Openrunner est un outil utilisé quotidiennement par de nombreux pratiquants de sports de pleine nature pour planifier, partager ou rechercher des parcours. Particuliers, associations, clubs, organisateurs d’événements, institutions, professionnels du tourisme, voyagistes, préparateurs sportifs, la liste des utilisateurs est longue.

Depuis bientôt 9 années, Openrunner fournit un service gratuit de qualité, sur ce dernier point le meilleur témoignage reste évidemment celui des utilisateurs assidus. Nous leur donnons la parole et commençons par Julien Pinot. Un nom qui en rappelle un autre, Julien travaille au sein de l’équipe cycliste professionnelle FDJ dont fait partie son frère Thibault, troisième du tour de France 2015.

Julien, pouvez-vous vous présenter et définir votre fonction au sein de l’équipe professionnelle cycliste FDJ?

J’ai 28 ans, je suis entraîneur au sein de l’équipe cycliste professionnel FDJ avec 3 missions :

  • le suivi de l’entraînement d’un groupe de 10 coureurs de l’équipe
  • L’optimisation de l’interface homme – machine à partir d’études de recherche et développement menées sur le matériel et les équipements en collaboration avec les partenaires de l’équipe (Lapierre, Btwin, BBB, Shimano, Schwalbe…)
  • L’assistance aux directeurs sportifs en compétition dans l’optimisation de la performance

Je suis titulaire d’un doctorat en sciences du sport acquit en 2014 à la suite d’un travail de thèse réalisée sur 3 années au sein de l’équipe FDJ et également du brevet d’Etat 2ème degré Cyclisme. Avant d’arriver à la FDJ en 2012, j’ai été entraîneur au CC Etupes, un des meilleurs clubs amateurs, de 2008 à 2012.

Depuis quand utilisez-vous Openrunner et comment avez vous connu cet outil ?

Je ne me souviens plus précisément depuis quand j’utilise Openrunner mais cela doit dater des années 2010-2011 lorsque j’étais entraîneur au CC Etupes. Je l’utilisais notamment pour programmer les séances d’entraînement en stage afin de cibler précisément le circuit avec le kilométrage et le profil du parcours (avec le dénivelé positif). J’accueillais des coureurs chez moi et ne pouvant toujours les accompagner lors des séances, je traçais un parcours que j’importais sur un Garmin 705 avec lequel les coureurs suivaient la trace pour réaliser le parcours en adéquation avec les exercices programmés.

Briefing d'avant course orchestré par Yvon Madiot - équipe cycliste Pro FDJ - Tour de Romandie 2015 - © Julien Pinot
Briefing d’avant course orchestré par Yvon Madiot – équipe cycliste Pro FDJ – Tour de Romandie 2015 – © Julien Pinot

Ensuite, nous l’avons utilisé pour analyser plus précisément l’altimétrie des parcours des courses. A l’époque, je ne me souviens plus précisément comment j’ai connu cet outil mais je crois que c’est en cherchant ce type d’application sur internet.

Quelle aide vous apporte Openrunner pour la préparation de vos coureurs et de vos courses ?

Clairement, Openrunner fait partie des outils que j’utilise quasi au quotidien dans le cadre de ma profession. C’est un outil très puissant, accessible librement à tous.

Nous l’utilisons avant chaque course pour étudier le profil, le dénivelé et le pourcentage des montées que nous rencontrons en course. Cela nous sert donc de support dans nos briefings. Il permet également de créer des fichiers KML et GPX que nous exploitons ensuite sur d’autres applications et logiciels.

Briefing d'avant course équipe cycliste Pro FDJ - Tour de Romandie 2015 - © Julien Pinot
Briefing d’avant course équipe cycliste Pro FDJ – Cédric Pineau – Tour de Romandie 2015 – © Julien Pinot

Lors des stages d’entraînement, chaque parcours de séance d’entraînement est étudié avec Openrunner puis présenté aux coureurs.

Qu’est-ce que vous appréciez le plus avec cet outil… et le moins ?

Ce que j’apprécie le plus c’est de pouvoir créer librement les parcours que l’on souhaite et d’obtenir directement ensuite le dénivelé du parcours et l’altimétrie. La méthode de traçage est hyper simple. Je rencontre seulement une limite lorsque je souhaite réaliser un parcours avec un demi-tour au-dessus d’une montée par exemple.

Réponse d’Openrunner : Il faut simplement utiliser le clic droit pour forcer le passage, voir ci-dessous un cas d’utilisation typique sur un demi-tour au sommet d’un col. Le calculateur cherche à faire demi-tour dès que possible sans toutefois couper immédiatement la route.

Forcer le passage avec Openrunner - Utilisation du clic-droit
Openrunner : Forcer le passage lors de l’utilisation du calculateur d’itinéraire – Utilisation du clic-droit

Maintenant, je rencontre également quelques soucis avec le plugin Garmin, ce qui complexifie l’import dans un compteur Garmin.

Réponse d’Openrunner : Le plugin développé par Garmin et utilisé pour faire le lien direct entre Openrunner et les appareils Garmin n’est plus maintenu par la marque. Les navigateurs web compatibles (Firefox, Chrome ou Safari) évoluent quant à eux et il n’est pas rare d’avoir quelques problèmes d’importation ou d’exportation. Une solution consiste  à exporter le parcours au format GPX-Track, puis de glisser-déposer le fichier obtenu dans le GPS en passant par le système de fichier (les derniers GPS Garmin sont vus comme des disques externes).

 

Merci Julien et bonne chance à l’équipe FDJ pour les rendez-vous sportifs à venir.

Pour suivre l’actualité de la FDJ : www.equipecyclistefdj.fr

Openrunner.com a été créé en 2006, le site comptabilise actuellement 340 000 comptes utilisateurs et 3 200 000 parcours répartis sur toute la planète, dont 2 600 000 en France. 

LEAVE A REPLY