines à venir) et le M450, plus petit, possédant un écran monochrome, des boutons et pas de fond cartographique.

Testé depuis plusieurs mois, le compteur V650 est une vraie réussite même s’il reste perfectible et qu’il ne dispose pas encore de toutes les fonctionnalités annoncées. Polar nous a habitué depuis la sortie, l’an dernier,  de la montre V800 à mettre régulièrement à jour les logiciels internes de ses produits pour apporter de nouvelles vraies fonctionnalités, nous pouvons donc leur faire confiance pour faire évoluer le V650 afin qu’il réponde entièrement aux besoins utilisateurs.

Découverte du produit

Polar V650 - crédit @ Track & News
Polar V650 – crédit @ Track & News

Dans la boîte d’emballage

On retrouve l’essentiel pour démarrer, le compteur GPS V650, une ceinture cardio pour la version HRM, un support guidon, un câble USB.  Les capteurs de cadence et de vitesses sont en options. Le guide de démarrage rapide permet de débuter avec le V650, pour le manuel complet il faut se rendre sur la page internet dédiée au produit.

Fonctionnalités, capacité et autonomie

  • Fréquence cardiaque
  • GPS
  • Altimètre barométrique
  • Entraînement par verrouillage de zone : Fréquence cardiaque ou Puissance
  • Fond cartographique à venir
  • Led frontale (permet d’être vu dans les tunnels mais pas d’éclairer le sol)
  • Résistance à l’eau : IPX 7
  • Ecran tactile d’une taille de 2,8 pouces (7,1 cm de diagonale)
  • Poids : 120 g
  • Dimensions : 150 x 63 x 21 mm (Longueur, largeur et épaisseur)

L’autonomie annoncée est de 10 h, largement sous-estimée selon mes observations. Avec l’utilisation du capteur GPS, du cardio-fréquencemètre, des capteurs de vitesse et de pédalage, j’ai constaté une consommation de l’ordre de 25 à 30 % pour 5 h à 5 h 30 d’enregistrement. Après trois mois d’utilisation, je dirais que l’autonomie est plus proche de 15 h que de 10 h…

Prise en main

Lors de la première mise en route du V650, un enchaînement d’écran permet de configurer rapidement et simplement son compteur. Tout se fait à l’aide de l’écran tactile, les deux boutons dont disposent le V 650 sont dédiés principalement à la mise en route et à l’arrêt de l’appareil et la mise en route et à l’arrêt de  l’enregistrement d’une activité.

Par défaut, le compteur n’est couplé à aucun appareil extérieur, capteur de fréquence cardiaque notamment. Cette opération est également très simple à réaliser.

A noter qu’il n’est pas nécessaire de disposer d’ un ordinateur et d’une connexion internet pour configurer le V650, mais comme il est de coutume désormais avec ce type d’appareil, il est tout de même fortement recommandé de faire une mise à jour du logiciel interne pour assurer un fonctionnement optimal. Ces mises à jour sont indispensables pour disposer des dernières corrections de bug et des nouvelles fonctionnalités. Cela se fait très simplement avec le logiciel Flow Sync (link download), à installer sur son ordinateur.

Pour les autres réglages, ceux relatifs aux champs de données à afficher sur le V650 lors de l’enregistrement d’une activité, tout se passe sur le compteur. Le nombre de données étant conséquent, afin de sélectionner toutes celles dont vous avez besoin le mieux est de se référer au manuel utilisateur. Il est impossible pour l’instant de modifier les champs de données sélectionnées après le démarrage d’une activité.

Enfin, l’installation du support vélo sur la potence ou le guidon est très simple et le maintien du V 650 est très efficace, assurant une stabilité maximum au compteur et aucune vibration parasite.

Les tests

Testé pendant près de trois mois pour du cyclisme sur route essentiellement, j’ai eu le temps de faire le tour de la question, de découvrir les astuces du V650 et aussi ses petites imperfections. Le compteur peut être associé à quatre vélos différents (route, vtt, home-trainer par exemple).

Polar V650 - crédit @ Track & News
Polar V650 – crédit @ Track & News

Après avoir mis en route le V650, le compteur cherche les différents capteurs couplés et procède également à la localisation satellite.

L’accroche satellite par le V650 peut prendre quelques dizaines de secondes si c’est une première utilisation. Puis, une fois la position des satellites déterminée, celle-ci est alors mémorisée pour une accroche beaucoup plus rapide pour les utilisations futures. La mémorisation n’est toutefois pas efficace si le GPS n’est pas utilisé régulièrement. Dans ce cas, pour accélérer le processus, quoique déjà assez rapide, il est possible de mettre à jour les positions satellites en utilisant Flow Sync, cela nécessite une connexion internet et un ordinateur.

Le démarrage d’un enregistrement est extrêmement simple, un clic sur le bouton rouge suffit. Après quelques minutes, c’est le calibrage automatique de l’altitude qui est effectué par le V650, un mixte entre altimètre barométrique et donnée GPS permet cet étalonnage automatique. Si la valeur est erronée ou diffère de celle indiqué par une référence, alors le calibrage peut se faire manuellement à tout moment.

L’accès aux différents écrans de données se fait tout simplement en balayant l’écran tactile, dans les deux sens, de la droite vers la gauche et de la gauche vers la droite, ce qui permet d’accéder rapidement à n’importe quelle donnée. L’ergonomie est vraiment excellente, les données sont affichées très clairement, c’est un point fort du V650.

Les premiers tests ont effectués uniquement avec les capteurs intégrés :  GPS et altimètre barométrique. Puis dans un second temps j’ai ajouté un capteur de cadence de pédalage et un capteur de vitesse (compte tour de roue). Ce dernier prend le relais sur la donnée GPS pour toutes les mesures de distance et de vitesse et permet également d’accéder à la mesure de la pente « instantanée ». En effet, la distance mesurée avec le capteur de vitesse est beaucoup plus précise et régulière que ne l’est celle donnée par le capteur GPS. Couplé avec la variation d’altitude de l’altimètre barométrique, très fiable, la pente est alors calculée assez précisément.

La donnée GPS

Ce capteur donne accès à un certain nombre d’informations : vitesse instantanée, distance parcourue et évidemment la position géographique. La précision de la position donnée par le GPS influe donc sur toutes ces mesures, Polar donne une précision de +/- 2% pour la distance et de +/- 2km/h pour la vitesse.

Distance mesurée

Contrôle de mesure traditionnel, la distance est prise entre deux points kilométriques marqués au sol sur une voie verte. Aucune surprise, c’est conforme aux attentes.

Polar V650 - Mesure de distance avec le GPS - crédit @ Track & News
Polar V650 – Mesure de distance avec le GPS – crédit @ Track & News

Qualité de la trace

Globalement la trace est d’excellente qualité, seules quelques petites erreurs sont à noter, qui surviennent en général sur des virages en épingle, la trace croise là où elle ne devrait pas… Bref,  le V650 est très précis dans sa géolocalisation et l’arrivée du fond cartographique devrait permettre de se balader sans se perdre.

Polar V650 - Qualité de la trace GPS (haut gauche : passage sur un pont; haut droite, lacets; bas gauche, pauses; bas droite, une erreur du GPS dans une épingle) - crédit @ Track & News
Polar V650 – Qualité de la trace GPS (haut gauche : passage sur un pont; haut droite, lacets; bas gauche, pauses; bas droite, une erreur du GPS dans une épingle) – crédit @ Track & News

L’altimètre barométrique

Sa présence est un gage de précision pour la mesure de l’altitude, à condition toutefois que le calibrage soit effectué correctement. Durant tous mes tests, soit près de 1500 km parcouru, cela fut le cas hormis pour une ou deux séances pour lesquelles j’ai corrigé l’altitude en la calibrant manuellement.

Polar V650 - Données altimétriques : Gauche : Pente (% ou degré) - VAM (Vitesse Ascensionnelle Moyenne) - Dénivelés positif et négatif - Droite : Altitude instantanée et pente - crédit @ Track & News
Polar V650 – Données altimétriques : Gauche : Pente (% ou degré) – VAM (Vitesse Ascensionnelle Moyenne) – Dénivelés positif et négatif – Droite : Altitude instantanée et pente – crédit @ Track & News

La précision sur la mesure est, selon Polar, de +/- 20 m, et est conforme à mes observations. Quant à la mesure des dénivelés cumulés, positif et négatif, la résolution est de 5m. Les mesures observées sont également conformes à celles mesurées avec d’autres appareils disposant d’un altimètre barométrique ( Suunto Ambit 2 ). A noter que le D+ est souvent supérieur au D- sur des parcours en boucle, de quelques mètres, 5 minimum ( correspondant à la résolution du dénivelé ) à 25-30 m maximum, rien d’aberrant.

La mesure de la fréquence cardiaque

La réputation et le savoir-faire de Polar en matière de mesure de fréquence cardiaque n’est plus à faire … Cela se vérifie sur les écrans de données, zone de fréquence, fréquence cardiaque instantanée, les données sont stables, précises et l’affichage est tout simplement parfait.

NB : La précision du cardio est de +/-1% ou 1bpm (battement par minute), la plus haute de ces deux valeurs est retenue.

Polar V650 - Données cardiaques (haut, temps cumulé passé dans chaque zone) - crédit @ Track & News
Polar V650 – Données cardiaques (haut, temps cumulé passé dans chaque zone) – crédit @ Track & News

Les autres capteurs

Cadence et Vitesse

J’ai associé deux capteurs externes le capteur de vitesse et le cadence-mètre. Les deux sont en option, vendus séparément ou groupés.

Polar V650 - Capteurs de vitesse et de cadence de pédalage - crédit @ Track & News
Polar V650 – Capteurs de vitesse et de cadence de pédalage – crédit @ Track & News

Le minuscule aimant associé au capteur de cadence se fixe sur la manivelle gauche avec un peu de scotch, Polar n’a vraiment pas été inspiré sur ce coup là, l’aimant est vraiment trop faible… Il ne faut pas hésiter à utiliser un autre aimant, sinon la donnée de cadence de pédalage risque d’être assez aléatoire ( capte, capte pas ). RAS en ce qui concerne le capteur de vitesse, l’aimant qui se fixe sur un rayon est digne de ce nom.

Quand tout est installé, il faut coupler les deux capteurs Bluetooth® Smart au compteur et ajouter les champs de données aux différents écrans si nécessaire. Le capteur de vitesse prend le relais sur la donnée GPS pour les mesures de distance et vitesse, de plus il est utilisé pour calculer la pente ou l’inclinaison. Pour cette donnée, Polar donne la valeur en degré ou pourcentage, pour changer l’unité il suffit de cliquer sur la donnée affichée.

Polar V650 - Pente (montée) exprimée en % ou en degrés - (crédit @ Track & News
Polar V650 – Pente (montée) exprimée en % ou en degrés – (crédit @ Track & News

Le triangle rouge dans le coin bas à droite des champs de données est significatif d’une superposition d’informations, pour la fréquence cardiaque par exemple cela peut se traduire par

Puissance

Polar travaille avec la société Look pour fournir des capteurs de puissance montés sur l’axe de chacune des pédales Kéo, un moyen efficace de fournir la puissance développée par chaque jambe et définir l’équilibre droite/gauche. Un outil réservé ( vu le prix, 1699,90 € ) aux personnes dont le cyclisme est pratiqué en compétition. Je n’avais pas à ma disposition de capteur de puissance.

Entraînement

Je m’attendais à trouver de quoi planifier un entraînement, en utilisant des critères comme la cadence de pédalage par exemple, la fréquence cardiaque ou encore la puissance. Mais pour l’heure rien n’est proposé par Polar, mise à part la possibilité de verrouiller une zone de fréquence cardiaque ou de puissance durant l’activité. Des alertes et codes couleurs nous indiquent la sortie de la zone.

Les fonctionnalités avancées pour gérer un entraînement devraient arriver. Pour mémoire Polar, lors de la sortie de la montre multi-sports V800 n’avait pas inclu immédiatement les métriques de natation, il a fallu attendre quelques mois pour en bénéficier mais la fonctionnalité livrée était à la hauteur des attentes.

Polar V650 - Entraînement : Verrouillage de zone de Fréquence Cardiaque (gauche dans la zone, droite hors zone, alerte visuelle et sonore) - crédit @ Track & News
Polar V650 – Entraînement : Verrouillage de zone de Fréquence Cardiaque (gauche dans la zone, droite hors zone, alerte visuelle et sonore) – crédit @ Track & News

Analyse des données

Le compteur V650 conserve un historique des séances ( Polar annonce 30 h d’enregistrement conservé, la limite est fonction de la langue choisie, pour ma part j’ai noté plus de 45 h d’enregistrement ). Pour chaque séance un résumé est disponible indiquant, la durée, la distance, les fréquences cardiaques max et min, ls vitesses max et moyenne, les calories et % de graisse consommés pour ceux que ça intéresse, ou encore toutes les données altimétriques, les temps passés dans chaque zone de fréquence, etc.

Polar V650 - Résumé d'une séance - crédit @ Track & News
Polar V650 – Résumé d’une séance – crédit @ Track & News

Pour conserver plus longuement le détail de chaque séance ou récupérer la trace GPS, il faut transférer ses données sur l’interface web Polar Flow en utilisant Flow Sync. Le compteur conserve toutefois le cumul des activités.

Polar Flow permet une analyse fine de ses  activités, l’interface est très claire, dépouillée et les graphiques interactifs permettent d’affiner au mieux son analyse.

Polar V650 - Interface web Polar Flow - Détail d'une séance - crédit @ Track & News
Polar V650 – Interface web Polar Flow – Détail d’une séance – crédit @ Track & News

Les séances peuvent être exportées vers d’autres logiciels en utilisant les formats de fichier GPX, TCX ou CSV.

Les plus

  • Précision des données
  • Alti barométrique
  • Simplicité d’usage
  • Lisibilité (même en plein soleil je n’ai pas été gêné)
  • Ergonomie
  • Taille d’écran
  • Tactile
  • Autonomie

Les moins

  • Pas de planification d’entraînement
  • Pas de navigation le long d’un parcours ( la cartographie devrait être disponible sous peu )
  • Pas de modification des champs de données après démarrage de l’activité
  • L’aimant vendu avec le capteur de cadence n’est vraiment pas terrible

Conclusion

Utilisé pendant 3 mois,  le compteur V650 m’a convaincu sous bien des aspects. En premier lieu et dans la continuité des précédents « «nouveaux » produits Polar, en l’occurence les montres V800 et M400, la simplicité d’usage et l’ergonomie du V650 sont excellentes. L’écran tactile, sur un compteur vélo de ce format, est complètement adapté à l’usage, il y a toutefois quelques habitudes à prendre (fonction verrouillage) pour éviter de modifier intempestivement certains réglages lorsque l’appareil est allumé et mis dans une poche, lors d’une pause par exemple. La lisibilité des données est également un argument de poids, la taille des caractères est grande… La quantité de données affichée sur un même écran est un confort très appréciable.

Le Polar V 650 dispose d’un capteur GPS et d’un altimètre barométrique intégré, il peut être couplé avec d’autres capteurs équipés de la technologie Bluetooth® Smart: cadence-mètre, ceinture cardio, capteur de vitesse ou encore le capteur de puissance Look Kéo Power.

Le produit évolue, Polar proposera sous peu l’affichage d’un fond cartographique Open Street Map, un premier pas qui, espérons-le, sera suivi d’autres actions comme la possibilité de transférer des parcours planifiés sur l’appareil.

Le V650 est également très bien positionné au niveau prix compte tenu de ses spécifications, à 219,90 € sans ceinture cardio et 269,90 € avec la ceinture cardio.

Enfin, Polar a annoncé en début d’été la sortie d’un autre modèle de compteur vélo, le M450 (voir article et test à venir), plus petit, avec un écran monochrome, des boutons et pas de fonds cartographiques. Deux modèles V650 et M450 qui se distinguent très nettement donc malgré une différence de prix pas si conséquente (60 € entre les deux modèles). Pour faire son choix entre ces deux produits, le besoin ou non de la cartographie est un bon critère de sélection !

Nous suivons avec attention les mises à jour Polar pour tester en grandeur nature, dès que possible, la fonctionnalité de cartographie du V650…

Prix publics

  • V650, avec ceinture cardio : 269,90 €
  • V650, sans ceinture cardio : 219,90 €
  • Kit capteur de cadence de pédalage : 44,90 €
  • Kit capteur de cadence de pédalage et de vitesse : 69,90 €
  • Capteur de puissance – pédales Kéo Power : 1699,90 €

Liens

2 COMMENTAIRES

  1. Le rapport qualité prix m’apparaît comme très interressant. L’exploitation des données présentées sur une graphe de 70km, mériteraient d’être étirées (et donc moins « dégoulinantes ») pour ne laisser apparaître que les 9,54km du test. Possible?
    J’attends avec curiosité l’intégration d’open runner et son impact sur l’autonomie. Compatible avec les ordinateurs mac? Je vais relire votre très bon test produit.
    Affaire à suivre.
    Merci
    Michel

    • Pour le graphe, étiré un petit peu mais pas bcp plus. Pour chaque point, on retrouve toutes les mesures effectuées (distance depuis le départ, FC, vitesse, etc)
      Attention pas Openrunner mais le fond de carte Open Street Map. Impact sur l’autonomie, à priori aucune, juste de la place occupée en mémoire et donc certainement moins d’espace pour conserver les enregistrements de séances.

LEAVE A REPLY