Annonce
Annonce Zefal

AccueilDécouvertesRencontresConcours de machines 2023, Paris-Brest-Paris comme juge de paix.

Concours de machines 2023, Paris-Brest-Paris comme juge de paix.

Le Concours de Machines est chaque année l’événement phare de l’Association des Artisans du Cycle Français. Il est la résurgence d’une ancienne tradition et a pour but de privilégier l’innovation, mais aussi de couvrir le spectre le plus large possible de la pratique cycliste. Le thème et les contraintes imposées aux différents participants changent chaque année.

Ainsi, tous les quatre ans l’Association des Artisans du Cycle profite du mythique Paris-Brest-Paris pour orienter le concours sur la fabrication de randonneuses légères. Si les randonneuses sont pensées et utilisées par les cyclotouristes depuis les années vingt, il est toujours intéressant de découvrir les choix et les améliorations techniques proposées par les artisans d’aujourd’hui. Évolution des matériaux et des géométries, utilisation d’imprimantes 3D, électrification ou intégration de la transmission… (Texte et photos Gabriel Refait).

Le concours de Machines 2023

Annonce
Annonce Garmin Edge 1050

Cette année, 16 artisans proposaient leur interprétation et leur vision de la randonneuse légère idéale. Celle-ci devant être ensuite roulée par leur pilote sur l’exigeant parcours de 1200 km du Paris-Brest-Paris. Voici dans les grandes lignes le cahier des charges de cette édition du concours des machines.

  1. FABRIQUER UN VELO PERMETTANT DE RÉALISER PARIS-BREST-PARIS
  2. PERMETTRE LA SECURITE ET L’AUTONOMIE DU PILOTE
  3. FACILITER L’ACCESSIBILITE DES OBJETS UTILES
  4. FAVORISER LE CONFORT DU PILOTE
  5. ASSURER LA TRANSPARENCE DU RAPPORT QUALITE-PRIX
  6. PRESENTER UNE MACHINE POLYVALENTE
  7. CONCEVOIR UNE MACHINE AISEMENT TRANSPORTABLE
  8. CREER L’ELEGANCE
  9. OSER L’ORIGINALITE
  10. LIMITER L’IMPACT ENVIRONNEMENTAL

Cette année les organisateurs avaient donné carte blanche aux concurrents, au niveau du style des vélos et du choix du sexe des pilotes. Pour autant, la plus grosse contrainte était celle inhérente à la réussite d’un Paris-Brest-Paris complet.

J’ai eu la chance d’être sur place durant deux jours, pour contempler les machines et rencontrer leurs fabricants. Voici un résumé de mes découvertes, constructeur par constructeur, de chaque vélo présent sur ce Concours de Machines 2023.

Les artisans du concours

Cycles Itinérance 

Concours de Machines 2023
Itinérance
Annonce
Annonce Trek Madone 8e Gen

Poids : 9,5 kg

Plus connu pour la fabrication de vélos de voyage, François Copponet réalise ici une machine performante qui se change aisément en Gravel à section généreuse une fois équipée de roues en 27,5.

  • Les choix de peinture sont simples mais de bon goût.
  • Sûrement le modèle le plus versatile du concours.
  • Cadre : 2 tubes inox Reynolds 953, arrière Columbus Life, passage possible en section 2.2 ».
  • Roues : DT Swiss 240, cercle carbone artisanal, moyeu Shutter précision.
  • Détails du groupe : Shimano Ultegra/GRX.

Alex Singer

Concours de Machines 2023
Alex Singer

Poids 11,7 kg

Annonce
Annonce Selle San Marco

La randonneuse de chez Singer est dans la plus pure tradition de la maison, avec des choix techniques simples et éprouvés. La peinture et les finitions chromées sont superbes. Le rack arrière maison qui s’installe sur le filetage des freins Mafac permet l’utilisation d’une sacoche Berthoud.

L’utilisation d’une ancienne selle Idéale en rail Fortal est également du plus bel effet. Un vélo aux lignes intemporelles.

  • Cadre : Reynolds 531.
  • Roues : Cercle Grand bois/moyeu SON.
  • Détails du groupe : Freins Mafac compétition, manettes shimano, dérailleur Arrière microshift r10, pédalier TA horizon triple.
  • Selle : Selle Idéale 90 rails Fortal.

Purple Dog custom

Concours de Machines 2023
Purple Dog

Un vélo en aluminium démontable et de grande taille. La géométrie est classique et cohérente. La finition est correcte si on prend en compte les boursouflures inhérentes à la soudure Tig sur l’Aluminium (mais on est très loin des soudures Cannondale ou Klein des années 90).

Annonce
Annonce Cycles AJP

Poids : 10,5 kg

Les choix de déco et de typo semblent également un peu datés. La transmission s’effectue avec un Shimano Alfine, accentue encore des choix privilégiant une certaine rusticité. 

  • Cadre : alu 7005 et fourche Reynolds.
  • Groupe : Shimano Alfine.
  • Roues : DT Swiss – moyeu SON.

Norka

Concours de Machines 2023
Norka

Poids : 11 kg

La randonneuse proposée par Norka est construite avec de l’acier Columbus Pegorichie et des raccords maison de toute beauté. S’ajoutent à ça, une potence et un rack maison. Mention spéciale pour leur peinture « galaxie » qui est également très réussie. La cerise sur le gâteau est bien évidemment l’anodisation violette, réalisée sur les garde-boues martelés Honjo. 

Un vélo aux lignes classiques tout en étant très moderne.

  • Cadre : Columbus Pegorichie/manchon maison.
  • Groupe : Shimano GRX/Ultegra.
  • Roues : DT Swiss, moyeu Shutter précision.

Gran Finesse Cycles Works

Concours de Machines 2023
Gran Finesse

Beaucoup de travail et des choix osés sur la randonneuse proposée ici. Le tube de selle vient suivre les courbes de la roue arrière pour augmenter la réactivité. Associé à des haubans croisés, ce choix technique permet d’avoir des bases arrières de seulement 380 mm de longueur.

La périphérie est résolument orientée route pour permettre une utilisation plus sportive du vélo, une fois débarrassé de ses accessoires. Le travail de peinture est également très innovant par l’utilisation d’une peinture par électrolyse cuivrée. 

Un vélo qui présente de nombreux détails esthétiques et mécaniques intéressants.

  • Cadre : Melange Columbus Max/Spirit fourche Deda carbone.
  • Peinture électrolyse cuivré.
  • Garde boues : carbone maison.
  • Groupe : shimano Ultegra.
  • Moyeux : moyeux extralite/rayons dynema.
  • Longueur base : 380 mm.

Quokka cycles

Concours de Machines 2023
Quokka Cycles

Poids : 10 kg

Nouveau venu sur la scène des artisans cadreurs, Quokka cycles nous a proposé une version très sportive et exclusive du vélo idéal pour Paris-Brest-Paris. Avec son groupe Campagnolo super Record, ses magnifiques prolongateurs intégrés (mais démontables) et ses haubans croisés, la ligne du vélo est superbe. La peinture et les petits détails choisis sont également sans fausse note. 

Une machine pour avaler le bitume avec style.

  • Cadre : Deddacai zero / Columbus Max.
  • Groupe : Campagnolo Super Record 11 EPS.
  • Roues : Tunes forty two/ moyeux Son av/ Hope arrière.

Avalanche Cycles 

Concours de Machines 2023
Avalanche Cycles

Poids : 11,5 kg

Le vélo Avalanche dispose d’une fourche Truss maison, avec un joli porte-paquet abattable. De nombreuses petites pièces ont été créées à partir d’une imprimante 3D. L’esthétique potence à double corps, ainsi que les gardes boues en carbone maison sont également du plus bel effet. 

Mention spéciale pour la peinture au vert plein de petits détails graphiques très réussis.

Un beau vélo, cohérent et magnifiquement fini.

  • Cadre : Columbus Spirit + pattes impression 3D inox. Fourche inox/acier Truss.
  • Groupe shimano GRX.
  • Garde-boues carbone maison.

Cycles Pierre Perrin 

Concours de Machines 2023
Cycles Pierre Perrin

Tandem démontable

Le Tandem démontable des cycles Pierre Perrin a pour particularité d’être équipé d’une boîte de vitesses PINION. Il a ainsi fallu créer une manivelle gauche spéciale pour l’occasion. La machine est freinée par deux énormes disques de 200 mm. 

L’ensemble est élégant avec de nombreux détails sympathiques comme l’intégration des éclairages arrières et un très joli rack avant maison. l’éclairage high tech Llum récemment proposé par Caminade renforce encore l’esthétique néo-rétro. Dans cette configuration et avec ce choix de pneumatiques je l’ai trouvé cependant plus adapté au cyclo-camping qu’à une épreuve longue distance chronométrée. 

  • Cadre : Reynolds 631.
  • Transmission : Pinion.
  • Section pneus 650x42B /650x50B.

Cycles Gamory

Concours de Machines 2023
Cycles Gamory

Poids : cadre 2,2 kg – fourche 1 kg

Ces dernières années de nombreux artisans se sont lancés, avec plus ou moins de réussite, dans l’aventure du vélo en bambou. Mais, qu’on soit clair, le vélo proposé par Gamory cycles est de loin celui qui a poussé à son sommet l’expertise sur ce matériau. 

Les raccords carbone/bambou sont superbes. La fourche Truss maison est une œuvre d’art et je ne vous parle même pas de la belle intégration du petit feu arrière. 

De quoi faire douter les plus fervents défenseurs des vélos en métal, dont je fais partie. 

  • Cadre : bambou / fibre carbone.
  • Transmission : dérailleur arrière Deore / spécialité TA / leviers Genevale.

Atelier des vélos

Concours de Machines 2023
Ateliers des Vélos

Poids : 12,6 kg

Une randonneuse classique et équilibrée avec potence et rack avant maison.

Ici c’est bien l’exceptionnel travail de peinture qui saute au yeux. Chaque touche de couleur a été réalisée à la main, créant un dégradé de couleurs très harmonieux. Un exercice délicat, mais très réussi. 

  • Cadre : Columbus Life.
  • Groupe Sram Rival Axs.
  • Roues : jantes Mavic XC / moyeux Dynamo SON.
  • Peinture technique encre alcool ink .

Oldfield Cycles

Concours de Machines 2023
Oldfiel Cycles

Poids : 10,5 kg

Un cadre au carré classique équipé avec de nombreuses pièces maison usinées CNC. Freins, potence, plateau… Ici, il y a une inspiration claire venue des randonneuses de l’âge d’or (Années 40, 50, 60), tout en gardant un côté très moderne avec ce choix de la couleur rose « Malabar ». Mention spéciale pour la modification des manettes Campagnolo qui permet, grâce à des boutons qui remplacent les traditionnels shifters intérieurs, de faire fonctionner un dérailleur Sram électronique. 

Un savant mélange Neo-rétro dont les Anglo-saxons sont désormais spécialistes. 

  • Cadre : Columbus.
  • Groupe : dérailleur arrière Sram Rival AXS / leviers freins Campagnolo centaur modifiés pour fonctionner avec SRAM AXS.
  • Pédalier maison, mâchoires freins maison.

Les ateliers Gonnel

Concours de Machines 2023
Ateliers Gonnel

Poids : 9 kg

Ce vélo en bois et fibre de carbone est superbement fini. Le mélange carbone/bois permet d’augmenter la rigidité de la machine tout en gardant les propriétés filtrantes du bois. Une fourche carbone permet d’alléger encore l’ensemble. 

Un vélo qui a beaucoup plu aux visiteurs du salon.

  • Cadre : bois Peupliers / Paulownia / fibre carbone. Cadre nu : 1,650 kg.
  • Groupe : Shimano GRX.
  • Roues Zipp 303/moyeu SON.

Cycles Rouge Gorge

Concours de Machines 2023
Cycles Rouge Gorge – Deroy

Poids : 10,5 kg

Le vélo des cycles Rouge Gorge pousse très loin l’upcycling, qui consiste à réutiliser des pièces d’époque, tout en leur donnant un coup de jeune. Avec notamment le Pédalier Stronglight 49D et les freins Mafac re-anodisés en noir ou encore le dérailleur Shimano XTR VTT des années 90.

Petit coup de cœur sur la potence maison très bien finie.

  • Cadre : Columbus Spirit/Zona.
  • Groupe : dérailleur arrière Shimano XTR.
  • Pédalier Stronglight 49D.
  • Dérailleur : av Xenon Campagnolo.
  • Freins : Mafac racer anodisés en noir.
  • Roues : cercles Velocity / moyeux SON.

Arko Bici 

Concours de Machines 2023
Arko Bici

Poids : 11 kg

L’artisan slovaque n’en est pas à sa première réalisation, ni à sa première participation. Il livre ici un vélo cohérent et extrêmement bien fini. Mélange de jolis petits détails artisanaux (potence, câblage intégré, pompe sur hauban gauche, pédalier maison usiné CNC…) le tout sublimant un vélo aux lignes intemporelles. 

Selon moi, le vélo idéal pour affronter Paris-Brest-Paris

  • Cadre : Columbus Spirit / Haubans Reynolds 953.
  • Potence, fourche, rack maison.
  • Groupe : Shimano GRX 810, prototype pédalier usiné CNC.
  • Freins : Paul Components.
  • Roues artisanales avec moyeux Hope.

Rossman Cycles 

Concours de Machines 2023
Rossman Cycles

Poids : 9,3 kg

Chez Rossman, on a privilégié l’efficacité. Rien n’est superflu et tout a un sens. L’ensemble est très léger, le groupe Sram Red et les roues carbone Duke, n’y sont pas pour rien évidement. Une potence et un rack maison, associés à une tige de selle télescopique (pour être moins penché dans les descentes, les mains dans les drops selon le fabricant et pilote).

Du cohérent et de l’efficace. Nul doute que ce vélo ira au bout. 

  • Cadre Columbus.
  • Groupe Sram Red eTap AXS.
  • Potence / rack maison

Cycles Cattin

Concours de Machines 2023
Cycles Cattin

Tandem démontable

Poids : 19,8 kg

Les grenoblois des cycles Cattin proposent depuis longtemps des vélos de voyage pour tous les budgets. Ici, ils présentent un joli tandem artisanal équipé d’une fourche Truss. Un tandem polyvalent et cohérent. 

Podium du Concours de Machines 2023

Après délibération le jury a délivré les prix.

Concours de Machines 2023
Les membres du jury 2023 : autour de Florence Gall – Déléguée Générale de la filière Vélo, Présidente d’honneur du jury (jupe rose) Jean-Louis Frechin – Claude Droussent – Sébastien Klein – Clémence Legrand – Jean-Pierre Mary – Victor Brion – Jean-Yves Couput – Cédric Le Men – photo Magali Paulin (Grimpette)
  • 1er : Gamory Cycles
  • 2ème : Purple Dog Custom
  • 3ème : Quokka Cycles

Prix Spéciaux :

  • Prix du Jury : RossMan Cycles
  • Prix du meilleur travail artisanal : Cycles Perrin
  • Prix de l’Innovation : Purple Dog Custom
  • Prix de l’Originalité : Ateliers Gonnel
  • Prix de la Polyvalence : Purple Dog Custom
  • Prix de la meilleure peinture : Avalanche Cycles
  • Prix de la machine la plus légère : RossMan Cycles
  • Prix de la meilleure intégration : RossMan Cycles
  • Prix de la meilleure solution de bagagerie : Gamory Cycles
  • Prix de la Création Responsable : Cycles Rouge Gorge
  • Prix du meilleur temps sur Paris-Brest-Paris : Cycles Itinérances
  • Prix du Jeune Talent : Quokka Cycles
  • Prix des Constructeurs : Avalanche Cycles
  • Prix du Public : Ateliers Gonnel

Podcast avec un des membres du Jury : Claude Droussent

Un concours réussi

L’ambiance a été exceptionnelle ce week-end à Rambouillet, grâce notamment à l’effervescence provoquée par les plus de 6000 participants du Paris-Brest-Paris. 

Salon du concours de machines
L’exposition des Machines était ouverte au public.

L’exposition des machines avait lieu juste à côté du départ ce qui a permis d’amener une vraie affluence sur le salon, mettant ainsi un beau coup de projecteur sur l’artisanat du cycle Français. 

Côté concours, les choix techniques et esthétiques furent très divers et intéressants.

Côté sportif, si le concours récompense des choix techniques audacieux et fonctionnels corrélés à une performance correcte, il n’est pas là pour juger de l’efficacité sportive réelle de tel ou tel vélo. Cependant, il est intéressant de voir que cette année encore c’est le vélo avec la conception la plus simple, qui a franchi la ligne d’arrivée le premier. Avec 40 h d’écart entre le premier et le dernier, il est difficile de juger les vélos sur un pied d’égalité. 

Concours de Machines 2023
Paris-Brest-Paris 2023

Il serait à mon sens intéressant à l’avenir d’avoir un plateau de coureurs de niveau homogène, comme c’était le cas dans les années 50, pour avoir une idée plus nette de l’intérêt réel des choix techniques de chacun. Car il est clair qu’un vélo qui roule à 30 ou à 13 km/h de moyenne ne subit pas les mêmes contraintes et ne révèle pas complètement ses potentielles faiblesses de la même manière. 

Alors oui bien sûr ce n’est pas une course, et le principal est de valoriser le travail et les avancées techniques où pratiques. Ce que je souligne plus haut est également de bien moindre importance quand le concours a pour thématique le voyage au long cours ou le VTT en itinérance par exemple. Mais cela mériterait d’être étudié quand le concours s’adosse à des épreuves chronométrées comme Paris-Brest-Paris, notamment.

Concours de Machines 2023
Ce week-end, on a pu voir une réelle énergie et une belle dynamique chez les cadreurs – photo Association des Artisans du Cycle

Globalement, j’ai ressenti ce week-end-là une réelle énergie et une belle dynamique chez les cadreurs, comme chez les visiteurs. Énormément d’échanges, de questions techniques et d’entraide. Preuve – s’il en fallait – qu’il existe encore une vraie demande et un vrai engouement chez les cyclistes pour le savoir-faire artisanal. 

Ce concours 2023 a été un vrai bel événement avec une organisation bien huilée et des vélos esthétiquement et techniquement très réussi.

Vivement le prochain !

Concours de Machines 2023
Gabriel Refait (à gauche) a profité de son passage à Rambouillet pour faire de belles rencontres. Ici avec l’archiviste du célèbre club cyclotouriste, Rough Stuff Fellowship

Merci à Gabriel Refait, qui a réalisé pour nous ce reportage très complet sur ce passionnant Concours 2023. Etant le créateur de l’atelier Dynamo Cycle Repairs à Aix-en-Provence. Spécialisé dans la restauration et la vente vélos anciens, avec un penchant assumé pour les belles randonneuses classiques. Il a pu jeter son regard d’expert et de passionné sur l’événement . Autant dire qu’il était l’homme de la situation pour nous faire cet article très fourni et parfaitement illustré. Merci Gab (La rédaction de Bike Café)

Annonce
Gabriel Refait
Gabriel Refaithttps://www.dynamocyclerepairs.com/
Cycliste passionné, gérant et restaurateur de l'atelier Dynamo Cycle Repairs. Roule toute l'année, par tous les temps et sur tout types de vélos.

11 COMMENTAIRES

  1. Bonjour ! Petit rectificatif sur le tandem Perrin : roues profilées carbone 45mm en 650x42B pour la longue distance et roues aluminium en 650x50B pour le cyclocamping. Le 1er a roulé à 26.8 de moyenne et s’est arrêté 5h. J’ai mis 38h de plus et ai roulé à 23km/h de moyenne. Je me suis juste arrêtée beaucoup plus (gestion de la fatigue pour éviter toute perte de lucidité alors que je pilotais un tandem quasiment pour la 1ère fois). Il me paraît peu pertinent de dire que les deux vélos n’ont pas subi des contraintes comparables sur l’épreuve
    Le choix de ne pas mettre de contraintes autres que le délai de l’épreuve a été mûrement réfléchi par l’AAC, afin de juger les vélos et non les pilotes, et de respecter aussi l’esprit de l’épreuve.

    • Bonjour Elisabeth. J’ai bien fait la modification concernant la taille des pneumatiques ;)! Le choix des pilotes sur un concours technique est effectivement un vaste sujet. Il prêtait déjà à débat il y a 70 ans :). Mais, si on va plus loin, je me pose même la question de l’intérêt de faire courir les vélos sur de telles distances, en sachant que le premier est toujours un vélo très simple, roulé par le pilote le plus rapide.
      L’année dernière par exemple, Fanny gagne l’épreuve de Roubaix sur des sections pavés et gravel, avec un vélo en acier Columbus XcR (loin d’être le plus confortable) et des pneus en 32MM. Loin devant des vélos bien plus complexes et pas forcement plus efficaces.
      Je me dit juste que, si on veut offrir une certaine lisibilité et donner de la valeur au prix décerné au yeux des lecteurs et spectateurs et si on veut valider la supériorité de certains choix techniques, il serait plus évident de voir la machine gagnante être également celle qui arrive devant.
      J’ouvre là des portes ouvertes, puisque ce sont des débats qui sont inhérents au Concours depuis ses débuts. Mais, pourquoi en connexion avec des clubs où la fédés ne pas essayer de faire rouler des Juniors licenciés par exemple. Cela permettrait également de prouver que l’artisanat n’est pas réservé aux cyclotouristes et aux contemplatifs.

  2. Bonjour !
    Trop cool l’article récapitulatif !
    Je remarque aussi des petites coquilles ! Sur le Quokka, les jantes sont des Duke Baccara (X 42 SLR2) et non des Tunes. Et pour le Cycle Itinérance, les jantes sont des LightBicycle si je ne dis pas de bêtise.
    Antoine

  3. Par rapport aux éditions précédentes bourrées d’innovations et d’originalités, quelle déception cette année ! A part ce magnifique vélo en bambou justement primé, rien de bien intéressant ni inventif. La palme à Singer, qui nous fait un vélo d’il y a quarante ans…

    • Singer a fait un vélo d’il y a quarante ans, mais c’est certainement un vélo qui pourra rouler et durer pendant quarante autres années. Quid des autres vélos ?
      L’innovation, l’originalité et l’inventivité ne comptait que pour une seule ligne du cahier des charges (9. OSER L’ORIGINALITE).
      La randonneuse Singer quant à elle satisfaisait pleinement à au moins une de ces lignes (4. FAVORISER LE CONFORT DU PILOTE).

    • Une partie de moi comprend ce commentaire, car je ne suis pas non plus super emballé par ce cru.
      A la réflexion, je pense néanmoins un peu différemment :
      1) c’est le cahier des charges qui devrait pousser à l’innovation. Le PBP existe depuis combien d’années ? Difficile de croire qu’une innovation radicale puisse contribuer à améliorer un vélo sur un exercice ultra rôdé. On a, je pense atteint une asymptote pour ce cahier des charges-là.
      2) Les cadreurs passent beaucoup de temps à réaliser des vélos pour le Concours de Machines. Il est indispensable a) de pouvoir vendre le vélo du concours et b) de pouvoir se mettre en avant pour des acheteurs potentiels à venir. Pas sûr que l’innovation pour l’innovation par rapport à un cahier des charges aussi rôdé soit le meilleur moyen de se faire de la pub pour des ventes futures.
      Les artisans du cycles sont en majorité des micro-entreprises qui n’ont pas les moyens de se lancer dans des projets innovants pour être innovants en faisant abstraction de toute considération économique.
      D’ailleurs, vous pouvez noter l’absence d’entreprises qui ont été déjà primées depuis le renouveau du concours, dont les plus grosses du secteur, celles qui a priori auraient plus de moyens de passer du temps pour proposer des machines innovantes.
      A l’époque des premiers concours de machines, l’enjeu promotionnel d’une participation et d’un prix était à mon avis bien plus important qu’aujourd’hui où les possibilités de se faire connaitre sont multiples.
      En plus, de nombreux cadreurs n’arrivent pas à produire assez vite pour satisfaire la demande donc ils ne vont pas passer du temps pour fabriquer une machine qu’ils ne vendront pas alors que les clients qui ont versé un acompte attendent…

    • Merci de votre compliment. Mais non, l ‘Alex Singer date de 2023. Il y a 40 ans, Les Cycles Alex Singer gagnaient la coupe des Constructeurs sur PBP, qui avait une vraie valeur.
      Les cadres de l’époque étaient à peu de chose près les mêmes effectivement. Quand la perfection est atteinte dans la durée, à quoi bon changer, car le besoin d’un grand randonneur reste strictement le même qu’il y a 40 ans . ( 2 des 3 randonneurs ayant 12 homologations les ont fait sur leur Alex Singer ) Mais pas de 30 vitesses indexées ( le plus sur ce concours ) pas de feux modernes à leds, pas de chargement de batterie. Notre expérience nous permet d’éviter les « innovations » hasardeuses, qui n’apportent rien ou si peu, dont on se lasse rapidement, non réparables dans le temps. Ma randonneuse date de 1979, son matériel a évolué, mais elle est juste parfaite, d’un rendement exceptionnel … Ici un lien vers les commentaire d’un personne qui a pu l’essayer lors de ce PBP. https://www.facebook.com/Cyclopast Bien Cordialement et bonne route.

  4. J’ai du mal à faire le lien entre ce concours et la course Paris Brest Paris. Il y a un net décalage entre les produits de ce concours (à une ou deux exceptions près) et la majorité des vélos des compétiteurs du PBP qui luttent contre la montre. Du carbone presque toujours pour être le plus léger possible et l’espoir de sécuriser le temps espéré. Mais cet exercice de style vaut pour la curiosité qu’il apporte.

    • Effectivement, on peut d’ailleurs se poser une question sur la vocation de ce que les organisateurs appellent « randonnée » et qui vire à la course un peu caricaturale suivie par une cohorte de véhicules. Pour les vélos ce concours est l’occasion de voir le travail artisanal de ces cadreurs, c’est une autre dimension du vélo. Le concours se déroule chaque année sur des thèmes différents …

  5. Je découvre avec joie ce superbe récapitulatif du concours de machines, merci (j’aurais bien aimé avoir plus de détails techniques, notamment sur les garde-boues) ! Au-delà de l’exercice de style, je reste admiratif de ces magnifiques vélos. On est plus sur un truc qui ressemble à un concours de beauté et d’artisanat (comme pour les montres, les bateaux à voile), le PBP est alors plus une occasion sympa avec du public pour les mettre en valeur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur