Annonce
Annonce 226ERS

AccueilMatosTests équipementsTenue d’hiver Café du Cycliste, Forever fort rêveuse

Tenue d’hiver Café du Cycliste, Forever fort rêveuse

Lorsque j’ai découvert la marque de vêtements de vélo Café du Cycliste, je commençais tout juste à rouler sérieusement. À l’occasion du Tour du Vaucluse Historique 2017, je découvrais avec fascination ces panoplies atypiques que portaient certain.es participant.es, mi-anorak, mi-jerseys, taillées dans des matières surprenantes et colorées comme des vêtements de mode.

Café du cycliste women cycling women apparel festive 500 forever outsiders
Cette année, la Festive 500 commence pour moi en vue du Mont Ventoux – photo Dan de Rosilles

Fidèle adepte de la festive 500 (challenge consistant à parcourir 500 km entre le 24 et le 31 décembre) j’ai profité l’année dernière d’un Arles – Sanremo pour visiter l’élégant show-room de Café du Cycliste sur le port de Nice. Depuis, je n’ai eu de cesse de m’intéresser à la définition si particulière du cyclisme que cette marque propose, ainsi qu’à l’interaction permanente qu’elle entretient avec les autres pratiques outdoor.

Café du cycliste women cycling women apparel festive 500 forever outsiders
L’aventure commence quand le train s’arrête – photo Dan de Rosilles
Annonce
Annonce Trek

J’ai pu tester lors de la Festive de cette année dans “ma” région entre Arles, Montpellier, Avignon et Pierrelatte, une tenue complète d’hiver que j’ai choisie pièce par pièce. La plupart sont issues de la collection longue distance “Audax” (le cuissard, le jersey, la veste et les gants), j’y ai ajouté un base-layer, un bonnet et une paire de chaussettes. La festive est un défi qui peut se révéler difficile lorsque les conditions météos sont défavorables. Le slogan Forever Outsider de Café du Cycliste rappelle que le vélo est un sport d’extérieur, définitivement. Il faut savoir composer avec la température, la pluie… Certes, l’expérience de la cycliste compte, mais la qualité des vêtements fait souvent pencher la balance d’un côté ou de l’autre !

Une histoire de femmes

Mon premier achat Café du Cycliste, en 2017, est une veste d’hiver isolante, ancêtre de l’actuelle Léonie. Elle a été depuis ma compagne de route de toutes mes Festives.
Mais la Léonie de l’époque est très différente de Adèle et Alphonsine que Gabriel Refait a testé pour Bike Café en 2019. Vous remarquerez que chez Café du Cycliste, tous les vêtements portent un prénom féminin et que toutes les vestes se suivent et ne se ressemblent pas. Albertine, Léonie, Suzette, Petra, Irisia, Sibille, ou Gaella… ont beau être une belle bande de copines, elles ont toutes un fort caractère et des personnalités bien différentes !

Café du Cycliste Léonie Festive 500 Audax Cycling apparel woman cycling
Pendant la Festive 500 en 2017, je portais Léonie, une veste Café du Cycliste – photo Dan de Rosilles

Certaines sont discrètes et rassurantes, douces et élégantes, ou fortes en gueule et guerrières…
Messieurs, ne soyez ni jaloux ni gênés. On retrouve les mêmes prénoms, les mêmes caractéristiques, et les mêmes couleurs pour les modèles hommes. Voilà une marque qui affiche clairement son ambition de parité, une spécificité suffisamment rare dans le monde du cyclisme pour être soulignée. J’avoue qu’il y a parfois même une légère discrimination positive en faveur des femmes, j’en veux pour preuve l’équipe Gravel CDC, exclusivement féminine. Et pourquoi pas après tout ?

Zélie, une veste pour les audacieuses

Annonce
Annonce Hutchinson Caracal

La veste Zélie de la collection Audax est conçue sur le principe d’un anorak, avec une fermeture éclair centrale et une capuche. Deux types de tissus la composent. Des panneaux avants plutôt épais et doublés, finement matelassés, comme sur la capuche et l’avant des manches, proposent une excellente isolation thermique et un bon effet coupe-vent.
Le dos et les côtés sont faits d’un tissu plus fin et respirant, une sorte de “polaire maillée”. Au rayon textile de cette veste, on trouve aussi du filet extensible pour une grande poche très accessible qui barre tout le bas des reins, des bandeaux réfléchissants en bas de la veste et au bout des manches, des zips qui occultent une généreuse poche de poitrine et une autre, spacieuse aussi, située sous les trois poches dorsales plus classiques et taillées dans le même tissu que le dos.

Cette veste est clairement faite pour l’action. Il faudra bien plus que quelques tours de pédales pour se sentir à l’aise entre 5 et 7 degrés, c’est la hausse de la température corporelle dans l’effort qui donnera tout son sens à cette veste qui évacue parfaitement l’humidité et se révèle très polyvalente tout au long d’une journée d’hiver passée à pédaler. Quand la température s’élève un peu avec l’arrivée du soleil, on ouvrira un peu le zip. Au plus chaud de la journée, on gardera la veste, mais grande ouverte. C’est une veste très légère et confortable, qu’on oublie tellement elle s’adapte à tous les mouvements. Elle sera parfaite partout en demi-saison, et en hiver pour les journées-type telles qu’on les connaît dans le sud de la France.

Café du Cycliste Zélie, Irma Marcelline cycling apparel winter Festive 500
En descente, la veste Zélie conserve bien une couche d’air chaud près du corps – photo Dan de Rosilles

La capuche est un attribut très intéressant, pourtant inhabituel des vestes de cyclisme. Habilement coupée pour rester plaquée dans le dos en descente, sans effet parachute, elle est suffisamment profonde pour être passée par-dessus le casque, même si, pour ma part, je n’ai pas trouvé cet usage très concluant.

Café du cycliste women cycling apparel winter cycling Zélie Audax
La capuche de Zélie ne prend pas le vent – photo Dan de Rosilles

Par contre, pendant les pauses café les jours de mistral, j’ai apprécié de pouvoir me couvrir la tête et les oreilles pour un moment cocooning. En plein-air, pendant les longues sorties, lorsqu’on est dans le dur… Tout ce qui peut contribuer à la sensation de confort et de douceur est vraiment bienvenu. À ce titre, cette capuche est vraiment une belle invention.

Café du Cycliste Audax Alpilles winter women cycling Zélie capuche
Une vraie pause café réconfortante en hiver, c’est toujours agréable – photo Dan de Rosilles

L’accent anorak de Zélie lui permet aussi de s’exporter, comme beaucoup de vêtements Café du Cycliste, hors des strictes frontières du cyclisme. On peut bien sûr, la porter pour rejoindre d’autres Terres d’Aventure, lors de randonnées pédestres par exemple, mais aussi en milieu urbain.
Ainsi, on choisira une taille très ajustée (S pour moi par exemple) si on la destine à un usage majoritairement sportif, mais elle sera tout aussi saillante dans une taille au dessus pour un effet plus baggy.

Ceci dit, comme tous les vêtements de la gamme Audax de Café du Cycliste, dédiés à la longue distance, elle a été conçue pour répondre à toutes les exigences du cyclisme longue distance, quelle que soit la saison ou la météo. Elle est très visible la nuit, polyvalente, légère et peut se compresser dans une grande poche dorsale de jersey, même si elle est plutôt volumineuse dans cette situation.

Café du Cycliste winter Audax women cycling Zélie Festive 500
La veste Zélie est parfaite pour la longue distance – photo Dan de Rosilles

Irma, l’armure des guerrières

Irma est un maillot à base de laine mérinos, pensé pour de longues sorties l’hiver. Le mérinos est souvent utilisé dans la composition des textiles prévus pour parcourir de longues distances sur plusieurs jours. On en fait une maille très respirante et aux grandes propriétés anti-odeurs. Autant ne pas se sentir (sans jeu de mot) mise à l’écart d’un groupe d’amies !

Café du Cycliste, train, Festive 500, Irma, women cycling cycling apparel
Dans le train, au petit matin, le doux mérinos d’Irma renforce la sensation de confort – photo Dan de Rosilles

La face avant d’Irma est constituée d’une épaisse maille (35% mérinos) brodée d’un élégant motif en chevrons, qui crée un effet d’estampe en comprimant le tissu. La couleur dorée (sirop marron) du jersey m’évoque les élégants habits princiers brodés d’or de la Renaissance. Faute d’accorder des privilèges nobiliaires, cette face avant du jersey protège du tranchant de l’air froid. Le dos et les manches sont faits d’un tissage de même composition, mais uni, non brodé, plus fin et plus respirant.

Café du cycliste irma women cycling festive 500
Le panneau avant du jersey Irma coupe du froid telle une armure – photo Dan de Rosilles

Détail très esthétique : le chevron et le tissu plus épais sont repris dans le dos au niveau du cou ; plus bas, cinq poches dorsales (trois verticales classiques, la même poche fourre-tout en filet que sur la veste Zélie, une petite poche latérale zippée) permettent de transporter sur soi de multiples objets et accessoires.

Irma est une armure parfaitement adaptée pour se protéger pendant de longues chevauchées hivernales, dont l’efficacité et la rusticité n’ont d’égales que son élégance. Les détails de belle finition sont en nombre, comme la languette de la partie gauche de la fermeture éclair et qui facilite sa manipulation. Le logo symbole de la collection AUDAX représenté par un A et un X croisés est élégamment brodé au dos de la veste, tel un galon, un signe de reconnaissance, un symbole de l’oriflamme longue-distance.

Cycling women Café du Cycliste winter Festive 500 Jersey Iram
Aux heures les plus chaudes, j’ai pu rouler veste ouverte grâce à Irma la guerrière – photo Dan de Rosilles

Avec les températures relativement clémentes durant cette festive 2023, j’ai pu me satisfaire d’Irma en roulant veste ouverte, ou même veste rangée aux heures les plus chaudes de la journée. Je me suis même surprise à l’ouvrir dans certaines montées un peu raides. Irma est un vrai jersey d’hiver, qui trouve toute sa place et sa légitimité dans une combinaison 1-2-3 couches.

Café du cyclist women cycling winter Festive 500 Irma Zélie
Irma est un vrai jersey d’hiver – photo Dan de Rosilles

Coline, la compagne fidèle

Pour compléter mon multicouche supérieur, j’ai choisi Coline en version manches longues, un maillot de corps fabriqué à partir d’un textile compressif juste ce qu’il faut, et gaufré pour emprisonner une mini couche d’air isolante entre la peau et le vêtement. Outre optimiser la thermo-régulation, les petits carrés brossés sur la face intérieure du vêtement contribuent également à évacuer l’humidité et constituent, vus de l’extérieur, un motif légèrement en relief tout à fait plaisant.

Café du Cycliste base layer women cycling Colline Festive 500
Le tissu gaufré crée une bonne couche isolante – photo Dan de Rosilles

C’est un maillot de corps fabriqué en Upcycling, c’est à dire à partir d’invendus recyclés. Heureuse adepte de la casquette Regina fabriquée dans la même philosophie, j’ai été très satisfaite de retrouver cet état d’esprit avec Coline. Ce mode de fabrication témoigne de l’engagement de Café du Cycliste sur l’impact environnemental et social.

Café du Cycliste women cycling coline base layer Festive 500 cycling apparel
Dans l’effort, Coline reste sèche – photo Dan de Rosilles

Coline peut tout à fait être utilisée en saison intermédiaire sous un simple jersey ou comme véritable maillot sous une veste. On le mettra sous deux couches s’il fait très froid, c’est donc typiquement un maillot de corps trois saisons.

Café du Cycliste Coline Festive 500 winter womencycling
Sur les versants nord des Alpilles, j’ai apprécié Coline – photo Dan de Rosilles

La fidèle Coline a vraiment de la personnalité. Sur notre cœur, son logo poisson-volant veille sur le moindre de nos battements. Emblème de la marque, cet animal pourrait être issu d’une mythologie du futur ! C’est la nouvelle identité visuelle Café du Cycliste choisie par Rémi Clermont : un symbole mixte de la côte d’azur, représentatif de pratiques hybrides et aux ailes qui donnent de l’élan et poussent au mouvement permanent.

Café du Cycliste, cycling women cycling Festive 500
Le fameux poisson volant, emblème de Café du Cycliste – photo Dan de Rosilles

Marceline, le cuissard de celles qui portent la culotte

Par bien des aspects, le cuissard Marceline est la pièce maitresse Audax. La festive est l’occasion idéale pour se faire une idée des avantages d’un cuissard, car dans le sud de la France, une journée-type en hiver promet des températures très changeantes entre matin, midi et soir. Si en plus le vent se lève… Il n’est pas rare, dans la même journée, de constater des écarts de plus de dix degrés.

Café du cycliste women cyclist Festive 500 women apparel cuissard marcelline
Sur les routes de Provence, bien gainée par Marceline, rouler l’hiver est un pur plaisir – photo Dan de Rosilles

Marceline contient de la laine naturelle qui procure chaleur et confort immédiat. La régulation de la température est exceptionnelle. Très compressif, il s’enfile comme un collant et n’a d’ailleurs pas de fermeture éclair en bas ; une bande bien anti-dérapante assure le maintien au niveau des chevilles.

Pour ma part, les critères de choix d’un cuissard sont, outre la qualité de l’insert, le type de bretelles et le confort au niveau du du ventre. Voyons donc de quoi il en retourne. Marcelline a des bretelles qui, contrairement à d’autres cuissards féminins, sont fixes, c’est à dire qu’elles ne se détachent pas du cuissard. Ce n’est pas un avantage en longue-distance, surtout l’hiver, car il faudra enlever les vêtements du haut pour la pause pipi, au risque de prendre froid, faute de trouver un café providentiel, aux toilettes équipées d’un porte-manteau.

Café du cylcliste brassière marcelline women cycling cycling apparel
L’agrafe des bretelles maintient la poitrine sans la comprimer – photo Dan de Rosilles

L’insert Elastic Interface est d’épaisseur intermédiaire, ni trop fin, ni trop épais. Il est constitué en un dégradé d’épaisseurs et de densités différentes et m’évoque les courbes de niveau sur une carte.
Mon test sur plusieurs jours et plus de 500 kilomètres confirme qu’il convient parfaitement pour la longue distance et épouse soigneusement les fesses, les ischions et l’avant du pubis, évitant ainsi tout accrochage avec la selle.

Café du cycliste Marcelline audax insert elesctic interface women cycling cycling apparel
L’insert Elastic Interface se découpe comme une courbe de niveau – photo Dan de Rosilles

La partie basse du ventre de Marceline est très réussie. Faite d’un léger tissu élastane alvéolé, il épousera toutes les morphologies abdominales et sera un gage de confort pour les sorties à la journée, voire sur plusieurs jours. En outre, ce tissu très respirant évitera au maximum que la transpiration se stocke au niveau des hanches, où la superposition de la veste, du maillot et du sous-vêtement créent parfois des zones chaudes, difficiles à sécher.
La partie supérieure du ventre (du nombril départ des bretelles seules) est une pièce de transition en filet fin et souple. Une agrafe de type soutien-gorge au niveau du sternum permet de solidariser les bretelles entre les deux seins et mieux maintenir la poitrine, sans trop la comprimer pour autant, un peu comme une brassière.

Café du cylciste women cycling marcelline cuissard festive 500
Trois types de tissus épousent le ventre – photo Dan de Rosilles

Sur l’extérieur du cuissard, on retrouve les bandes réfléchissantes très efficaces de la gamme Audax, sur l’arrière et autour des mollets et surtout sur les côtés, au niveau des hanches, zone fondamentale pour la sécurité et qu’oublient parfois les fabricants. Deux poches cargo en tissu dense et solide, et non pas en filet, parachèvent ce cuissard très réussi. Aucune crainte de les déformer en y glissant des objets un peu lourds ou agressifs comme des clés, un couteau de poche ou un téléphone portable.

Marianne, le bonnet (pas le pompon)

Le bonnet Marianne porte un prénom à forte connotation républicaine, mais il n’a rien d’un bonnet phrygien. C’est plutôt jusqu’aux papes d’Avignon que j’ai du remonter pour trouver semblable cale (c’est ainsi qu’on nomme la sous-tiare préférée d’innocent VI). Il faut dire qu’il ne devait pas faire très chaud dans les palais du Moyen Âge… Mais si le Pape portait sa tiare par dessus la cale, je n’ai pas pu porter le casque par dessus la mienne : elle est trop épaisse pour cela, du moins avec mon casque. Quelqu’un qui pourrait libérer suffisamment de tour de tête pourrait le porter sous le casque, tant il suit parfaitement les courbes du crâne et recouvre bien les oreilles.

café du cylcliste women cycling women apparel Festive 500 bonnet merinos marianne
La cale des Papes d’Avignon a-t-il inspiré la coupe du bonnet Marianne ? – photo Dan de Rosilles

Ceci dit, je ne regrette pas de ne pas avoir pu porter Marianne en roulant. Car ce bonnet est tellement chaud que je ne me vois pas le porter dans l’effort.
Comme tricoté très finement à l’extérieur, Marianne est doublé à l’intérieur d’un mélange brossé tout doux hyper agréable. J’ai donc porté ce bonnet sans fioritures, presque austère, pendant les pauses les plus froides. Il sera le compagnon idéal en longue distance, pour dormir lorsque le vent est glacé, lorsqu’on est très fatiguée ou qu’on a vraiment besoin de réconfort. Ou les trois en même temps.

Les bonnes copines de route : gants et chaussettes

Impossible de partir pour une festive sans de fidèles complices aux extrémités.
Les gants Audax d’hiver utilisent une construction en couches pour garder l’air chaud entre les tissus intérieurs et extérieurs. Les panneaux réfléchissants couvrent le dessus de la main, imperméables également pour une protection accrue contre la pluie. Leur efficacité est optimum quand la nuit tombe pour indiquer les changements de direction. La paume en peau synthétique est conçue pour adhérer totalement au guidon.

Deux languettes ingénieuses permettent d’enfiler ou de quitter les gants en un clin d’œil, ce qui est bienvenu lors des arrêts-express qu’il faut optimiser en longue distance.

Café du Cycliste Women cyclist audax women apparel festive 500
Une bride sur le majeur et une autre au poignet facilitent la manipulation du gant audax – photo Dan de Rosilles

Les chaussettes en mérinos et Primalof sont plutôt fines pour des chaussettes d’hiver, mais sont très chaudes. Il y a en fait deux épaisseurs différentes, plus fines sur le tibia et le coup-de-pied, plus épaisses au talon, sous la plante des pieds et au bout des orteils. Une couche en Primaloft offre plus de confort et d’isolation, notamment au niveau des semelles, qui présentent souvent des ouvertures d’aération.

Café du Cycliste women cycling women apparel festive 500 Audax shocks
Les chaussettes en mérinos et Primalof accompagnent vos sorties d’hiver jusqu’au bout des pieds – photo Dan de Rosilles

Repousser ses limites, étreindre les paysages, vivre comme on aime

Chacun.e d’entre-nous a sa propre histoire avec Café du Cycliste et certain.es frôlent la love story, c’est le cas par exemple de Patrick, qui nous avait dévoilé sa relation passionnée avec Solange. La première rencontre avec cette marque est toujours une aventure, au sens où elle bouge nos habitudes et change notre regard sur les vêtements de vélo et par extension, comment on pratique le cyclisme.

Café du cycliste women cycling women apparel festive 500 forever outsiders
Café du Cycliste nous fait changer de regard – photo Dan de Rosilles

Pour nous les femmes, cette aventure va au-delà du vélo car elle nous engage dans une étroite relation avec des vêtements inspirants, qui nous rendent fières et singulières. Fières de se sentir en mouvement, libres et différentes. C’est comme ça que j’ai vécu cette Festive habillée en Café du Cyclisme, Forever Outsider, toujours pédaler plus, pour toujours en plein air, à profiter des paysages, les parcourir, les découvrir, les laisser me submerger de bonheur.

Café du cycliste women cycling women apparel festive 500 forever outsiders
Forever Outsiders ! Telle est la philosophie de Café du Cycliste – photo Dan de Rosilles

Aujourd’hui, avec sa collection Active, Café du Cycliste ouvre sa gamme de vêtements à d’autres pratiques, pas uniquement des pratiques sportives d’ailleurs. Il y a des sweats, des vestes polaires, des T-shirts, des shorts, des leggins… Cette nouvelle perspective témoigne de l’engagement de la marque à accompagner les activités les plus diverses pour que chacun.e puisse vivre son quotidien avec le moins de contraintes, loin des clichés et des dogmatismes.

Café du cycliste women cycling women apparel festive 500 forever outsiders
Me voilà partie pour de nouvelles aventures outdoor – photo Dan de Rosilles

Liste des produits utilisés pendant ma festive 2023 :

Zélie veste Audax femme anthracite – 265€

Irma Maillot Merino femme sirop marron – 200€

Coline Maillot de corps femme vert-feuille – 80€

Marceline Collant de Cyclisme Audax femme – 295€

Chaussettes de cyclisme mérinos & Primaloft kaki – 80€

Gants de vélo Audax – 75€

Marianne bonnet mérinos beige – 40€

Mitaines été noires – 55€

Casquette Regina Upcyclée argile

Sacoche de guidon imperméable noire

Sacoche de cintre étanche kaki – 70€

Sacoche à outils de selle – 45€

Annonce
Anne Fontanesi
Anne Fontanesihttps://www.strava.com/athletes/5956835
Anne a commencé le vélo lorsqu’elle a arrêté de fumer. Elle aime le fixie, la route et le gravel, mais ce qu’elle préfère c’est les pique-nique dans les Alpilles et les petits restaurants italiens. Lorsqu’elle n’est pas en tournée à Taïwan avec des danseurs contemporains, elle voyage en s’inscrivant à des challenges de moyenne et longue distance. À Arles, elle anime un club de cyclisme féminin sur Strava : « Nénettes & Cassettes » mais apprécie aussi de rouler avec les garçons, pour peu qu’ils soient élégants, spirituels et sportifs accomplis.

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Renseignez votre commentaire
Renseignez votre nom

Articles similaires

Du même auteur