Annonce
Annonce Pass' Portes du Soleil - Gravel Morzine 2023

AccueilMATOSEtxeondo, bien au chaud sur le vélo

Etxeondo, bien au chaud sur le vélo

Etxeondo (prononcez « ètchéhondo ») est une marque de vêtements de cyclisme du Pays Basque, installée de l’autre côté des Pyrénées à Villabona, près de Saint-Sébastien.
Francisco Rodrigo Belaza, le fondateur d’Etxeondo, a commencé à travailler pour des marques de designers de haute couture comme Dior ou Balenciaga avant de se consacrer à la création de vêtements de cyclisme, par passion pour ce sport.

Spanish Basque cycling apparel
Francisco Rodrigo Belaza, le créateur de la marque Etxeondo – photo site web Etxeondo

Même si Etxeondo est une marque encore relativement peu connue en France, elle a collaboré, depuis sa création en 1976, avec des équipes professionnelles comme Kas, Once, Reynolds, Banesto… et beaucoup des coureurs prestigieux comme Delgado, Indurain, Kelly, Olano, Ullrich ou Contador.

Une « Etxe », la maison Basque traditionnelle – photo Dan de Rosilles

Curieux de mieux connaître leurs produits, j’ai profité de la saison hivernale pour tester une tenue complète : Cuissard long, baselayer, jersey long, veste de pluie, gants, casquette et casquette belge, chaussettes.
Après presque un millier de kilomètres sur deux mois de cyclisme hivernal (dont une festive 500), je suis en mesure de vous livrer mes impressions sur ces vêtements originaux et surprenants.

Se couler dans le baselayer Iluna

La première chose que j’enfile lorsque je m’habille pour aller rouler, c’est le baselayer. Vous connaissez sans doute l’importance que j’attache à ce vêtement essentiel pour mon confort et mon moral de cycliste, été comme hiver !
À première vue, ce maillot de corps nommé Iluna, assez épais et doux, laisse penser qu’il sera trop chaud dans l’effort, s’imbibera de sueur et sentira mauvais au bout de quelques heures ; en fait, cette impression est trompeuse !
D’abord, il est intelligemment dessiné, en proposant un col assez ouvert, ce qui évite la sensation d’étouffement lorsqu’on roule à haute intensité. En ce qui me concerne, je suis très sensible à ce détail, il faut que ma chaleur corporelle puisse s’échapper au niveau du cou, sinon je me transforme en cocotte minute !

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling baselayer
Le textile du sous-vêtement Iluna est très technique et performant – photo Dan de Rosilles

Ensuite, il est fabriqué dans un tissu très technique. Nommé Thermosystem Termika, ce textile ressemble à première vue à une matière quelconque, utilisée pour des vêtements basiques. Mais très vite, on réalise que sa surface extérieure est étrange, un peu caoutchouteuse d’aspect. À l’intérieur, on remarque un polaire très fin et très doux. Les fibres creuses du Thermosystem Termika maintiennent le corps à bonne température, même dans les conditions les plus froides., il évacue parfaitement la transpiration. Que ce soit sous un jersey bien fermé lors de matinées glaciales ou en roulant jersey grand ouvert quand le soleil d’après-midi réchauffe la route, je me suis senti toujours au chaud, au sec et au doux avec ce baselayer. La technique du tissage, la coupe ajustée mais pas compressive et les coutures plates apportent un grand confort.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
Le col ouvert du baselayer Iluna me convient parfaitement, et le confort est optimum – photo Dan de Rosilles

Enfin, je l’ai porté sans lavage plusieurs jours d’affilée, pendant cinq jours par exemple pour la festive 500 et je peux dire que la qualité du tissu et le traitement anti-bactérien sont très efficaces. Reste à voir, bien sûr, si cette caractéristique perdurera au fil du temps. En attendant, je considère que ce baselayer d’hiver est l’un des tous meilleurs que j’ai pu tester ces dernières années.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
Le baselayer Iluna et le cuissard Exo Thermo Adventure sont les premières couches à enfiler avant la suite… – photo Anne Fontanesi

Enfiler le cuissard Exo Thermo Adventure

Après le baselayer, j’enfile mon cuissard. Ce « Exo Thermo Adventure » ne manque pas d’atouts : le chamois est doux et fin, de très bonne qualité. La capacité de stockage est incroyable, avec multitude de poches : les fameuses « cargo » sur le côté des cuisses (comme de plus en plus de marques le proposent désormais), mais aussi deux généreuses poches secrètes au niveau des reins et même deux petites poches « barres de céréales » sur le devant des bretelles au niveau de la poitrine. Cette grande capacité de stockage ravira sans doute les cyclistes de longue distance et tous ceux qui préfèrent, par choix ou par contrainte, charger le cycliste plutôt que le vélo.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling chamois insert
La peau du Exo Thermo Adventure est irréprochable, même après plusieurs jours successifs en selle – photo Dan de Rosilles

Le cuissard Exo Thermo Adventure est clairement conçu pour offrir un confort exceptionnel : Il est doux, léger, protège très bien du froid… mais moins de la pluie. J’ai pu néanmoins le tester plusieurs fois pendant des averses, je n’ai pas eu froid, mais notez bien que le tissu n’est pas hydrofuge. J’avais opté pour ce modèle au vu de la météo d’hiver dominée par un vent sec et froid dans ma région d’Arles. Pour ceux qui roulent dans des conditions plus humides, il existe dans la gamme endurance d’Etxeondo le Exo Thermodry, qui sera sans doute plus adapté à la pluie.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
Les poches cargo du cuissard Exo Thermo Adventure sont bien pratiques – photo Anne Fontanesi

L’Exo Thermo Adventure est fabriqué avec le tissu Thermosystem Ketaren, qui sèche très rapidement et évacue très bien la sueur. Mais si la coupe garantit un grand confort sur la durée, la compression est vraiment modérée, insuffisante à mon goût. Je préfère les cuissards plus compressifs, qui permettent un maintient parfait et précis du chamois, particulièrement lorsqu’on revient d’un passage en danseuse.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
Deux poches dorsales larges et accessibles équipent l’arrière du cuissard – photo Anne Fontanesi

La technologie « Etxeondo Precision & Movement » qui, d’après les concepteurs, permet de « donner la forme anatomique parfaite au chamois afin que son adaptation avec le cycliste et le positionnement dans le cuissard soit imbattable » ne m’a pas convaincue. Ce cuissard, extrêmement versatile et pratique grâce à ces nombreuses poches, très confortable et chaud grâce à la qualité de son tissu, parfaitement adapté à de longues journées de selle et une utilisation de plusieurs journées de vélo sans lavage, conviendra à ceux qui privilégient à tout prix le confort, pas à ceux qui aiment être moulés et contenus par le cuissard.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
Un cuissard qui ravira ceux qui privilégient le confort, moins ceux qui aiment la compression – photo Anne Fontanesi

Endosser le jersey la veste 76

Vient le moment, dans mon rituel d’habillage, de mettre le jersey. Avec « la 76 », on a affaire ici à un vêtement hybride, que je situerais entre jersey et veste. Bien qu’il soit fabriqué intégralement en Gore-Tex Infinium Windstopper, un textile résolument contemporain, ce vêtement a un aspect qui me fait un peu penser, par sa coupe, le choix des teintes et l’aspect extérieur du textile, à un vêtement de cyclisme d’il y a plusieurs dizaines d’années… Années 80 ? 90 ? 2000 ?

Etxeondo 76 jacket Gore-Tex Infinium Windstopper cycling apparel road cycling gravel endurance colors range
La Veste 76 se décline, toujours en tricolore – captures d’écran site web Etxeondo

J’ai demandé une petite expertise historique à mon ami Frédéric Ferrand, cycliste arlésien, spécialiste des vêtements de sport vintage, qui propose des pièces de seconde main dans sa boutique en ligne Gabba Vintage. Il m’éclaire sur le sujet :  » La grise me fait plutôt penser à la production Decathlon Y2K (années 2000, ndr), époque Série R. Les plus colorées, surtout la bleu/vert/noir, font effectivement très fin 80-début 90 ; la structuration et la coupe peuvent aussi y faire penser ».
Certains adoreront ce look résolument vintage, d’autres moins… En tout cas, personne ne restera indifférent et cette Veste 76 pourrait très rapidement devenir culte !

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
La veste 76 pourrait très vite devenir culte – photo Anne Fontanesi

Mais cessons-là ces considérations historiques. À l’usage, je dois dire que la Veste 76 est un excellent vêtement. Tout d’abord, parce que cette coupe modérément ajustée permettra à toutes les physionomies d’y prendre place, ce qui est parfait pour une veste polyvalente, adaptée autant à la route qu’au gravel, tant aux sorties intenses qu’à la longue distance.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling 76 jacket
Le textile Gore-Tex Infinium Windstopper et les détails de la 76 sont splendides – photo Dan de Rosilles

Ensuite, le Goretex Infinium Windstopper est un tissus très technique qui s’adaptera à une large plage de températures, à des conditions météo variées et à toutes les intensités de pédalage. Il est coupe-vent, déperlant, respirant… D’autant plus polyvalent que la coupe de la veste permet même de l’utiliser en couche 3, en portant par exemple un jersey mérinos en sandwich entre le baselayer et la veste !

Enfin, pour terminer la description des caractéristiques de cette excellente veste, on peut citer les traditionnelles trois poches dorsales suffisamment spacieuses et les éléments réfléchissants tout à fait convainquants pour la sécurité quand la lumière se fait rare.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
La veste 76 convient pour une large plage de températures – photo Anne Fontanesi

Se protéger avec la veste de pluie / coupe-vent Shake Dry

Si la veste 76 est déperlante, elle n’est pas non plus adaptée à une sortie sous la pluie. Il y a aussi des matins où, avec des températures autour des 4 ou 5°C, le baselayer et la veste n’ont pas réussi, à eux seuls, à m’empêcher de grelotter.
C’est pour ces raisons que j’ai tenu à compléter la panoplie Etxeondo avec leur version de la fameuse Shake Dry en Gore-Tex. Avec seulement 155 grammes, elle garantit 100% d’imperméabilité, quelle que soit l’intensité de la pluie.

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
Une pluie battante n’arrête pas le cycliste lorsqu’il porte une Shake Dry – photo Dan de Rosilles

Nous avons maintes fois chanté, à Bike Café, les louanges de cette pièce indispensable à tout cycliste 4 saisons qui souhaite transporter avec lui, dans un encombrement le plus réduit possible, une veste capable de le protéger par une froide descente de col, un orage violent, ou même un matin brumeux quand il n’a rien d’autre sur le dos qu’un fin jersey d’été.

La version basque de la Shake Dry est tout simplement… luxueuse. Aucun détail n’a été oublié : empiècements de manche étirables pour un ajustement parfait et éviter les claquements d’air type « sac poubelle », d’élégantes fronces à la taille pour une coupe ajustée et élégante, un dos bien long qui protège les reins de la pluie, une fermeture à glissière hydrofuge…

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
Une bande corail très visible longe le dos de la Shake Dry Etxeondo – photo Anne Fontanesi

Pour couronner le tout, Etxeondo a personnalisé « sa » Shake Dry par une bande verticale orange corail sur toute la longueur du dos, qui rompt avec le traditionnel aspect brun-noir du tissu Gore-Tex Active Shake Dry et offre une belle visibilité la nuit dans le faisceau des phares.
En couche 3, en complément du baselayer et de la veste 76, la Shake Dry complète parfaitement la panoplie hivernale Etxeondo.

Mouler ses pieds dans les chaussettes Bero

Certains vont penser : « Mais pourquoi les a-t-il choisies orange fluo ? »
La réponse est simple : Comme les pieds sont en perpétuel mouvement, les chaussettes sont un signal visuel fort pour les automobilistes.
Ce qui m’a vraiment plus avec ces chaussettes, c’est que le rapport finesse/isolation est très bon. Encore un bénéfice dû à l’usage d’une fibre très technique, le « Thermosystem Termika » dont Etxeondo use et abuse pour le plus grand bonheur du cycliste frileux que je suis.

Sortir avec la casquette Kapelu WS

Cette casquette, bien profonde et élégante, est composée de pas moins de sept panneaux différents ! Comme elle est en Gore-Tex Infinium Windstopper, la casquette Kapelu est à la fois chaude et respirante et s’adapte parfaitement aux conditions hivernales. Elle se porte sous le casque sans aucun problème et représente une excellente alternative au bonnet fin, la visière en plus. Je n’ai rien contre le bonnet, bien au contraire, mais la visière de la casquette est un avantage certain en hiver, quand les lumières sont rasantes la plupart du temps.
Cette casquette est d’un rapport qualité/prix tout à fait étonnant ; c’est un must pour l’hiver.

Mettre les gants Esku

C’est encore le Gore-Tex Infinium Windstopper qui a été utilisé pour fabriquer ces gants d’hiver Esku. Cela leur offre des qualités de légèreté et d’élasticité très intéressantes. Ils sont à la fois beaux (j’adore la déclinaison du logo Etxeondo sur les reliefs antidérapants à l’intérieur de la main) et sécurisants (l’inscription Etxeondo sur le dessus est hautement réfléchissante la nuit).
Décidément, Etxeondo se fait remarquer par la haute qualité de ses équipements d’extrémités : Chaussettes, casquette et gants sont de grandes réussites et ont d’ores et déjà rejoint ma sélection de produits de l’année 2022.

Profiter de la casquette belge Buru

Figurez-vous que j’ai aussi testé Buru, la casquette belge d’Etxeondo ! Je ne la mets pas sous le casque, car comme je suis entre deux tailles pour les casques, mon réglage de tour-de-tête ouvert au maximum ne me permet pas cette coquetterie. Mais je porte la casquette belge hors du vélo (avant et après la sortie, en terrasse au café, pour aller prendre le train) et lorsque je roule sans casque, car, n’en déplaise à certains, c’est tout à fait autorisé et bien agréable !

Résumer le test Etxeondo

Période et durée du test : Novembre 2022 – Janvier 2023 / plus de 900 km (route et gravel)
Type d’équipement : Tenue complète demi-saison et hiver
Usage : Route, gravel, longue distance, bikepacking
Plage d’utilisation : 5 – 15°C

Les points forts : Fabrication en Espagne, confort, polyvalence, qualité/prix, technicité et performance des textiles, look 90’s

Les points faibles : cuissard peu compressif, look 90’s

Spanish Basque cycling apparel winter made in spain Basque county gravel long distance road cycling
Belle découverte que cette tenue Etxeondo ! – photo Anne Fontanesi

Baselayer Iluna 89€
Cuissard Exo Thermo Adventure 169€
Veste 76 229€
Veste de pluie /coupe vent Shake Dry 299€
Chaussettes Bero 18€
Casquette Kapelu WS 25€
Gants Esku 69€
Casquette belge Buru 59€

Annonce
Dan De Rosilles
Dan De Rosilleshttps://www.strava.com/athletes/5149425
Dan vit à Arles et sur son vélo. Il concocte des itinéraires de route et de gravel aux petits oignons pour lui, ses amis et les membres des clubs Strava qu'il administre : Arles Gravel, Mi-Fixe-Mi-Gravel, Cyclistes Arlésiens Longue Distance (CALD) et Arelate Denta Rota Fixa. Il aime le pignon fixe, la longue distance, le bikepacking, la pêche à la mouche et la bière artisanale. Il produit des textes et des photos publiés sur Bike Café et plus ponctuellement dans la presse papier.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur

Newsletter

Rejoignez notre liste de diffusion et recevez l'actualité de Bike Café chaque semaine dans votre boite mail !