Les courses cyclistes pro sont souvent bien loin de l’esprit d’aventure qui inspire les publications de Bike Café. À l’arrivée, les coureurs font du home-trainer puis s’isolent dans leurs énormes bus suréquipés pour récupérer de leurs efforts avant l’étape du lendemain. Ils n’ont même pas le droit de boire une bonne bière sitôt la ligne passée.

C’était donc surprenant et décalé de lire sur twitter, que deux cyclistes professionnels belges, et non des moindres (Thomas De Gendt et Tim Wellens), viennent d’achever leur saison par un petit voyage en « bike packing » d’une semaine en complète autonomie.

Juste après le Tour de Lombardie, dernière grande classique de la saison qui s’est tenue le week-end dernier (14/10/2018), nos deux comparses ont dit au revoir à leurs équipiers et ont quitté Côme pour retrouver leurs Flandres natales, à bicyclette sur leurs vélos de « boulot » et habillés avec les équipements de l’équipe Loto Soudal …

Les cyclistes pros et le bike packing
Bike Packing avec un vélo à 10 000 € …

6 jours de vélo et 1000 km sur un parcours plutôt montagneux traversant l’Italie, la Suisse, l’Allemagne, la France et le Luxembourg,

Thomas De Gendt (31 ans) et Tim Wellens (27 ans) ne sont pas les premiers venus. Le premier est un des plus grands baroudeurs du peloton, habitué aux échappées au long cours et collectionneur de maillots du meilleur grimpeur sur les courses à étape ; son palmarès compte des victoires d’étapes sur les 3 grands tours Italie, Espagne, France dont celle du Ventoux de 2016. On peut ajouter une troisième place sur le Giro ou encore des étapes sur Paris Nice. Tim Wellens est un puncheur, à l’aise sur les classiques vallonnées qui venait juste de terminer sa saison par une très belle 5ème place au Tour de Lombardie…

Les cyclistes pros et le bike packing
Image inhabituelle d’un pro roulant la nuit…

On peut lire un résumé (en anglais) de leur périple sur le compte Twitter des 2 coureurs : https://twitter.com/degendtthomas?lang=en

Cela fait plaisir de voir des coureurs pros qui ont encore la passion de leur sport et qui, après une saison bien remplie (plusieurs grands tours et probablement plus de 40 000 km au compteur), prolongent le plaisir par une belle virée de plusieurs jours en bike packing…

Les cyclistes pros et le bike packing
Nos deux comparses à l’arrivée de leur longue échappée

Quelques semaines avant eux, deux autres pros américain et irlandais moins connus, Larry Warbasse and Conor Dunne, avaient fait la même chose entre dans les alpes italiennes et française via les fameux cols gravel de Tende et du Finestre, juste après que leur équipe ait mis la clé sous la porte.

Les cyclistes pros et le bike packing
Deux coureurs bien sympas : Tim Wellens à gauche et Thomas De Gendt

Dans un tout autre registre il semblerait bien que la tendance gravel continue de se propager dans les courses pro (voir aussi notre article de 2017 sur le sujet), comme l’a prouvé récemment le parcours audacieux du dernier Paris – Tours qui empruntait les chemins de vignes non goudronnés du Vouvray (12,5 km dans les 50 derniers kilomètres de la course), offrant ainsi de très belles images aux spectateurs …

Gravel Bike et cyclisme pro
Non non on n’est pas sur le dernier Arles – Marseille mais bien sur Paris – Tours, l’une des plus anciennes courses du calendrier qui vient de se mettre au gravel…

LEAVE A REPLY