Track & News
Sur un des lieux de notre test en bord de Seine à Rueil-Malmaison – photo ©PDM

Disponible depuis cet été dans les magasins bleu et jaune et sur le site de la célèbre marque Suédoise le vélo Sladda rejoint les célèbres Billy, Pax, Lack, …et autres produits populaires qui portent des noms à coucher dans le grand nord. Est-ce que ce vélo connaîtra la même carrière que ces meubles ? … C’est une autre histoire …

Track & News
Tout commence par un dessin de l’équipe du design de Veriday – ©Veryday

A notre grand étonnement Ikéa enfourche la tendance du vélo urbain. J’imagine que le géant suédois a procédé à une étude de marché sérieuse avant de se lancer dans l’aventure qui ressemble à un « grand écart ». L’équipe de design de Veryday, qui a travaillé sur le projet, s’est inspirée de l’approche démocratique d’Ikéa pour imaginer un vélo qui casse les règles. Sladda est basé sur une conception rigoureusement testée qui respecte environnement et durabilité et qui cible un large éventail de personnes dans leur vie quotidienne. Un astucieux concept de « clic-on » permet d’intégrer de nombreux accessoires facilement sur le vélo, pour le faire évoluer sans avoir à sortir sa boîte à outils.

Le vélo est devenu un moyen de circulation alternatif intéressant dans les grandes villes. Ce constat est-t-il à l’origine de l’arrivée de ce vélo dans l’offre d’IKEA plus connu dans le domaine de l’ameublement que du cycle ?

Les présentations

Ce vélo est normalement livré en kit (partiel) mais celui de notre essai nous a été déposé tout monté. Nous ne pourrons donc pas vous donner notre avis sur la facilité de montage. Pas d’inquiétude cependant car la notice IKEA et l’outillage sont bien livrés avec et le vélo est partiellement monté pour des questions évidentes de sécurité.

Track & News

L’objet joue dans la cour des vélos à usage urbain, « city bike » ou autre commuter. Il sort des sentiers battus par le choix de ses solutions techniques : frein à disque Tektro à câble à l’avant, frein à rétropédalage logé dans le moyeu arrière SRAM à deux vitesses automatiques, entraînement par courroie crantée Continental, astucieux combiné levier de frein avant / sonnette.

Avec son cadre en alu et ses soudures soignées, ses gardes-boue dans la teinte du cadre et les fixations en fil d’inox, des manivelles en alu forgé, une visserie et des roues de belle facture, un protège courroie esthétique, une béquille centrale, une peinture poudre mastic satinée, un design épuré on ne peut pas le classer dans la catégorie « vélo tête de gondole » de la grande distribution.

Track & News
Le sladda en détail – photo ©PDM

Il affiche 15 kg sur la balance. Les attaches type boutonnière (clic-on) sont là pour fixer de façon simple et pratique : panier, remorque, porte-bagages pour les sacoches. Ces accessoires sont disponibles au catalogue IKEA. On peut regretter que l’éclairage ne soit pas mieux intégré. Point de détail, la qualité de la béquille dénote un peu sur l’ensemble. La peinture satinée se salit facilement.

Pas de choix de couleur : ce sera blanc pour tous … Deux tailles existent : 26 ou 28 pouces.

Un panel test

Pour procéder à l’essai de ce vélo, destiné à un large public, nous avons invité quelques personnes aux profils et âges différents afin de recueillir leurs avis. Elles pourraient être dans la cible de ce type de vélo et nous les avons fait rouler au cours d’un rapide essai.

Trcak & News
Et oui vous n’avez pas rêvé … c’est bien un vélo Ikéa – photo ©PDM

La première réaction générale a été celle de l’étonnement face à ce vélo Ikéa : « Un vélo IKEA ?« , « IKEA fait des vélos maintenant ? …« 

Track & News
photo ©PDM

Au premier coup d’œil

Clients ou non d’IKEA, cyclistes sportifs ou occasionnels, usage quotidien du vélo, jeunes ou vieux le vélo a plutôt produit une bonne impression. Les commentaires au premier coup d’œil tombent :

« J’aime pas la couleur, il a de belles roues, pourquoi le logo IKEA est-il si petit ?, pas mal !, bof !, belle allure, tiens il y a une courroie à la place de la chaîne, ah oui ! la peinture métallisée des accessoires fait « cheap », il a une belle finition, joli vélo, …« 

Track & News
Tiens il y a une courroie à la place de la chaîne … photo ©PDM

On roule

Les avis vont diverger suivant que l’on roule sportif ou cool, un point commun tout de même : c’est un plaisir de rouler sur ce vélo, la souplesse d’entraînement de la courroie fait vraiment référence et le second braquet s’enclenche parfaitement, la selle est confortable.

Réglages : un seul modèle de cadre mixte ; trois réglages principaux permettent l’ajustement suivant la taille du cycliste : hauteur de la selle, avance et recul de la potence et orientation du guidon. On peut aussi jouer sur la hauteur de la potence suivant le nombre de rondelles interposées avec le tube de direction et régler l’avance ou le recul de la selle.

Le freinage est suffisant mais ne fait pas l’unanimité sur le frein arrière par rétropédalage. Certains l’apprécient, d’autres pas. Tous admettent qu’il requiert une période d’apprentissage. Il est adapté et même pratique si les arrêts ne sont pas trop fréquents.

Track & News

Le changement de vitesse automatique pourrait être la solution idéale, comme c’est le cas pour l’automobile . Dommage dans ce cas face à son comportement dès qu’il y a du relief. Oubliez l’idée d’affronter les côtes avec ce vélo. Ce moyeu automatique à 2 vitesses est du genre rustique. La plage de rapport est insuffisante pour attaquer une cote sans se mettre debout sur les pédales et son changement de rapport est inapproprié. Si vous montez en danseuse la grosse côte cela va faire tourner un peu plus vite les roues et vous allez repasser sur le rapport le plus défavorable. La solution consiste à monter en danseuse mais lentement. Le cycliste aguerri s’en sortira, pour les autres ce sera à pied à côté du vélo.

À propos du développement … j’ai effectué la mesure du développement sur le vélo IKEA. Un tour de pédalier en vitesse normale occasionne deux tours et un « chouia » de roue ; le diamètre de la roue sur ce vélo est de 650 mm soit un développement d’environ 3.14 x 0.65 x 2 = qui nous donne un peu plus de 4 m.

Les caractéristiques du moyeu SRAM indique une « surmultipliée » de 1,36%, soit pour la seconde vitesse 5,55m, soit sur une roue de 700 l’équivalent de 42/22 ou 40/21 approximativement pour le premier rapport et 42/16 et 40/15 pour le second. Cette mesure confirme le saut important entre les deux rapports.

Rouler durable ou différent ?

Track & News
photo ©PDM

L’entretien de ce vélo échappe à toutes les petites tracasseries comme le cambouis de la chaîne qui tache le pantalon, qu’il faut nettoyer pour la graisser de nouveau, les câbles de freins ou de dérailleurs qui grippent. Un seul petit câble de frein à l’avant commande le serrage du disque. Il ne reste plus qu’à remplacer les pneus et chambres à air par des pneus pleins – çà existe et on y vient – et le zéro entretien se rapproche.

En moins d’une heure de montage on doit pouvoir faire les premiers tours de roues sur les parcours « plats » où il va exceller.

Chez IKEA on parle de stratégie de durabilité – le cadre du vélo est garanti 25 ans – et c’est en Suisse qu’il à été commercialisé  en premier. Les consommateurs suisses sont sensibles à cet argument et ils possèdent un fort pouvoir d’achat. Au moment de l’achat ce sera nécessaire car le prix du vélo est de 750 € … ou 499 € pour les possesseurs de la carte Family. Autant dire 499 € car cette carte est gratuite et il serait dommage de ne pas la prendre si ce vélo vous intéresse. C’est le prix de la durabilité ou tout simplement celui de vouloir rouler différent ?

LEAVE A REPLY